Le diesel à Paris: Hidalgo accepte l’enfumage des constructeurs

On annonçait des mesures fortes de la mairie de Paris pour lutter contre la pollution de la circulation automobile, en particulier les particules fines émises par les moteurs diesel et dont l’effet cancérigène est reconnu certain par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Décidément, les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

Dans un communiqué publié mardi 10 février, PSA et Renault indiquent : « Les constructeurs français considèrent que les mesures annoncées par la Mairie de Paris apportent une réponse appropriée aux enjeux de qualité de l’air. Les constructeurs français sont satisfaits de la clarification du débat sur le diesel, la Mairie de Paris ayant officialisé que les diesels modernes équipés de filtres à particules circuleront normalement dans Paris au-delà de 2020« .

« Les constructeurs français se réjouissent de la rencontre prochaine avec la Mairie de Paris et comptent à cette occasion confirmer la totale efficacité du filtre à particules des moteurs diesel, y compris sur les particules les plus fines, dans toutes les conditions d’usage des véhicules. »

Aucune preuve n’a jamais été fournie, y compris par PSA et Renault, de la « totale efficacité » du filtre à particules. Au contraire, il est avéré que les particules les plus fines, les nanoparticules, sont mal retenues par les filtres. L’OMS écrit au sujet de ces nouveaux filtres: « la recherche doit travailler sur cette question. » PSA et Renault sont-ils des meilleurs experts en santé publique que l’OMS ?

Pendant des années les producteurs d’amiante ont demandé à être crus sur parole, on en mesure aujourd’hui les conséquences. Lorsque les constructeurs automobiles parlent de « totale efficacité » de leurs systèmes, ils sont pris la main dans le sac de leurs mensonges.

La Mairie de Paris accepte cet enfumage. La santé des habitant(e)s de la région parisienne exige autre chose que cet alignement sur les positions de PSA et Renault. La mise en service de transports non polluants et confortables pour tous supposerait au contraire que la production soit faite pour satisfaire les besoins sociaux du plus grand nombre.

Lire le communiqué de presse du Comité français des Constructeurs automobiles

Lire une déclaration de l’OMS

Source: http://www.npa-auto-critique.org/

Auto-Critique

A propos de Auto-Critique

Actualité des luttes dans l'industrie automobile à l'initiative du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)

13 commentaires sur “Le diesel à Paris: Hidalgo accepte l’enfumage des constructeurs

  1. végédécroissant

    Encore et toujours les mêmes discours sur la pollution des véhicules diesels (filtres à particules ou pas) en ville. Aucun politique n’aura le courage de dire stop à toute circulation automobile en ville. Le débat n’aurait pas lieu dans ce cas. Temps qu’il y aura un goutte de pétrole ou autre pseudo carburant (vert très sale…) à mettre dans les réservoirs , il aura des bagnoles et encore des bagnoles. Je ne crois que le besoin du plus grand nombre est surtout d’avoir une voiture (voir plusieurs) peu importe les conséquences puisque la plus part s’en fiche. Les constructeurs le savent bien et se portent bien grâce au plus grand nombre !

    Sylvain.

  2. Jean-Marc

    «  y compris sur les particules les plus fines, dans toutes les conditions d’usage des véhicules »

    dans toutes les conditions d’usage ?

    Pourquoi dire cela ?

    La raison : un filtre à particule catalyse des réactions : il FAUT qu’il soit à une certaine température, suffisante, pour qu’il permette à ces réactions de dégradations partielles d avoir lieu => une voiture froide, à l arrêt, qu’on démarre, a le FàP particulièrement inefficaces les 1ers kilomètres (j avais lu les 10 premiers, mais cela va dépendre de la voiture, de la façon de conduire, du taux d’humidité de l air, de…=> retenir : les 1ers km).

     

    Hors, comme une très large majorité des trajets, en ville, sont des trajets courts, voire très courts, pour lesquels les FàP sont particulièrement inefficaces… il fallait à tout prix dire l inverse, pour ne pas risquer d interdire une fraction des diesels.

    Sinon, seuls les taxis, bus et autres véhicules tournant plusieurs heures par jours, et donc ayant le FàP chaud pour la majorité des km, pourraient être autorisés à rouler en ville…

    ou sinon, les gens venant d assez loin :

    => tu viens d’hors d IdF, tu as donc fait assez de km, tu aurais l autorisation d entrer dans Paris

    tu viens de l IdF => tu n as pas fait assez de km => tu laisses ta voiture à l entrée de l agglo

     

    alors, bien sûr… on ne pouvait laisser la réalité du fonctionnement (imparfait) des FàP empêcher les gens de venir avec leur voiture de 4km plus loin…

    Sans parler d’une injustice de taille :

    entre un SUV de 1,7t neuf (d’une personne pouvant avoir plusieurs voitures), et une twingo ou smart plus vieille de 10 ans… lequel pollue le plus, par km parcourut ?

    même si on fait l hypothèse (hypothèse fausse..il existe des véhicules moins polluants qui ont 1 ou 10 ans, et des véhicules sales, très polluants, qui ont 1 ou 10 ans…) qu’à poids égaux, un véhicule neuf pollue moins qu’un véhicule plus vieux de 5 ans, du fait du différentiel de poids, en plus de sa fabrication à rembourser, le très lourd SUV neuf polluera forcément plus pour chaque km que la « légère » smart ou twingo.

    (légère entre guillemets : ce n est ni une 4L, ni une 2CV… même les petites actuelles sont lourdes…)

     

    Sinon, c’est très pratique, d interdire les véhicules (diesel) les plus vieux, et uniquement ceux-là :

    Cela permet d éliminer un certains nombres de pauvres de la route, afin de la laisser aux gens qui la méritent, ceux qui gagnent assez pour avoir le droit que tous les autres payent des impôts pour eux, pour leur offrir une belle route pas trop encombrée par les gueux…

     

    On a d un coté, les mesures anti-pauvres, comme l interdiction des véhicules les plus vieux (même si on sait que, plus un véhicule est vieux, moins il roule, donc moins il consomme et pollue : sa faible utilisation fait qu’il pollue moins qu’un véhicule DE TAILLE égale, de 20 ans plus jeune, qui va consommer…5% de moins, mais rouler 25% de plus)

    et de l autres les mesures démocratiques, républicaines, comme rendre une rue piétonne : tout le monde a alors le droit d’y marcher, du plus riche au plus pauvre, des vieux au jeunes, le valide comme l handicapé;

    et en plus, tous ont le droit de ne pas s’y trouver mis en danger par des véhicules motorisés.

  3. Pédibuspédibus

    Prenons garde aux faux cultes de l’environnement : diesel noir ancien ou diesel invisible récent sont aussi nocifs. Ce sont les particules les plus fines qui sont les plus dangereuses pour la santé publique : il faut donc arrêter la construction de tous les véhicules à motorisation diesel, puisque aucune technique de filtrage n’existe pour les PM2.5 et en-deçà… Et au-delà du diesel il faut restreindre drastiquement circulation et stationnement automobile en France et ailleurs…

    Quant à l’inefficacité des filtrages à froid je ne peux m’empêcher de penser à un autre choix technique français, celui concernant le traitement des ordures ménagères par incinération : outre l’accumulation de poussières hautement toxiques stockées avec les mêmes précautions que des déchets nucléaires (REFIOM riches en dioxines, furanes et autres saloperies) l’arrêt et le redémarrage des incinérateurs sont aussi polluants qu’avant la mise en place des filtrages…

    Le seul aspect positif de la communication municipale parisienne est de ternir un peu l’image de la pratique automobile : ça ne suffira pas pour opacifier complètement la perception qu’ont encore nos contemporains sur cet outil de déplacement bourré d’effets délétères socio environnementaux plus ou moins visibles mais bien présents…

  4. air pur

    @jean-marc a écrit :

    « On a d un coté, les mesures anti-pauvres, comme l interdiction des véhicules les plus vieux  »

    => à choisir qu’est ce qui est le plus important : permettre à tous de se déplacer en voiture (donc pour les + pauvres avec des véhicules polluants)

    ou

    faire en sorte que tous les parisiens respirent un air qui ne nuise pas à leurs santé ?

     

  5. Jean-Marc

    « => à choisir qu’est ce qui est le plus important :

    A- permettre à tous de se déplacer en voiture (donc pour les + pauvres avec des véhicules polluants)

    ou

    B- faire en sorte que tous les parisiens respirent un air qui ne nuise pas à leurs santé ? »

     

    Si tu avais pris le peine de lire 3 lignes plus bas, tu aurai lu ma solution

    Ton point A et B sont faux :

    A- « tout le monde » ne PEUT physiquement pas, à moins de vivre sur une autoroute, se déplacer en voiture :

    les TEC, les marcheurs, et autres, permettent à la ville de ne pas être engorgée à 100%, 12H/24h

    c.f. les autoroutes urbains de 2×8 voies à L.A., sur lesquelles s accumulent les bouchons…

    B- géner uniquement les pauvres n apportera pas du tout de l air pur : on gène les pauvres et rien qu’eux… mais sans apporter d air pur.

    Une nouvelle rue rendue piétonne, qui apporte un lieu de vie meilleur pour tous, apporte de l air pur, et encore plus si des plantes, dont des arbres, y sont planté.

    les solutions efficaces et peu chères existent…

    mais bon, c est bien mieux de stygmatiser les pauvres en mettant en place une mesure totalement inefficace, ne servant qu’à faire parler de soi dans les journaux/JT

  6. Jean-Marc

    B- géner uniquement les pauvres n apportera pas du tout de l air pur : on gène les pauvres et rien qu’eux… mais sans apporter d air pur.

    Pour comprendre :

    il y aura un tout petit moins de voitures de pauvres,

    mais, comme cela roulera mieux, certains des automobilistes restants, pourront s installer plus loin-pour des loyers moins chers, ou, grâce à des rues un peu moins remplies de voitures, ils pourront accélérer plus :

    le bilan sera négligeable (et, vu que la voiture prendra un coté plus prestigieux, les riches auront encore plus de mal de s en séparer, pour des trajets de + en + ridicules) .

    – un bilan respiratoire aléatoire (si les automobilistes restants ont une conduite plus « sportives », avec des accélérations plus franches, du fait de l espace gagné, la pollution sonore et de l air pourraient être pires qu’actuellement…)

    – un bilan en ACV, en analyse en cycle de vie TRÈS négatif (si on fait produire plus de voitures, car il faut des voitures récentes, comme une voiture neuve de plus correspond à plus 25 000 km de plus fait avec une vieille, et qu’avec une neuve, on fait plus de km (coté prestige, et rentabilisation de son achat), le bilan est catastrophique, comme le rappele (de façon inaudible par les pouvoirs en place) les écologistes à chaque prime à la voiture neuve, de la balladurette, à la jupette, et autres sarkozettes..

  7. Pédibuspédibus

    Les pauvres constituent l’argument principal niché dans la boîte à outil du pervers polymorphe (mais mono modal automobiliste…) pour justifier la nécessaire continuité et complétude de l’offre du système automobile : conservatisme du diesel, refus du péage urbain, offre insuffisante de transports publics (réelle du fait précisément du siphonnage des finances au profit du système automobile…) en fréquence, capacité, couverture territoriale, vitesse commerciale…, refus du péage urbain, demande de stationnement gratuit, refus de contribuer au dédommagement suivant le principe pollueur/emmerdeur-payeur… : bref  l’inventaire habituel digne des copains de l’association « quarante millions d’automobilistes » et des automobiles clubs…

  8. jean-marc

    c est effectivement un faux argument utilisé, pour se dédouaner, par ceux qui ne veulent surtout toucher à rien,car ils font partie des privilégiés, et qui se moquent complétement des pauvres (vieux, enfants, malades, handicapés,..), quand ceux-ci ne servent pas leurs arguments et leurs intérêts.

     

    Par contre, l accès à tous, dont aux pauvres, et un vrai argument des adeptes du changement en faveur de tous :

    rues piétonnes, TEC urbains gratuits

  9. Jean-Claude

    Comme le dit « Vincent » Les constructeurs se portent bien grâce aux acheteurs de bagnoles mais aussi grâce à nos impôts qui est distribué sous forme de primes divers et variées aux gentils citoyens lobotomisés par la société de consommation. Et une prime à la casse par ci et une prime pour l’achat d’une bagnole hybride par la et je renfloue les caisses de Peugeot par la, etc… Si il n’y a plus de bagnoles à construire … peut être que les gens ferai des choses plus utiles dans la vie … comme cultiver des légumes sans pesticides peut être et faire du sport pour une meilleur santé qui ne ruinerai pas les comptes de la CPAM

  10. air pur

    @jean-marc a dit « Si tu avais pris le peine de lire 3 lignes plus bas, tu aurai lu ma solution
    Ton point A et B sont faux :
    A- « tout le monde » ne PEUT physiquement pas, à moins de vivre sur une autoroute, se déplacer en voiture :
    les TEC, les marcheurs, et autres, permettent à la ville de ne pas être engorgée à 100%, 12H/24h
    c.f. les autoroutes urbains de 2×8 voies à L.A., sur lesquelles s accumulent les bouchons…
    B- géner uniquement les pauvres n apportera pas du tout de l air pur : on gène les pauvres et rien qu’eux… mais sans apporter d air pur. »
    Réponse:
    A J’ai simplement voulu dire que les politiques de la ville faisaient en sorte que le + grand nombre de citoyens puissent se déplacer en voiture
    B l’objectif avoué du maire de PARIS est d’interdire le diesel à PARIS comme c’est déjà le cas à MILAN,ATHENES et TOKYO : que cela gène les + pauvres qui ne pourront pas facilement changer leurs voitures diesels ne me parait pas scandaleux si cela permet de faire baisser la sur mortalité due à la pollution de l’air (diminution de l’espérance de vie de 6 mois à PARIS). Si le pass navigo devenait obligatoire et prélevait par l’impôt le coût mensuel serait bien plus bas et cela inciterait les automobilistes à abandonner la voiture pour les TEC
     

  11. Haricophile

    Les filtres et les bons réglages ont quand même bien diminué les émissions de particules, ce qui fait que presque la moitié des particules émises par une voiture diesel récente le sont… par les pneus et le freinage !

    Et oui, les voitures électriques « si vertueuses pour les poumons des citadins » sont aussi de grosses émettrices de particules fines !

     

  12. Pédibuspédibus

    D’Haricophile : « Les filtres […] ont quand même bien diminué les émissions de particules »

    voui… sauf que la technique filtre et trie pour laisser les particules les plus fines… les plus dangereuses…

  13. houlouk

    En parlant de particules de freinage, l’endroit où la concentration de particules est la plus élevée est le métro

    Après il faudrait voir si ces particules sont plus ou moins dangereuses que  celles liées à la combustion

Les commentaires sont clos.