Le conditionnement des besoins

Günther Anders (né Günther Siegmund Stern) est un penseur et essayiste autrichien juif d’origine allemande, né en 1902 à Breslau et mort à Vienne en 1992. Il est surtout connu pour avoir critiqué la modernité technique, notamment le développement de l’industrie nucléaire. Anders s’est intéressé aux défis techniques et éthiques contemporains. Son sujet principal fut la destruction de l’humanité. Le texte suivant est tiré de son livre majeur « L’obsolescence de l’homme » (1956). Lire la suite…

Une contestation non-violente est-elle suffisante?

La trahison

Le niveau pré-révolutionnaire de notre lutte contre les préparatifs de l’anéantissement total, celui qui ne consistait qu’en actes factices, sentimentaux et symboliques, appartient désormais au passé. Aller au-delà de ce niveau de violence — ou plutôt de non-violence — est certes en contradiction avec tous les principes et tabous auxquels nous n’avons cessé ou, du moins, je n’ai cessé pour ma part de me tenir depuis la Première Guerre mondiale et que je considérais même à vrai dire comme inviolables ; cela me met d’ailleurs dans un état que je n’ai aucune envie de décrire. Lire la suite…

What’s the matter with your car?

highways

A la sortie de Los Angeles sur l’une de ses nombreuses « highway », un « être marchant non identifié » est repéré puis arrêté par la police. A quel « type » appartient la rencontre d’un « policeman » américain et d’un philosophe allemand, quand celui-ci s’appelle Günther Anders, l’auteur de « l’obsolescence de l’homme » paru en 1956 ? (1)… Un « OMNI » (2) sur la « highway ». La mésaventure du policeman peut s’apparenter pour lui à une « rencontre du troisième type ». Pour la première fois de sa carrière le policeman est confronté à un cas non explicitement répertorié par la loi, « un flagrant délit  de non achat » de « non possession » d’une voiture.

Lire la suite…