Train+vélo, les cyclistes se rebiffent

On le sait, la SNCF se contente du minimum syndical en matière de transport de vélos.

En Alsace, les vélos ne sont plus acceptés dans les trains régionaux pendant les heures d’affluence et pour les TGV, c’est 4 petites places seulement qui sont dédiées aux vélos.

L’offre « vélo » dans les trains nationaux et internationaux reste très limitée et ne cesse de se dégrader. Les associations représentatives des usagers ont été reçues au Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable.

C’est ce que constatent les associations militantes et signataires qui viennent de déposer une lettre de revendications au Ministère.

lire la lettre en date du 31 janvier

Source: http://velomaxou.com/

Vélomaxou

A propos de Vélomaxou

Cyclo-citoyen, cyclo-randonneur depuis 1976. Venant du cyclotourisme "la tête dans le guidon", je me dirige vers le déplacement doux de l'écocitoyen à Mulhouse, dans les Vosges, en Alsace et dans la Forêt Noire.

13 commentaires sur “Train+vélo, les cyclistes se rebiffent

  1. Benjamin

    Attention, l’interdiction en Alsace des vélos dans le TER ne concerne que la ligne Strasbourg/Bâle aux heures de pointe. Ma compagne est obligée d’avoir deux vélos (avec les contraintes que ça représente) pour ses déplacements quotidiens. Sur les autres lignes ça marche plutôt bien! (je prends avec mon vélo Strasbourg/Haguenau chaque jour).

  2. Virtuous cycle

    Personnellement, c’est la possibilité d’emmener le vélo dans le train qui m’a permis d’abandonner définitivement la voiture et de choisir le train comme mode principal de déplacement.
    En effet, cet élégant mariage du vélo et du train me permet de gagner énormément de temps dans mes trajets d’acheminement domicile/gareA et gareB/travail que j’effectue à vélo ( La distance totale entre mon domicile et mon travail est de 30km ). De plus ayant une correspondance avec 20 minutes d’attente entre deux trains, il m’arrive d’effectuer à vélo la distance de 10 km de l’un des trajets quand le train est supprimé ou fortement retardé sans que mon horaire d’arrivée soit impacté. Lors du dernier épisode neigeux, c’est d’ailleurs grâce à mon vélo que j’ai pu rejoindre à temps la gareA et mon deuxième train lors du retour à la maison, le premier train ayant été justement annulé.
    Bref, pour moi c’est vraiment le vélo, grâce à la flexibilité qu’il apporte, qui m’a fait découvrir le train…et renoncer définitivement à la bagnole.

  3. Roger

    Le champ des possibilités du vélo à bord d’un train sont carrément catastrophiques en France.
    Après avoir démonté nos roues avant, mis nos vélos dans des sacs “homologués” & payé une place pour chacun d’eux, nous avons été prié de les caser à la “place prévue pour eux” : sanglés à l’arrache contre des sièges dans le bout de voiture réservée aux douanes (heureusement vide à ce moment). Si c’est ça le dispositif TGV, bravo pour le progrès.
    Heureusement, nous nous rendions en Allemagne, où nous avons pu connaître, grâce à la DB, ce qu’est un train équipé, prévu pour tout le monde &, ce qui ne gâte rien, très confortable sans maniérisme inutile (pas de Christian Lacroix pour faire dans la fioriture là où on attend de la simplicité & de l’efficacité).
    Espérions que cette lettre aidera les responsables à prendre les bonnes décisions.

  4. Vincent

    > Espérions que cette lettre aidera les responsables à prendre les bonnes décisions.

    L’augmentation des taxes sur le diesel pourrait y aider.

  5. CarFree

    Je ne sais pas si la lettre y est pour quelque chose, mais il semblerait que les choses soient en train de bouger. Ce jour, la SNCF annonce un projet vélorutionnaire, à savoir la possibilité de transporter des vélos non démontés dans tous les TGV! À l’achèvement du projet l’essentiel de la flotte de TGV, soit 460 rames, permettrait le transport des vélos non démontés sur l’ensemble du réseau parcouru par les TGV.
    Source: http://www.mdb-idf.org/spip/spip.php?article972

  6. Vincent

    Bonne nouvelle. Y a plus qu’à voir quand on pourra prendre son vélo non-démonté dans le Thalys pour la Hollande ou le train pour les châteaux de la Loire

  7. alain

    L’annonce de la SNCF parle d’une mise à disposition à partir de 2016. Ca rappelle les voeux pieux des gouvernements ou des constructeurs d’auto qui vont toujours faire mieux mais toujours dans 3 ans. 3 ans plus tard, la grande majorité a oublié, le reste demande et la réponse est souvent « on a pris du retard, on en reparle dans 3 ans ».

    Quand je prenais le TER avec mon vélo, c’était tellement la galère que j’ai arrêté et j’avais investi dans une deuxième vélo que je récupérais à la gare d’arrivée.
    Lors d’une formation à 100 kms de chez moi, un controleur, un jour de grève ne voulait pas me laisser monter avec mon vélo pour cause de trop forte influence. Mais, j’étais monté quand même. Comme si j’allais laissé mon vélo sans antivol à 100 kms de chez moi… Et comme si c’était ma faute que les trains étaient annulés pour cause de grève.

  8. GG

    La solution c’est que chacun fasse un effort ! Pour ma part ayant passé ces dernières années 18 mois à penduler entre Paris, Lyon et des lieux de stage, j’ai cassé la tire-lire et j’ai pété le Brompton. Mais c’est un cas limite.
    Dans les TER type Bombardier, on peut mettre les vélos a la verticale. Mais regardez la photo : les pattes d’accrochage sont intercalées entre des strapontins. un vélo=une place en moins !
    Si on veut pouvoir généraliser le système train+vélo, il faut mettre plus de vélos par M2, sans pour autant forcer les gens à acheter des pliants. Il faut pouvoir mettre des vélos de ville, des vtt classiques, etc…
    Or qu’est-ce qui empêche de serrer plus les vélos lorsqu’ils sont parallèles ? Le guidon éventuellement, mais surtout les pédales, qui viennent abîmer les rayons des voisins. Or il est facile de changer les deux pédales pour des pedales pliantes. Pour les guidons, il existe également un système antivol qui désolidarise cintre et fourche.
    La SNCF devrait donc normaliser les places en fonction. Pour 50 euros par vélo tout le monde s’y mets, et c’est gagné !
    Le train+vélo, c’est absolument génial. tu fait un cercle de 20 km autour de chaque gare, tu couvres une bonne partie du territoire national. Quand j’allais au lycée, je prenais la micheline rouge comprenant un fourgon qui faisait un bon quart de la rame (vide !) mais on va y revenir. Il faut juste éviter de se retrouver en concurrence avec les places assises des piétons.

  9. apanivore

    gare + vélo en suède
    http://vimeo.com/62057084
    à partir de 3:30
    Parking 1000 places et un paquet de commodités.

    Ce n’est pour citer que ce passage de la vidéo sur la politique cyclable de Malmö. Le reste tient aussi de la science fiction pour un français.

  10. LomoberetLomoberet

    Parlons-en de ces méchants crochets alternés avec des strapontins dans les TER type Bombardier !
    Les vélos sont à la merci des voyous de toute sorte.
    J’ai vu des hommes de bon aloi chercher à dégraisser ma chaîne avec leurs costumes d’alpaga.
    J’ai vu des jeunes gens semblant bien sous tout rapport essayer d’éroder mes jantes avec leurs pulls en cachemire.
    J’ai vu des dames de la bonne société essayer de bloquer mon dérailleur avec les poils de leurs manteaux de fourrure
    Le monde est plein de gens méchants.

  11. Collectif Cyclistes EnragéEsCollectif Cyclistes EnragéEs

    Tenez regardez donc cette page, elle liste les interdictions de vélo dans les TER Région par Région

    http://www.velo.sncf.com/voyager-avec-son-velo/votre-velo-dans-le-trains/velo-train-votre-velo-en-ter/

    en PACA ils sont donc interdits exactement aux heures où on pourrait le plus utilement voyager avec :
    « En Provence-Alpes-Côte d’Azur dans tous les TER, les vélos sont interdits du lundi au vendredi de 7h00 à 9h00 et de 16h30 à 18h30 »

    Voilà le genre de choses qui nous mettent TRES en colere…

  12. apanivore

    En ce qui concerne les TGV 2 étages, je ne sais pas si la nouvelle est déjà passé sur carfree, mais ils auront des places vélo à partir de 2016
    http://www.mobilicites.com/fr_la-sncf-va-embarquer-les-velos-dans-les-tgv-a-double-niveau_0_2514.html

    L’article cite un chiffre intéressant : 40 000 cyclistes transportés avec leurs vélos en 2012 dans les TGV, en hausse de 10% par rapport à 2011.
    Je suppose que ça compte seulement les vélos pour lesquels la réservation de 10€ a été effectuée, les vélos dans des housses ou pliants ne sont pas comptabilisables.

Les commentaires sont clos.