Stop au biodiesel!

L’expansion des cultures d’huile de palme a provoqué a provoqué l’une des pires catastrophes de notre temps en Indonésie: des millions d’hectares de forêts tropicales incendiées, des fumées toxiques faisant souffrir des millions de personnes et auxquelles certaines ne survivent pas, des enfants pour la plupart. En faisant le plein d’essence, les citoyens européens participent sans le vouloir à cette catastrophe. Lire la suite…

Les biocarburants, la morale et l’élection présidentielle

Que notre monde soit au bout de sa route, l’affaire des biocarburants en apporte une preuve dont je me serais bien passé. Je ne veux surtout pas dire que nos sociétés vont disparaître rapidement. Leur temps et leurs soubresauts se moquent bien de l’échelle qui est la nôtre. Mais elles sont entrées dans un processus de dislocation qui ne peut désormais s’arrêter. En plus de tout le reste, que vous connaissez comme moi, qu’il s’agisse de la crise écologique ou des impasses de « l’économie » officielle, il y a ce que nous appelons communément la morale. Lire la suite…

Explosif : Le développement pernicieux des agrocarburants et le cas symptomatique de Fanaye au Sénégal

Bonjour à vous les amis internautes! Le pétrole! Vous connaissez? L’essence! Vous connaissez? Les produits de substitutions de l’essence! Vous connaissez aussi? (On les appelle les Agrocarburants et ils sont produits à partir des cultures végétales comme le maïs, le colza, le tournesol, etc.)… (En savoir plus ici!) Ces végétaux d’origines agricoles, une fois alcoolisés sont appelés bioéthanol (En savoir plus ici!) Lire la suite…

Agrocarburants : une nouvelle étude confirme les impacts négatifs et recommande une révision de la politique européenne

La nouvelle étude de la Commission européenne sur le changement d’affectation des sols indirect (CASI) dû aux agrocarburants constitue une sérieuse mise en garde et remet en cause la politique de développement des agrocarburants. Lire la suite…

Les carburants du futur

Vu qu’il n’y aura bientôt plus de pétrole ou alors au prix du Château Yquem 1976, vu que l’énergie nucléaire pour faire rouler les voitures nécessitera en moyenne un accident nucléaire majeur tous les 10 ans et vu qu’il est désormais communément admis qu’utiliser des biocarburants à base de blé, maïs ou autre aliment comestible est pour le moins scandaleux dans un monde où plus d’un milliard d’êtres humains ne mangent pas à leur faim, comment qu’on va les faire rouler nos bagnoles? Lire la suite…

Agro-carburants : Et si l’Europe se trompait?

La Commission Européenne a sélectionné la semaine dernière 7 organismes de certification de biocarburants qui vont réaliser des audits auprès des entreprises productrices pendant 5 ans. Ces audits seront basés sur des critères de certification choisis par ces organismes, qui évalueront la « durabilité » de cette énergie.  La filière devra s’engager pour une réduction de gaz à effet de serre d’au moins 35%, ainsi qu’une réduction de la consommation d’eau des biocarburants, des produits chimiques,  des impacts négatifs sur la qualité des sols et elle ne doit pas avoir lieu sur des surfaces en forêts ou tourbières. Il est clair que cette démarche va dans le même sens que la Directive de l’UE adoptée en 2009, qui veut rendre les biocarburants obligatoires (oui, obligatoires !) à hauteur de près de 10% de la totalité des carburants utilisés dans le transport d’ici à 2020 (les autres énergies renouvelables ne représentant qu’une part minime). Par cette certification, l’UE se dote d’arguments de choc pour défendre l’industrie des biocarburants. Alors même que ce débat fait mouche, l’UE ne prend pas le temps de s’arrêter, de faire une pause, et de réfléchir si oui ou non, les biocarburants sont la solution à tous nos maux. Lire la suite…

L’incroyable crime des biocarburants (encore, encore et encore)

Vous lirez plus bas la traduction en français d’un article du Financial Times, que m’adresse l’ami Christian Berdot, que je salue fraternellement, une fois encore. Comme ils doivent avoir peur ! Comme les puissants doivent redouter de futures émeutes de la faim ! Prenant le contre-pied de l’épouvantable politique sarkozyenne sur le sujet, les grandes institutions libérales de ce monde libéral osent dire tout haut ce que tant savent depuis des années : il faut arrêter les subventions à l’industrie des biocarburants. Tout de suite ! Lire la suite…

La bande des Quatre se fout des gaz de schistes

Allons-y gaiement. Au point où j’en suis avec les associations écologistes officiellement estampillées, je n’ai plus grand-chose à perdre. Ce que je vais écrire n’est pas un bonheur, mais une profonde tristesse. D’abord, et pour vous mettre dans l’ambiance, j’accuse publiquement le WWF, Greenpeace, La fondation Nicolas Hulot et France Nature Environnement (FNE) d’avoir permis le déferlement de l’industrie criminelle des biocarburants – de leur vrai nom nécrocarburants – en France. En 2007, j’ai publié un livre sur le sujet – la faim, la bagnole, le blé et nous (Fayard) – qui annonçait l’essentiel, y compris les famines qui ont éclaté au printemps 2008. Car évidemment, lorsque l’on détourne des millions de tonnes, des dizaines de millions de tonnes de plantes alimentaires pour faire rouler des bagnoles, dans un monde qui compte un milliard d’affamés, il y a des conséquences. Lire la suite…

L’enfumage écologique français…

Dans un article en date du 25 mars 2008 je dénonçais le scandale écologique et humanitaire occasionné par la culture intensive du palmier à huile. Pour résumer, c’est en Asie que ce genre de pratique est la plus répandue puisque l’on peut citer en premier le ravage de la déforestation indonésienne pour laquelle étaient mises en cause des multinationales, entre autres : Nestlé. Lire la suite…