Qui veut du vélo de Bruno Gaccio?

Pas de dramaturgie, non. Mais de la lucidité, oui! J’ai rapporté hier la chronique de Bruno Gaccio sur France Inter dans l’émission “Comme on nous parle” de Pascale Clark. Choquante à maints égards.

Je me suis fait rabrouer hier sur Vélotaf (le site des gens qui vont travailler à vélo) lorsque j’ai osé aborder cette chronique de Gaccio sous son angle politique et dire tout le mal que j’en ai pensé. C’est la règle dans les forums; quand on n’adopte pas le ton qui convient, on se fait expulser.

C’est d’ailleurs en partie pourquoi j’ai créé ce blog, il y a maintenant plus de cinq ans.

Au moins j’y suis chez moi.

“Débat politique de comptoir et  trollesque à souhait” a t-on jugé.

Voila qui en dit long sur la philosophie politique de certains cyclistes au quotidien!

Certains trouveront même des circonstances atténuantes à  la diatribe de Gaccio:

“En plus il ne dit pas que des choses fausses : Il est exact que certains cyclistes ne doivent la vie qu’à la bienveillance des automobilistes et abusent de leur fragilité.”

Des cyclistes qui abusent de leur fragilité, en vie grâce à la bienveillance des automobilistes! c’est quoi comme propos, au fait?

Heureusement, d’autres sont plus nuancés:

…je dois avouer que ça me fait mal au cœur ! On assiste ici à un déballage de griefs fictifs, gratuits et injustes, parsemé d’arguments faux.

En fait, cette chronique de Bruno Gaccio appelée les Condors, je l’ai reçue en pleine figure comme un  coup de matraque de CRS, je l’ai trouvée haineuse et pas drôle du tout, j’ai même utilisé le terme de fascisant qui n’a pas plu du tout et qui m’a valu la fermeture du sujet que j’ai ouvert sur Vélotaf.

Mais la thèse de Gaccio, c’est bien qu’on le veuille ou non la défense idiote de l’idéologie dominante du tout voiture et de la raison du plus fort qui tolère le cycliste tout en le détestant et, mieux, en le menaçant de mort.

Non, je ne botte pas en touche et on ne peut m’accuser d’atteindre le point Godwin; au contraire, je suis capable de démonter le discours fasciste de Gaccio, un discours qui fait mal à la cause du vélo en ville de la part d’une radio de service public comme France Inter et qui va à contre-courant de tous les efforts de ceux qui militent pour des modes alternatifs de déplacement.

Pour tout dire un discours de beauf, abruti par le modèle dominant!

Il est évident que ceux au nom desquels s’expriment Gaccio n’ont en rien à cirer des modes de transport doux et du code de la rue et des cyclistes.

Pas de doute, le message est totalitaire et je n’arrive pas à le considérer avec un zeste d’humour.

Source: http://velomaxou.wordpress.com/


Soyons écolos écrasons les cyclistes par franceinter

Vélomaxou

A propos de Vélomaxou

Cyclo-citoyen, cyclo-randonneur depuis 1976. Venant du cyclotourisme "la tête dans le guidon", je me dirige vers le déplacement doux de l'écocitoyen à Mulhouse, dans les Vosges, en Alsace et dans la Forêt Noire.

28 commentaires sur “Qui veut du vélo de Bruno Gaccio?

  1. Nic

    C’est pas politique, ce sketch. C’est débile et faux, qui plus est…

    Les gaz d’échappements, c’est prouvé, on en prend plus en bagnole, parce que ce sont des gaz qui ont tendance à être lourds et donc moins présents à hauteur de tête de cycliste… Et c’est même vrai en vélo couché, les prises d’air des bagnoles qui canalisent ce fantastique air vicié que l’automobiliste respire, c’est bas.

    Les auréoles au boulot, ça m’a bien fait rire aussi. 5 ans que je taffe en vélo, y a des DOUCHES au taf. C’est fou mais c’est efficace.

    Enfin bref, il a bien résumé les préjugés standard. Quand il fait 35° en ville, au taf, ceux qui puent, ce sont les automobilistes 🙂 Les cyclistes, eux, sont fraichement douchés.

    Pareil pour la pluie, soit dit en passant. J’arrive toujours bien plus sec que les gens qui font 5 minutes entre leur voiture et leur bureau et qui ont oublié les réalités de la météo. Les cyclistes et les utilisateurs de transport en communs, eux, regardent à travers leur fenêtre avant de choisir leurs vêtements.

    Enfin bref, j’épilogue mais en pratique, on sent bien que ce type n’a jamais fait de vélo, ni n’a jamais imaginé qu’un jour il devra éventuellement faire sans voiture. C’est minable, ça n’a rien à faire sur une radio nationale. Le pire, c’est qu’il n’y a absolument aucun ton humoristique.

    Marre de ces « les vélos » versus « les bagnoles ». Trop de clichés. Merci d’avoir signalé cette vidéo absurde.

  2. Philippe

    Pour ma part j’ai revendu ma voiture et je pratique le Vélib à Paris. Je subis régulièrement l’irrespect et la conduite dangereuse de certains automobilistes. Je pourrais me sentir visé, donc.

    Et bien même si elle ne m’a pas fait énormément rire, cette chronique ne mérite pas de gaspiller un point Godwin…
    Il y a une part de provocation et de second degré dans ce texte, même si elle est noyée dans une bonne dose de beauferie.
    Mais pas de quoi fouetter un chat. Ce qui est excessif est insignifiant.
    Et sachons rire de nous même. Les cyclistes idiots et irresponsables, ça existe aussi.

    Pour finir, je me méfie des militants radicaux et systématiques. La forme de leur discours nuit souvent au fond et en dit parfois plus sur leur psychologie que sur l’objet de ce discours…

  3. Francois

    Bah, il a quand même raison sur un point, le Gaccio: sa vanne, à la fin, elle est effectivement toute pourrie.

  4. grasshopper

    Ce qu’il y a de fascinant dans ce type de propos, c’est l’aveuglement face à la réalité qui est en train de rattraper l’illusion du bonheur bagnolesque. Le prix de l’essence. En Belgique, des gugusses se plaignent (voir le site What The Fuel) que c’est trop cher, j’ai également vu un reportage de français qui habitent près de la frontière et qui viennent faire le plein dans nos plates contrées. Pas un mot, une pensée, un allusion au Peak Oil. Ces « braves » gens (restons polis contrairement à l’énergumène radiophonique) vont voir leurs illusions s’envoler bien rapidement).

  5. apanivore

    Je trouve pas que l’avis sur vélotaf soit bien formulé. C’est même pas un débat. Je pense pas qu’il y ai matière à débat sur cet humour.

    Cf. les caricatures de Mahomet. S’offusquer sur ce sketch c’est se placer au même niveau que ceux qui n’apprécient pas qu’on caricature leur prophète.

    Et c’est quoi la solution ? Lui demander des excuses publiques ? Boycotter France Inter ? Demander une loi qui censure les humoristes sur les sujets qui parlent de vélo urbain sous un angle non politiquement correct ?

    Moi je vois qu’on blague sur le vélo urbain sur une radio nationale à une heure de grande écoute. Et ça c’est positif.

    (Je rejoins l’avis de velofun sur le sujet
    http://velofun.fr/2012/02/09/bruno-gaccio-velo-urbain-france-inter-pascale-clark/

  6. Vélomaxoumaxou

    Quand on est capable d’écrire une connerie comme celle-là sur vélofun « l’amour du gasoil n’est pas condamnable », je commence à m’interroger sur l’état mental non pas seulement de certains humoristes mais aussi de ceux qui y voit une simple blague.
    Doit-on se laisser salir par des beaufreries de comptoir du style de celles Bigard ou Gaccio sans réagir?
    Non, je ne le crois pas!
    Gaccio s’attaquerait-il comme il l’a fait sur une radio de grand écoute au diesel puant et polluant dans les rues de Paris?
    J’en doute.
    Non, il préfère tourner les cyclistes urbains en dérision en sachant qu’il ne prend pas grand risque.

  7. THEVENON

    Au contraire, Vélomaxou, tu devrais te réjouir de la diatribe haineuse de Bruno GACCIO parce qu’elle souligne une réalité insupportable pour les tenants du tout voiture : une réappropriation de l’espace urbain dédié prioritairement aux automobiles (chaussée) par les vélos, rollers, skates et autres trotinettes.
    Le cycliste devient donc un obstacle permanent à la satisfaction narcissique de la conduite du véhicule sans entrave. La réaction de monsieur GACCIO est celle d’un enfant capricieux auquel on refuse un droit inaliénable, celui de rouler avec ses congénères en toute impunité sur des voies prévues à cet effet. L’énervement de ce triste sire est à la mesure de sa frustration, énorme ! J’aurais bien aimé entendre ce genre de propos de mauvaise foi il y a 40 ans, lorsque j’ai commencé à utiliser le vélo dans Paris. Il faudra dorénavant compter avec ces nouveaux modes de déplacement, c’est un mouvement irréversible.

  8. Jean-Marc

    Sur l’humour de sa chronique, je ne m’étendrais pas (en fait, par certains points, exagérés, il m a fait sourire; par ex, quand il a une joie intérieure à la chute de qq un… donc on peut supposer, sans se tromper, qu’il n a pas porter assistance à cette personne…
    mais son plaisir sadique au malheur de qq un m a fait sourire).

    Par contre, comme Thevenon, je trouve que c’est une bonne nouvelle :
    De plus en plus d’automobilistes VOIENT des cyclistes, et remarquent qu’ils réussissent à se déplacer en ville.

    Alors, peut-etre qu’eux-même ne deviendront pas cyclistes urbains… mais j’ai bon espoir pour leurs enfants, coincés à l arrière, dans les bouchons, à entendre leurs conneries : à insulter le gars qui fait une marche arrière pour son créneau, l autre (le touriste) qui s est trompé de voie, le piéton qui n a pas couru pour être hors du passage dès que le feu passe au vert, et le cycliste qui l a doublé par la voie de bus (ou autre action faite par un cycliste, mais légalement interdite à un automobiliste)… et, à coté de celà, le voire griller les feux, se garer en double file, accélérer comme un fou pour piller 100 mètres plus loin, se garer sur un passage piéton ou une piste cyclable,…
    Donc leur enfants (voire leur compagne), s’ils ont un minimum d’esprit critique, pourront très bien devenir cyclistes, ou simplement apprécier leur présence.

    Le truc le plus ridicule/drôle involontairement, c est son histoire de raie trempée en cas de pluie…
    véridique sur les VTT/courses sans garde-boue… utilisés par les cyclistes du dimanche (ce n est pas une insulte, c est juste des personnes se servant du vélo comme d’un outil à faire du sport le W-E, et non d’un outil de transport)

    mais les vélo-urbains ont des garde-boues… voire en ont des très enveloppant.

    [amusant,sur un autre point, il ne connait pas les baladeurs… pourtant, des baladeurs (dont certains tels portables) permettant d’écouter la radio, celà existe depuis les années 80… analogique à l’époque, analogique+numérique (mp3) maintenant (ce n est pas parce que certains fabricants de baladeurs MP3 n’ont toujours pas découvert la radio, que c est le cas de tous]

  9. Le cycliste intraitable

    Ça m’a bien fait rire.

    En prenant cette chronique au troisième ou au quatrième degré, on s’amuse de la bêtise des automobilistes. C’est trop gros pour être une diatribe anticycliste ; tout en se moquant du néo-cycliste urbain, on sent une satire des clichés que les « braves gens » ont sur les cyclistes.

  10. psychelau

    Ah c’est du 3ème degré, la chronique de Gaccio… Y aurait-il quelques cyclistes prêts à se déplacer à France Inter pour lui remettre, toujours avec du 3ème degré, bien sur, son diplome de beauf motorisé?
    Moi je serais bien partant!

  11. JB Gurly

    France INTER ! La radio qu’en a pas l’air !
    Pascale Clark c’est branchée, drôle, on dirait du Canal +
    Franchement, il vaut mieux éviter tout ça.
    Ecoutez France Culture c’est beaucoup beaucoup plus intelligent.

  12. Fabrice EscalierSaintPoint

    Ben oui c’est France Inter, hou hou faut se réveiller, les gens ? : ils ont virés Guillon trop critique ! Quand ça dérange on met un type un peu plus lisse, qui bêle dans le sens du poil.
    Donc Gacio, issu de l’école « Canal plus », c’est parfait !

    Par exemple regardez « les guignols » sur Canal, faut voir comment ils tapent sur les « écolos » et sur Eva Joly en particulier … c’est la seule candidate à apporter un programme un peu « perturbant » pour nos modes de vie. Elle pose de vraies questions sur notre futur proche en matière d’énergie … c’est pas Nicolas 1er, ni Flamby qui vont avoir un programme aussi volontaire. Même Le Pen dans son style ignominieux fait mieux.
    Pourtant ils ont de bonnes sorties « les Guignols » aussi, ils savent rire d’eux-mêmes, ils abordent le second degrés également. Mais là par exemple ils hurlent avec les loups !

    Etonnant non ? Donc c’est vrai que Gacio est très très loin d’un Gébé avec « l’an 01 ». Aucune remise en cause. Mais c’est pour ça qu’il est payé. Pour ne pas faire de vagues. Pour le second degrés, je pense qu’il vaut mieux le laisser à des gens comme Desproges.

    Etonnant Non ?

  13. gastinault

    Pourquoi veut il vendre son vélo?

    Autant l’offrir à une personne qui n’a pas les moyens de rouler en voiture?
    Sortez de votre Cocon Doré Bruno…

    Un tel concentré de bêtise et d’ignorance ne mériterait même pas d’ être relevé.Vous devez certainement être relativement limité et avoir un mauvais fond pour considérer que les cyclos sont tous des C…
    .
    Perso je me douche au travail, porte une combinaison de pluie, je m’arrête au stop, reste courtois et viens en aide a une personne en difficulté(piétonne, cyclo ou automobiliste) plutôt que de jubiler sur leur sort comme vous le faite.
    Je ne macère pas dans la puanteur des embouteillages puisse que j’ai le réflexe de me doucher,

    Peut être devriez vous vous remettre en question Mr Gaccio, vous laisseriez entrevoir un soupçon d’intelligence.

  14. pierre1911

    Merci pour l’information.

    Mais pourquoi débattre ici entre gens convaincus?
    Comme le dit Gaccio lui même lorsqu’il parle d’auditeurs qui sont à coup sûr dans leur voiture à l’heure d’écoute de la dite émission, la prise de risque est minime.

    Racheter son vélo?
    Mais voilà une EXCéLENTE idée que je n’osai espérer pour nous les cyclistes.
    Nous pourrions nous cotiser tous à raison d’un euro chacun pour acheter le velogaccio. Imaginons que nous soyons plusieurs dizaines de millier à le faire. Cette action va forcément intéresser les médias.

    Qu’il accepte ou pas l’argent, peut importe. Nous faisons passer un message TRèS fort. En voulant nous épingler à sa calandre, ses gesticulations verbales sont l’occasion d’une médiatisation de nos droits et de nos idées au delà de son propre auditoire.

    Dois-je développer?

  15. fasy

    Je partage l’avis de certains, ce mec que je ne connais pas est grassement payé pour sa chronique, c’est de la grosse ficelle, un jour sans probablement,mais rien de bien méchant,franchement. Il nous taquine c’est évident il n’a pas tord il y a des cons de tout les bords.

    Il faut cohabiter au quotidien dans nos déplacements avec les motorisés, sur le vélo j’ai opté pour le sourire avec les furieux au volant et çà marche la plupart du temps, pourquoi?

    Parce que j’étais comme eux avec l’agressivité au volant, l’ impatience,le stress,l’ agacement,les comportements débiles quand on sort de sa voiture pour en découdre avec un plus con que soi…

    Les réactions et comportements primaires en contradiction avec son caractère en dehors de la conduite, c’est dingue quand on y pense.

    Je ne suis plus un auditeur de France inter depuis les injustices et les trahisons… c’est du pipeau leur dernier sondage.

    Si on comptabilise les auditeurs qui n’écoutent qu’une émission par semaine comme par exemple la seule émission qui vaille  » la prochaine fois je vous le chanterai  » le sondage est bidouillé.

  16. brigadier

    En même temps dire sur velotaf que lorsque Gaccio dit de telles conneries c’est la faute de la droite, tu deviens aussi bête que lui finalement.

    Quel est l’intérêt de cet argument ? Ca ne va pas faire avancer le débat qu’il soit politique ou environnemental.

    Si tu pars du principe que seuls les anars, les cocos, les hippies et les écolos ont le droit d’avoir une conscience environnementale, sache que pour ta plus grande tristesse, tu te trompes !

    Il y’a des gens (comme moi) qui partent du principe que geste environnemental n’est pas une question de politique mais de civisme. Le fait de vivre en rapport avec ses besoins et ne pas gaspiller, bref toute cette décroissance dont on parle, beaucoup en sont partisans, sans forcément être des militants greenpeace.

    Ce sont ces personnes-là que tu as insultées, et oui le point godwin pour un ténor du débat environnemental que tu es, c’est bien dommage que tu y ais eu recours.

    Cordialement

    Brigadier
    « Y »en a des biens »

  17. Starometska

    Il y a bien longtemps que Monsieur Gaccio ne fait plus rire grand monde de toute façon

    Cette diatribe contre les cyclistes, elle ne m’a fait ni chaud ni froid, elle ne fait que refléter l’état d’esprit des bagnolards qui pensent que la route leur appartient et révèle leur incivisme qu’on doit subir au quotidien.

    Si je devais m’offusquer de son discours puant de beaufferie, alors je devrais m’offusquer du moindre coup de klaxon de l’automobiliste agacé derrière moi qui n’a pas la place pour dépasser.

    Tu peux faire tout ce que tu veux, pétition, procès, protestation … moi je trouve que c’est de beaucoup trop d’énergie perdue pour un imbécile fini, c’est lui accorder une importance qu’il n’a pas.

  18. wombie

    J’ai a peine survolé sa chronique mais je ne savais pas qu’on faisait des scooters diesel puisque c’est son moyen de transport principal : lorsqu’il avait été soumis à un espionnage de sa boite, il n’est jamais fait référence à une éventuelle voiture mais souvent à son scooter…
    Bref, un scooteriste parisien faisant l’apologie de la voiture contre le vélo me suffit à décrédibiliser totalement ce monsieur et à ne même pas avoir envie de l’écouter.

  19. Alain

    J’ai même pas écouter sa chronique jusqu’au bout. Au bout d’une minute, j’avais plus envie de perdre mon temps.
    Ce type fait donc partie du grand troupeau des cons.

  20. georges

    le mec doit se frotter les mains du buzz réalisé. Perso, je n’écoute pas france inter et ne connaissait pas ce Gaccio (le nom m’était plus ou moins associé à canal plus). Maintenant j’ai pu voir sa tête d’alcoolique dépressif de laquelle était expulsée un vomi de mots. Mieux vaut être détesté qu’ignoré, d’où l’importance du buzz qu’utilisent politiques et journalistes, ce qui importe c’est de générer du flux, ne cherchons pas plus loin.
    Ce qui me dérange c’est qu’on est sur le service public et sa chronique est vraiment médiocre : dehors parasite!

  21. GautamickaelGautamickael

    … Pas sur d’être intéressé par les propos de ce monsieur mais j’ai bien lu vos remarques et critiques 😉

  22. georges

    on peut pas lui reprocher d’être lucide sur son propre cas : « Pourquoi j’ai la sensation que, en vivant bien dans un monde de merde, peut être que je suis un peu une merde aussi ? » source wikipedia

  23. Clem

    Bonjour,
    Le propre de l’humour n’est-il pas de jouer sur des caricatures et de forcer des traits ?
    Je ne comprends pas cette attitude qui consiste à donner des contre-arguments à des propos qui sont humoristiques donc forcément provocateurs…
    La lecture de ce post et des commentaires y afférent me laisse l’impression d’une bande de pisse-froid tristes à mourir ; je précise que je n’ai pas trouvé la chronique de Gaccio très drôle… Mais bon, arrêtez de vous prendre au sérieux messieurs et mesdames les cyclophiles…
    Sur ce, je m’en vais prendre mon Hummer pour écraser un ou deux cyclistes ! (attention ! attention ! ceci est de l’humour…)

  24. georges

    @clem justement peux tu nous dire où est le ressort comique dans cette chronique? j’ai beau chercher je ne vois pas! encore il aurait pu faire des blagues sur le fétichisme des cyclistes ou sur le fait qu’ils aient les c..illes toujours bien au chaud ou je ne sais quoi ça aurait pu être drôle mais là non, tout comme ta pseudo blague!

  25. cycliste alcoolique

    Je le trouve triste et il m’a fait pitie en s’essouflant a ejaculer la haine des bien-pensants. Pauvre petit prisonier du systeme.

  26. Vivouille

    Le 2nd degré, ça s’ignifie adopter un point de vue caricatural pour en faire persevoir l’ironie. C’est bien un point de vu caricatural que celui de Gaccio, il me semble.

    Ne tombons pas dans l’erreur de prendre ses propos au pied de la lettre. Reconnaissons à travers son interprétation une caricature de tous ces conducteurs d’enclumes qui pestent dans les bouchons tandis qu’à vélo nous nous faufilons joyeusement. Acceptons la critique des comportements imprudents que nous adoptons au nom du code de la route. Alors même que ce code de la route nous ne le respectons presque jamais à 100% et nous pestons que les amendes soient à prix équivalent aux automobilistes.

    Amis vélotafeur, amis fixies, amis oldies et même amis vélibeurs, nous faisons partie d’un mouvement de société qui rejette la voiture et qui fera sans doute modifier les lois en notre faveur. Gardons le sourire et restons courtois avec les CONducteurs d’enclume.

    Je partage aussi l’avis de Luc :
    http://velofun.fr/2012/02/09/bruno-gaccio-velo-urbain-france-inter-pascale-clark/

Les commentaires sont clos.