Le vélo est l’avenir de la voiture

Le monde a produit environ 130 millions de bicyclettes en 2007 -plus de deux fois les 52 millions de voitures produites. La production mondiale de vélos et de voitures a été sensiblement identique jusqu’à la fin des années 60, mais la production de vélos augmente nettement à partir du début des années 70 pour atteindre un pic à 105 millions d’unités en 1988.

Après un ralentissement entre 1989 et 2001, la production de vélos est repartie à la hausse depuis le début des années 2000. Une grande partie de la croissance récente a été tirée par la montée des vélos électriques ou VAE (Vélos à Assistance Electrique) dont la production a doublé depuis 2004 pour atteindre 21 millions d’unités en 2007. Globalement, depuis 1970, la production de vélos a presque quadruplé, tandis que la production automobile a à peu près doublé.

Promouvoir le vélo comme une alternative propre et efficace à la voiture est un moyen pratique pour les villes pour réduire la congestion du trafic et la pollution de l’air. À la fois face à ces problèmes ainsi que face aux changements climatiques et à une nouvelle épidémie d’obésité, les dirigeants gouvernementaux et des groupes de défense de la bicyclette s’efforcent de promouvoir le vélo comme une alternative crédible à l’automobile et comme un mode de déplacement qui a toute sa place en milieu urbain.

Un certain nombre de villes européennes ont mis en place des démarches exemplaires pour l’utilisation de la bicyclette et sa promotion comme mode de déplacement, par l’intermédiaire de politiques favorables au vélo et aux transports publics en ce qui concerne l’utilisation des sols, ainsi qu’en finançant des infrastructures lourdes pour le vélo et des campagnes de communication en direction du public.

À Copenhague, par exemple, 36% des navetteurs domicile-travail utilisent le vélo. La ville danoise prévoit d’investir plus de 200 millions de dollars pour des infrastructures destinées au vélo entre 2006 et 2024 et estime que d’ici à 2015 la moitié de ses résidents utiliseront le vélo pour aller au travail ou à l’école. À Amsterdam (Hollande), le vélo représente 55% des déplacements. Le gouvernement s’est engagé à dépenser 160 millions de dollars de 2006 à 2010 pour les pistes cyclables, le stationnement vélo et la sécurité. Et Fribourg, en Allemagne, une ville avec 218.000 habitants, a alloué environ 1,3 millions de dollars chaque année pour le cyclisme depuis 1976; maintenant près de 70% des voyages y sont effectués à vélo, à pied, ou par les transports en commun.

Production mondiale de vélos et de voitures 1950-2010
Production mondiale de vélos et de voitures 1950-2010

Avec plus de la moitié de la population mondiale vivant maintenant dans les villes, il existe un énorme potentiel pour les gouvernements municipaux et les urbanistes pour accroître l’utilisation du vélo en suivant l’exemple de l’Union européenne, en particulier des villes comme Copenhague et Amsterdam. Ces villes ont montré que par l’intégration du vélo dans la planification des transports, l’éducation du public sur les nombreux bénéfices du vélo, et en décourageant la conduite automobile avec des restrictions et des taxes sur la propriété automobile et le stationnement, les gouvernements peuvent grandement améliorer l’utilisation de la bicyclette. Cela entretient la condition physique des populations tout en contribuant à créer des villes plus propres et plus habitables.

Avec l’épuisement des ressources et des matières premières, dont la disparition annoncée du pétrole, le changement climatique causé par les émissions croissantes de Gaz à Effet de Serre (GES), dont le CO2 provenant des voitures, la pollution généralisée en milieu urbain, dont les rejets de polluants de l’automobile, il apparaît désormais clairement que le vélo est l’avenir de la voiture.

Source:
J. Matthew Rone, Bicycles Pedaling Into the Spotlight, 12 mai 2008, earthpolicy.org.

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

Un commentaire sur “Le vélo est l’avenir de la voiture

  1. LEGEOGRAPHE

    Si, comme le dit Jean Ferrat, « la femme est l’avenir de l’homme », et que le vélo est l’avenir de la voiture, alors peut-être nos sociétés verront-elles bientôt quotidiennement cette scène pittoresque des films d’après-guerre, où la Résistante joue bien discrètement son rôle de nuisible à l’envahisseur en enfourchant son vélo. : )

    Ce sera mieux, en tout cas, que ces mâles se sentant quotidiennement en compétition sur les routes urbaines ou de campagne, dans leurs chars d’acier.

Les commentaires sont clos.