A partir du 1er juillet 2010…

A partir du 1er juillet 2010, les cyclistes peuvent circuler à double-sens sur les voies à sens unique dans les zones 30 et les zones de rencontre.

Nouvelle réglementation dans les zones 30 et les zones de rencontre à partir du 1er juillet 2010 : les vélos peuvent désormais emprunter dans les deux sens les voies à sens unique.

Cette nouvelle réglementation vise à favoriser l’usage du vélo en ville tout en sécurisant le déplacement des usagers les plus vulnérables.

Cette généralisation des double-sens cyclables pour toutes les « zone 30 » est permis par le décret du 30 juillet 2008 qui a modifié le Code de la route et fixé pour objectif une mise en place effective au plus tard le 1er juillet 2010. Le maire peut cependant décider de ne pas créer de double-sens dans certaines rues de sa commune.

Pourquoi les double-sens cyclables ?

Le double-sens cyclable présente plusieurs avantages :

  • Pour les cyclistes : le double-sens cyclable raccourcit les distances à parcourir, garantit plus de sécurité du fait d’une meilleure visibilité réciproque entre usagers et un différentiel de vitesse moins important.
  • Pour la collectivité : le double-sens cyclable se met rapidement en place, sans travaux lourds de voirie.
  • Pour l’environnement : le double-sens cyclable contribue à la baisse des vitesses en ville, à une conduite plus souple et donc plus écologique. Il favorise également l’usage du vélo.

Dans certaines villes étrangères (en Suisse, en Allemagne…), plus de 80 % des rues à sens unique sont à double sens-cyclable.

De nombreuses villes ont installé très tôt des double-sens cyclables, parfois même avant le décret les généralisant. Les études menées dans ces villes montrent qu’il n’y a pas de problèmes d’accidentalité particuliers dans les double-sens cyclables.

Signalisation et aménagement

► La signalisation

  • Le double sens cyclable peut-être indiqué par un panneau carré bleu signifiant « Vélos à contre-sens » en entrée dans le sens unique voiture, et panonceau « Sauf vélos » sous le sens interdit dans le sens réservé aux vélos.
  • Le carrefour conçu à l’origine pour une ou plusieurs voies à sens unique peut être réadapté pour un fonctionnement à double sens. Pour une intersection avec une voie non prioritaire, un panneau peut rappeler dans ce cas la présence de cyclistes dans le sens contraire à la circulation générale.
  • Le panonceau « Sauf vélos » vient compléter le panneau d’interdiction de tourner à droite ou à gauche.

► Les aménagements

  • Le marquage de la voie réservée aux cycles n’est pas obligatoire mais peut être mis en place lorsque la largeur de la voie le permet
  • En entrée et en sortie de voie la réalisation d’un îlot de protection peut également être mise en place.
  • Le cas échéant, les entrées et sorties de « zone 30 » peuvent être complétées par la mise en oeuvre au sol de pictogrammes et de flèches destinées à faciliter la prise en compte des cyclistes.

Il est également recommandé de dégager la visibilité pour ne pas cacher les cyclistes.

► Rappel

  • Une « zone 30 » délimite un périmètre urbain dans lequel la vitesse maximale autorisée est de 30 km/h et où les différents aménagements sont conçus pour réduire la vitesse et favoriser un partage de la rue entre tous les usagers.
  • Toutes les « zones de rencontre », instituées par décret du 30 juillet 2008, sont déjà à double sens-cyclable. Les « zones de rencontre » correspondent à des voies ou sections de voies situées en agglomération et affectées à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée et bénéficient de la priorité sur les véhicules dont la vitesse est limitée à 20 km/h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation spécifique, et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente pour faire appliquer la limitation de vitesse.
  • Les deux-roues motorisés sont interdits dans le sens réservé aux cycles.

Source: http://www.securiteroutiere.gouv.fr/

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

17 commentaires sur “A partir du 1er juillet 2010…

  1. CarFree

    Oui sauf qu’à partir du 1er juillet, toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes en zone 30 et 20, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Autrement dit, les villes qui ne voudront pas appliquer la réglementation devront produire des arrêtés municipaux rue pas rue… Bon courage!

  2. joan

    Super !
    Donc ça veut dire que le panneau ne sera pas nécessaire ?

    Mais dans ce cas comment savoir quelles rues sont sous le coup d’un arrêté municipal invalidant le contre-sens cyclable ?

    Il y aura un autre panneau indiquant que telle zone 30 n’est en réalité pas un contre-sens cyclable ? Si ce n’est pas le cas, cela sous entend que le cycliste doit apprendre la liste des zones 30 qui font l’objet d’un arrêté municipal…

  3. stefanopoulos

    Justement, c’est le cas à Lyon où 46 rues seulement sont à double-sens cyclables et 241 interdites par arrêté municipal ! Ou quand l’exception devient la règle.

  4. Bidouille

    Dans ma ville il y a une zone 30 avec sens interdit.

    Il n’y a aucun aménagement cycliste, aucun panneau « sauf vélos » de fait.

    Comment savoir si je peux la prendre en sens interdit à vélo à partir du 1er juillet ?

    Comment savoir si un arrêté municipal a été pris interdisant ce double-sens cyclable ?

  5. Gildas

    Pour avoir utilisé comme cycliste des contresens cyclables (pas cher à mettre en place, juste des flèches vertes et un panneau) à Paris et à Nantes, je trouve ces disposition dangereuses car il n’y a pas la place pour un vélo et une voiture de passer en même temps sans riques et en plus les voitures roulent souvent vite, au delà des 30km/h. Souvent je me gare sur le trottoir ou des places de parking disponibles pour laisser passer la voiture en face (pas trop le choix si je veux pas me prendre son rétro).
    En fait ces marquages ont été mis là pour officialiser une pratique déjà en place et pour qu’on puisse dire que la mairie construit des pistes alors qu’elle dessine des flèches, nuance.

    Néanmoins, le fait que ça se généralise va peut-être obliger les automobilistes à vraiment aller à 30km/h?

  6. Pyrame

    Une bétise le double-sens cyclables, ça revient pas cher aux mairie, ça leur donne bonne conscience. Je me demande si l’intelligent qui a inventé ça a déjà essayé de roulé avec des voiture et scooter qui arrivent en contre-sens. Une bétise où le risque d’accident est augmenté, les frictions entre les usagers des vélos et les automobilistes et camion accentuées. Uen façon de réduire encore la place des déplacements doux dans les villes. quel malheur pour les cyclistes. Faisons des vrais manif pour demander que l’on écoute les utilisateurs de vélo comme le font les utilisateurs de moto (beurk ça pue et àa rend c…)

  7. Titoeuf

    @Pyrame
    Les doubles sens sont en service depuis une dizaine d’années à Strasbourg et dans certaines rues de Grenoble l’expérimentation menée depuis 2003 montre qu’il n’y a pas de sur-accident.
    Oh certes les automobilistes sont surpris de voir des cyclistes face à eux mais justement ce face à face permet de se voir, de se jauger et finalement de passer l’un et l’autre sans encombre.
    Le constat est également fait que les vitesses sont réduites, même pour les 2 roues motorisés.

    C’est une mesure simple qui rend aux modes doux une facilité de circulation qu’ils n’auraient jamais du perdre.

    La prochaine étape sera, rapidement je l’espère, la validation du « code de la rue » qui imposera le respect du plus faible c’est a dire le piéton par rapport aux cycliste et le cycliste par rapport a l’automobiliste

    Petit à petit, les automobiliste comprendront que leur place n’est pas dans les rues étroites des centres villes et que pour se déplacer, il existe d’autres moyens mieux adaptés.

  8. Le cycliste intraitableVélops

    Je crois que les mairies qui ont publié des arrêts pour le maintien de sens uniques totaux ne font pas trop parler d’elles. Vers chez moi, rien ne se passe, et une partie de la grande zone 30 que constitue le centre-ville a été rénovée récemment, avec maintien et même renforcement des sens uniques, sans arrêté pris cependant.

    Pour les municipalités en retard, il ne faut pas hésiter, si on se fait attraper en sens interdit dans zone 30 non mise à jour, à aller compulser les arrêtés municipaux pour contester le PV. L’ennui est qu’il est plus facile de montrer qu’un arrêté existe que le contraire…

  9. Pyrame

    Merci de ton commentaire « Titoeuf » Je suis parfois emporté par tant de bétises, mais je t’assure, à Paris c’est un enfer quand on fait du Vélo pour se déplacer et pas uniquement pour un loisir, je prends une certaine vitesse et les doubles sens sont, pour moi, un façon économique de se donner bonne conscience envers les vélos. Je demande des vrai routes pour vélo, ou tu peux doubler un autre vélo sans problème, respirer autre chose que des gaz d’échappement à 20cm et ne pas subir la chaleur de ces chaudières ambulantes, que sont les voitures.

  10. Florent

    Moi j’adore ce panneau, repris au début de l’article, ou on voit clairement que les DDE comme ces messieurs qui font le code de la route connaissent vachement bien comment fonctionne un vélo… Puisqu’il est à l’envers sur le dessin !!!
    Blague mise à part, moi je me demande bien comment va s’appliquer cette nouvelle loi, dont je me réjoui, dans ma ville (Angers).
    Il y a plein de sens uniques. Certains sont explicitement marqués comme étant des contre-sens cyclables (avec la signalisation ad-hoc: panneaux et peintures au sol). Mais il n’y a pas vraiment de « zones 30 » ou en tout cas marquées comme tel. Bref, pour ma rue, comme pour beaucoup d’autres en sens unique, je crois qu’on peut encore attendre…
    @ Pyrame: je suis pas entièrement d’accord avec vous. Ce que vous voulez, ce sont des pistes cyclables (par opposition aux bandes cyclables). Non seulement le coût est plus important (mais ce n’est, entre nous en tout cas, pas un argument), mais surtout, l’accidentologie est plus importante: il est démontré que plus les voitures côtoient des cyclistes, moins le nombre d’accidents entre les deux est important. Il ne faut donc pas séparer les cyclistes des voitures. C’est le problème des pistes cyclables: elles finissent tôt ou tard à croiser une route/rue où les voitures se comportent comme des rouleaux compresseurs car elles n’ont pas l’habitude de cotoyer des cyclistes. Résultat, aux croissements, il y a plus d’accidents, et pour les protéger… on met des stops, des barrières (des poubelles, des voitures garées, etc…) aux intersections pour arrêter les cyclistes. Alors que si c’était une bande cyclable, le code de la route normal s’appliquerait, c’est à dire une priorité à droite par exemple… qu’il faut que les automobilistes envers les cyclistes comme il le font (le doux rêveur que je suis…) vis à vis des autres voitures.
    Bref, c’est un problème d’éducation et les pistes cyclables ne vont pas dans le bon sens je pense.

  11. LEGEOGRAPHE

    Assez d’accord avec Florent ! (Et le coup du vélo dessiné à l’envers m’a bien fait rire !)
    Assez d’accord avec Titoeuf.

    Sinon, je nous souhaite tous bonne chance pour la pédagogie dont nous allons devoir faire montre. J’ai déjà commencé. Mais c’est aussi l’avantage du vélo sur la cage métallique : c’est qu’on peut parler avec autrui. On a par là la première qualité du pédagogue : être disponible à l’écoute et au dialogue.

  12. Yefka

    « le double-sens cyclable (…) et un différentiel de vitesse moins important. »

    Depuis quand mettre 2 véhicules face à face plutôt que cote à cote réduit le différentiel de vitesse ?

  13. CarFree

    « Depuis quand mettre 2 véhicules face à face plutôt que cote à cote réduit le différentiel de vitesse ? »

    C’est un fait connu depuis longtemps dans les milieux spécialisés… En outre, il suffit d’être observateur: en comparant par exemple deux rues d’une chaussée de 7 mètres de large, l’une exploitée en sens unique (deux voies de 3,5 mètres en sens unique) et l’autre exploitée en double-sens (deux voies de 3,5 mètres en double-sens), on constate aisément le différentiel de vitesse… ça marche à tous les coups!

  14. Anthony GrégoireBaillecycliste

    Une rue limitée à 30km/h est-elle autorisée en contresens cyclable? Peut-elle être considérée comme « zone 30 »?
    Ca fait 3 fois que la police m’arrête en contresens dans cette rue et m’oblige à faire demi tour, ou marcher sur le trottoir à coté de mon vélo, alors que la rue offre un espace libre qui ferait un magnifique contresens cyclable.
    Quelqu’un peut m’aider?

  15. Pim

    Le code de la route distingue bien le panneau rond cerclé de rouge : limitation à 30
    du panneau rectangulaire qui inclue le panneau précédent : zone 30
    et le contresens cyclable s’applique rigoureusement aux zones 30.

    Ca c’est ce que dit le code de la route….

  16. Pim

    Le code de la route distingue bien le panneau rond cerclé de rouge : limitation à 30
    du panneau rectangulaire qui inclue le panneau précédent : zone 30
    et le contresens cyclable s’applique rigoureusement aux zones 30, sauf si celle-ci font l’objet d’un arrêté municipal pour en interdire la circulation des vélos à contresens cyclable.

    Ca c’est ce que dit le code de la route….

Les commentaires sont clos.