Comment les cyclistes réduisent la congestion automobile

letsbikeit

Le 22 septembre dernier, dans le cadre de la Journée internationale sans voiture, des cyclistes de Lettonie ont brillamment mis en évidence une énorme différence entre les vélos et les voitures: la quantité d’espace qu’ils occupent sur ​​la route.

letsbikeit2

Ces photos ont été réalisées par l’association « Let’s Bike It » et affichées sur le réseau social Vk.com. Elles montrent un groupe de cyclistes à Riga équipés d’une armature de la taille d’une voiture, probablement en bambou, afin de montrer combien d’espace ils prendraient si ils étaient en voiture plutôt qu’à vélo.

letsbikeit3

La conclusion ici est assez évidente: si les cyclistes étaient en fait dans des voitures, ils augmenteraient considérablement la congestion du trafic. D’autre part, faire sortir les gens de leur voiture pour les mettre sur des vélos apparaît comme un moyen efficace de réduire la congestion automobile.

letsbikeit4

Petit rappel historique, ce n’est pas la première fois qu’une démonstration de ce type est organisée. En 1981 déjà, les cyclistes québécois du MAB (Le Monde à Bicyclette) organisaient une Manif Spatiale (« Space Demonstration ») en circulant dans les rues de Montréal munis d’un cadre de bois occupant l’espace d’une automobile.

Source: « Deux roues, un avenir » de Claire Morissette (Montréal)

Cette manif spatiale a ensuite été reproduite à Edmonton, Minneapolis, et à Londres, où environ 30 de ces vélos spéciaux ont été construits afin d’arpenter les rues de la ville.

Source: http://www.vox.com/xpress/2014/10/9/6952323/bikes-traffic-cars

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

6 commentaires sur “Comment les cyclistes réduisent la congestion automobile

  1. Pédibuspedibus

    En bambou ou en laiton vivent les initiatives lettones : on y croit dur comme fer… heu faire…

    Bref, des actions intelligentes, pédagogiques qui peuvent modifier les représentations sur notre bête noire malfaisante, l’automobile…

    Bravo.

  2. Vincent

    Oui, voilà le genre d’argument à utiliser : simple à comprendre, et édifiant, même pour les c0ns.

  3. Jérôme

    Oui cette photo circule pas mal, et elle est jolie.

    Elle veut montrer que l’auto prend beaucoup de place au sol et donc occasionne de la « congestion ».

    Mais je pense que c’est un raisonnement dangereux car il s’appuie sur le mythe qu’il faut « fluidifier » la ville (car le système de transport est là pour magiquement réparer toutes les erreur d’aménagement).

    La plaie à Paris et dans beaucoup de grandes villes, pour le bruit, la pollution, l’encombrement des aménagements cyclables et des trottoirs, l’agressivité… ce sont les motos et les scooters. L’angle d’attaque de la place au sol prise par les voitures peut revenir comme un boomerang pour la promotion d’une ville qui serait infernale : celle où chaque voiture serait remplacée par deux ou trois scooters. Il faut faire très très attention aux arguments a priori en faveur de la « fluidité » (contre la « congestion »).

    Une des premières mesures de la nouvelle municipalité à Paris en matière de transports a été de céder au lobby du 2 roues motorisé (2RM) pour donner encore plus de place sur les trottoirs pour le stationnement des motos et des scooters.

    Au début de Vélorution, l’argument de la place au sol volée par la voiture était très présent. À un moment, après tout un travail qu’il faut ressusciter sur les 2RMs, on a mis un bémol, et systématiquement parlé de auto-moto au lieu de voiture.

    Avec la prolifération des 2RMs, l’argument de la place au sol est de plus en plus à côté de la plaque.

  4. gv

    Il ne reste plus qu’à faire porter aux piétons des carcasses ayant l’encombrement d’un vélo pour faire comprendre aux cyclistes qu’il ne faut pas rouler sur les trottoirs.

  5. Nancy

    De tout cœur avec tous les participants et les inventeurs de ces idées géniales! Vous le méritez tous…..

Les commentaires sont clos.