Primaires de l’écologie: Votez Henri Stoll!

Les primaires de l’écologie, c’est en ce moment et jusqu’au 23 juin 2011. Les adhérents d’Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) doivent se prononcer sur leur futur candidat à l’élection présidentielle, parmi quatre candidats: Eva Joly, Nicolas Hulot, Stéphane Lhomme et Henri Stoll. En avant première, nous vous donnons le nom du seul véritable candidat qui défend les alternatives à l’automobile et qui prône la diminution du trafic automobile, à savoir Henri Stoll!

Pour cela, nous nous sommes appuyés sur une analyse scientifique des professions de foi des candidats, en repérant de manière automatisée le nombre de fois où les occurrences « voiture », « automobile », « vélo », « bicyclette », « trafic », « transports en commun », « pistes cyclables », etc. apparaissaient.

Le résultat est sans appel. Seul Henri Stoll, maire de Kaysersberg et Conseiller Général du Haut-Rhin, apparaît comme le véritable candidat écologiste de l’altermobilité. Dans sa profession de foi, il est le seul à parler du vélo: « je découvre l’écologie à l’âge de 19 ans, intrigué par la campagne à vélo de René Dumont dont je me procure le livre « L’utopie ou la mort » qui malheureusement est toujours d’actualité« . C’est la seule fois où le mot « vélo » apparaît dans les 4 professions de foi des candidats écologistes!

Bien mieux, Henri Stoll évoque les « pistes cyclables » qu’il a mis en place « partout sur sa commune »! Et surtout, il a plein « d’idées innovantes à revendre », dont « la réduction du trafic »!

Henri… c’est sûr… t’es le meilleur !!!

Les trois autres candidats ne parlent jamais voiture, trafic ou automobile, n’évoquent pas le vélo et n’ont pas d’expérience en matière de « pistes cyclables »… Bref, ce sont des rigolos!

Votez Henri Stoll!

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

67 commentaires sur “Primaires de l’écologie: Votez Henri Stoll!

  1. JiBOM

    C’est certainement pour cela que l’on entend rarement parler de lui ! Pour ma part, c’est même la première fois que je fais attention à ce monsieur…
    Oups !! Désolé…

  2. Goodmusik

    Stéphane Lhomme faisant un tour de la france pour récupérer les signatures des maires, je pense effectivement qu’on peut dire qu’il est bon aussi non ?

  3. Gari

    Heu « l’analyse scientifique des profession de foi », désolé mais je n’adhère absolument pas.
    Ce n’est pas parce qu’un candidat ne parle pas de vélo qu’il est pro-bagnole ! Si je devais me présenter à la primaire EELV, je ne m’amuserais pas à coller 12 fois le mot « vélo » dans ma profession de foi juste pour que « l’analyse scientifique » déclare que je suis en faveur du vélo !

    « Les autres candidats ne parlent pas de vélo donc ce sont des rigolos » ça me parait carrément surréaliste comme raccourcis. Lhomme est soutenu par le journal « La Décroissance » qui, ce me semble, est plutôt de notre côté. Même si le candidat n’a pas de compétence particulière en « pistes cyclables », il saura certainement s’appuyer sur des experts en la matière une fois président de la république (de toute façon, je vois mal le président de la république aller s’occuper d’installer des pistes cyclables à Petzouille-les-bains).

    Attention, je n’attaque pas Henri Stoll, que j’ai par ailleurs trouvé plutôt bon lors des débats entre les 4 candidats (que tout le monde peut revoir sur le site de la primaire d’EELV). Je ne fais que pointer du doigt la méthode pour le moins étrange utilisée par Vélove pour choisir son candidat, basée exclusivement sur le comptage de mots d’un document de quelques pages à peine…

    Petite question : si je fais apparaitre 12 fois la phrase « nous éradiquerons toute possibilité de se déplacer en vélo » dans ma profession de foi, je suis déclaré « pro » ou « anti » vélo ?

  4. Gilles ChomelLÉCOLOMOBILE

    Personnellement, je ne voterai EEV que si Nicolas Hulot en est le représentant et à condition qu’il inscrive dans son programme l’interdiction de la publicité automobile. Autant attendre que les poules aient des dents.

  5. Tassin

    @ L’écolomobile :

    Hulot est le candidat aux primaires le plus à droite alors ne comptez pas sur lui pour interdire la pub.

  6. MOA

    Mesure anti-pub bagnole? juste un truc anti-pub bagnole?
    Vous êtes allé au bout de votre raisonnement? Dans le cas contraire ce serait bien que vous developpiez lecolomobile.

    Pour ma part, je pense qu’l faut interdire ce lavage de cerveau que représente la pub dans son intégralité.

    Sinon, personnellement, j’ai voté à la primaire d’EELV pour qu’un autre que Hulot (ou Joly) ne soit le candidat.
    Mais la tendance semble indiquer que Nicolas Hulot soit leur candidat, hélas.

    Il représente tout ce que la cause écologique doit combattre.
    La société du sensationnel, du spectavle, du vedetariat, du fric, du capitalisme vert, des « fermez-le-robinet-en-vous-brossant-les-dents-et-comme-ça-vous-pourrez-dormir-tranquille », etc… il retournera sa veste à la vitesse de la lumière et n’apportera que des pseudos-solution. Un peu comme les pseudos solutions à la sarko, nkm, borloo etc.. un peu mieux mais pas bcp mieux. C’est pas un procès d’intention, c’est une prévision.
    Pourquoi n’apportera-t-il aucune véritable solution? parceque les seules bonnes solutions doivent remettre en cause le système (et pas uniquement une mesurette antipub bagnole). Et Hulot fais partie inbtégrante du systeme et n’a pas envie d’en sortir.

    La résultat de la mascarde qu’un Hulot mettrait en place? ca ne marchera pas ! et donc les gens en conclueront que les mesures « écologiques » ne sont en fait pas la solution aux problèmes. Et donc….

  7. LEGEOGRAPHE

    Je suis la primaire sans pour autant être sûr de voter pour le candidat EELV. Je n’ai prêté serment d’aucune allégeance ! Et le zapping électoral que je pratique depuis mes 18 ans (à savoir depuis 6 années) ne me semble pas du tout le plus puéril du monde.

    Il suffit de sentir qui s’engage clairement avec intégrité dans ses propos (pas facile, je sais). Pour ce qui est du mot « vélo » et de son analyse scientifique, je ne suis pas sûr qu’on puisse dire, au regard de la phrase d’Henri Stoll à propos de René Dumont, que ce candidat est plus pro-vélo que d’autres.

    De plus, il ne faut pas regarder à mon avis la promotion du vélo dans un programme (attention : image bobo pas loin du tout), mais la proposition sincère de la réduction du trafic automobile (proposition pas du tout marketing d’écoblanchiment, mais au contraire proposition directe de ce que les gens n’aiment pas ; on n’est pas dans la séduction du plus grand nombre).

    Quand je parle de séduction (populisme, diront d’autres), elle peut être à l’oeuvre dans tous les camps : gauche, droite, centre, extrêmes, partis parlementaires, majorité, opposition… Il faut se prémunir contre la séduction facile. Tout programme politique est un rêve que propose un candidat au citoyen fatigué le soir qui se pointe devant sa TV pour regarder les débats de campagne électorale… « Travailler plus pour gagner plus », itou ! Cela en a fait rêver un paquet, ce rêve de notre président actuel… On voit de quoi rêvait la France (au moins en 2007), ce qui n’est pas de bon augure…

    Hier, j’étais moi-même en train de travailler sur la place publique à administrer des questionnaires en face-à-face pour un travail de recherche. Et je me suis fait aborder par des gars de Lutte Ouvrière. Leurs rêves ne sont pas les mêmes que les miens (je me suis tout de suite rangé dans la discussion dans ce qu’on appellerait un décroissant ne votant pas LO ! ^^), et la discussion qui a suivi l’a montré. On est tous pleins de rêves, on en a certains qui sont plus grands que d’autres et il va y avoir une grosse dizaine de candidats (à l’élection présidentielle 2012) qui vont nous proposer chacun leur rêve (ou leurs rêves, au pluriel). A nous de ne pas nous faire couillonner par le rêve le plus aguicheur mais d’avoir une pensée réflexive sur nos rêves (en gros, il nous faudrait une *psychanalyse politologique*) ! Très intéressante discussion, cependant, avec le gars de LO !

    Sur ce, je vous souhaite bon(s) rêve(s)…

  8. Anartoka

    Je rappe quand même que le but d’EELV c’est de faire le plus gros score possible pour négocier sévère avec le PS…

    Ne fantasmez pas trop sur un changement de nos vies et mode de vies… Cela se fait au quotidien par nos choix et nos luttes, pas dans l’urne.

  9. CarFree

    J’ai l’impression que parler « vélo » dans une profession de foi écologiste est désormais quasi un gros mot! Aussi, je ne suis pas d’accord avec l’idée que si certains ne parlent pas vélo, « ce n’est pas grave, il y aura des experts pour les conseiller ensuite… » C’est justement tout ce que je rejette dans la politique actuelle, à savoir la mainmise des « experts » sur tous les aspects de nos vies… La quasi-disparition de la thématique vélo chez les écologistes est à mon avis un très mauvais signe. Dans les années 70, les écolos portaient au moins cette thématique de manière très forte. Derrière cet abandon, il y a l’idée des « technologies propres » sensées apporter toutes les solutions, il suffit de voir les colloques organisés par les Verts sur les thèmes de la voiture électrique ou à hydrogène! (de mémoire, c’était à Tours…).
    Et non, le vélo n’est pas une « thématique bobo », ce sont les bagnolards qui veulent véhiculer cette idée pour se déculpabiliser de leurs propres pratiques. Le vélo est un outil convivial et moderne, adapté au transport de masse, de manière pratique, efficace, peu coûteuse et bon pour la santé et l’environnement! Pour moi, les seuls écolos crédibles devraient porter l’idée d’un « plan Marshall » du vélo pour multiplier sa pratique par 5 ou par 10 en 10 ans, avec financements à la clé et programme massif d’aménagements cyclables.

  10. LEGEOGRAPHE

    Pour moi, le vélo n’est pas du tout une pratique bobo. Mais alors pas du tout.
    Une « thématique bobo » dans l’esprit des gens en général ? Peut-être… à moins qu’on ne dise, comme vous le suggérez, Carfree, l’intention de lancer un Plan Marshall vélo qui serait aussi annoncé comme une action pour réduire la place de la voiture.

    Il ne faut pas montrer le vélo comme un *but*, mais comme un *moyen* : le moyen de faire « autrement » (véritablement « autrement », pas l’illusion). On peut très bien faire « autrement » à pied (bon, c’est encore un peu plus lent, comme moyen). La voiture électrique et à hydrogène, il faut démontrer que ce n’est pas vraiment « autrement ». C’est le Canada Dry du durable (pour reprendre leur marketing sur la ressemblance à de l’alcool sans en être), la voiture dite « propre ».
    « Ça ressemble à du propre, c’est doré comme le propre… mais ce n’est pas du propre » : la voiture dite « propre ».

    Le plan Marshall vélo, ça me paraît pas mal car des fonds à cette échelle signifient forcément (enfin encore faut-il le dire, l’écrire dans une profession de foi ?) une solution pour réduire ailleurs (à savoir le domaine de l’auto). Ca s’appelle une « reconversion » (si on veut) et ça me va si on l’annonce clairement, cette volonté de tendre à l’abandon de l’auto au quotidien.

  11. MinouMinou

    « Tout programme politique est un rêve que propose un candidat au citoyen fatigué le soir qui se pointe devant sa TV pour regarder les débats de campagne électorale… »

    Voilà comment mettre tout le monde dans le même sac, comment gommer toute différence essentielle entre la droite et la gauche, par exemple.
    C’est quoi, Legéographe, cette catégorie qui englobe tout et son contraire : « tout programme politique » ?
    Quelle est cette catégorie – tout programme politique (traduction : « les politiques », « les politiciens », « les politicards ») qui flétrit d’un seul bloc « les politiques », « les politiciens », « les partis » ?
    Et si je disais que tout ce que tu dis toi, c’est un rêve ?

  12. MinouMinou

    « Ne fantasmez pas trop sur un changement de nos vies et mode de vies… Cela se fait au quotidien par nos choix et nos luttes, pas dans l’urne. »

    Et Anartoka… si je te retournais ton raisonnement à la face :

    Ne fantasmez pas trop sur un changement de nos vies et mode de vie… Cela se fait au quotidien par nos choix et nos luttes, mais les luttes dans la rue risquent fort d’être insuffisantes parce que la majorité est encore trop conne.
    Il faut donc d’abord l’éduquer et lui rendre sa dignité.
    Il faut donc une révolution par les urnes, appliquer un programme d’éducation populaire, et alors le peuple s’intéressera à nouveau à l’intérêt général.

    Vous faites du « tous pourris ». C’est du Poujade et du Maurras. Vous ne vous rendez pas compte de ce qui va arriver. C’est les fascismes qui viennent. Ces propos sont nauséabonds. Vous ne vous en rendez pas compte…

  13. LEGEOGRAPHE

    Je n’ai jamais dénigré le mot de « rêve » (cf « I have a dream » de Martin Luther King).

    Le rêve (ou l’utopie), c’est ce qui n’est pas encore réalisé, c’est un programme politique annoncé, un programme en puissance avant les élections. Et vers lequel tend une réalisation politique dès lors qu’elle est en acte.

    Et c’est pourquoi même j’ai souhaité bon(s) rêve(s) à tous : ce n’est pas du tout un mot mesquin que je veux avoir envers les politiciens ; c’est même pour cela (parce que la politique est un rêve que l’on propose, un rêve que l’on propose à la réalisation) que le guignol Séguéla s’est emparé des questions de communication politique avec qui vous savez, à gauche comme à droite.

    Je n’ai jamais dit qu’il fallait arrêter de parler de nos rêves, de nos utopies.
    Quand je dis que je rêve d’un monde sans voitures, je ne me considère pas comme un « doux rêveur » (certains pourront nous considérer comme tels, comme des « illuminés », dit-on aussi). Je me considère comme un imaginatif qui croit que la priorité d’éradiquer la voiture est réalisable, mais pas encore acceptée. Avant chaque élection, rien n’est accepté. Le « travailler plus pour gagner plus » a été accepté démocratiquement, hélas il a été accepté. C’était un rêve UMP, la gauche peut avoir d’autres rêves. L’écologie politique peut avoir d’autres rêves.

    Le terme « projet » est souvent dit pour nommer ce que je nomme rêve. Mais le terme projet a perdu beaucoup de son poids dans notre vocabulaire aujourd’hui. Le projet : on se projette (dans le temps). On imagine l’après, l’évolution après une action, après la mise en oeuvre d’un programme. Se projeter, c’est imaginer les possibles avec les moyens correspondants. Voter, c’est choisir un projet (un « rêve », dirai-je avec mes mots).

    Donner du crédit à un rêve. Un rêve à qui l’on donne du crédit, il devient réalité (pour peu que les promesses soient tenues).
    « I have a dream » de Martin Luther King n’est rien d’autre que cela.

    De nos jours, les gens, malheureusement se projettent dans plein de visions très individualistes : ils rêvent d’acheter la dernière voiture, le dernier gadget ; quand on en est là, c’est quelque part la mort du politique. Quand je dis « rêvons politique », c’est au contraire très laudatif pour le politique chez l’homme.

  14. Gari

    @Carfree :
    « J’ai l’impression que parler « vélo » dans une profession de foi écologiste est désormais quasi un gros mot! Aussi, je ne suis pas d’accord avec l’idée que si certains ne parlent pas vélo, « ce n’est pas grave, il y aura des experts pour les conseiller ensuite… »  »

    J’ai l’impression que cette phrase s’adresse à moi 😉
    Je n’ai jamais dit que parler de vélo dans une profession de foi était un gros mot, bien au contraire. Je dis juste que juger une profession de foi sur le nombre de fois que ce mot apparait est pour le moins étrange et plutôt minimaliste.

    Pour les experts, je parle bien évidemment de gens pour régler les détails techniques. Par exemple, à mon sens une « piste cyclable » est un détail technique visant à mettre en place une certaine politique. Le candidat peut donc formuler une vision politique qui ne parle jamais de vélo ni de piste cyclable (« rendre la ville à ses habitants » par exemple) et qui sera ensuite mise en place à travers les pistes cyclables.
    Bon je dis ça, mais je ne suis pas particulièrement favorable aux pistes cyclables ; je préfère le concept de pistes bagnolables 🙂

    Que préférez-vous entre :
    « Je souhaite rendre la ville à ses habitants, notamment en réduisant voire supprimant les transports motorisés » et « je souhaite améliorer la cohabitation entre les vélos et les voitures, notamment en créant des pistes cyclables qui permettront aux cyclistes de faire du vélo en toute sécurité » ?
    Note : ces exemples sont complètement inventés et n’ont pour seul objectif de montrer que le comptage de mot n’est vraiment pas la panacée pour déchiffrer un texte…

    Rappelons pour finir qu’une profession de foi est un document assez petit et qu’en l’occurrence on parle de l’élection présidentielle : franchement je n’irai pas bouder un bon candidat sous prétexte qu’il a oublié le mot « vélo » dans sa profession de foi !

  15. CarFree

    On doit mal se comprendre Gari, les professions de foi des Joly, Hulot ou Lhomme ne parlent ni vélo ni « rendre la ville à ses habitants, notamment en réduisant voire supprimant les transports motorisés ». Donc l’exemple me semble mal choisi. Je suis d’accord sur le fait qu’une profession de foi peut rester assez générale… dans la mesure où on sait où on va sur un thème donné, ce qui n’est pas le cas dans les professions de foi en question. Et je le redis, selon moi, proposer un « Plan Marshall » du vélo, c’est le minimum syndical pour des candidats qui souhaitent représenter la tendance écologiste à une élection présidentielle…

  16. Anartoka

    Est ce que le vélo est politiquement écologique ? J’en sais rien. Peu de gens utilisent leur vélo pour « sauver la planète ». Je suis persuadé qu’ils utilisent le vélo car c’est de loin le meilleur moyen pour se déplacer.

    Ensuite si tout le monde roule à vélo, c’est l’effondrement d’un pilier du système économique actuelle : l’automobile et le tout pétrole.

    Est ce que EELV est plus pro vélo que le FdG, LO, le NPA ou ceux qui ne votent pas… ? J’en sais rien et je m’en fou un peu à vrai dire. L’important c’est que les gens abandonnent leur bagnoles et la théorie de l’emmerdement maximum couplée avec la hausse du pétrole me parait une très bonne solution.

  17. LEGEOGRAPHE

    Personnellement, si je roule à vélo, c’est parce que la voiture est selon moi un non-sens et que le vélo me procure donc le plaisir de retrouver du sens…

    La voiture plombe la planète. La voiture plombe le moral des gens, leur bonne humeur disparaît. Et le pillage continue…

    Alors, je ne sais pas si je roule « pour sauver la planète » quand j’enfourche mon vélo, mais je peux dire que je roule en ayant choisi de ne pas la piller et de détruire (saborder) ma propre ville ou ma campagne.

    Le vélo, c’est l’anti-bagnole par excellence, parmi les engins qui roulent (la roue étant une invention que je ne remets pas forcément en cause, bien qu’un cycliste soit plus dangereux qu’un piéton).

    Alors, je choisis le vélo pour ne pas choisir la voiture. C’est pour cela que je dis que le vélo n’est qu’un moyen (et je me rends compte ensuite qu’il procure un immense plaisir).

    Je suis très peu piéton dans ma vie, mais j’admire ceux qui sont piétons et disent préférer la marche au vélo. Après, il y a des gens qui diront adorer la marche et auront quand même une voiture pour leurs « désirs » personnels. Ils ont encore quelques efforts à faire (ou passer au vélo, intermédiaire entre la marche et l’auto, pour faire un gros raccourci…).

  18. Alain

    Oui, CarFree, c’était bien à Tours qu’on a eu droit à un colloque sur les voitures à hydrogène organisé par les verts.
    Mais çà ne s’arrête pas là: Des verts veulent maintenant proposer d’ouvrir une nouvelle bretelle autoroutière sur l’A10 dans une zone commerciale proche d’un secteur où les taux de pollution sont au summum des valeurs sanitaires pour « réduire la pollution » (sic).

    Hulot ne parle pas de vélo, mais en fait. D’ailleurs, sait-il en faire? Avez-vous remarqué qu’il porte un plâtre? Oui? Il a fait une gamelle en vélo (véridique). Devant cet usurpateur de l’écologie, j’aurais envie de dire qu’il ferait mieux de retourner dans son hélicoptère. A moins que ne me vienne l’idée de lui envoyer des petites roues à fixer sur son cadre de vélo.

  19. LEGEOGRAPHE

    Alain, je ne sais pas si faire une chute à vélo est le symbole exact qu’on prend le vélo à la légère. Je n’ai pas chuté depuis un moment, mais j’ai chuté il y a deux ans à vélo et cela faisait un moment tout de même que je faisais du vélo.

    A savoir ensuite si Nicolas Hulot est un usurpateur, je n’en dirais rien. Il se peut que vous ayez raison (mais je n’en suis plus sûr, voyez-vous). Il peut très bien être sorti de sa période « grand enfant », aussi.

  20. MinouMinou

    « Est ce que EELV est plus pro vélo que le FdG, LO, le NPA ou ceux qui ne votent pas… ? J’en sais rien et je m’en fou un peu à vrai dire. L’important c’est que les gens abandonnent leur bagnoles et la théorie de l’emmerdement maximum couplée avec la hausse du pétrole me parait une très bonne solution. »

    Tu t’en fou un peu à vrai dire ? Et comment « les gens » y vont abandonner leur bagnole si personne ne les éduque, les gens ?
    C’est la nature qui va s’en charger, c’est ça ? Faut attendre ? Mais ce sera trop tard. Moi je ne m’en fous pas. Il y a en France une majorité de cons. Il faut donc les éduquer. Pas de révolution possible si la majorité est stupide. Il faut donc l’éduquer. Il faut donc faire de la politique. Il faut appliquer un programme d’éducation populaire. Il faut amener le peuple à s’intéresser à ses affaires.

    « L’important c’est que les gens abandonnent leur bagnoles […]  »

    Et comment on fait, hein ? Y z’ont l’air prêts, les gens ? Les gens y sont des gros cons. Faut les éduquer. Le Grand Soir n’est pas pour demain parce que la majorité de ce pays, pour l’instant, est trop stupide. Il faut l’éduquer. Va foutre ta propagande anti-élection ailleurs…

  21. MOA

    En parlant de loi de l’emmerdement maximum, d’augmentation du prix de l’essence… et d’ « éducation », je rentre de la masse critique mensuelle toulousaine (=ballade nocturne) à la fin de laquelle il nous a été annoncé des actions (emmerdement maximum) dans des stations essences (prix du carburant) avec distribution de tract aux automobilistes (éducation). Bravo aux militants organisateurs… et soyons à l’écoute semaine prochaine (si il y a des fuites on saura que les RG lisent carfree ;-)… ou bien qu’ils infiltrent la masse critique a tlse) ! Bref, dans ce cas, je pense que seule l’augmentation du prix de l’essence du carburant peut avoir un effet sur les masses. L’éducation aussi mais pas sous forme de tract. Une véritable éducation organisée politiquement et massivement. Et là on rejoins la conclusion d’un écrivain entendu aujourd’hui même lors d’une lecture à laquelle j’ai assisté dans le cadre des Marathon des Mots (que je conseille, c’est jusqu’à dimanche) : les pouvoirs n’aiment pas que les gens lisent ! Lire est en quelquesorte un acte de résistance. L’auteur a cite le roi de France a qui l’on avait remis la première Bible imprimée (non manuscrite donc) qui a dit : « oui la Bible c’est bien mais si on imprime autre chose?! »
    J’ai l’impression que cela éclaire un peu la réticence que manifeste anartoka vis a vis de toutes formes de pouvoir étatique.

    Pour finir avec mon bavardage et parceque l’initiative mérite d’être soulignée, durant la ballade nocturne on a fait une pause chez le seul maraicher bio installé encore en ville (1,5h dans le quartier des Izard / borderouge)… super initiative ! Et rencontre avec un couple (on n’a pas vu Madame, elle bossait) de paysan citadin qui m’a semblé extrêmement cohérent dans leur démarche. Ça fait du bien ce genre de rencontre… mais en même temps ça fait chier de voir que cela a été compliqué pour eux depuis 25 ans et que ça le sera encore plus dans l’avenir (quoique…. avec les pbs alimentaires qui ne manqueront d’arriver chez nous… faut voir…)

  22. MinouMinou

    Oui c’est sûr que si on part du principe que toute forme de pouvoir étatique est diabolique, ben on reste dans son coin, entre anarchistes, entre soi. C’est communautariste. C’est ce qui se passe dans plusieurs mouvements des indignés français moribonds… ou déjà morts. Ils restent entre eux, refusent tout ce qui n’est pas contre « tout forme de pouvoir étatique ». Et bien qu’ils restent entre eux ! Ils n’acceptent que leurs clones… Ils imposent leur culture de rebelle (la « contre-culture »).
    Il y a quelque chose de dictatorial et profondément sectaire là-dedans. Une telle paranoïa, une telle phobie de « toute forme de pouvoir étatique » amène à des réflexes de rejet tels qu’en a été victime Carfree, qui a fait une fois l’équation Mozart = bourgeois = les serfs des aristocrates qui écoutaient sa musique crevaient dans les champs = Mozart-produit-de-son-époque.

    Cette phobie totale de l’État, de toutes formes de pouvoir amène à la médiocrité et au mépris de tout ce qui est grand. Après vous pouvez toujours trouver des exceptions…

    À force de prôner le tous-pourris et le attendons-autre-chose, voilà ce qui va se passer : les gens ne vont pas se tourner vers le paradis de l’Anarchie. Non. Ils vont se tourner vers le fascisme. C’est ce qui est en train d’arriver.

    Y’en a plein le cul du Grand Soir où les gens vont être raisonnables et se débarrasser de leur bagnole. Faut le dire en quelle langue ??? Les gens sont des cons. Il faut les éduquer D’ABORD. Sinon pas de Grand Soir. Il faut un porte-voix pour le hurler dans les oreilles des anars ? C’est si dur à comprendre qu’une société ne peut pas changer sans éducation, sans se désintoxiquer du capitalisme ?
    Vous attendez quoi, que les gros beaufs deviennent anar tout d’un coup ? MAGIQUE !

    Ça devient insupportable ce délire… (je parle pas pour Moa, je parle pour anar tocard et autres anars…)

    Conclusion : qui propose un programme d’éducation populaire, de référendum (nucléaire, choix énergétique, transports, etc., Assemblée constituante) ? Qui ? Le Front de gauche. Voilà. Qui propose de désobéir à « l’Europe qui protège », l’Europe libérale qui a constitutionnalisé le libéralisme ? Le Front de gauche. Dans toute sa diversité, et dans toute sa capacité à la surmonter. Voilà. Partout la gauche est morte en Europe. Allons-nous saisir notre chance ou pas ?

  23. Anartoka

    Je ne perdrais pas de temps à répondre aux fabulations de Minou. Comme ça il pourra dire haut et fort que je ne répond pas à ces non-questions et donc qu’il a forcément raison.

    Par contre, le coup du « fascisme », vieux comme l’invention du socialisme ne me fait pas rire quand des antifascistes (les anars et autres affreux abstentionnistes) se font assassinés en Russie ou au USA ou encore agressé quotidiennement en France. En juin par exemple à Lille ( http://luttennord.wordpress.com/2011/06/23/viree-nocturne-des-nazillons-lillois/ ) ou Rennes ( http://ablogm.com/velorution14/2011/05/23/la-voiture-est-une-arme/ ) et partout en France. C’est le problème d’utiliser des concepts déconnectés de la réalité…

    Commence par t’éduquer toi-même avant de vouloir ouvrir des camps de rééducation du peuple… (d’ailleurs, les méchants n’attendent pas 2012. ils détournent, sabotent, détruisent au quotidien les panneaux publicitaires, ce qui est déjà une étape de sensibilisation.)

  24. MinouMinou

    Bon, déjà, mon commentaire ne visait pas uniquement « les anarchistes » – catégorie problématique, je le reconnais puisque certains anarchistes votent – mais une partie des abstentionnistes : ceux qui disent tous-pourris-tous-les-mêmes. Ça, c’est le boulangisme, le maurassisme, le poujadisme. C’est la « Ripoublique », c’est Le Pen. Tout cet antiparlementarisme, cet anti-républicanisme, c’est très proche de l’extrême droite.

    C’est un peu facile de prôner l’abstention et après de venir jouer aux héros et aux martyrs en allant se battre contre le fascisme, même si vous vous battez déjà tous les jours contre le fascisme. Vous tournez en rond. Le « qu’ils s’en aillent tous ! » risque aussi de tourner en rond et d’aboutir au fascisme. Certains mouvements des indignés se font infiltrer et récupérer par les mouvements d’extrême-droite. Arrêtez de faire vos martyrs qui prônez l’abstention pour, le jour venu où le peuple sera trop con, à force de trop de lavage de cerveau, crier « Résistance ! ».

    Je ne jette pas la pierre aux anarchistes. Je veux montrer qu’il y a quelque chose de nauséabond dans le tous-pourris. Ça remonte au boulangisme. Ça finira par la guerre civile.

    Pourquoi tu parles de « camps de rééducation » ? C’est de l’humour ? L’éducation populaire, ce n’est pas des camps. C’est la désintoxication publicitaire, le pluralisme des médias, c’est donner l’envie au peuple de s’impliquer, de s’intéresser à ses affaires.

    « Je récuse le modèle d’analyse policier et paranoïaque de l’extrême gauche selon lequel la gauche traditionnelle, et notamment la social-démocratie, aurait la trahison inscrite dans son code génétique. Penser l’action de gauche en procédant de ce genre d’a priori diabolisant ne mène nulle part […]. Surtout, cela ne permet pas de comprendre de qui se passe. Comment des gens normaux, honnêtes et bienveillants peuvent en arriver au point de déchéance où en sont rendus les dirigeants sociaux-démocrates du monde entier. »

    En quête de gauche. Après la défaite…, p.73-74.

  25. MinouMinou

    Au fait, petit anarchiste, au cas où tu ne serais pas au courant, il y a au Front de gauche des anarchistes, des autogestionnaires, des décroissants, des « altermondialistes », il y a de tout, parce que nous allons rassembler toute la gauche. Toi, Monsieur le pur, tu veux les purs d’un côté, les impurs de l’autre. Tu veux diviser.

    Le Front de gauche encourage la création de coopératives ouvrières, il encourage l’autogestion, et Mélenchon que tu vomis dit comme toi que le travailleur n’a pas besoin du patron. Qu’il dégage ! Et de nombreux anarchistes ne sont pas aussi sectaires et purs que toi…

  26. alain

    En autogestion, on a pas besoin de patrons, mais on n’a pas besoin d’élus non plus, sauf que là, Mélenchon, ça m’étonnerait qu’il laisse dire.
    Mélenchon, c’est un politique, donc c’est un écologiste, convaincu de la crise écologiste: alors que fait-il? Il s’en va défendre les emplois dans les usines qui polluent, mais bon, quoi, l’écologie, ça commence à bien faire, non?

    Y’a des anarchistes et des autogestionnaires au front de gauche? Ca prouve quoi? Rien. Y’a bien des noirs, des ouvriers et des arabes au FN! Y’a aussi des millionnaires au PS!

    C’st sûr que faut pas tourner en rond: alors faut aller voter. Ca fait 200 ans que ça sert pas à grand grand chose, que ça tourne en rond, agrémentés de promesses, de matuvus et de détourneurs d’argent publics, mais bon, dans une démocratie, faut bien encore faire semblant d’y croire. On ne croit déjà plus en Dieu, manquerait plus qu’on ne croit plus non plus les politiciens… Où va le monde??? A sa perte, mais chut!!! Votons: il parait que ça sert encore.

  27. MinouMinou

    « Il s’en va défendre les emplois dans les usines qui polluent, mais bon, quoi, l’écologie, ça commence à bien faire, non? »

    Mélenchon propose la relocalisation et la fin du libre échange. Ensuite, il restera le problème de la pollution sur place. Il suffit de prendre l’argent là où il est, et de le consacrer à la Recherche et à toutes les solutions qui promeuvent les circuits courts, la production locale, le recyclage optimal, la réduction du suremballage.
    Certes cela ne suffira pas, parce que le productivisme est dans les têtes des gens. Ce ne sera pas facile.
    Je vois bien, comme toi, que nous ne sommes plus en démocratie. Mélenchon le dit aussi. Ça va, le tous-pourris, STOP ! Comment changer les choses ? En jouant au plus pur ? En attendant que les Français soient de plus en plus cons, pour que les chances de révolution soient de moins en moins possibles ?

    Tu ne vois pas que les gens font des manifestations pour pouvoir conduire plus vite en ce moment, et que bientôt ils feront des grèves pour du carburant moins cher ?
    Tu le vois ça, oui ou non ? Est-ce que oui ou non tu admets que le peuple puisse devenir de plus en plus con, de plus en plus masochiste, de plus en plus inculte, de plus en plus individualiste, désintéressé de l’intérêt général ? Oui ou non ? Alors qu’est-ce qu’on fait ? On attend le Grand soir ? On bêche son potager bio ? Pas moi. Je ne joue pas au plus pur. Je suis bien conscient que ce que propose le Front de gauche sera très dur à appliquer. Mais alors quoi ? Oui ou non, la majorité a-t-elle l’esprit pourri par le productivisme et l’individualisme ? Oui ou non, faut-il l’éduquer, la faire s’intéresser à ses affaires ?

    « Les politiciens »… c’est quoi cette catégorie de merde, cette façon de mettre tout le monde dans la même poubelle pour effacer toute différence essentielle ? C’est minable… Tous pourris ? Non : toi. Toi tu es tout-pourri. Argument de merde contre argument de merde.

  28. MinouMinou

    Au fait ce soir je suis allé voir le film Pater. Je te le conseille. Le Premier ministre veut faire passer une loi sur le revenu maximum autorisé : pas d’écart de salaire allant de 1 à 10. LE PEUPLE REFUSE. MASOCHISTES !

    N’est-ce pas intéressant ? C’est exactement ce qui se passe pour le moment. 1 personne sur 2 gagne moins de 1500 euros, et le peuple crache sur la loi que propose le Front de gauche : salaire maximum et revenu maximum. Pour ça, Mélenchon est qualifié de « populiste ». Est populiste celui « qui flatte les bas instincts du peuple ». Partage = bas instincts = Le Pen. Et hop, ni vu ni connu j’t’embrouille ! Et les cons répètent, comme des perroquets. Mélenchon-populiste ! Mais quelle haine du peuple ont ces gens, qui emploient ce mot comme une injure, sans même le comprendre. Quelle haine de la République ! Vous êtes à vomir, toi et les autres perroquets…

    Les bas instincts, c’est le racisme, la xénophobie, la vengeance, la désignation de bouc-émissaires. Voilà ce qu’est le « populisme », si on peut lui donner une définition. La refondation républicaine, la planification écologique, le partage des richesses et la paix sont des « instincts » nobles.

    Alors quoi ? Grand Soir ? On l’attend toujours, le Grand Soir, hein ?

  29. MinouMinou

    Enfin quoi ? Voilà ce qu’écrit Nicolino sur son blog :

    « J’ai vu plusieurs commentaires concernant Hulot ou Europe-Écologie, qui montrent bien la distance qui me sépare même de certains lecteurs pourtant fidèles [je souligne]. Eh bien, j’en prends évidemment mon parti. Hulot, Joly et tant d’autres, sans compter les ridicules de droite ou de gauche qui dansent et rient sur le pont du Titanic, je ne les supporte plus. C’est un fait que je dois bien assumer : je ne marche plus du tout et ne marcherai plus jamais. »

    Mais pour qui il se prend ? Putain, il ne va plus rester grand monde de pur dans son monde !

    Quoi, moi qui suis lucide comme lui sur ce qu’est la politique d’EÉ-LV, je ne vais pas aller bouder dans mon coin. Il faut réveiller ces gens, voilà ce qu’il faut faire, plutôt que de jouer au pur. Vous voyez où la pureté, où la sainteté mène : à se retrouver TOUT SEUL, parce qu’à la fin il ne reste que soi-même de parfait, de lucide, de SAINT.

    Vous allez la faire avec qui, la révolution, si vous guettez sans cesse votre voisin parce que vous êtes plus pur, plus lucide, plus écologiste que lui ?

    Qu’on me réponde !

    Votre délire est IRRATIONNEL ! Il faut rassembler les gens naïfs. Ils ne sont pas diaboliques ! Ils manquent de connaissances, de temps pour se renseigner. Mais enfin quoi il y a plein de gens qui ne veulent plus du capitalisme ! N’est-ce pas là l’essentiel ?

    Je vous le répète, votre sectarisme est nauséabond. Vous ne vous en rendez pas compte. Vous vomissez la République et diabolisez l’État comme l’extrême droite. Et certes l’État est diabolique… quand il est capitaliste, productiviste, autoritaire. Pas quand l’État c’est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ! Arrêtez votre délire insupportable ! Comme les abstentionnistes, comme les tous-pourristes, comme les fascistes, vous amenez le pays au chaos. Mais vous le voulez parce que vous espérez, vous croyez que par magie le peuple va devenir comme vous, gentil et écolo. VOUS VOUS METTEZ LE DOIGT DANS L’OEIL. Ce sera peut-être un chaos sans espoir de renaissance. Un chaos de la haine fasciste alimentant le fanatisme musulman. Ouvrez-les yeux. Étudiez l’histoire de France. Renseignez-vous sur ce qu’est l’antiparlementarisme, le « tous-pourris », le maurassisme… Ne restez pas dans l’ignorance prétentieuse du « tous-pourris-sauf-moi-j’ai-la-vérité »… STOP !

  30. Tassin

    @ Minou :

    Bon argumentaire. J’approuve à 100%.
    La gauche perdre temps qu’elle restera divisée. Mélenchon commence à la rassembler et c’est tant mieux!

  31. alain

    « Mélenchon propose la relocalisation et la fin du libre échange. Ensuite, il restera le problème de la pollution sur place. Il suffit de prendre l’argent là où il est, et de le consacrer à la Recherche… »

    Ah oiui. La recherche…. J’avais oublié çà. La recherche, la science. Société scientiste qui nous a foutu dans le mur depuis le début de l’ère industriel. Basons encore notre avenir sur les chercheurs et la science. On a déjà toutes les solutions dans la décroissance mais bon, cherchons encore? Allez, Minou, cherche bien, le monde sera mort bien avant que tu es trouvé…

    « Je vois bien, comme toi, que nous ne sommes plus en démocratie. Mélenchon le dit aussi. »

    C’est pour çà qu’il a occupé tant de postes à côté de voleurs sans les dénoncer. Maintenant, il veut la place, alors… Mais c’est un politicien, et un politicien, çà passe son temps à tourner sa veste, alors…

    « Tu ne vois pas que les gens font des manifestations pour pouvoir conduire plus vite en ce moment, et que bientôt ils feront des grèves pour du carburant moins cher ? »

    Si je le vois, mais franchement, je m’en fous. Je ne crois plus à cette société en déclin. Une société en déclin, çà ne se sauve pas avec des mots, ni avec des gens. Ca décline, c’est tout. Faut pas essayer d’arrêter çà. L’historique de l’humanité montre qu’aucune société en déclin n’a pu se reprendre à temps. Alors, comme j’ai plus de temps à perdre sur des peines perdues, je regarde, c’est déjà bien assez.

    « On attend le Grand soir ? On bêche son potager bio ? Pas moi. »

    Ben voilà. Faire son potager bio, échanger avec ceux qui ont compris et la masse inculte se démerder à croire que la science et la recherche trouvera la solution. Le grand soir? Ben, tout les soirs, c’est grand, le soleil se couche, la lune brille, les oiseaux virevoltent dans la noirceur qui arrive. Ben plus agréable que les cours boursiers, les E-coli, les ministres à la noix, leur conseillers à la con et les parleurs qui veulent la place des autres.

    « « Les politiciens »… c’est quoi cette catégorie de merde, cette façon de mettre tout le monde dans la même poubelle pour effacer toute différence essentielle ? C’est minable… Tous pourris ? Non : toi. Toi tu es tout-pourri. Argument de merde contre argument de merde. »

    Tous pourris?

    On est des gens de l’Occident
    On est une gang de perdants
    On est des gens de l’Occident
    On est pourris par en dedans
    On est des gens de l’Occident
    Il faut qu’on meure avant notre temps

  32. MinouMinou

    Alain, tu es vraiment ridicule… Tu sais bien que je pense comme toi que c’est le scientisme « qui nous a foutu dans le mur depuis le début de l’ère industrielle ».
    Tu sais bien que je hais le machinisme, que je hais les usines. Bon, mais la société n’est pas prête pour la décroissance immédiate. Regarde autour de toi, et constate. S’il y avait un référendum sur la décroissance, la masse de cons voterait non. Pour le nucléaire, elle voterait probablement oui mais uniquement à cause de Fukushima…

    Alors quoi, tu critiques le scientisme et le productivisme – et tu as raison – mais ailleurs ne te plaignais-tu pas des grèves, des fonctionnaires « payés à rien foutre », des retards de trains – ne comprenant même pas que ces retards sont dûs à la privatisation de la SNCF, à la destruction des acquis sociaux, aux réductions de postes et de moyens ? Ne comprenant même pas que c’est comme ça que le gouvernement amène les naïfs dans ton genre à haïr le service public. Il suffit de casser le service public… pour ensuite venir dire : « regardez comme ça marche mal, il faut DONC privatiser ! ». Ne rabâchais-tu pas les gros clichés capitalistes tel un perroquet ? Et comment quelqu’un qui se proclame en faveur de la décroissance peut-il cracher sur les employés « incompétents » ? Comment ne peut-il pas se mettre à leur place ? C’est toi, le politicien pourri ! C’est toi ! Je ne veux pas de ta politique ! Dégage !

    Alors après tu es bien mignon de venir dire « les-politiciens-tous-les-mêmes ».
    Tu ne connais pas l’histoire de Mélenchon. Lis En quête de gauche. Il expliquait, alors qu’il était encore au PS, la mort du PS. Il disait qu’il allait partir. Il disait son erreur de croire, pendant plus de 15 ans, pouvoir le changer de l’intérieur, éviter sa dérive sociale-démocrate. Il a tout essayé, en vain.
    Vous crachez sur lui sans avoir lu la moindre ligne de son analyse de toute la gauche européenne. Vous ne tenez pas compte de son autocritique. Pour vous, il n’y rien entre l’idolâtrie absolue et la haine absolue. Entre les deux, il n’y a pas de place pour l’intelligence. On est soit un pur, soit un traître. Eh bien dans ce cas les capitalistes gagneront jusqu’à la fin. Jusqu’au point de non retour du carnage écologique.
    La décroissance ne s’installera pas dans les têtes du jour au lendemain. Il faut éduquer et désintoxiquer. Si l’éducation et la désintoxication sont trop longues, eh bien ? Que faire d’autre ? Toi, fonde ton parti : ALP (Alain Le Pur). Puis, que Nicolino fonde le sien : NLPP (Nicolino Le Plus Pur). Qu’un autre, plus radical, plus pur, plus anarchiste, fonde le sien. Anartoka n’a qu’à fonder le ALVP (Anartoka Le Vrai Pur). Bouffez-vous donc la gueule entre vous, ça nous fera des vacances…

    Enfin merde, est-ce que OUI OU NON l’union fait la force ? Oui ou non est-ce que nous pouvons nous allier malgré nos divergences, et débattre ? Une partie des communistes sont pro-nucléaires. Nous les avons fait évoluer. Ils le sont de moins en moins. Ils veulent un référedum. Ils disent : que le peuple décide ! Pareil pour le productivisme. Ils acceptent le débat. Ils voient que ça ne peut plus durer, même s’il y a encore des cas psychiatriques chez les cocos. Bon. Que faut-il faire à la fin ? Je ne suis pas pur moi-même ! Personne ne l’est. Mais il faut faire un front contre l’ennemi !

  33. Anartoka

    Ou j’ai loupé un épisode ou Minou fait (encore) les questions et les réponses (qui lui permettent d’étayer ses propos) pour Alain… Je ne crois pas qu’Alain est parlé des services publics ??? Bref, la dessus, je suis 100% d’accords avec Minou.

    Effectivement avec Alain, je trouverais sans aucun doute plain de thématique de désaccord. Mais, je sais aussi, rien qu’à le lire, que je peux avoir confiance en lui… en tout cas, certainement plus qu’avec toi minou 😉 Quand à se bouffer la gueule, je vous laisse entre partis politique, vous le faites très bien tout seul. Vous n’avez ni besoin de moi, ni besoin d’Alain. D’ailleurs, vous le virez quand votre nationaliste fasciste et raciste André Guérin : http://www.politis.fr/Vers-une-candidature-nationale,14597.html ???

    Quant au débat, minou, tu le refuse depuis des mois. en faisant les questions et les réponses. En prêchant préjugés et mensonges… beaucoup d’ignorance surtout.

    Historiquement, les front victorieux, ils se font toujours dans la rue jamais dans les urnes. Certainement pas dans le votez pour moi, je m’occupe de tout.

    Minou, c’est quand même la seule personne avec qui je n’arrive pas à discuter. C’est assez dingue car j’entends bien les arguments des uns et des autres et je les respectes.

    Bref, c’est le genre de discussion qu’on pourra reprendre en 2012 quand Mélanchon aura appeler à voter Sarko contre Marine ou le PS contre l’un des deux précédents. La routine en sommes…

  34. MinouMinou

    1. Si si, Alain a vomi les services publics et « les fonctionnaires payés à rien foutre » dans les commentaires d’autres articles. Mais à part ça tu auras sans doute « confiance en lui »… Ahahah !

    2. Notre Gerin ? Non : Gerin est anti-Front de gauche, il ne fait pas partie du Front de gauche. C’est surtout une pourriture fasciste et je m’étonne qu’il ne se soit pas fait virer du PC. C’est bon pour toi, ça te permet de brosser ta pureté. Tant mieux, alors !

    « Bref, c’est le genre de discussion qu’on pourra reprendre en 2012 quand Mélanchon aura appeler à voter Sarko contre Marine ou le PS contre l’un des deux précédents. La routine en sommes… »

    Tiens ! Le même discours que les médiacrates et que les sectaires ! Mélenchon-appelera-à-voter-PS, Mélenchon-appelera-ceci-cela.

    Tu te crois libre d’esprit ? Tu te crois original ? Tu ne fais que répéter le discours des pires médiacrates. Tu as ça en commun avec eux, petit anarchiste de pacotille.

    P.S : tu ne sais pas écrire correctement le nom de Gerin et tu fais toujours la faute à Mélenchon… signe que tu ne connais probablement pas grand chose de lui… Quand on connaît un peu quelqu’un, en général on sait écrire son nom. Non ? Enfin c’est un détail…

  35. Gari

    J’imagine bien Minou tout rouge derrière son clavier, vitupérant sur son écran d’ordinateur 🙂

    Mise à part la forme un peu excessive, je suis plutôt d’accord avec Minou.

    J’aimerais en rajouter un peu :

    – « Mélenchon est un salaud / arriviste / opportuniste / politicien-tous-pourri » : Que ce soit vrai ou faux (et je n’ai pas la réponse, ne m’étant pas documenté sur le sujet), ça ne change rien au fait que les IDEES qu’il défend s’étendent, s’entendent, et que le rassemblement de « l’autre gauche » se fait effectivement. Nous sommes là, déjà, dans l’éducation dont parle Minou. C’est la raison principale pour laquelle je soutiens le FdG. Ce n’est pas parce qu’on est d’accord avec la ligne générale du FdG qu’on est forcément une sorte de « Mélenchoniste idolâtre »…

    – « Voter ne sert à rien, la révolution ne passera pas par les urnes ». J’ai l’habitude de dire que « voter est nécessaire mais non suffisant ». Le problème, en France, est que la plupart des gens pensent que « voter est suffisant ». Qu’entre deux glissements de bulletin dans l’urne, on peut tranquillement regarder « Plus belle la vie » sans se préoccuper de ce qui se passe dans la vie réelle.
    Il faut voter, oui, pour le parti qui représente le plus nos convictions (on a de quoi choisir entre le FdG ou le PPLD), histoire de créer le débat, de permettre cette fameuse éducation des foules (le pouvoir en place ne s’en prive pas à longueur de télévision…). Mais bien entendu, le vote n’est pas suffisant ! Il FAUT s’impliquer dans la vie locale, dans la politique, pour que nos idées puissent avancer réellement, durablement.

  36. Anartoka

    Voilà, j’aime bien le point de vue de Gari 🙂

    L’union se fait dans la rue et la liberté de chacun dans les urnes (y compris l’abstentionnisme révolutionnaire – je précise car les abstentionnistes qui se foutent de tout ne m’intéresse pas. D’ailleurs, je préfère de plus en plus le terme de boycotte).

    Sinon, attention, vote n’est pas égale à élection !!!!!!! En tant qu’anarchiste, je vote beaucoup… beaucoup… mais je n’élis personne, au mieux, je mandate !

    Et personnellement, n’en déplaise à Minou, je n’ai aucun problème avec les personnes qui votent pour élire un président tant que je les retrouve à mes cotés dans la rue.

  37. MinouMinou

    « Bref, c’est le genre de discussion qu’on pourra reprendre en 2012 quand Mélanchon aura appeler à voter Sarko contre Marine ou le PS [je souligne] contre l’un des deux précédents. La routine en sommes… »

    Bravo Anartoka ! Voilà, tu emploies exactement le 4ème procédé pour discréditer le Front de gauche et le candidat du peuple :

    Un camarade a recensé 5 procédés, tu tombes dans le panneau du 4ème : « L’assimilation du candidat du Front de Gauche à la social-démocratie (30 ans membre du Parti Socialiste, il a voté pour Maastricht et a été ministre sous Jospin), à l’aide de l’affirmation selon laquelle il acceptera forcément un poste de ministre dans un gouvernement dirigé par le PS. »

    Voir ici : l’Observatoire de la Propagande et des Inepties Anti-Mélenchon

    « Historiquement, les front victorieux, ils se font toujours dans la rue jamais dans les urnes. Certainement pas dans le votez pour moi, je m’occupe de tout. »

    Qui dit « votez pour moi je m’occupe de tout » ? Mélenchon veut créer des Assemblées citoyennes et appelle l’implication populaire. Il a encouragé les gens à aller s’ « indigner » avec les « indignés ». Bon, de quoi tu parles ? Qui s’occupe de tout ? Celui qui veut supprimer sa propre fonction à peine élu ? Vraiment ? Mais tu te prends pour qui ?

    Autre chose : « toujours dans la rue », qu’elles se font les révolutions ? Mais si la masse des citoyens est trop conne, tu la fais comment ta révolution ? Tu peux m’expliquer ?

  38. Anartoka

    Minou, c’est vraiment difficile de dialoguer avec toi. Dit moi où est le rapport entre :
    Mélanchon appelera à voter Sarko contre Marine ou pour le PS et il acceptera forcément un poste de ministre dans un gouvernement dirigé par le PS. Encore une fois, pour la millième fois, tu fais dire des choses que les gens ne disent pas. Tu fais une énième fois les questions et les réponses.

    Pour mémoire…. le NPA ou encore LO appelle aussi à voter PS au 2nd tour. Rien de nouveaux, encore… et pourtant je ne les ais jamais encore vu dans un gouvernement socialiste.

    A moins, Minou, que tu t’engage à brûler ta carte du PdG si Mélenchon donne une consigne de vote au 2nd tour ? 😉

  39. Alain

    Minou confond beaucoup de choses. J’ai critiqué le service déplorable de la SNCF tant au niveau de l’accueil des vélos que des retards et du service à la clientèle, mais visiblement, il ne faut pas critiquer le service public même quand il est mauvais. Il parait que cela fait le jeu de la privatisation.
    Donc, lorsque la SNCF annule des navettes entre Tours et St Pierre des Corps et entre Orléans et Les Aubrais, pénalisant des centaines de gens, j’applique la bonne stratégie: je ne dis rien. Je ne voudrais pas faire le jeu de la privatisation.
    Et quand la SNCF retire les emplacements vélos dans la gare de Tours, je ne dis rien non plus. Il ne faudrait pas taper sur les services publics, ça les affaiblit. Donc, ne disons rien, ne critiquons rien et attendons le sauveur Mélechon, une fois ministre, maintes fois élus à l’europe, au sénat, au conseil général, au conseil municipal et ailleurs, et dont le résultat en tant qu’élu est si « exemplaire ».
    Peut-être devrait-on se cotiser pour lui financer un voyage en vélo jusqu’au Tibet, lui qui ne conçoit pas le peuple tibetain comme un peuple opprimé. Rien que pour çà, il fait partie des salauds et des politic(h)iens véreux.
    Mais bon, on est sur CarFree, pas sur MelenchonFree, donc on parle d’autre choses?

  40. MinouMinou

    Anartoka, Mélenchon ne possédant pas de cheptels électoraux, il ne donnera pas de consignes, les gens sont assez grands. De toutes façons le FG va passer en tête de la gauche. Ce sera au PS de donner des « consignes de vote ».

    « Encore une fois, pour la millième fois, tu fais dire des choses que les gens ne disent pas. » Oh pardon, ce que tu as dit est tellement différent des réflexes habituels ! Mille excuses. Tout ce qui t’intéresse, c’est de savoir si Mélenchon appellera à ceci-cela. Pour ne pas parler du fond. Certes, tu n’es pas passé à l’étape supérieure qui consiste à dire, comme Gremetz, comme Jack Lang, comme Valls, Laguiller, comme tant d’autres : Mélenchon-fermera-sa-gueule-et-ira-prendre-un-siège-de-ministre-au-PS, Mélenchon-reviendra-à-la-maison, Mélenchon-reviendra-à-la-raison. Mais il faut qu’il le dise en quelle langue, que NON ? Et combien de fois faut-il qu’il le répète ? Et pourquoi cette obsession de vouloir savoir s’il appellera à voter PS ? Pourquoi ? Pourquoi, à la fin, ne lisez-vous pas En quête de gauche, pour comprendre sa relation avec le PS, pour lire l’analyse qu’il en fait ? Pourquoi salissez-vous ? Pourquoi calomniez-vous ? Pourquoi simplifiez-vous ? Pourquoi mentez-vous ? Pourquoi n’essayez-vous pas de comprendre ? Pourquoi ? Mais pour qui vous prenez-vous, oh Vous les purs les vrais les véridiques ?

    Eh Alain, c’est quoi cette obsession pour le Tibet ? Tu crois que ce sont de gentils saints en lévitation ? Tu es au courant qu’il y a peu les moines tibétains possédaient des esclaves ? Est-ce que ça fait de Mélenchon un admirateur de la Chine ? Encore une fois, ton raisonnement merdique conduit soit à être idolâtre, soit à détester absolument. Entre les deux, il n’y a de place pour rien.
    Pareil pour cette histoire d’Amérique du Sud : Mélenchon-admirateur forcené des révolutions d’Amérique du Sud. NON ! Mélenchon dit justement que la situation là-bas est loin d’être parfaite. Vous êtes fous. En fait c’est ça vous êtes malades. Malades de la pureté. Adoration absolue ou détestation absolue.

    Au fait, sur chaque mur de ma chambre j’ai un poster de Mélenchon, et cinq fois par jour je prie devant sa statue. Amen.

  41. MinouMinou

    « Mais bon, on est sur CarFree, pas sur MelenchonFree, donc on parle d’autre choses? »

    OK, mais on est pas non plus sur abstention-piège-à-consFree, que je sache ? On est pas non plus sur anarchieFree, ni sur Henri StollFree ? Si ?

  42. MinouMinou

    Au fait, dans votre monde des purs/impurs, que faites-vous de tous les honnêtes gens, des perdus, des naïfs qui votent EÉ/LV et PS ? Que faites-vous de ces millions ? Sont-ils tous des traîtres, sont-ils tous diaboliques ?

    Et dis-moi, que suis-je moi, qui suis pour la fin de l’industrie, de la bagnole, du productivisme ? que suis-je moi qui, il y a deux ans, ai pensé militer au PS parce que je voulais naïvement « battre la droite » ? Étais-je alors un impur, un traître ? Ou étais-je naïf ? N’étais-je pas plein de bonne volonté ? N’étais-je pas déjà en train de tout casser ? N’y a-t-il pas plein d’électeurs/sympatisants/militants PS et EÉ-LV qui pensent agir pour l’intérêt général en s’engageant comme ils le font ?

    Pour qui vous prenez-vous à la fin, à faire des catégories de purs et d’impurs, de vrais et de faux révolutionnaires ? MAIS POUR QUI VOUS PRENEZ-VOUS À LA FIN ?

    Ne voyez-vous pas qu’il y a des gens perdus ? Naïfs ? Crédules ?

    MAIS BONS ! Résignés ! Résignés au vote utile ! Au pis-aller !
    Pour qui vous prenez-vous à faire votre tri ?

    Qui reste-il à la fin ? Combien êtes-vous, vous les purs ? 5 % de la population ? 3 ? Et entre vous n’y a-t-il pas des divergences ?
    Comment allez-vous rassembler, convaincre, Oh Vous les Purs ? Ne vous rendez-vous pas compte de l’élitisme, du communautarisme et du sectarisme de votre attitude ?

  43. Joshuadu34joshuadu34

    Minou, te revoila parti sur ton discours sur les impurs que nous verrions (???) chez les autres, mais, relis toi, et, en toute honnêteté, l’élitisme et le sectarisme, c’est toi qui le pratique !

    Enième discution, et encore les mêmes propos, tout ça parce que certains ont l’outrecuidance de ne pas appeler à voter Mélenchon… Autant je suis le premier à te rejoindre dans pas mal de propos que tu tiens sur Carfree, autant, là, franchement, tes réflexions contre les méchants anars prêchant dans leur paroisse et refusant de s’ouvrir aux autres, ce qui est à des années lumière de la réalité, me gonflent prodigieusement !

    J’ai resisté, mais franchement, quand, déjà, tu dis que nous sommes 3 %, je pense, pour ma part, que tu es plus qu’optimiste, mais tu l’es encore plus quand tu vois un deuxième tour pour Mélenchon !

    Puis, entre nous, avoir un regard critique sur une pratique de la société (à savoir le vote) deviendrai, à t’écouter, un crime nous rendant pire que les salops que, je pense, nous combattons ensemble… Exactement le discours entendu, par le passé, au sein du parti communiste, exactement le discours qui a rendu possible le Krondstadt, ce discours que, longtemp, on a qualifié de stalinien… « si tu n’es pas en accord avec moi, tu es mon ennemi ! », voilà quel discours tu porte là alors que nous avons, maintes et maintes fois tenté de parler, d’échanger… Est-ce là ce qui empêchera l’élitisme ??? le sectarisme ??? J’en doute !!! C’est même en faire fortement preuve que de refuser à l’autre le droit de penser par lui-même, quitte à se tromper, ce que tu fais systématiquement dès qu’il est question de politique ici !

    Quand à Mélenchon, on va aussi relativiser pas mal quand même, en expliquant que monsieur peut faire les discours les plus merveilleux, peut écrire des pages sublimes, je garderai quand même un esprit critique, comme je le fais envers tout le monde, y compris au sein de ceux qui portent la banière anar, et envers toutes les idées, pour la simple et bonne raison que, comme le disait Wittgenstein, ne plus douter, c’est abdiquer !

    Le salir et le calomnier ??? Tu as vu ça ou ??? Oser avoir un reccul sur les prétention et oser avouer un manque de confiance aveugle, se serait salir et calomnier ??? Dans ce cas, autant ne plus rien critiquer du tout, puisque la critique serait salissante… Franchement, Minou, nous laisse tu le droit de douter ou pas ? On dirait franchement que non ! Et, d’ailleurs, je te signale, au passage, une « petite » erreur politique le concernant, puisque, si Mélenchon est entré au PS, ce n’était pas dans « l’optique de », mais uniquement pour les mêmes raisons que Jospin, son camarade d’alors, au PT, par entrisme !

    Qu’il ai changé après, je le conçois parfaitement et l’accepte ! Il ne serait, sinon, surement pas là, et c’est tout à son honneur, mais pitié, arrête un peu de le béatifier à chacune de tes interventions !!! La tribune, il est surement totalement capable de la tenir lui-même, et j’avoue même que ce serait un plaisir, pour moi, en tous cas, de pouvoir échanger avec lui, même si cela ne me fera nullement changer d’avis !

    Enfin, dernière chose, concernant les « 5 points godwin » recensés par un « camarade », franchement, déjà, cette pratique là est totalement digne du Lambertisme, qui, au lieu de répondre, stygmatisait en se posant en victime d’un procès d’intention, et, franchement, lire ça me conforte dans mes doutes ! Le POI, ex PT, n’est pas loin, et c’est EXACTEMENT le discours que j’entendais, il y a 20 ans, quand un militant PT était mis à mal par une question « génante » ! Plutôt que de répondre, on tombait sur Godwin, Stalline et autres échapatoires… Et, entre nous, ces clichés, puisque ça en est, et ça, c’est vrai, tu utilise exactement les mêmes envers ceux qui, s’ils ne te sont pas totalement opposés, osent toutefois prétendre que le doute est permis concernant Mélenchon, multipliant les clichés sur l’élitisme que tu crois voir dans l’anarchie !

    Alors, ce sera ma seule intervention sur le sujet ici, me doutant qu’il est inutile, pour l’avoir déjà tenté, de te faire prendre conscience de ce que tu montre ici. Tu es bien meilleurs quand tu ouvre ta critique à ce qui en vaut la peine ! Mais là, te voilà en diviseur, surement pas en rassembleur !

    Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire…

  44. Joshuadu34joshuadu34

    Tiens, ça me fait penser que le sujet, finallement, ce n’était pas Mélenchon, mais Stoll… On dira que j’ai un énorme soucis concernant la profession de foi… Si le personnage est sympathique, la volonté d’en arriver à un « développement soutenable » est, pour moi, totalement antinomique de l’écologie ! Le développement est une abérration anti-écologique, donc, j’avoue, j’ai du mal avec lui…

    D’ailleur, j’avoue être TRES perplexe à la lecture des professions de foi, puisque pas une seule ne parle de décroissance, ce qui, en matière d’écologie, est un point indispensable… Pas vendeur, sans doute, mais est-ce bien honnête que de laisser croire en une société déjà morte ? Et peut-on raisonnablement avoir confiance quand ce doute est volontairement instauré ?…

    Enfin, j’dis ça, j’dis rien, puisque je vais encore passer pour un « élitiste » alors que je suis juste surppris de constater que les bases du combat sont totalement absentes…

  45. LEGEOGRAPHE

    Quand je parle politique ici, c’est souvent pour apporter des doutes, et le discours de Joshuadu34 me plaît beaucoup. Notamment sa vision d’Henri Stoll (personnage que je ne connais au demeurant pas mieux que cela).

    En revanche, le doute ne doit pas empêcher d’agir ni de choisir avec toute l’incertitude que l’on se doit de reconnaître tout au moins.

    Je ne porte aucun jugement envers les abstentionnistes qui m’expliquent leur abstention de façon détaillée (comme on explique autrement que béatement le choix pour un candidat plutôt qu’un autre, même si notre candidat est imparfait). Si c’est par paresse, alors ça me fait grave chier, comme abstentionnisme.

    « Et peut-on raisonnablement avoir confiance quand ce doute est volontairement instauré ?… », « je suis juste surppris de constater que les bases du combat sont totalement absentes… » C’est désolant en effet, cette situation, ce manque de lucidité qui nous empêche de rêver à autre chose que fric – gagner plus – voiture – endettement pour la nouvelle cuisine – peur de l’étranger – etc.

  46. MinouMinou

    Joshua, je dis simplement qu’il y a une différence entre la critique et la calomnie, une différence entre la critique et le mensonge pur et simple, une différence entre la critique et un jugement non argumenté, non détaillé, fait à toute vitesse.

    Tu sais très bien que je suis le premier à critiquer Mélenchon et le Front de gauche. Je ne me gêne pas pour faire part de mes doutes, et au sein non seulement du FG, mais du PG, nous avons de rudes discussions. Nous n’aimons pas le consensus.

    Mais franchement quoi ?! Toutes les accusations d’Anartoka sont de la grosse chiasse liquide ! À chaque fois il ment. Il ne critique pas, il ment. Il invente. Au moyen, toujours, de petites phrases courtes, jamais développées, jamais ! Jamais argumentées ! Assénées, toujours, à gros coups de massue. Tu appelles ça de la « critique » ?

    « Tiens, ça me fait penser que le sujet, finallement, ce n’était pas Mélenchon, mais Stoll… »

    Ben quoi ? Si le mot de la fin c’est « Votez Henri Stoll ! », tu ne vas tout de même pas me reprocher de parler de politique, non ?

    « Mélenchon est entré au PS, ce n’était pas dans « l’optique de », mais uniquement pour les mêmes raisons que Jospin, son camarade d’alors, au PT, par entrisme ! »

    Tu affirmes quelque chose. Bon. Mais tu veux bien développer, s’il te plaît ? Tu veux bien argumenter, prouver ?

    « pitié, arrête un peu de le béatifier à chacune de tes interventions !!! »

    Béatifier ? Non mais tu as fumé quoi ? C’est quoi ce délire ? Du pur mensonge. Tu mens. Voilà.

    Mille fois j’ai fait par de mes critiques, de mes doutes, de mes réserves ! Et ne les ai-je pas accompagnées d’arguments ? Qu’est-ce qu’il te faut de plus ? Pourquoi ce mensonge, Joshua ?

  47. MinouMinou

    « Si le personnage est sympathique, la volonté d’en arriver à un « développement soutenable » est, pour moi, totalement antinomique de l’écologie ! Le développement est une abérration anti-écologique, donc, j’avoue, j’ai du mal avec lui… »

    Tu vois, là par exemple je suis totalement d’accord avec toi, donc en désaccord profond avec Mélenchon, trop peu clair sur le sujet à mon goût. Par conséquent tu n’as pas le droit de me dire que je le béatifie. Ou alors, assume ton mensonge.
    Et je pense que tu m’accorderas ceci : y a-t-il beaucoup de gens capables de comprendre ça ? Dès lors, qu’attendre de « la rue » ? Pour attendre quelque chose de la rue, il faut déjà la pousser à s’instruire, la rue. La pousser à prendre part au débat. Qui propose que le peuple s’empare de la souveraineté ? Qui propose de lui demander son avis sur les choix énergétiques, sur la question du nucléaire ? Qui propose de faire des assemblées populaires ? Mais surtout : qui est apte à nous rassembler, nous tous qui sommes de gauche mais pas identiques, nous tous, toi et moi qui ne sommes pas des clones, mais qui pouvons nous mettre d’accord ? N’est-ce pas la question cruciale ?

    Tu crois vraiment que « la rue », la majorité en a quelque chose à foutre de ce qui se cache derrière ce mot abject, insoutenable : « développement » ? Réponds franchement Joshua. Sois cohérent. Comment attendre quoi que ce soit de la rue, si la rue ça fait un siècle que les idéologies dominantes impérialistes et « développementistes » lui sont foutues dans le crâne ? Comment ? Je le répète : la rue ne veut-elle pas plus d’égalité consumériste, c’est à dire 4X4 pour tous (par exemple) ?

    Par conséquent, ne faut-il pas d’abord l’éduquer, l’amener à se réapproprier sa souveraineté et la compréhension de l’intérêt général, pour qu’elle puisse se révolter ?

  48. CarFree

    « Ben quoi ? Si le mot de la fin c’est « Votez Henri Stoll ! », tu ne vas tout de même pas me reprocher de parler de politique, non ? »

    En fait, il aurait fallu que Mélenchon se présente aux primaires écologistes! Il est là le problème… Plus sérieusement, tu « crois » vraiment que Mélenchon va arriver devant le candidat socialiste? L’espoir fait vivre et la naïveté est sympathique, mais si il dépasse 10%, ce sera déjà une sacré performance… Sauf que j’espère surtout pour lui qu’il dépassera les 5% pour pouvoir se faire rembourser ses frais de campagne…

  49. MOA

    Paul Ariès fera campagne pour la décroissance mais sans candidat

    « Nous ferons campagne sans candidat en reconnaissant à chacun le droit de voter pour son champion préféré ou celui du moindre mal, en reconnaissant aussi la légitimité de refuser de voter. »
    Paul Ariès – 28 juin 2011

    « Nous ne croyons pas plus dans ce système politique qu’économique. » Paul Ariès

    « La décroissance ira divisée en 2012. » Paul Ariès

    eh oui… la division…. et donc la Décroissance (et ses partisans avec), va se prendre un bon coup de pelle dans la gueule. Idem pour la véritable gauche humaniste et donc écologique (à moins que ce soit l’inverse) aussi.

    Allons-y !

    Je précise que je n’idolâtre personne et que j’ai même un sérieux doute sur la bonne volonté de quiconque accède au pouvoir pour tenir sérieusement ses promesses électorales… mais si je ne place pas le faible espoir qu’il me reste dans le vote au moins au 1er tour (tout en oeuvrant à ma minuscule échelle par ailleurs)…. voyons… comment terminer ma phrase…. je ne sais même pas.

    Allez, voyons si le reportage sur la responsabilté de la France dans le génocide (800 000 assassinats) des Tutsis a été une nouvelle fois déprogrammée par France 2. Si non, après le reportage d’arte sur les ravages provoqués par l’extraction du pétrole de BP et consoeurs, ça fera une bonne soirée !
    (bon, en fait je ne l’ai pas regardé celui d’arte… faut pas abuser quand même)

  50. MOA

    Et j’en profite pour mettre un lien incontournable sur la france-à-frique, tiens ! (dans le genre promesses électorales sur la francafrique, c’est pas mal, aussi tiens…. mais bon, le « faible espoir qu’il me reste » tout ça)

    http://survie.org/

    ah ben tiens il n’a pas été déprogrammé cette fois ci. Voyons donc comment l’affaire va être traités par un media de masse d’Etat. Je sens que ça va m’agacer.

  51. MinouMinou

    Carfree, ne crois-tu pas qu’en dix mois tout peut arriver ? Ne crois-tu pas qu’un bon nombre de sympathisants et de membres du PS sont écœurés de voir Aubry se réjouir de la candidature de la capitaliste Christine Lagarde au FMI ? Combien vont rejoindre l’autre gauche ? Qui sait ce qui va se passer dans les mois à venir ? Personne ne peut le prévoir. Le début de la fin du capitalisme est peut-être pour dans 50 ans, mais il est aussi peut-être pour cette année.
    Je suis de nature très pessimiste, mais enfin quoi ? sans aucun espoir, autant se suicider…

    « […] la division…. et donc la Décroissance (et ses partisans avec), va se prendre un bon coup de pelle dans la gueule. Idem pour la véritable gauche humaniste et donc écologique (à moins que ce soit l’inverse) aussi. »

    Non pas idem, justement ! La gauche anti-libérale, radicale, anti-capitaliste, anti-productiviste n’est pas divisée. Elle n’est pas encore rassemblée, mais elle n’est pas divisée ! Les unitaires du NPA l’ont rejoint : Gauche unitaire dès le début du Front de gauche, et très récemment, Convergences et alternative, issu d’une nouvelle scission du NPA en ruine. Le noyau trotkyste restant au NPA est fini. Ces excités ont voulu jouer aux sectaires, ils ont fait fuir tout le monde.
    La F.A.S.E (Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique) l’a rejoint aussi, ainsi que République et socialisme, issu lui du M.R.C. (Mouvement Républicain et Citoyen). Il y a aussi le (certes tout petit) parti Les Alternatifs. Et ce n’est pas fini !

    Cette gauche de combat, donc, n’est pas divisée, et il est possible qu’elle se rassemble et passe en tête de la gauche, oui ; ou du moins, qu’elle monte à tel point que le PS ne puisse faire au peuple son chantage anti-démocratique du « vote utile ».

    Je le répète, il y a des gens qui sont tout à fait conscients de voter PS ou EÉ-LV par défaut, et qui ne sont ni des sociaux-mous, ni des sociaux-traîtres, ni des écolo-tartuffes, ni des écolos-traîtres. Tout simplement, peut-être sont-ils mal informés. Peut-être n’ont-ils pas le temps de s’informer, peut-être manquent-ils de curiosité, peut-être sont-ils naïfs. Je n’ai connu l’existence du Front de gauche qu’en octobre 2010, or il existait depuis novembre 2008. Je me mords les doigts aujourd’hui d’avoir voté PS aux élections régionales de 2010. J’ai voté PS avec dégoût, comme tant d’autres qui ne connaissaient pas le Front de gauche. Je ne me faisais pas d’illusions.
    Voilà, aujourd’hui il y a plein de citoyens dans cette situation. Alors au lieu de dire, comme Alain, que cette société est en déclin, et qu’il n’y a rien à faire d’autre que de regarder et d’attendre (et à l’occasion de taper sur les guichetiers de la SNCF, les grévistes, les syndicalistes, etc., ça peut toujours être utile on ne sait jamais) ; au lieu de parler des sondages, il faut plutôt faire passer le message : le peuple a un porte-parole qui veut lui rendre sa souveraineté et abolir sa propre fonction une fois élu. À celui qui criera « mensonge ! », « que des mots ! », je lui retourne ses incantations.

  52. Joshuadu34joshuadu34

    @Legeographe :

    Tu as totallement raison, le doute ne doit pas empêcher l’action et le choix, et si je doute, comme je tente de l’expliquer, mais dans une démarche constructive, à savoir : en me posant la question de savoir pourquoi, quand on me sort une grosse connerie, ou quand le discours d’untel ou d’un autre me semble assez étrangement faussé ; cela ne m’empêche pas d’agir et de faire des choix !

    J’ai, par le passé, été secrétaire d’une union locale préfecture à la CGT (et oui, je pense maintenant, avec le reccul, que c’était une connerie, mais, à l’époque, engagé dans la boite dans laquelle je travaillais, j’ai été élu sans même me présenté, juste parce que mon implication dans la défense des autres touchait les syndiqués… Alors j’ai accepté leur confiance en prenant ce mandat, moi, un anar encore jeune à l’époque, et je me suis impliqué non pas pour la CGT, mais pour les travailleurs, syndiqués ou non -ce qui a créé de grosses tensions avec les directions-).

    A ce titre, j’ai aussi planté un congré d’Union Départementale, planté parce que leur « démocratie » me faisait vomir puisqu’elle consistait à écarter le plus gros syndicat du département de ce congrès pour ses appartenances politiques (le PT, en l’occurence, pas que j’ai de sympathie particulière pour eux, on s’en rendra compte en lisant plus haut, ni même avec le responsable de ce syndicat avec qui j’étais plutôt en froid, mais parce que, en bon anar, je ne supporte pas ce genre d’agissement tendant à faire taire par la force, et à n’être « démocrate » que quand cela arrange… Du coup, j’ai mis le poids que j’avais auprès des syndiqués pour appeler au boycott si la démocratie ne s’appliquait pas un minimum lors de leur congré… Beau bordel, mais les vieux stals qui bloquaient ont du recculer…)

    Sans compter tous les engagements non formels mais pourtant bien réels que j’ai pris et que je prend toujours…

    Comme tu le vois (partiellement, la liste serait longue si je devais tout énumérer, comme pour pas mal d’entre nous, ici, je suppose), le doute n’empêche pas de s’impliquer !

    Concernant le vote, nos positions diffèrent, et, comme toi, l’abstentionnisme « désengagé » me gonffle, parce qu’il ne cache, souvent, qu’un fait, celui d’une imbécilité crasse (le « moi, la politique, ça me touche pas » est d’une connerie extrème) ! Par contre, l’abstentionnisme engagé (je sais, ça va être dur à comprendre pour certains) n’empêche nullement l’action ! Et la forme de ce (ces) votes n’est, de toute façon, pas repprésentative d’une possible implication personnelle puisque trop éloignée, de par sa « moyennitude », de l’intérêt de chacun ! Toute moyenne n’est représentative, finallement, que d’une ultra minorité ! Quel que soit la recherche et le but ! Donc, pour ma part, tant que ne saura pas intégré au moins deux points précis, à savoir que si une majorité de vote sont réputés nuls, l’élection est invalidée puisque non représentative d’une volonté populaire (ce qui, pour moi, est le minimum de la démocratie), et tant que tout un chacun ne pourra, grâce aux systèmes verrous mis en place (financiers et électoraux), se présenter, on ne me verra dans un isoloir que pour m’y soulager d’un besoin pressant et naturel, représentatif de ce que je pense de leur soi-disant « démocratie » !

  53. MinouMinou

    « Par contre, l’abstentionnisme engagé (je sais, ça va être dur à comprendre pour certains) n’empêche nullement l’action ! »

    Je le sais bien. Mais tu persistes à ne pas tenir compte de ce que j’ai déjà dit mille fois : « l’action » dont tu parles n’est rien, en comparaison de la puissance de l’action capitaliste qui a lieu à chaque seconde. Tu ne tiens pas compte non plus du fait que plus un peuple est débilisé, plus il est servile et amorphe. Par conséquent, comment attendre de lui une révolution ?

    « […] pour ma part, tant que ne saura pas intégré au moins deux points précis, à savoir que si une majorité de vote sont réputés nuls, l’élection est invalidée puisque non représentative d’une volonté populaire (ce qui, pour moi, est le minimum de la démocratie) […] »

    Et pour la mienne à moi de part, ma mienne, tu crois que je ne pense pas, comme toi, que c’est « le minimum de la démocratie » que de tenir compte de la signification du vote nul ? Est-ce que ça me coupe la main pour aller voter là maintenant, est-ce que ça me souille, pour changer les choses, d’aller voter pour que puisse avoir lieu justement ce débat sur le vote nul, par exemple ?

    Si ça ce n’est pas du sectarisme…

  54. MOA

    Résultat du 1er tour :

    Eva Joly 12571 votes, soit 49,75 %
    Nicolas Hulot 10163 votes, soit 40,22 %
    Henri Stoll 1269 votes, soit 5,02 %
    Stéphane Lhomme 1172 votes, soit 4,44 %
    bulletins blancs 94 votes, soit 0,37 %

    au total 25269 votes ont été exprimés, soit 77,33 % de participation.
     
    Le 2ème tour de la Primaire de l’écologie entre Eva Joly et Nicolas Hulot débutera à l’issue du débat du second tour, 
    qui aura lieu demain 30 juin 2011 à Grenoble à 19h et sera retransmis en direct en vidéo sur primairedelecologie.fr et sur LCP.

  55. Colibri

    Henri Stoll évoque les « pistes cyclables » qu’il a mis en place « partout sur sa commune » :

    Ouais, y a qu’a aller jeter un coup d’oeil sur Google Maps. Un vrai gag les « aménagements cyclables » tout le long de cette voie.

    Bilan, crédibilité du gars : zéro.

  56. Legeographe

    Je reprends, à mon avis, le coeur du débat entre les anarchistes et les partisans…
    ————————————-
    [Minou répondant à Joshuadu34]

    « […] pour ma part, tant que ne saura pas intégré au moins deux points précis, à savoir que si une majorité de vote sont réputés nuls, l’élection est invalidée puisque non représentative d’une volonté populaire (ce qui, pour moi, est le minimum de la démocratie) […] »

    Et pour la mienne à moi de part, ma mienne, tu crois que je ne pense pas, comme toi, que c’est « le minimum de la démocratie » que de tenir compte de la signification du vote nul ? Est-ce que ça me coupe la main pour aller voter là maintenant, est-ce que ça me souille, pour changer les choses, d’aller voter pour que puisse avoir lieu justement ce débat sur le vote nul, par exemple ?

    Si ça ce n’est pas du sectarisme…
    ———————————
    Personnellement, je suis d’accord avec la question de Minou, mais je n’appelle pas cela du sectarisme de la part de Joshuadu34. Cette question est trop facilement éludée par les grands cadors (en général). De là, le doute même de Joshua quant au changement éventuel…

    À dire vrai, j’aimerais tellement que les 2 souhaits de Joshua nous réconcilient tous avec la politique, car il est vrai que ce n’est pas une vraie démocratie, que celle où l’on n’écoute pas la majorité silencieuse ni la démocratie que celle où l’on hisse seulement ceux qui se sont hissés déjà avec des billets…

    Mais je continue aussi à voter de mon côté. Je laisse les anarchistes me dire que je me fais des illusions (ce qui est en partie vrai… et j’aime discuter avec ceux que je rencontre !), comme je laisse aussi les chômeurs volontaires me dire que le travail c’est de la merde (ce qui est en partie vrai… mais non, il existe aussi du travail qu’on fait vraiment dans un véritable épanouissement, pour soi comme avec les autres… et pourtant j’adore discuter avec ces chômeurs volontaires, car il y a énormément à apprendre de cette critique sereine, très sereine, assez sereine pour se poser aussi fortement chez certains).

  57. MOA

    Eva Joly est désignée candidate
    pour l’élection présidentielle de 2012

    – Eva Joly 13223 voix, soit 58,16%
    – Nicolas Hulot 9399 voix, soit 41,34%
    – bulletins blancs 112, soit 0,49%

  58. CarFree

    Je constate que j’avais quasiment prévu le score du front de gauche presqu’un an en avance: « si il dépasse 10%, ce sera déjà une sacré performance…  » En fait, il a fait 11,1% et c’est déjà une très belle « performance »…
    Par contre, Minou avait tout faux: « Mélenchon ne possédant pas de cheptels électoraux, il ne donnera pas de consignes, les gens sont assez grands. De toutes façons le FG va passer en tête de la gauche. Ce sera au PS de donner des « consignes de vote » ».
    Résultat: Mélenchon n’est pas passé en tête de la gauche et il s’est empressé de donner une consigne de vote: battre sarkozy en votant pour la social-démocratie…
    Au-delà de l’anecdote, je n’ai absolument pas compris le positionnement de mélenchon au soir du premier tour: « votons massivement hollande contre sarkozy mais ne demandons rien! »
    Parmi les 11,1% d’électeurs qui ont voté mélenchon, je pense qu’il y en a pas mal qui attendaient vraiment quelque chose, style peser un max sur un futur gouvernement de gauche au vu du résultat historique du front de gauche après des années de bérézina communiste aux élections. Mais là, monsieur mélenchon ne demande rien à hollande, il faut voter massivement pour lui sans même lui demander un p’tit truc du style « planification écologique », « pouvoir d’achat », « nationalisation des banques » ou que sais-je encore? A quoi cela servait-il de se présenter aux élections sous l’angle de la rupture totale avec la social-démocratie honnie pour finir par appeler à voter sans conditions pour le « capitaine de pédalo » la queue entre les jambes?

    Ps: au passage, il n’est pas dit qu’henri stoll aurait fait moins bien qu’éva joly au 1er tour…

Les commentaires sont clos.