Il faut sauver la voiture potager

Peut-être connaissez-vous la voiture potager, qui était sur le boulevard Anspach à Bruxelles pendant la semaine de la mobilité en 2007, et sur la place de la Bourse pendant le dimanche sans voitures. Peut-être que si vous voyez les photos, ça vous dirait quelque chose. Cette vraie « voiture du futur » constitue la partie la plus essentielle du projet de sensibilisation auto-suffisance (voir L’espace public urbain, le climat et les voitures)

La voiture potager est restée pendant des mois dans un endroit provisoire, la Batellerie, des mois pendant lesquels les initiateurs du projet ont cherché un endroit où on pouvait implanter définitivement le potager mobile, sans succès. Nous avons demandé entre autres aux proprios du site de Tour et Taxis, sans jamais avoir eu de réponse.

Finalement il semble que, malgré ce qu’affirment les automobilistes – il est facile de trouver une place pour garer sa voiture en milieu urbain – mais qu’une voiture qui héberge un pommier là ou les autres voitures cachent un moteur à combustion, ne trouve pas de petit coin pour faire pousser ses tomates et épices en paix.

Aujourd’hui j’ai eu un appel de BULEX asbl, me prévenant que la police est passée ce matin par la Batellerie et qu’ils étaient sur le point d’enlever la voiture potager, pour l’emmener à la casse, et qu’ils allaient envoyer la facture pour le dépannage à nous (Aline et moi sans doute, vu le fait que nous sommes les personnes indiquées sur le site web de www.auto-suffisance.be )

Aline a donc appelé la police, et elle a obtenu un délai d’une semaine pour trouver une solution et pour déplacer la voiture nous-même. Si nous n’avons pas trouvé de solution dans ce délai, la police enlèverait la voiture pour l’emmener à la casse, et va nous envoyer la facture pour le dépannage.

Nous avons donc deux options:

1- Nous enlevons pendant la semaine le terreau, le pommier et toutes les plantes qu’Aline et moi venaient de replanter dans la voiture, et nous appelons le ferrailleur pour venir chercher la voiture, et on est triste que la fin de la voiture potager soit aussi symbolique.

2- Nous choisissons de relancer le projet et de garder la voiture potager. Pour ça il faut qu’on trouve un endroit où la voiture potager peut s’enraciner. Si vous connaissez un endroit, ou si vous avez un coin que vous voulez dédier à un symbole blasphématrice de l’automobilité, vous avez le pouvoir de sauver ce rêve.

Si des gens parmi vous sont aussi touchés par la symbolique du projet que nous on l’est, et qui se lèvent pour activement soutenir le projet, le projet peut continuer à insulter la domination de l’asphalte, car Aline et moi ne pouvons pas nous occuper du projet tout seuls.

Concrètement il y aura besoin que quelques gens parmi vous s’activent cette semaine pour trouver une solution où la voiture potager peut s’enraciner. Aline et moi nous partons en vacances le 4 juillet jusqu’au 28, et malheureusement moi je suis vraiment super débordé au boulot avant de partir, et je pourrai donc pas faire grand chose.

En bref, si vous voulez REsemer les graines pour une ville verte et nourricière (le slogan du projet auto-suffisance), c’est le tout dernier moment.

le-soir-bruxelles.jpg

Le projet: www.auto-suffisance.be

Le blog: http://auto-suffisance.blogspot.com/

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

Un commentaire sur “Il faut sauver la voiture potager

Les commentaires sont clos.