L’agence de l’énergie US s’inquiète du déclin de la production de pétrole

L’Agence de l’énergie US ainsi que l’Agence internationale de l’énergie s’accordent sur le fait que le fameux « pic du pétrole » est arrivé, ce qui signifie que faute d’investissements lourds dans les gisements et les filières non conventionnelles, le monde serait rapidement à court d’énergie. Ce qui a longtemps été considéré comme une théorie fumeuse d’environnementalistes catastrophistes devient ainsi une réalité prise au sérieux par les Agences « officielles ».

Découvrez les implications de ce graphique, publié par l’Agence de l’Energie US, qui illustre clairement l’énorme déficit de production des liquides conventionnels qui va se creuser dès les années prochaines en lisant l’article de ContreInfo ainsi que l’interview de l’auteur du rapport de l’Agence US réalisée par Matthieu Auzanneau sur son blog.

Source: http://www.iewonline.be/

Iewonline

A propos de Iewonline

ONG environnementale belge regroupant plus de 150 associations actives en Belgique en général et en Wallonie en particulier

4 commentaires sur “L’agence de l’énergie US s’inquiète du déclin de la production de pétrole

  1. Jean-Marc SérékianJMS

    En effet dans tous les cas de figure ce sera le charbon. C’est en fait déjà le charbon.
    Ce sera massivement le charbon si le capitalisme se maintien comme le maître du monde.
    Cependant avec le charbon, la circulation mondiale des marchandises, qui est à la base de la civilisation capitaliste, perdra beaucoup de son efficacité. La division internationale du travail et plus généralement des taches, qui fait des occidentaux des consommateurs prédominant si non exclusif et des africains et asiatiques des travailleurs réellement productifs dans des ateliers du monde ; perdra beaucoup de son ampleur. Ceci imposera une certaine relocalisation de l’économie tout à fait profitable à l’environnement.
    La particularité du charbon c’est qu’on en trouve un peu partout. La particularité du pétrole c’est qu’il était devenu le monopole exclusif d’une poigné du multinationale assurant la domination occidentale sur le monde.
    Ce sera aussi le charbon si l’écologie acquière droit de citer dans la politique énergétique. Mais dans ce cas là, l’étape préalable est la « décroissance » énergétique, la remise en cause de toute les consommations débiles et ostentatoires d’énergie à commencer en particulier le productivisme devenu depuis longtemps totalement inutile et nuisible…
    Les énergies renouvelables tout comme le nucléaire ont historiquement pour socle énergétique et industriel la civilisation du pétrole. Le monopole occidental de l’énergie, celui-ci permet d’exploiter « librement » les minerais dans les ateliers du monde : l’uranium au Niger pour le nucléaire et les Terre Rares en Chine pour les énergies renouvelables. Dans les deux cas l’esclavage des travailleurs et le mépris de la personne humaine est nécessaire ainsi que les désastres environnementaux de ces exploitations sont inévitables. Depuis un quart de siècle le monopole énergétique possible par le pétrole a permis de gaver l’Occident de produit à consommer. Il a permi aussi de délocaliser les industries les plus polluantes et dévastatrices de l’environnement ainsi que d’évacuer les multiples déchets des consommations occidentales.
    Ainsi il ne faut absolument pas craindre un « retour au charbon » pour l’écologie.

Les commentaires sont clos.