2 Roues, 4 Saisons

En matière de conseils pour le vélo en hiver, mieux vaut s’adresser à des spécialistes. Et en l’occurrence, les Québécois en connaissent un rayon de bicyclette dans le domaine du vélo 4 saisons.

C’est bientôt l’hiver et les intempéries qui vont avec (vent, pluie, froid, verglas, neige, etc.). Beaucoup de cyclistes quotidiens abandonnent la pratique du vélo durant l’hiver alors qu’il est tout à fait possible de continuer le vélo urbain malgré les intempéries.

Ce qu’il faut, c’est un peu de courage et surtout de bons conseils et des trucs pratiques pour continuer le vélo en toute sécurité.

2 Roues, 4 Saisons est un projet québécois de promotion de l’usage du vélo au quotidien et d’initiation à la pratique du vélo 4 saisons. Propulsé par ENvironnement JEUnesse, en collaboration avec de nombreux partenaires, ce projet offre autant des outils informatifs, par l’entremise de capsules vidéo ludiques et d’un guide interactif, qu’un volet pratique , notamment via l’organisation d’entraînements supervisés pouvant mener à une randonnée hivernale à vélo.

En travaillant non seulement sur l’accès à l’information, mais aussi à l’accompagnement des citoyens désirant prolonger leur utilisation du vélo à l’année et sur la perception du vélo au quotidien au sein de la population, 2 ROUES, 4 SAISONS participe à la démocratisation du vélo 4 saisons et favorise un meilleur partage de la route à l’année.

Accéder au guide pratique:
http://wiki.2roues4saisons.org/index.php/Accueil

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

3 commentaires sur “2 Roues, 4 Saisons

  1. @MatttRab

    Un micro bémol concernant la pluie :
    je fais du vélo tous les jours et j’ai le sentiment d’être plus souvent gêné par la pluie l’été que l’hiver !!
    Je ne parle pas d’un temps humide (vu l’endroit où je vis – Lille – c’est très fréquent), mais d’une vraie pluie qui impose d’avoir recours à des équipements de protection (cape de pluie + casquette en ce qui me concerne).

    PS : dans tous les cas, et même à Lille, la pluie reste très rare : j’ai besoin de ma cape de pluie moins de 10 fois par an (sur les 3 dernières années)

  2. kristenn

    bonjour
    Je vis à 20 kms de mon travail qui se trouve à rennes ,J’y vais été comme hiver en vélo , Je suis équipé avec mon équipement acheté auprès d’une entreprise bretonne qui fabrique en bretagne des équipements toutes saisons. Ma veste hiver est en windtex , Par dessus,je met un chasuble haute sécurité pour rouler de nuit , la nuit arrivant tôt Vous trouverez dans le catalogue ci dessous , tout l’équipement de la tête aux pieds.Je pratique le vélo à la fois en mode transport et en mode sportif.
    http://www.noret.com/catalogue-hiver2014-2015.php

  3. @KickAsthme

    Je prolonge l’utilisation du vélo en ayant complètement remplacé ma 2ème voiture par un vélo électrique et une carriole pr mes enfants (5+3 ans) depuis 2ans.
    En faisant cela, on supprime le choix de la facilité.
    Cependant je peux toujours louer éventuellement une voiture à un particulier en cas de très mauvais temps – (je suis à Tours donc le temps n’est pas non plus horrible).
    Du coup, suant moins, je px m’équiper comme en scooter (pantalon/veste de pluie) et je n’ai pas besoin de me doucher apres chaque trajet – donc aucune perte de temps par rapport à la voiture – je dirais même un gain de temps.

    Le vélo électrique ce n’est pas le vélo du cycliste fainéant, mais le véhicule de l’automobiliste sportif.

Les commentaires sont clos.