Une voiture autonome doit-elle tuer un bébé ou une grand-mère?

En 2014, des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) ont conçu une expérience appelée « Moral Machine. » L’idée était de créer une plateforme semblable à un jeu qui permettrait de recueillir les décisions des gens sur la façon dont les voitures autonomes devraient donner la priorité aux vies humaines dans différentes variantes du « Dilemme du tramway. » Ce faisant, les données générées donneraient un aperçu des priorités éthiques collectives des différentes cultures. Lire la suite…

La société nucléaire

Voici un extrait d’un ouvrage rédigé en 2011 par Planka.nu, un réseau d’organisations locales suédoises qui se mobilisent pour la gratuité des transports publics. Cet extrait, traduit par le site lundi.am, met en avant, à partir de l’analyse de l’usage généralisé de l’automobile au sein des sociétés modernes, différentes pistes pour interroger à la fois notre dépendance au pétrole et au nucléaire. Lire la suite…

Vostell-Automobile

Wolf Vostell est un artiste allemand né à Leverkusen en 1932, mort à Berlin en 1998. Peintre et sculpteur, il est considéré comme l’un des pionniers de l’installation, de l’art vidéo, de l’happening et du mouvement Fluxus. Lire la suite…

Le ministre des transports vend des bagnoles à hydrogène

Si vous doutiez encore des liens incestueux entre politique et secteur automobile, le pantouflage annoncé du ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari chez un constructeur de voitures à hydrogène lève définitivement le doute. Le 16 mai 2022, soit la veille de la désignation de la nouvelle Première Ministre Elisabeth Borne, la société Hopium (!) a publié un communiqué de presse annonçant que le ministre des transports, encore en exercice, allait être nommé administrateur de cette entreprise. Lire la suite…

La promesse illusoire de la conduite high-tech

« Les bases ont été posées pour une autonomie totale, » annonçait Elon Musk en 2016, lorsqu’il assurait au monde entier que Tesla aurait une flotte de voitures sans conducteur sur les routes en 2017. « C’est deux fois plus sûr qu’un humain, peut-être mieux encore. » Les promesses d’utopies de conduite technofuturistes ont été omniprésentes partout où les entreprises technologiques et les constructeurs automobiles se rencontrent. Dans « Autonorama : The Illusory Promise of High-Tech Driving, » l’historien de la technologie Peter Norton affirme que les voitures sans conducteur ne peuvent pas être les « solutions de mobilité » sûres, durables et inclusives que les entreprises technologiques et les constructeurs automobiles nous promettent. Lire la suite…

Lettre aux ingénieurs du véhicule autonome

A l’occasion de la publication de Lettres aux humains qui robotisent le monde : merci de changer de métier (éditions de la dernière lettre, 2020), de la chercheuse et journaliste Celia Izoard, nous republions la lettre qui ouvre ce recueil. Une adresse qui interroge la responsabilité du développement et du déploiement technique sur la société et qui va bien au-delà des enjeux du seul véhicule autonome.  Lire la suite…

Ni bagnole ni smartphone !

A l’heure de la « distanciation sociale », nous devons veiller à ce que l’espoir de voir diminuer l’usage de la bagnole n’ouvre pas une voie royale au virus du smartphone et de la télétransmission sous prétexte d’une diminution du volume de nos déplacements. Nous avons donc lancé un appel à destruction publique des smartphones, reproduit ci-dessous et relayé le 26 mai par Politis. Lire la suite…

Chroniques du rond-point en temps de crise

Bonjour Monsieur l’agent. Suis-je bien confiné dans ma voiture Monsieur l’agent? Voyez: j’y suis seul et mon épouse que j’accompagne chez le médecin, et qui tousse, me suit dans la sienne juste après. Qui aurait jamais pensé que deux voitures par foyer pouvaient sauver des vies? Il faudra vraiment rendre ça obligatoire après la crise, avec des aides de l’Etat bien sûr! Lire la suite…

Comment hacker Google Maps?

« Les 99 smartphones d’occasion sont transportés dans une charrette à bras pour générer des embouteillages virtuels dans Google Maps. Grâce à cette activité, il est possible de faire virer au rouge une rue verte qui a un impact dans le monde physique en faisant naviguer les voitures sur un autre itinéraire pour éviter d’être bloqué dans la circulation. » Lire la suite…

L’oiseau d’Amérique

Au vingt-cinquième siècle, l’humanité s’éteint doucement, abreuvée de tranquillisants et de drogues prescrits en masse par les robots qu’elle a elle-même programmés à cette fin. Le monde repose désormais sur les épaules de Robert Spofforth, l’androïde le plus perfectionné jamais conçu, qui possède des facultés inouïes… sauf, à son grand regret, celle de se suicider. Mais l’humanité moribonde se fend d’un dernier sursaut. Paul Bentley, petit fonctionnaire sans importance, découvre dans les vestiges d’une bibliothèque l’émerveillement de la lecture, depuis longtemps bannie, dont il partagera les joies avec Mary Lou, la jolie rebelle qui refuse ce monde mécanisé. Un robot capable de souffrir, un couple qui redécouvre l’amour à travers les mots, est-ce là que réside l’ultime espoir de l’homme? Professeur de littérature à l’université de l’Ohio, Walter Tevis (1928-1984) publie « L’homme tombé du ciel« , son premier roman, en 1963. Après un long silence, il revient à l’écriture en 1980 avec « L’oiseau d’Amérique« , comparé à sa publication au « Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley et à « Fahrenheit 451 » de Ray Bradbury. Lire la suite…