Regarde ce que je fais de ta sacrée voiture

Le sculpteur mexicain Chavis Mármol n’a jamais possédé de voiture, mais il a voulu « écraser un objet qui représente une figure sinistre comme Elon Mollusk. » En mars 2024, cet artiste de 42 ans basé à Mexico (qui se déplace principalement à vélo) a déposé ainsi une réplique de neuf tonnes d’une tête olmèque sur le toit d’une Tesla Model 3 bleue. Mármol a expliqué que son intention était de « faire la satire de la marque Tesla et de son créateur. »

Fabriquée en pierre de carrière, la sculpture à grande échelle est une copie des anciennes têtes colossales olmèques – la civilisation olmèque ayant prospéré le long de la côte du golfe du Mexique il y a environ 3 000 ans. La performance de destruction de Mármol, sans titre particulier, qui a eu lieu le 5 mars, était la troisième et dernière partie d’une série appelée « Neo-Tameme » impliquant des répliques en pierre et des objets contemporains.

La voiture Tesla a été offerte par Colima 71, un établissement de Mexico à mi-chemin entre un hôtel classique et un centre d’art. Rien que la voiture Tesla,  d’occasion pourtant, a coûté semble-t-il environ 40 000 dollars, mais l’artiste a déclaré qu’il n’était « pas au courant des conditions dans lesquelles ils l’ont obtenue. »

Ensuite, il a fallu trouver un bloc de pierre d’un poids initial de 12 tonnes, qui ne pèse plus que neuf tonnes après que l’artiste a taillé le crâne, les yeux énormes et les lèvres épaisses. « Mon travail consistait à travailler la pierre pendant qu’ils cherchaient la voiture, qui, je l’ai souligné, devait être une Tesla; sinon, l’œuvre ne fonctionnerait pas, » a déclaré Mármol, ajoutant que la sculpture a nécessité environ six mois de travail avec l’aide d’artistes de tout le pays. Au total, le projet a duré deux ans.

Les batteries de la voiture ont été retirées avant son écrasement pour éviter tout incident et l’œuvre est installée dans le quartier à la mode de la Roma, en plein centre-ville. Une vidéo sur Instagram montre le moment où la tête écrase peu à peu le toit de la voiture.

Lire aussi :  Vive les PARK(ing)!

Au-delà de la satire, l’idée était donc de provoquer délibérément Elon Musk et ce qu’il représente: « Mon idée était de faire une œuvre pour provoquer Elon Musk. » S’adressant à Elon Musk d’un ton moqueur, en l’appelant aussi parfois délibérément Elon Mollusk, le Mexicain explique le sens de sa démarche artistique: « Regarde ce que je fais de ta sacrée voiture avec cette tête merveilleuse, qui est plus grande que toi et les technologies rampantes, » raconte l’artiste joint par l’AFP en Espagne, où il participe à une exposition.

Parmi ses sources d’inspiration, Chavis Mármol cite le travail du sculpteur américain Jimmie Durham et en particulier la pièce « Still Life with Spirit and Xitle » (2007). Critique satirique de la colonisation historique et de la corporatisation actuelle du Mexique, l’œuvre de Durham consistait à détruire une Chrysler Spirit de 1992 en laissant tomber un rocher volcanique sur le toit du véhicule.

Jimmie Durham “Still Life with Spirit and Xitle” (2007)

Jimmie Durham “Still Life with Spirit and Xitle” (2007)

Pour sa série Neo-Tameme, l’artiste a également créé d’autres œuvres utilisant des sculptures de têtes olmèques. Dans la première œuvre, Mármol a utilisé la sculpture pour remplacer un jouet Monsieur Patate, en habillant le visage de pierre avec les accessoires caractéristiques du jouet en plastique. Une autre performance de la série consistait à échanger la tête olmèque contre le sac à dos d’un livreur à vélo.

L’artiste a déclaré qu’il n’avait pas encore reçu de réponse de Tesla ou de Musk au sujet de son œuvre d’art. « Je doute qu’ils se soucient de ce que fait ou dit un artiste mexicain, » a déclaré Mármol.

Dans sa première œuvre pour Neo-Tameme, Mármol a remplacé un jouet Monsieur Patate par une tête olmèque, habillant le visage de pierre avec les accessoires en plastique caractéristiques du jouet.

Dans sa première œuvre pour Neo-Tameme, Mármol a remplacé un jouet Monsieur Patate par une tête olmèque, habillant le visage de pierre avec les accessoires en plastique caractéristiques du jouet.

 

Dans une autre œuvre pour Neo-Tameme, Mármol a remplacé le sac à dos d'un livreur à vélo par une tête olmèque en pierre.

Dans une autre œuvre pour Neo-Tameme, Mármol a remplacé le sac à dos d’un livreur à vélo par une tête olmèque en pierre.

https://chavismarmol.com/

2 commentaires sur “Regarde ce que je fais de ta sacrée voiture

  1. pedibus

    les artistes et leur créativité – écrasante – ne seront jamais trop nombreux pour faire dégringoler Ste-Gnognole de son piédestal…

    …et leur burin est l’un des meilleurs outils pour saper l’idéologie bagnolarde…

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *