Habiter au milieu du verger et sans voiture

Tracol Immobilier et la Ville de Luxembourg ont donné mardi 27 juin 2017 le premier coup de pelle du projet pilote « Le Verger Ermesinde – Vivre sans voiture » au Limpertsberg dont la conception architecturale revient à Fabeck Architectes.

En 2011, Tracol Immobilier en tant que promoteur et investisseur, remporte avec Fabeck Architectes le concours européen organisé par la Ville de Luxembourg pour concevoir et réaliser le projet pilote et novateur d’un îlot sans voiture dans le quartier du Limpertsberg à Luxembourg. Dès le départ, le projet est voulu pour être sans voiture, c’est-à-dire que les futurs habitants s’engagent à ne pas avoir de garage lié à leur logement, à ne pas circuler en voiture sur le site et ils ne pourront pas recevoir de vignette de stationnement pour leur véhicule. Ils pourront par contre bénéficier de la bonne localisation du quartier non loin du centre-ville, du réseau des bus qui sera bientôt renforcé par le tram, d’une station de car-sharing Carloh installée dans le quartier, avenue Victor Hugo, et du circuit de pistes cyclables.

Le projet se caractérise par une urbanisation constituée de pavillons qui se posent dans un grand verger entre la rue Ermesinde et l’Avenue Pasteur. Le verger Ermesinde est en ce sens unique, que c’est un quartier de ville uniquement réservé aux citoyens sans voitures.

L’idée de créer un verger dans lequel sont situés différents bâtiments avec diverses typologies est en contradiction avec la typologie classique telle que nous la connaissons, c’est-à-dire des rues avec trottoirs qui longent les quartiers d’habitations.

Le projet, outre l’absence de voiture, se caractérise aussi par une forte mixité au niveau des logements. Sur les 51 unités d’habitations, on trouve 9 maisons unifamiliales, 42 appartements répartis dans 6 résidences et 4 locaux commerciaux. Il y aura aussi des espaces dédiés aux professions libérales. Parmi ces logements, il y a des logements pour personnes à mobilité réduite, des familles nombreuses, des séniors, des étudiants… « Le quartier est dense, mais nous avons fait très attention à l’orientation des bâtiments », précise Tatiana Fabeck. « Toutes les pièces à vivre sont orientées Sud et la hauteur des immeubles et la déclivité du terrain permettent de ne pas couper la lumière. »

À l’extérieur, des pavillons en bois permettront de garer aisément les vélos et trottinettes. Un verger collectif sera créé pour les habitants.

Le projet sera livré au cours du premier semestre 2020.

Sources: Archiduc.lu et fabeckarchitectes.lu

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

2 commentaires sur “Habiter au milieu du verger et sans voiture

  1. Vince

    Soit, mais il s’agit d’un projet immobilier d’une telle ampleur qu’à mon avis il va en falloir du temps pour en combler l’impact écologique avec l’économie d’émissions de carbone !

    Vu la longueur des voies, quelques centaines de mètres au plus, la longueur de 4 (petits) immeubles, le gain sera très light.

    L’économie durable ne signifie pas tout raser, faire travailler bulldozers et camions en boucle pendant deux ans pour mettre quelques centaines de mètres de voies douces dans un quartier entier sorti de terre.

    Esbroufe.

  2. Serious DD

    C’est bien un garage pour réparer son vélo… ou sinon on peut en faire une salle de sport, un entrepôt, un lieu associatif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.