Blade Runner, c’est maintenant !

Tout le monde connaît sans doute Blade Runner, le film culte de science-fiction réalisé par Ridley Scott en 1982. Son scénario s’inspire assez librement du roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? écrit par Philip K. Dick, à qui le film est dédié. L’histoire se situe à Los Angeles en 2019, ville présentée comme perpétuellement sombre, pluvieuse et brumeuse. Lire la suite…

L’arrogance du stationnement automobile

Comme chaque automobiliste parisien le sait, « c’est impossible de se garer à Paris ». Quand on écoute les automobilistes, il n’y a jamais assez de places de stationnement. Sauf que si on totalise l’ensemble de l’espace consacré au stationnement automobile dans la capitale, on arrive à une surface de plus de 800 hectares, comme si la totalité du centre de Paris était un immense parking. Lire la suite…

Le tram, l’expansion urbaine et la fin de la ville piétonne à travers les exemples de Boston, Philadelphie et Los Angeles aux États-Unis

D’une ville dense homogène groupée autour de son port, qui concentrait en 1850 deux-cents mille habitants dans un rayon de trois à quatre kilomètres, où les distances étaient franchissables à pied, Boston devint cinquante ans plus tard une métropole industrielle tentaculaire d’un million d’habitants dispersés dans une tache urbaine de plus de seize kilomètres de rayon, qui était désormais structurée en deux parties aux fonctions urbaines contrastées: un centre industrialo-commercial, qui concentrait aussi les services de communication, qu’entourait une immense couronne de banlieue résidentielle ponctuée de centres commerciaux et industriels secondaires. Lire la suite…

High Tech et vieilles combines

Les géants américains des nouvelles technologies (Apple, Google, Facebook) croulent sous les dollars tout en se présentant comme les nouveaux apôtres de l’écologie. Ils se construisent actuellement de nouveaux bureaux en Californie qui se veulent le nec plus ultra de l’écologie. Lire la suite…

Metropolis II ou la mainmise de l’automobile sur nos villes et sur nos vies

Metropolis II est un projet artistique un peu fou réalisé par l’américain Chris Burden. L’installation a demandé 4 ans de travail à 12 personnes pour mettre en place 18 pistes de voitures, 40 grattes-ciel et 1110 voitures qui circulent en simultanée, simulant le trafic automobile de Los Angeles sur 9 mètres de long et 3 mètres de haut. Lire la suite…

Voitures et autisme

Habiter près d’une autoroute semble augmenter le risque de développer l’autisme. «Les enfants nés de mères vivant dans les 300 mètres à proximité d’une autoroute semblent en effet être deux fois plus susceptibles d’avoir l’autisme», déclare Heather Volk, auteur principal d’une nouvelle étude américaine réalisée en 2010. Lire la suite…

L’étalement urbain trouve ses « climato-sceptiques »… à la Banque Mondiale

L’étalement urbain trouve ses « climato-sceptiques »… à la Banque Mondiale
Los Angeles, symbole de la ville étalée américaine : ici sans voiture point de salut pour naviguer dans une ville sans densité s’étendant sur plus de 200 km

On connaissait les climato-sceptiques, ces scientifiques qui n’hésitent pas, pour un juteux projet de recherche chez Shell, Total… ou pour un peu de visibilité médiatique, à contester l’origine anthropique du réchauffement climatique. On connaissait moins les scientifiques qui réfutent les ravages environnementaux de l’étalement urbain. Ça a un peu changé ces dernières semaines. La Banque Mondiale en a en effet offert fin janvier une tribune inespérée au Lincoln Institute of Land Policy pour qui visiblement l’avenir est aux suburbs de « quatre-façades » à perte de vue… Lire la suite…

Eh mec, elle est où ta caisse?

Ou comment Hollywood créa le raccourci « pas de voiture = Loser! »

Dans Greenberg Ben Stiller joue le rôle de Greenberg, un ancien charpentier reconverti en musicien à la dérive, qui traverse une période de dépression. C’est le genre de connard dans le besoin, râleur, profiteur et complètement asocial. Et s’il y a un indice qui montre à quel point sa pathologie de loser en est à un stade avancée, en voici un : il ne conduit pas!
Lire la suite…