Donne 3.000 vélos neufs (à prendre en l’état)

Faut-il donner des vélos aux gens pour limiter le nombre de voitures en ville? C’est ce que pense la mairie d’Arcachon (11.000 habitants), qui a distribué gratuitement 300 vélos fin janvier et qui prévoit d’en distribuer au total 3.000. Et ce n’est pas un poisson d’avril.

On connaissait le Vélo en Libre Service (VLS) comme Vélo-v ou Vélib’, voici le VDM (Vélo Donné par la Mairie), un concept nouveau développé à Arcachon. Le maire de la ville souhaite que le vélo devienne « un moyen de transport et plus seulement un loisir ».

Pour y parvenir, la ville a développé une quinzaine de kilomètres de pistes cyclables et souhaité mettre en place un système de vélos en libre service. Après avoir réalisé un devis auprès de deux sociétés, il apparaissait que la mise en place d’un système de vélos en libre-service type Vélib’ à l’échelle de la ville coûterait pas loin de 800.000 euros par an, beaucoup trop cher pour les finances de la ville.

La mairie a alors décidé de mettre en place un système de don de vélos, pour environ 400.000 euros, soit deux fois moins cher. Pour cette somme, la ville peut offrir à 3.000 de ses concitoyens un vélo d’une valeur de 137 euros (le modèle Cambridge de la société française Arcade Cycles).

Les conditions pour recevoir un vélo gratuit? En faire la demande, présenter un justificatif de taxe d’habitation et un certificat médical d’aptitude, puis signer une charte de bonne conduite – où l’on s’engage notamment à ne pas revendre le vélo.

Apparemment, fin janvier déjà 1600 arcachonais se sont portés candidats à l’obtention de l’un de ces vélos. La distribution va donc se poursuivre dans les semaines qui viennent.

Alors, bonne ou mauvaise idée? Sur le plan local, la mesure mise en place par le maire UMP n’a pas fait que des partisans et les débats semblent avoir été houleux au Conseil municipal. Dans l’opposition, certains pensent qu’il aurait fallu mettre en place des critères sociaux, au lieu de distribuer indifféremment des vélos aux gens qui en veulent.

D’autres élus parlent de « démagogie« , de « coût élevé en période de crise » ou semblent dire qu’il aurait été préférable de sécuriser les pistes cyclables et de développer « les parkings à vélo insuffisants ».

Plus étrange, la position de l’élu Vert local: « Je vote contre même si j’encourage la pratique du vélo. » En outre, le même élu Vert dit carrément qu’il aurait préféré qu’on développe l’autopartage!

Un Vert qui préfère développer l’autopartage plutôt que donner des vélos aux gens? Voilà au moins une mesure qui ne laisse pas indifférent…

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

10 commentaires sur “Donne 3.000 vélos neufs (à prendre en l’état)

  1. Amelie

    Très bonne initiative! La mairie se rattrapera sur les économies qui seront réalisées sur l’entretien des routes

  2. Laurent

    VDM = vélo de m… ou bien vie de m… .
    Rien ne vaut le plaisir d’un beau 4X4 et la vie qui va avec.

  3. The Dude

    J’hallucine avec l’adjoint vert qui vote contre…

    C’est la ou on voit que le système de la fausse démocratie c’est à dire le gouvernement représentatif c’est n’importe quoi…

  4. kw

    C’est tellement simple que ça risque de marcher ! Après tout, on a fait exactement pareil avec la voiture, une infrastructure gratuite pour tous. Il n’y a pas de parking avec quotient familial…

  5. bikeman

    Initiative intéressante à suivre…
    Cela suffira t-il a désintoxiquer les bagnolards ?
    Dans une ville saturée par le trafic, ça a probablement toutes ces chances de fonctionner…

  6. Vietoise

    Heu… Donner sans conditions, je ne pense pas que ça aboutira à une mesure efficace… En effet, bcp prendront pour le dimanche, pour le laisser se souiller dans le garage, pour le revendre,…
    Je suis du genre optimiste, mais là, j’émets quelques doutes.
    Je ne connais pas les mesures prises en parallèle ou en amont de cette campagne.

  7. nico

    super initiative qui pourrait faire ensuite des émules en France. Le maire de droite est plus écolo que ce fameux élu vert local.
    @ Carfree: n’oublie pas de nous faire part de la suite de cette distribution de vélos dans quelques mois.

  8. admiratif

    on sait que depuis longtemps les soi disant verts ne sont pas de vrais écolos. Moi je trouve que c’est une bonne initiative : même si je ne me fais pas d’illusions, la nature humaine étant ce qu’elle est, certains essaieront de les revendre ou en voleront pour les revendre! mais tant pis, çà vaut tout de même le coup d’essayer, je trouve!

  9. Jean-Marc

    Pour réduire les -éventuels- pb de revente ou de faux vol (pour revendre tranquillement derrière),

    Faire payer 10% du prix, soit 13,7€, ce qui est plus élevé que le prix du vélo pour un ferrailleur (prix plancher d’un vélo) serait mieux pour les finances de la mairie.

    Par contre, dans les liens, on a des commentaires qui soulèvent un vrai pb :
    un jour ou l autre, ces nouveaux (ou pas) cyclistes vont se retrouver avec une roue dégonflée, crevée, voilée, ou une chaine cassée.
    Bien sûr, ils pourront soit essayer de se débrouiler seul, faire appel à un ami, ou aller chez un vélociste.
    Mais aider à l’intallation, ou au développement d’un atelier-vélo,
    afin que les cyclistes profitant de ce vélo,puissent apprendre à le réparer, aurait été mieux.

    Sinon, tout le monde (surtout les gens en studio ou F1, au 4eme sans ascenseur, et sans parking à vélo) ne veut pas « s encomber » d’un vélo toute l année :

    un prêt (contre caution) gratuit ou à faible coût de qq semaines à qq mois serait bien, pour compléter l’offre (surtout dans cette région, connue pour ces résidences secondaires, et ces lieux de vacances : des lieux où les gens ne restent pas toute l année).

  10. Anne-Lise

    Les vélos Cambridge d’Arcade sont à 319 euros sur le site du fabricant.

    Il faudrait regarder d’un peu plus près la pyramide des âges de la commune d’Arcachon pour savoir si cette mesure va être un succès, je subodore une belle courbure en champignon comme dans beaucoup de villes côtières refuges de retraités.

    Pour m’y être promenée avec mon propre vélo (on peut venir de Bordeaux en T.E.R sans supplément de prix), j’ai constaté comme partout ailleurs qu’une partie non négligeable de la population sort sa tonne de ferraille puante pour aller au bout de la rue acheter sa baguette ou son journal, sans qu’une quelconque infirmité liée à l’âge puisse justifier un tel abus d’usage.

    Si la mesure municipale arrive à les faire changer de comportement, ce sera une belle réussite.

Les commentaires sont clos.