Les trains de nuit : une alternative bien moins coûteuse que le TGV

« Le train de nuit allie sobriété, écologie et économies tout en permettant d’arriver tôt le matin », rappelle le collectif « Oui au train de nuit ». Vent debout contre la fermeture d’une dizaine de lignes, le collectif – qui réunit une trentaine d’associations, de syndicats et de partis politiques de gauche – dénonce les chiffres utilisés par le gouvernement pour justifier ces suppressions. Lire la suite…

Pour le développement d’aménagements cyclables sur le plateau du 5ème arrondissement de Lyon

Nous constatons aujourd’hui un décalage de plus en plus évident entre les aménagements réalisés dans le centre de Lyon, par-rapport aux aménagements réalisés sur le plateau du 5ème arrondissement (quartiers de St-Just, Fourvière, Point-du-Jour, Ménival, etc.). La carte des pistes cyclables de Lyon est d’ailleurs particulièrement révélatrice du retard pris dans le 5ème arrondissement. Lire la suite…

Pétition pour stopper l’empoisonnement de nos enfants!

Réclamons le respect de la législation pour sauvegarder la santé de nos enfants! L’école Michel Servet du 1er arrondissement de Lyon est affectée, plus qu’aucune autre à Lyon, par une pollution multiforme de l’air (NO2, particules fines, benzène, CO2) résultant, pour une part, du fort trafic automobile au débouché du tunnel de la Croix-Rousse. Lire la suite…

Vous n’êtes pas aux commandes

Ma récente tournée a été très utile, entre autre pour mesurer la réaction du public aux divers sujets liés à la techno-sphère et à son contrôle sur nous. Plus précisément, ce qui semble généralement manquer, c’est de comprendre que la techno-sphère ne contrôle pas seulement la technologie ; elle contrôle aussi notre esprit. La techno-sphère ne nous empêche pas seulement de choisir des technologies qui nous paraissent appropriées et de rejeter celles qui ne le sont pas. Elle contrôle nos goûts, nous faisant préférer les choses qu’elle préfère pour ses propres raisons. Elle contrôle également nos valeurs, en les alignant sur les siennes. Et elle contrôle notre corps, nous incitant à nous traiter nous-mêmes comme si nous étions des mécaniques plutôt que des communautés symbiotiques de cellules vivantes (humaines et autres). Lire la suite…

L’Autre Salon, l’alternative au salon de l’Automobile de Genève

Comme chaque année, Genève accueillera du 9 au 19 Mars, l’un des principaux salons de l’automobile du continent, baptisé Geneva International Motor Show. Organisé pour la première fois en 1905, cette 87ème édition présentera comme à son habitude la grande fête de l’industrie automobile avec son lot de nouveaux modèles « propres », « intelligents » voire « autonomes » des principaux constructeurs, des grosses cylindrées qui n’ont leur place que sur des circuits ou des derniers prototypes délirants que l’on ne verra jamais circuler… Lire la suite…

Comment aller au boulot pour un euro par mois

Sans aller jusqu’à dire que le « travail » vient du mot latin « tripalium » (instrument de torture), hypothèse discutée par les linguistes, on peut reconnaître que très souvent aller au boulot est une contrainte. Même le chasseur de mammouths devait aller au boulot afin de pouvoir manger. Il faisait déjà des déplacements domicile-travail, ou plutôt des déplacements grotte-savane. Lire la suite…

Je suis cycliste et je vous emmerde !

Ce livre de Tristan Blanchard est un petit guide destiné à l’usager du vélo pour le sensibiliser au bordel urbain dans lequel il s’est fourré. Quel est ce monstre sanguinaire qui cherche à m’écraser contre le trottoir ? Quel est cet individu inconscient, surgissant de nulle part pour me barrer le passage ? Qui sont tous ces ­énergumènes qui me pourrissent la vie alors que je me rends tranquillement à mon travail sur mon vélo ? Des gens, tout ­simplement. Des citadins qui agissent comme à leur habitude, sans réfléchir et en mettant le bazar partout où ils passent. Car entre l’agressivité des automobilistes et l’inconscience des ­piétons, sans oublier la bêtise des autres cyclistes, le trajet ­quotidien à travers la capitale a vite fait de se changer en ­véritable parcours du combattant. Lire la suite…