Non, les cyclistes ne sont pas plus infractionnistes que les autres usagers

Une nouvelle étude à charge contre les cyclistes a été publiée ce lundi 24/11/2014 sur la base de seulement 1041 cyclistes interrogés dans une dizaine de villes françaises, et qui généralise ses conclusions à l’ensemble de la communauté cycliste. « Plus de 60% des cyclistes en ville se mettraient eux‐mêmes en danger en ne mettant pas de casque, et 52% en ne portant pas de gilet fluo ».

Le Club des villes et territoires cyclables et la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) rappellent que ces accessoires ne sont pas obligatoires, et qu’ils sont très peu protecteurs face à un automobiliste en excès de vitesse ou à un poids lourd en manœuvre.

L’étude affirme que « 88% des cyclistes ont déjà commis une infraction au code »: ce chiffre est tout à fait comparable à celui constaté chez les autres usagers de la voie publique dans d’autres sondages (excès de vitesse, accélération à l’orange, dépassements à risque pour les vélos, oubli du clignotant, stationnement sur trottoirs ou bandes cyclables…).

Accuser les cyclistes de mettre en danger autrui, pire affirmer qu’on se sent davantage en sécurité en deux‐roues motorisé alors qu’il y a six fois plus de tués avec ce mode de déplacement, est une mise en cause intolérable.

Et c’est oublier toutes les actions menées par les associations de cyclistes pour sensibiliser les usagers au partage de la voirie, ou pour un éclairage efficace des vélos. De même que les actions pour faire évoluer le code de la route en fonction des réalités de la rue (doubles sens cyclables, tourne-à-­droite vélo au feu…) dans le sens d’un apaisement général. C’est oublier aussi les réalisations faites par les collectivités locales pour créer des aménagements cyclables plus sûrs, et pour accompagner les actions d’apprentissage vélo et de remise en selle.

On relève également plusieurs incohérences dans l’énoncé des questions posées, comme dans les chiffres avancés, témoignant d’un évident manque de rigueur, et aboutissant à des conclusions que le Club des villes et territoires cyclables et la FUB rejettent fermement.

Cette étude fait la part belle au tout-­voiture, alors que la vitesse des motorisés est l’une des premières causes d’insécurité en ville pour les cyclistes et les piétons.

Réduire la vitesse, comme le font de plus en plus de villes en passant de 50km/h à 30km/h, agit directement sur les causes de l’accident, contrairement au casque qui ne peut qu’en limiter les conséquences, tout en donnant une impression très trompeuse de sécurité.

Source: FUB

Photo: Julia Fullerton-Batten

FUB

A propos de FUB

Fédération française des usagers de la bicyclette (FUBicy)

18 commentaires sur “Non, les cyclistes ne sont pas plus infractionnistes que les autres usagers

  1. Raph

    >>> Réduire la vitesse, comme le font de plus en plus de villes en passant de 50km/h à 30km/h, agit directement sur les causes de l’accident,

    Ce qui fait que le nombre de victimes de l’automobile est si « réduit », ce n’est pas la limitation de la vitesse (rarement respectée lorsqu’elle est de 30 km/h), mais plus le fait que les piétons sont terrorisés à l’idée de devoir s’imposer pour traverser une rue. Je peste constamment en raison de la systématisation des tricolores, mais force est de constater que les automobilistes s’arrêtent trop rarement pour laisser traverser des piétons sur de simples passages cloutés.

    De nombreuses voies sont limitées à 30 km/h dans mon quartier, mais même le dimanche, lorsque certaines voies sont « réservée » aux piéton et cyclistes (ouvertes aux riverains en auto), rien n’empêche certains de foncer à 70 km/h au volant de leur Golf diesel.

    Une solution me semble séduisante et créerait de l’emploi : la surélévation des passages piéton, comme cela se fait au Danemark (Ouais, encore les Danois… ). Ainsi, ce ne sont plus les piétons qui traversent, mais les bagnoles.

  2. paladurpaladur

    Je rappelle que le commanditaire de ce sondage est l’assureur MMA donc plus intéresser à augmenter le nombre de ses assurés 2RM et voitures que de faire un véritable état du comportement des cyclistes sur la voie publique.
    Si en plus on peut vendre des assurances santé aux cyclistes alarmés par ce genre de sondage, c’est tout bénèf’!

  3. Vincent

    FUB > Une nouvelle étude à charge contre les cyclistes a été publiée ce lundi 24/11/2014 sur la base de seulement 1041 cyclistes interrogés dans une dizaine de villes françaises, et qui généralise ses conclusions à l’ensemble de la communauté cycliste

    La FUB suggère donc d’interroger 60 millions de Français à chaque fois?

    Le principe même du sondage, c’est d’interroger une population réduite et d’extrapoler. ***Si c’est bien fait***, ça marche très bien.
    http://www.amazon.fr/sondages/dp/2100054848/

    En l’occurence, le problème est justement que ce sondage est très mal fait. Mais venant d’OpinionWay, qui s’en étonne encore?

    http://www.observatoire-des-sondages.org/spip.php?page=recherche&recherche=OpinionWay

    Raph > Je peste constamment en raison de la systématisation des tricolores, mais force est de constater que les automobilistes s’arrêtent trop rarement pour laisser traverser des piétons sur de simples passages cloutés.

    En même temps, vu le nombre de passage-piétons* à Paris, et le droit de traverser en dehors si placé à plus de 50m, on comprend que les conducteurs de véhicules (voiture, 2RM, vélo, etc.) ne s’arrêtent pas à chacun.

    > Une solution me semble séduisante et créerait de l’emploi

    Si l’objectif est de créer des emplois quoi qu’il en coûte, on peut aussi extraire du charbon à la pelle plutôt qu’avec une pelleteuse 😉

    * les « passages cloutés » n’existent plus depuis déjà longtemps, comme les « lignes jaunes » 🙂

  4. Raph

    Vincent > on comprend que les conducteurs de véhicules (voiture, 2RM, vélo, etc.) ne s’arrêtent pas…

    En fait, je n’exige pas d’eux qu’ils s’arrêtent dès lors qu’un piéton s’approche /dangereusement/ de la chaussée, mais qu’il ne klaxonnent* ou n’accélèrent pas lorsqu’un piéton traverse. Concernant la concentration des passage-piétons, trop de rues sont exténuantes à traverser tant le flux routier est important et la longueur des feux interminable. Après, c’est une question de point de vue et je comprends que celui qui est derrière son volant n’a pas que ça à faire.

    Concernant l’emploi, oui, pour surélever les passages piétons, cela créerait de l’emploi, certainement moins artificiel que bien des postes du secteur public.

    *fasse pas usage de son avertisseur sonore.

  5. Pédibuspedibus

    Qu’un assureur, à clientèle massivement représentée par les automobilistes, fasse administrer un questionnaire routier sur le sujet des cyclistes, quoi de plus normal de trouver de quoi satisfaire le conformisme qui tue…

    Quant à la nécessaire transition des modes de vie, qu’une ONG assez versée développement durable urbain fasse de même, avec un questionnaire orienté urbanité, lien social et santé publique pour faire connaître les représentations des citadins non conducteurs d’automobile…

  6. Yvesd92

    Merci à la FUB pour avoir réagi.

    Cycliste du quotidien (10000km/an), je me sentais un peu seul en lisant les chiffres bidonnés et interprétés de cette « étude ».

    Comme dirait une collègue : 88% des cyclistes ont déjà commis une infraction ?! Pour les automobilistes, ça doit être 100%

    Bonne soirée à tous

    Cyclistement,
    Y.

  7. guerin

    Courrier adressé en copie à madame le Maire de Paris, ainsi qu’à Monsieur Jean-Robert Lopez délégué interministériel à la sécurité routière.

    Madame, Monsieur l’officier du ministère public,

    Verbalisé ce 07 Novembre 2014, Boulevard Beaumarchais à 11h51, dans le sens république-bastille.
    je ne conteste pas avoir commis l’infraction mentionnée sur le present avis, mais plutôt la realité de l’infraction. Je tiens a préciser, que je me trouvais à vélo, et que je me suis vu interpeller suite au passage de ce que l’on pourrait appeler un « feu à piétons ». J’entend par là, aucune voie traversante, et bien entendu aucun piéton attendant ou s’appretant à traverser.
    Dans une ville ou il devient de plus en plus difficile de circuler en voiture; je ne parle pas là du nombre de véhicules, mais de la difficulté à stationner, de l’augmentation des contrôles, des enlèvements et autres contraventions, de la diminution incessante de la vitesse autorisée…etc Pourquoi ne pas poursuivre en facilitant encore d’avantage la circulation à vélo ??
    Depuis plus de 20 ans que je circule tous les matins et tous les soirs dans les rues de Paris, j’ai un peu de mal à comprendre que pour des raisons de sécurité on veuille imposer aux vélos, les mêmes règles de circulation qu’à une voiture ou même à une moto. Nous n’avons pas les mêmes accélérations, pas les mêmes freinages, ni la même visibilité de jour comme de nuit. Passer un feu, comme pourrait le faire un piéton, en regardant à droite puis à gauche, ce n’est pas de la provocation, ce n’est pas une fierté, c’est une simple question de bon sens et de sécurité. Il n’y a rien de pire pour les bronches que de rester derriere une armée de scooters ou de motos à un feu, rien de pire que de se retrouver au milieu de voitures, camions, bus et autre véhicules lorsque le feu passe au vert. Prendre de l’avance, c’est éviter de géner et d’être géné, mais c’est avant tout se rendre visible des autres véhicules. Combien de fois par jour je croise des automobilistes téléphone à la main qui ne vous voient pas arriver. Combien de fois par jour je croise des automobilistes qui oublient de mettre leur clignotant…et j’en passe.
    Certes il y’a eu ces dernieres années beaucoup d’effort sur l’installation de pistes cyclables ou de voies de bus utilisables par les vélos.
    Mettant d’ailleurs en avant les raisons sécuritaires qui m’avaient poussé a ne pas respecter le feu, il m’a été répondu par l’agent de la circulation que j’étais justement en sécurité puisque sur la voie des bus. avez vous déjà été suivie (de tres pres ) par un bus claxonnant, qui ne trouve rien de mieux que de vous doubler pour se rabattre 30s plus tard vous repoussant sur le bas coté, ou pire encore qui le fait sans vous avoir vu. Quant aux pistes cyclables, si elles ne servent pas de places de parking pour bon nombres de véhicules, voitures de police y compris, elles servent de promenade pour les poussettes ou de point d’attente pour les piétons qui souhaitent traverser et je ne parle pas de leur état. Hornières, feuilles mortes…etc, elles sont malheureusement tres peu entretenue.
    Je ne dis pas qu’il faut un passe droit pour les vélos, mais sanctionner ceux qui doivent l’être, à savoir un cycliste qui aurait une conduite dangereuse. J’entend par la, ceux qui telephonent (et j’en vois beaucoup), passent un feu sans prendre le temps de regarder, couper la route aux piétons (alors que c’est à eux de traverser)… en tenant compte des parametres sécuritaires cités précedemment et de l’importance de cette distance de sécurité et de cette visibilté qu’on acquiere en prenant de l’avance.
    La vraie question est de savoir si il y’a plus d’accidents de cyclistes due a leurs erreurs ou à celles des voitures qui ne les ont pas vu ??? Il y’a, il me semble plus a faire sur les controls anti-polution, les rétroviseurs cassé, les phares défectueux et bien entendu l’abscence de clignotant… Certaines villes comme Montreuil ou Concarneau (par ex) autorisent le passage des cyclistes à certains feux.
    Merci d’avoir pris le temps de me lire. Jeune papa de 42 ans et cycliste urbain invétéré, je ne suis pas un casse cou inconscient, et je pense qu’il y’a vraiment une réflexion à avoir la dessus.
    Vous remerciant par avance de votre compréhension, je vous pris d’agréer Madame, Monsieur l’officier du ministere public mes sinceres salutations.

  8. Jean-Marc

    « En même temps, vu le nombre de passage-piétons* à Paris, et le droit de traverser en dehors si placé à plus de 50m, on comprend que les conducteurs de véhicules (voiture, 2RM, vélo, etc.) ne s’arrêtent pas à chacun. »

    En même temps, c est la LOI…
    la loi ne demande pas de s arrêter à CHAQUE passage-piétons sans piéton,
    mais à tous les passages-piétons sans feu, auquel un piéton attend pour traverser… et là, ils ne sont pas si nombreux que cela
    De plus, après un passage-piétons sans feu, 50 à 100m plus loin, il y a un feu rouge
    = laisser passer le piéton ne fait pas perdre de temps, en ville :
    on recolle aux 4 voitures qui sont passées avant nous, et qui poireautent au feu :
    on respecte la loi, on respecte les piétons, on a une meilleurs visibilité, on anticipe plus, on risque même de moins polluer (accélérations plus douces, et freinages plus doux), que demande le peuple…

    Et, en dehors de la loi, le respect humain commande de ne pas écraser une personne, même si elle est en faute, même si elle est dans l illégalité (sur la chaussée, sans être sur le bord, et à moins de 50m d’un passage-piéton)

    Mais qu’importe tout cela :
    Vu le nombre de piétons, en ville, en écraser 2-3 chaque jour, libère de la place…
    et permettra de créer un nouveau parking auto sur la place ainsi libérée…

  9. rétropédaleur

    maintenant pour faire du vélo il va falloir être déguisé en Martien, sinon on sera probablement verbalisé! il n’y a plus qu’à faire une manif à vélo nu avec casque et gilet fluo!
    ps en tant que piéton (ancine cycliste), je peux témoigner que je n’ai jamais eu de problème avec des cyclistes MEME QUAND CES DERNIERS ROULENT SUR LE TROTTOIR car ils font extrêmement attention! je n’en dirais pas autant des rollers et autres trottinettes, mais c’est une autre histoire…

  10. kw

    « D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, puis ils vous combattent et enfin, vous gagnez. » Gandhi

  11. Pédibuspedibus

    Mon vieux Rétropédaleur tu n’es ni rétro ni Martien, mais comme tu l’as déjà dit, même si Sadate (!) , tu es un peu Egyptien sur les bords! Puisque tu te targues de pouvoir marcher sur les trottoirs encombrés de bagnoles en t’aplatissant entre mur et carrosseries…

    Allez… prends bien soin de toi quand même, fais gaffe aux rétroviseurs déglingués possiblement coupants et à bientôt…

  12. Augustin RiedingerAugustin

    @guerin, super cette lettre, elle devrait faire l’objet d’un article carfree à part entière !
    Un bon article aussi : http://transports.blog.lemonde.fr/2014/11/24/les-10-raisons-pour-lesquelles-les-cyclistes-commettent-des-infractions-au-code-de-la-route/

    @Jean-Marc, j’ai toujours du mal avec un argument du type « C’est la loi » (et ses dérivés) : justement faire des revendications c’est exprimer un désaccord potentiellement à l’encontre de cette loi même. Et une forme de protestation, qu’on le veuille ou non, consiste à enfreindre cette loi pour démontrer ses limites, ses contradictions …
    Exemple (pas trop polémique à priori) : si le port du casque à vélo devenait obligatoire, je revendiquerait mon opposition à la *loi* en prenant soin de ne pas en porter au risque de me faire verbaliser!

  13. georges

    cette étude fait le plus grand mal aux cyclistes et qui plus est relayé comme d’habitude stupidement par les quotidiens comme 20 minutes qui titre »les cyclistes déraillent » , ce qui alimente l’animosité de certains automobilistes envers les cyclistes, comme par hasard un vieux con le soir même m’apostrophe alors que je roule au pas sur un trottoir absolument désert, « c’est interdit » me dit il « vous pouvez être verbalisé » je lui répond « bah allez y appelez la police », il me répond « y’a des caméras de vidéosurveillance pour ça »

  14. paladurpaladur

    Si 88% des cyclistes sondées ont avoué avoir commis une infraction, c’est qu’ils sont peut-être plus honnêtes que les autres usagers de la route!

  15. jojo

    « affirmer qu’on se sent davantage en sécurité en deux‐roues motorisé alors qu’il y a six fois plus de tués avec ce mode de déplacement, est une mise en cause intolérable. »

    c’est surtout que la question était « Lorsque vous vous déplacez, dans quelle circonstance vous sentez- vous le ou la plus en danger : en 1 er , en 2 ème , en 3 ème ».
    Donc fatalement, la question n’étant posée à qu’à des cyclistes, la réponse « à vélo » a été bien plus citée que « à moto », vu que plupart des gens ne font jamais de moto/scooter.
    du n’importe quoi ce « sondage » !

Les commentaires sont clos.