Comment créer 76.600 emplois et sauver 10.000 vies chaque année?

« Plus de 76 600 personnes seraient employées dans des modes de transport écologiques et sains chaque année et 10 000 vies seraient sauvées si les grandes villes d’Europe atteignaient le niveau de pratique du vélo enregistré à Copenhague« . Telle est la conclusion d’une nouvelle étude publiée le 14 avril 2014 par la CEE-ONU et le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe.

Cette étude, intitulée « Les emplois liés aux transports respectueux de l’environnement et de la santé« , estime que l’investissement dans un «transport écologique et sain» comme le vélo présente non seulement des effets positifs sur la santé et l’environnement mais est aussi économiquement rentable.

En premier lieu, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) revient sur les innombrables nuisances de la circulation automobile: « Les coûts globaux associés aux impacts environnementaux et sanitaires des transports peuvent atteindre jusqu’à 4% du produit intérieur brut (PIB) d’un pays. Dans la région pan-européenne, la pollution de l’air extérieur, en grande partie causée par la circulation automobile, provoque près de 500 000 décès par an, selon de nouvelles études. Les accidents de la route tuent 90 000 personnes chaque année prématurément. L’exposition à un bruit extérieur excessif affecte près de 70 millions de personnes. Les transports représentent 24% du total des émissions de gaz à effet de serre en Europe et en Amérique du Nord. Quand il décourage l’activité physique, le transport contribue à près de 1 million de décès par an« .

Copenhague, la capitale danoise, est l’un des leaders en matière de pratique du vélo en Europe; elle n’a d’égale qu’Amsterdam aux Pays-Bas. 26% de tous les déplacements en ville sont réalisés à vélo. Ce niveau est beaucoup plus élevé que dans la plupart des autres villes européennes. Une méthodologie simple estime que 76600 emplois supplémentaires pourraient être créés si dans chaque pays européen une ville importante atteignait le même niveau de pratique du vélo qu’à Copenhague. Également, cela permettrait accessoirement de sauver environ 10.000 vies par an.

En restant sur le plan économique, des emplois seraient créés localement dans le commerce et la maintenance de vélos, la fourniture de vêtements et d’accessoires pour cyclistes, le développement urbain et les nouveaux programmes de mobilité. Ceci contribuerait à réduire les émissions de gaz à effet de serre et les risques pour la santé et soutiendrait l’économie locale.

Près de 80.000 emplois créés et 10.000 vies sauvées si seulement une ville par pays européen avait la part modale du vélo de Copenhague? On se met à imaginer les résultats si l’ensemble des villes européennes avaient la part modale du vélo de Copenhague… D’autant plus que 26%, ce n’est pas la mer à boire non plus. Aux dernières nouvelles, même Amsterdam fait mieux avec une part modale du vélo de 33%…

Source: http://www.euro.who.int

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

7 commentaires sur “Comment créer 76.600 emplois et sauver 10.000 vies chaque année?

  1. Pédibuspedibus

    Sans doute le chiffre annoncé devrait-il être largement revu à la hausse si on incluait les villes de toutes dimensions (quid « ville importante »?), et si on intégrait la marche ce serait le New Deal!!!

    Avec tous les trottoirs non conformes en dimension, les coussins berlinois à installer pour casser la vitesse de « nos amis motorisés », les potelets anti bousine incivique… l’équivalent de la relance du BTP quoi ou de la relance tout court… suivant le bon vieux paradigme « croissanciste » de l’économisme orthodoxe.

  2. Mirkorne

    Dommage que ce rapport ne sorte pas de l’OMC… Cela aurait pu donner des idées à Pierre GATTAZ!

  3. Vincent

    > Une méthodologie simple estime que 76600 emplois supplémentaires pourraient être créés

    On parle toujours d’emplois sans jamais se préoccuper de l’intérêt des emplois en question (personnel et collectif), de leur stabilité (temporaire vs. stable) ni de leur rémunération.

    Il me semble qu’un objectif louable de création d’emplois seraient que 1) tout le monde en ait un*, 2) de pouvoir en vivre et 3) suffisamment stable pour se projeter dans l’avenir.
    Autre objectif : ne plus dépendre des importations que pour des trucs accessoires.

    Pourquoi les responsables politiques ne lancent-ils pas, par exemple, un grand plan pour les dix ans qui viennent pour réduire drastiquement nos importations de pétrole + gaz (70 milliards, quand même)?

  4. LomoberetLomoberet

    ## Pourquoi les responsables politiques ? ##
    Parce qu’ils sont trop c . . . ?
    Parce qu’ils sont trop incompétents ?
    Parce qu’ils sont trop préocupés par leur ambitions politiques ?
    ou parce qu’ils sont trop achetés par les lobbys industriels ?
    ou parce qu’ils ont une admiration sans borne pour les cheiks du pétroles, pour les magnats de l’industrie pétrolière, pour les rois de l’or noir ?

  5. Jean-Marc

    James…
    ton lien des assureurs-prévention est à mourir de rire…
    voire, si on les écoute, à mourir tout court…

    (normal : le vélo n a pas d assurance obligatoire… donc les assureurs s’y intéressent très peu, donc le connaissent mal)

    Je cites :

    Les règles élémentaires pour circuler à vélo en ville

    Encart à part- Circulation à vélo : attention aux angles morts

    Attention aux angles morts des véhicules et notamment des poids lourds et véhicules de transport en commun.

    Selon votre place par rapport au véhicule, vous serez visible ou non. L’important est de toujours garder le contact : si vous pouvez voir le chauffeur, il peut vous voir aussi.

    * Ne vous arrêtez jamais sous les rétroviseurs.
    * Ne dépassez jamais les véhicules par la droite ou lorsqu’ils manœuvrent.

    => point encart à part : OK

    Point 1 * Vous devez circuler sur la chaussée et à droite ou, lorsqu’ils existent, sur les amé­nagements cyclables même si certains ne sont pas obligatoires.

    Point 1 : PAS OK : HYPER DANGEREUX ! ! !
    les aménagements cyclables mal conçus
    (comme le sont la plupart = sans entrées-sorties multiples, avec présence de descentes bateaux, de sorties de garages, ….)
    surtout s’ils ne sont pas obligatoire (la large majorité) n ont pas à être utiliser :

    souvent, ils sont plus dangereux que la chaussée :
    ils exposent aux carrefours, aux intersections… qui sont les endroits les plus dangereux pour un cycliste mal plaçé sur la chaussée….. comme l est tout cycliste roulant sur une bande/piste

    (il faudrait une sortie de la bande/piste à 25-50m de l intersection, pour se déporter à la moitié de la voie tout véhicule à gauche, afin d occuper la place, et d ainsi, éviter d être coincé par un véhicule tournant à droite)

    2* Il est déconseillé de rouler trop près des voitures en stationnement : une portière peut s’ouvrir inopinément.

    point2 : OK

    * 3.1Ne vous faufilez jamais entre les files
    3,2 et ne remontez pas une file de voitures par la droite, les automobilistes ne s’attendent pas à vous voir circuler de ce côté.

    point 3,2 : OK
    point 3,1 : PAS OK, d ailleurs, c est dans le code, et c est un nombreux avantage du vélo

    4* Redoublez de prudence aux intersections. Même lorsque vous circulez sur une bande ou une piste cyclable, vous n’êtes jamais tout à fait protégé.

    Point 4 : OK
    MAIS en fait.. NON pour la 2eme partie : le « même lorsque »

    => SI vous êtes sur une bande ou piste, vous êtes ENCORE MOINS protégé : les automobilistes ne vous ont pas vu depuis 100m sur la chaussée, devant eux, et donc vont tourner à droite sans penser que vous existez : le tourner à droite d’un véhicule, coupant une bande ou piste cyclable, est une des principale cause de mort de cyclistes…

    5* Pensez à signaler suffisamment à l’avance vos changements de direction. Pour tour­ner à gauche, il est souvent plus sûr de s’arrêter avant le carrefour sur la droite, puis de descendre de vélo pour traverser.

    Point 5 : OK

    6* Dans les giratoires, restez sur la voie la plus à droite, même si vous projetez de sortir à gauche de votre axe d’entrée.

    Point 6 : SURTOUT PAS! ! ! C est QUOI CES CHARLOTS ! ! !
    encore une bonne façon de se prendre un véhicule qui nous coupe la priorité, car se dernier sort du giratoire par la droite, et en nous coupant/fauchant…

    7* Dans le périmètre d’une zone de rencontre ou d’une zone 30, vous pouvez emprunter les « doubles sens cyclables », aménagés dans certaines rues à sens unique.
    Point 7 : OK

    8* Aux feux rouges, tout le monde s’arrête, y compris les cyclistes. Lorsqu’ils existent, n’hésitez pas à uti­liser les « sas-vélos »
    Point 8 : OK

    Bilan :
    2 points très mortels, dans les conseils qu’ils donnent…

    et un point rendant le vélo moins performant, moins efficace, et permettant au cycliste de découvrir les joies des bouchons comme un automobiliste lambda…
    copie à revoir…

  6. BromptonAddictBromptonAddict

    Effectivement, le point 6 ne doit jamais être respecté sous peine d’une espérance de vie très faible.
    Un rond point se prend au milieu en empêchant surtout les voitures de doubler!

Les commentaires sont clos.