Appel des médecins de Paris

Les dernières données publiées confirment l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé des habitants des grandes villes.

La prévalence de l’asthme a progressé de 20% chez les enfants tandis que les personnes âgées et plus vulnérables voient leur risque cardiovasculaire et respiratoire augmenter.

La relation entre l’exposition aux particules fines, la morbidité et la mortalité cardio-vasculaires avait été établie par les travaux de l’American Heart Association ; l’étude européenne Aphekom la confirme.

Le Centre international de recherches sur le cancer (OMS) de Lyon a décidé le classement des particules fines en cancérogènes certains.

L’INVS évalue à 3 000 le nombre de décès annuels évitables par l’amélioration de la qualité de l’air des 9 principales villes françaises.

Les pathologies d’irritation des voies aériennes supérieures : pharyngites, trachéites, toux chroniques touchent de plus en plus de nos patients.

Au total, ce sont 8 mois d’espérance de vie que la pollution de l’air retire à chaque parisien.

La qualité de l’air à Paris s’est dégradée au point que l’Union européenne a entamé une procédure de sanctions contre la France qui aboutira quasi certainement au paiement de lourdes pénalités financières.

Nous, médecins parisiens, refusons l’indifférence face à cette atteinte à la santé de nos patients.

Nous alertons les pouvoirs publics sur la gravité de la situation.

Nous demandons que la Santé de nos patients soit reconnue comme une priorité dans les décisions relatives à la pollution de l’air.

Nous demandons à l’Etat et à la Ville de Paris d’agir ensemble pour améliorer la qualité de l’air.

Nous appelons à une réglementation plus protectrice de la santé de la population, en accord avec les données scientifiques actuelles.

Si vous êtes médecin, signez cet appel par simple e-mail à : appelmedecinsparis@gmail.com
En précisant vos Nom, Prénom, spécialité et arrondissement
Contact Presse : Bernard Jomier 06 60 60 00 82

http://appeldesmedecinsdeparis.overblog.com/

Premiers signataires :

Dr Bernard Jomier, généraliste. Dr Thomas Tarjus, généraliste. Dr Judith Adrien, ORL. Dr Mathilde Andlauer, généraliste. Dr Ghislaine Audran, généraliste. Dr Pierre Burtschell, généraliste. Dr Nathalie Caron, généraliste. Dr Maxime Catrice, généraliste. Dr Catherine Chaumie, généraliste. Dr Marie Chevillard-Hauguel, généraliste. Dr Hélène Corte, chirurgien. Dr Maddy Denantes, généraliste. Dr Gauthier Desmarchelier, généraliste. Dr Valérie Douillard, généraliste. Dr Aude Dunand, généraliste. Dr Martin Duteurtre, généraliste. Dr Laurent Feldmann, généraliste. Dr Marina Karmochkine, médecine interne. Dr Anaïs Laforest, chirurgien. Dr Marina Lavigne, généraliste. Dr Claudine Maari, généraliste. Dr Alex Maire, généraliste. Dr Olivier Margelisch, généraliste. Dr Anna Maruani, généraliste. Dr François Myara, généraliste. Dr Sabine Nizery, généraliste. Dr Ismael Nureni, généraliste. Dr Evelyne Renault-Tessier, généraliste. Dr Pascale Rolland, généraliste. Dr Frédéric Sorge, généraliste. Dr Olivier Tauléra, généraliste. Dr Bernard Topuz, santé publique. Dr Anne Vellay, généraliste.

Professeur Pignon

A propos de Professeur Pignon

Docteur en cyclopédie, spécialiste des maladies automobiles

2 commentaires sur “Appel des médecins de Paris

  1. Lau VielViel

    C’est alarmant, surtout quand on sait que les intérêts économiques dans la vente des véhicules prend le dessus sur notre santé.
    Bravo le politique !

    Merci pour cet appel – il serait temps que les représentants des médecins bruxellois se réveillent aussi !

  2. Pédibusjacques dutheil

    Un nouveau dispositif institutionnel à grand tirage ou une nouvelle usine à gaz?

    On nous annonce la création de « conférences territoriales de l’action publique », présentées comme devant permettre aux acteurs locaux de « renforcer la coordination des politiques publiques, nécessaire à leur optimisation », et pouvant émettre un avis sur les projets de schémas sectoriels prévus par les lois dans certains domaines (par exemple le schéma régional climat, air, énergie).

    Nouvelle usine à gaz ? Ou nouveau dispositif institutionnel réellement efficace pour prévenir la pollution atmosphérique et l’explosion des mobilités motorisées individuelles dans les aires urbaines françaises ?

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/deccentralisation-presentation-ministres-projet-fractionne-18267.php4#xtor=EPR-1

Les commentaires sont clos.