Le vélo stimule l’imagination des parlementaires (hélas)

Pendant que tout le monde frissonne d’effroi à l’idée de la catastrophe qui a failli s’abattre sur nous (je ne sais pas si vous avez réalisé, mais 2000 ans après que la Grèce ait inventé la démocratie, ces salauds d’Hellènes ont failli faire un référendum…on croit rêver non.. ils respectent vraiment rien) pendant ce temps donc, une partie de nos parlementaires a décidé de faire un grand pied de nez à la morosité ambiante et de consacrer notre argent à des beuver… oops.. à des « études » dont les résultats sont… créatifs disons (et là, je suis très gentil, un qualificatif plus réaliste donnerait quelque chose du genre « dont les résultats frisent le délire » mais bon). Lire la suite…

De la ville 50 à la ville 30

ville 30

Dominique Bied, ingénieur, intervenant départemental sécurité routière et responsable du dossier transports et environnement à cap21, a lancé une pétition sur le lien ci-dessous pour donner une dynamique à une mesure de sécurité publique en matière de sécurité routière dans les zones denses, à savoir passer de la ville 50 km/h à la ville 30 km/h. Lire la suite…

Le « Code de la rue » à Marseille, ça va être sportif!

marseille-rue-paradis

Dans la 2ème ville de France, quand une voiture s’arrête pour laisser un piéton traverser sur un passage protégé, le bipède se confond en remerciements. En effet, ici la voiture est reine et rien – ou si peu – ne doit entraver sa bonne marche. Les piétons le savent et ne se hasardent sur la chaussée que si l’horizon est vierge de tout véhicule. Quant aux cyclistes, ils jouent à chaque instant très gros dans les étroites rues de la cité phocéenne. Eh bien la donne pourrait changer d’ici l’été. En théorie au moins. Lire la suite…

Le code de la rue : une urgence en France

Des associations de cyclistes et de piétons ont lancé hier un appel pour une mise en œuvre « effective et urgente » d’un « code de la rue » qui permettrait de développer les modes de déplacement « doux » en ville. Elles s’inquiètent d’un « désengagement » de l’Etat sur la question, et sur celle de la communication des décisions. Le Premier ministre leur a promis une réponse d’importance. Lire la suite…