Cycloville : les vélos taxis

Imaginez un nouveau mode de transport facile à utiliser, le vélo taxi. Plus rapide, plus économique et assurément écologique. Pour vos transports urbains, oubliez votre voiture ! Au cœur du centre ville, CycloVille vous offre une alternative simple, rapide, et 100% écologique.

Cycloville propose une alternative à la voiture beaucoup trop polluante. Les vélos taxis sont en effet un maillon essentiel de la vélogistique.

Les vélos taxis de Cycloville vous emmènent où vous le souhaiter dans les villes de Lille, Pau et Toulouse à partir de 1€ de prise en charge et 1€/pers/km. Vous pouvez donc faire un geste pour l’environnement en choisissant ce mode de transport 100% écolo. Alors laissez-vous conduire en vélo taxi et découvrez la ville autrement.

Cycloville est un service qui fonctionne soit par réservation, soit en se rendant dans un point de ralliement, soit en hélant un vélo-taxi libre dans la rue.

Pour plus d’informations : www.cycloville.com

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

22 commentaires sur “Cycloville : les vélos taxis

  1. Vélove

    très juste Jack ! cela me gène aussi dans ce genre de démarches, comme pour les vélos Decaux d’ailleurs…
    mais bon, je trouve malgré tout l’idée intéressante et, comme pour les vélos en libre service, je pense qu’il est possible de militer pour des vélos-taxis sans pub, financés par les collectivités par exemple…

  2. revertegat

    Bonjour,
    Il faut dire que les cyclopolitain grenoblois ont fait du bruit pendant
    1 an et pouf, disparut (il ont déposé de bilan au bout d’un an) alors que Vélo Transport Grenoble qui était la en même temps est toujours la, je sais de quoi je parle parce que vtg c’est moi.
    Je n’ais pas d’aide de la par des ADMINISTRATIONS , ni de L’ADEME il ne mon même pas pris de la pub comme elles l’on fait au cyclopolitain, pourtant moi aussi j’ais créé un emploie (le mien).

    Pourquoi cyclopolitain n’a pas tenue a Grenoble ?

    1) Grenoble n’est pas une ville touristique
    2) Les horaires (10h30/18h00) inflexibles ex : une voisine cliente de cyclopolitain a un rendez vous a 9h30 a 1 km des garages cyclo elle réserve réponse (on peut pas) aucun des 2 associer n’a eu le réflexe ou le courage de dire pas de problème je passe vous prendre, cause a effet une nouvelle cliente pour moi et je vous dit pas tout
    3) Pourquoi les patron ne piloté pas chacun leur tour un cyclo (économie de main d’œuvre)
    4) Le périmètre (trop petit) mais limites sont beaucoup plus grandes
    5) Mon vélo a des suspensions cyclo non majorité des client personnes âgées et a mobilité réduite
    6) Ma priorité les transports (personnes et marchandises) les cyclo priorité pub,je pense qu’il faut se montré et ensuite démarcher pour la pub .

    Je n’ais pas gagnéje suis d’ans ma troisièmes années et mon entreprise n’ais pas encore viable mais j’i croie,
    Il me faut plus d’annonceurs et ce sera bon.

    Si un jour j’arête je ne regretterais rien j’aurait insisté jusqu’au bouts.

    Je n’oubli pas que vtg c’est un service avant tous.

    Christian
    Mail :vtgrenoble@aol.com

  3. Salfé

    Bonjour,

    Il est très facile de demander de l’argent aux collectivités, mais le jour où ils vous abandonnent, c’est 10 employés qui sont mis dehors.

    Le financement de cette activité par la publicité paraît donc être une bonne chose. A Lille, Cycloville à 12 vélos-taxis qui circulent au quotidien et personne ne semble s’en plaindre. Surement pas ceux comme moi qui les utilisent.

    Je pense aussi que si on ne veut pas voir ce genre de visuels sur les cyclos, il faudra bien que quelqu’un finance ce service utile et social. Mairie ou autre, à eux de se décider mais il faut bien payer les conducteurs de ces vélos.

    A JAck: Est-ce que la pub vous dérange vraiment??? N’est-il pas plus important de pouvoir accéder à ce service à moindre coût pour les personnes handicapées, à mobilité réduite ou tous les enfants qui utilisent ce mode de transport sécurisé. Je ne pense pas que vous vous posiez les bonnes questions. Et je ne pense pas que votre type de raisonnement puisse faire avancer les choses. J’ai effectué mon mémoire de fin d’études sur la société Cycloville et sur son image auprès des citoyens. 96% des personnes interrogées lors d’un sondage d’opinion se dise favorables à la présence de ces véhicules en hyper centre ville et les trouvent sympathiques (encore plus lorsqu’il sont habillés, donc recouvert de pub). Comptez-vous rester parmi la poignée d’irréductibles qui, par méconnaissance, préfèrent s’indigner plutôt que de réfléchir?

    Quant à vous Christian, je n’ai pas vraiment compris ni le sens, ni le but de ce commentaire. Que Cyclopolitain ait fait une mauvaise gestion de son activité et qu’il ait déposé le bilan à Grenoble est un fait, mais quel est le rapport avec votre activité???
    Vous devriez être heureux de pouvoir récupérer leurs anciens annonceurs et clients. Par contre, à titre personnel, je me permets de vous conseiller d’améliorer votre rédaction car c’est peut-être ce qui vous empêche de décrocher de nouveaux contrats publicitaires et vous met des bâtons dans les roues 😉 Je vous souhaite quand même bonne route à Grenoble ou ailleurs et surtout bon courage.

    Sinon, vive les vélos-taxis, il y en a désormais dans plus de 20 villes en France et les différents réseaux continuent de se développer avec le soutien des personnes soucieuses de l’environnement et des problèmes de pollution (quelles qu’elles soient). Il va être difficile de ternir leur image. Pour ceux qui ne connaissent pas ce service de transport écologique, je vous invite à le tester pour vous faire votre propre opinion…c’est toujours mieux 😉

    Salut

  4. Gonzalez

    Le débat est intéressant. Faut il sauver les emplois dans l’industrie militaire parce que cela créé de l’emploi? Pense-t-on aux conséquences de l’utilisation des armes de guerre? Faut il limiter la pêche pour sauver des espèces au risque de grossir le nombre de chômeurs?
    Pour moi, la réponse est « oui »: il le faut parce que quand il n’y aura plus de poissons, y aura plus de pêcheurs non plus; quand tous les hommes se seront entretués avec les armes de guerre, alors y aura plus besoin des ouvriers pour en fabriquer. On est toujours partagé entre l’intérêt collectif et l’intérêt privé et imminent du quotidien, de sa survie.
    Ceux sont des cas extrêmes. Quel rapport avec le débat sur la pub et le vélo-taxi?

    1/ Faire du vélo-taxi n’est pas une obligation. Du coup, faire de la publicité pour permettre de faire du vélo taxi n’est pas une obligation non plus.
    2/ Jusqu’à maintenant les personnes âgées ont survécu à l’absence de vélo-taxi. A choisir, vaudrait mieux privilégier leur autonomie en les incitant à marcher, etc. que de se faire transporter (je sais l’autonomie rapporte moins d’argent!!!). L’urbanisme a son rôle a joué dans l’autonomie mais c’est un autre débat (et un travail de long terme).

    2/ Les personnes âgées constituent une catégorie fragile de la population qui justifierait l’utilisation de véhicules plus confortables et sécures que les vélo-taxi. Quand on transporte une personne âgée, il faut être hyper vigilant quand aux trous et aux bosses. C’est un peu risqué à mon goût… Transporter des personnes âgées, ça laisse à penser que le service est humain et d’utilité publique….

    3/ Ce qui me dérange c’est qu’une société touche des financements de l’ADEME ou autre organisme pour faire du déplacement écologique alors qu’en réalité c’est surtout un support publicitaire qui est soutenu par ce biais. Il y a comme un mini mensonge là dessous.

    4/ La Pub ou la « communication » n’est pas mauvaise en soi et ce qui est mauvais pour les uns ne l’est pas pour les autres. Faut juste assumer ce que l’on fait. Pour moi, la pub du nettoyage des voitures sur un vélo-taxi, cela me dérange, de même que d’y afficher Coca Cola ou EDF, orange. Non pas parce que ceux sont des grosses boîtes mais parce qu’lles font des dégâts humains et écologiques considérables qu’elles essaient de faire oublier en s’affichant sur des véhicules écolo et originaux. Je n’ai pas envie de service cette cause là.

    5/ Conclusion: je n’en fait pas sur la flotte des tricycles porteurs qui roulent chez cyclotransport (transport de marchandises).
    4/ je n’ai jamais cru à la rentabilité sur le long terme du vélo-taxi. La crise a amplifié le problème et les sociétés de vélo-taxi du « futur » (le futur vu des années 70 selon moi..) se recyclent actuellement sur le domaine du transport de marchandises pour ces raisons.

    5/ je conçois que trop de communication ou de pub agresse les citoyens.

    6/ Pour finir, les tricycles a position verticales sont plus rapides, confèrent au chauffeur une meilleur vision, il peut se mettre en danseuse, il peut être protégé de la pluie (voire le veltop), les passagers ont plus de place comparé à un vélo-taxi en position « assise » (plus le chauffeur est grand, plus il recule son siège et empiète sur la place « passagers »), ils sont moins lourds d’au moins 50 KG (parce que moins longs). Le côté « retro » ça peut faire « moderne » (voyez les cyclesmaximus et les maxpro pedicab).

    Et pour finir, ben..même si on n’est pas d’accord on peut cohabiter tant bien que mal. Le tout c’est d’essayer d’être en accord avec ce que l’on pense et c’est là qu’est toute la difficulté mais on n’est rarement moins obligé de faire des choses que ce que l’on en dit….

    Cordialement

    Sébastien Gonzalez
    Gérant et fondateur de Cyclotransport

  5. Cycloville

    Bonjour à tous,

    Je suis gérant et créateur de Cycloville alors je tiens à éclairer certaines personnes quant à la publicité.

    Sachez tous que, depuis bien longtemps, la publicité sert pour : financer la TV, financer la presse (qui est aussi subventionnée par l’état), financer une partie des transports en commun (qui eux aussi ont des subventions d’état), financer la radio et depuis moins longtemps elle sert aussi à financer Internet, financer la culture (mécénats et sponsorings purs), les abris bus des villes (les municipalités ne payent pas les mobilier urbains car c’est la publicité qui le fait)… on pourrait encore trouver beaucoup de services financés par la pub !

    Je ne dis pas par là que la publicité est nécessaire ou qu’elle est bonne bien entendu. Il faudrait (dans un monde idéal) pouvoir mieux organiser celle-ci à tous les niveaux.

    Et donc, à toutes les personnes qui n’aiment pas la publicité, je leur dit : imaginez demain un monde sans pub et donc :
    plus de journaux(le coût de quelques euros ne suffit pas à les financer) , plus de télévision (le coût des redevances de téléspectateurs ne couvre pas non plus les coûts), plus de radio….la culture coûterait encore plus cher à l’état (on sait tous que l’état n’en fait déjà pas une priorité), vous seriez obligé de payer pour aller sur les sites internet et consulter leur contenus (car aujourd’hui, c’est la publicité qui permet de faire fonctionner la plupart d’entre eux).

    Je ne prendrai pas la peine de continuer sur ce sujet.. la publicité est un mal nécessaire qu’on enlèvera pas du monde moderne.

    ET SACHEZ, que de très nombreuses personnes trouvent et pensent que la publicité sur un vélo taxi est moins gênante car elle bouge, ne reste pas statique dans le paysage.

  6. eunix

    On nous dit « les entreprises financent la publicité qui finance les transports en commun (ou tout autre truc) ». Ok, c’est bien rôdé, ça fonctionne, l’argent est là, mais…

    …c’est bien trop compliqué, simplifions les choses : « les entreprises financent les transports en commun (ou tout autre truc) ».

    Merci.

  7. Cycloville

    @Eunix
    Vous avez raison, les entreprises génèrent de l’argent, de l’économie, des salaires (pour que les salariés payent des impôts), elles payent des taxes, des impôts également, tout ceci est collecté par l’état qui distribue tant bien que mal….
    Pour être connu et pour exister, une entreprise doit FAIRE SAVOIR qu’elle existe et qu’elle innove ou qu’elle lance de nouveaux produits.
    Elle doit communiquer.
    Comment auriez vous acheté votre dernier Ecran plat 3D de chez Samsung si vous n’aviez pas vu et connu l’existence du produit grâce à la publicité ?
    Le monde n’est pas simple et il serait tant que les français s’intéressent de plus près à l’économie (comment ça marche, à quoi ça sert, qui fait des profits et pourquoi, que se passerait-il si les méchantes entreprises qui gagnent de l’argent venaient à disparaître, que coûte la machine de l’administration et quel est son rôle) et qu’ils essaient de comprendre au lieu de faire des raccourcis simplistes, sans même appréhender le sujet.

  8. eunix

    La publicité ne sert qu’à créer de faux besoins et conditionne le pekno de base à acheter de la merde. Pour cela, votre exemple de l’écran plat 3D de chez Samsung est très bien choisi : quel est son bénéfice pour moi ? pour la collectivité ? pour l’environnement ? Rien, absolument rien, bien au contraire… Autant ne pas en entendre parler alors, ça sera mieux pour tout le monde ! Et quand j’ai réellement besoin d’un objet, en général il m’est assez facile de trouver où en acheter, sans devoir subir plusieurs centaines de fois par jour l’agression publicitaire… 5 millénaires d’ « Histoire » pour en arriver là : une société qui n’est pas capable de survivre sans vendre de plus en plus de merdes à de plus en plus de consommateurs… Et encore plus grave : des tas de gens qui trouvent ça tout à fait normal, et dans l’ordre des choses !

    Le monde n’est pas simple et il serait temps que les gens qui prétendent y connaître quelque chose à l’économie s’intéressent de plus près à la raréfaction des ressources (le fait qu’une société basée sur une consommation croissante – et donc un matraquage publicitaire permanent – n’a aucun avenir) et qu’ils essaient de comprendre au lieu de donner des leçons à tout le monde, sans même regarder plus loin que le bout de leur nez.

    Notre génération sera jugée par l’histoire comme la plus stupide de tous les temps…

  9. Cycloville

    @eunix
    Face à tant d’incompréhension, je n’ai qu’une seule chose à dire : pourquoi ai-je décidé de créer cette activité de vélo taxi .. il y a 5 ans ?

    J’ai d’abord commencé à travailler dans une entreprise de transport de marchandises par route (autrement dit : un transporteur routier) chez qui j’étais en charge de dispatcher et optimiser les déplacements des camions.
    Après 2 années, j’ai constaté que le carburant était en augmentation permanente : crises, raréfaction, conflits géopolitiques….
    J’ai eu l’idée et l’envie de créer une société.. Et mon souhait principal était de ne pas avoir à dépendre de carburant.
    Je suis tombé par hasard sur le système de Vélo taxi.. qui fonctionne à 90% grâce à l’énergie humaine et 10% grâce à un moteur électrique.
    Je me suis penché sur le sujet.. et j’ai découvert :
    -que les utilisateurs des transports en commun en france ne payaient pas la totalité.. mais qu’un petit pourcentage du coût de revient d’un déplacement (ticket de bus à 1,5euros)..Afin que cela soit possible, l’état subventionne largement les sociétés de transport.

    J’avais donc 2 solutions : réclamer de l’argent auprès de l’état (qui a beaucoup de mal à gérer son budget qui est sans cesse en déficit)
    OU trouver une source de financement privée.
    Le concept de vélo taxi est donc payé à 20% par l’utilisateur, le reste de son coût de déplacement est supporté par les entrées publicitaires.

    Et à ceux qui pensent qu’il ne s’agît que d’un moyen de mettre de la pub en centre ville, alors je leur demande de bien vouloir tester le service de vélo taxi : réservez, pour la ville de lille par exemple, au 06 24 16 08 18, entre 11h et 19h, du lundi au samedi et vous verrez qu’il y a un véritable service de transport pour le centre ville.

    Si vous pensez être une victime de la publicité, alors passez vous des médias.

    A bientôt,

  10. CarFree

    Cycloville, soit tu es mal informé soit tu fais preuve de mauvaise fois: il est faux de dire que l’état subventionne largement les sociétés de transport en commun. A vrai dire, l’Etat donne au mieux, de temps en temps, quelques centaines de millions d’euros pour financer quelques projets emblématiques de TCSP type tramway… Mais cela ne représente absolument pas l’essentiel des ressources des centaines de sociétés de transports en commun en France, qui vivent essentiellement grâce aux impôts locaux (par le biais du versement de subventions de la part des intercommunalités) et surtout grâce au versement transport payé par les entreprises! Donc, au passage, les sociétés privées financent déjà les transports en commun (de l’ordre de 0,5 à 1,5% du CA des entreprises), ce qui est complétement normal car ces transports en commun sont utilisés en grande partie par des gens qui font du domicile-travail…
    Du coup, ton argumentaire tombe quelque peu à plat, car on pourrait tout à fait imaginer un autre système, où le versement transport des entreprises serait beaucoup plus élevé et où la publicité serait interdite: l’argent qui n’irait pas dans la pub irait dans le versement transport, qui lui permettrait de développer les transports en commun ou tout autre projet de mobilité « propre » comme le transport des gens et des marchandises à vélo et sans pub par exemple…

  11. Cycloville

    Effectivement, à Lille, les collectivité versent chaque année 115 millions d’euros à Transpol, la compagnie privée de transport public (délégation de service public).
    Si les collectivités me versaient 240 000euros chaque année, je serai en mesure de faire circuler 12 vélo taxi dans Lille, SANS PUB.

    Il y a un moment, ou il faut bien trouver des fonds quelque part non ?

    Vous qui avez TOUS réponse à TOUT, allez -y ! Mettez vos brillantes idées en action, bougez ! Inventez ! Innovez ! Montrez nous que vos bonnes idées ne sont pas des utopies sur le papier ! que vos idées de nouveau modèles économiques sont possible à appliquer ! faites donc changer les choses ! Je ne demande qu’à voir ! Car si vos idées sont si bonnes et si parfaites.. alors elle ne pourront QUE fonctionner à merveille non ?

  12. CarFree

    Des bonnes idées, on vient de t’en donner. Si on augmentait par exemple le versement transports des entreprises de 0,2% seulement, chaque collectivité pourrait dégager des millions d’euros permettant de financer par exemples des projets de transport à vélo (personnes et marchandises), donc ton entreprise…

  13. Cycloville

    Je viens de vous dire de les mettre en action puisque c’est si simple à vos yeux !
    Avez vous déjà essayé de traiter avec une collectivité ?
    Si vous n’êtes pas une « grande entreprise » ils ne vous écoutent pas car ils pensent déjà tout savoir.
    Mettez en place vos idée plutôt que de suggérer aux autres « comment faire ».
    Faites l’expérience par vous même, je me répète, puisque vos idées sont si bonnes, leur succès est garanti à condition de les mettre en place. A vous de changer les choses !
    Bonne journée !

  14. CarFree

    Vous vous méprenez, je sens un certain agacement…
    Nous agissons à la mesure de nos moyens, mais il y a un monde entre avoir des idées et arriver à les mettre en place… Ce que nous proposons relève d’evolutions législatives et réglementaires, vous connaissez le point de vue sur la question des parlementaires, en particulier UMP? (cf posts dans l’actualité)
    En outre, si je comprends votre raisonnement, si nous n’arrivons pas à mettre en place nos idées, c’est qu’elles ne sont pas bonnes? Stupide comme raisonnement…

  15. cycliste

    Cycloville, vous êtes donc passé d’un société de transport de marchandise via un moteur, à celui d’un vélo car vous trouviez le carburant trop cher, c’est un motif économique plutôt qu’écologique (publicité mensongère?)
    C’est grâce à votre raisonnement qui donne raison au grands groupes et aux publicitaires qu’aujourd’hui encore vous ne pouvez pas vous passer de la publicité. C’est un bâton qu’ils ont lancés il y a plusieurs générations, aujourd’hui il est dans vos roues (et pour encore un peu de temps) mais vous sans vous poser de questions vous continuer à lancer ce même bâton. C’est plus simple de le lancer plutôt que d’allumer un feu pour s’en débarrasser.

  16. duthoit

    Bonjour Monsieur Cycliste,

    « Cycloville, vous êtes donc passé d’un société de transport de marchandise via un moteur, à celui d’un vélo car vous trouviez le carburant trop cher, c’est un motif économique plutôt qu’écologique (publicité mensongère?) »

    Ce n’est pas une publicité, il s’agît de « faits » : durant 5 ans, j’ai constaté les courbes carburant qui empoisonnaient la vie des société de transport routier. Lorsque j’ai décidé de créer ma société, je me suis mis en tête de ne pas dépendre de cette matière première à 80% comme c’est le cas des sociétés de transport routier. (lisez bien et veuillez ne pas interpréter ce qui vous arrange !)

    POUR LA PUB :
    Vous avez raison ! La pub, c’est mal !
    -> dois-je vous apprendre qu’à toute idée intéressante, il y a des inconvénients ? (la voiture c’est super, mais ça pollue et c’est cher, le bus c’est super, mais ça ne va pas exactement où je souhaite aller, le vélo c’est super mais ça ne m’amène pas à mon rdv à Paris en 1 heure).

    Explications :
    En france, depuis l’apparition des transports en commun, l’état a toujours subventionné leur fonctionnement.
    Lorsque vous payez 1 ou 2 euros le trajet, le coût réel est d’environ 6 à 8 euros. Le saviez vous ?
    Je prends l’exemple de la métropole Lilloise, nous avons le tram, le bus, le métro, chaque année, la société mixte d’exploitation (détenue par des banques, Veolia, des actionnaires et l’état lui même) ASSURE plusieurs millions de transports pour les usagers lillois.
    Et chaque année, l’état, la région, les département, la communauté urbaine VERSE plus de CENT millions d’euros à cette société mixte afin qu’elle assure son service.
    C’est donc les impôts des citoyens qui payent en partie cette intervention de l’état pour assurer ce service de transport collectif.

    COMME nous aurions TOUS préféré nous passer du sponsoring publicitaire, AU LANCEMENT du projet, nous avons contacté les élus afin de leur expliquer la situation qui est la suivante :

    – souhaitant mettre en place ce service de transport doux pour le coeur de ville.
    – service qui apporte une solution supplémentaire pour la mobilité du coeur de ville.
    – sachant que LES FRANÇAIS, usagers du transport public ne payent pas le PRIX REEL du transport, nous aurions besoin d’aide POUR : rendre notre service à un prix attractif.

    -> comme nous ne sommes pas VEOLIA, les portes ont été très difficiles à ouvrir, nous sommes passés par la fenêtre.

    De là, les élus nous ont dit à juste titre :

    « nous n’avons pas et plus d’argent !  »

    De ce fait, le but étant de proposer un prix abordable pour la course, nous avons décidé de commercialiser les espaces publicitaires à des annonceurs.

    Il n’y a donc AUCUN argent public dans ce système de transport, il est autonome, indépendant, efficace, utilisé par des centaines de personnes chaque jour.
    La publicité devient alors « un peu plus utile » que sur un simple panneau.

    D’ailleurs, je vous invite à creuser et vous renseigner sur les systèmes de VLS (vélos en libre service) qui pour 99,9 % d’entre eux sont financés par : JC DECAUX et CLEAR CHANNEL (2 géants de la pub).
    -> ils présentent à la mairie ce type de plan :
    Nous installons le Vélib durant 10 ans et cela nous coûte 10M d’euros.
    -> en échange, nous voulons l’exclusivité de tel ou tel secteur de la ville.

    -> les élus sont alors tout content de dire qu’il s’agît de leur initiative.

    Lisez les 3 articles au dessus, nous en avons déjà discuté.

    Pour terminer Mr Cycliste : Puisque la pub c’est mal, alors je vous suggère de : vendre votre télé, votre radio, éteindre immédiatement votre ordinateur car il y a de la pub plein le web, de ne pas acheter de journaux car ils vivent également grâce à la pub + subvention d’état.
    De ne pas lire les journaux gratuits plein de pubs également.

    Retrouvez les informations et ESSAYEZ un vélo taxi avant d’en chercher les inconvénients !

    De plus, j’aimerai que vous compreniez que Cycloville, les vélos taxi, les voitures, les transports en communs ne sont pas INDIVIDUELLEMENT LA SOLUTION.
    Ne rêvez pas, dans les rues, vous ne verrez jamais UNIQUEMENT DES Vélos !
    Cycloville ne prétend pas être LA solution !

    Selon nous, la solution se trouve dans LES solutions toutes différentes et toutes adaptées ou combinées entre elles.
    Le citoyen ayant besoin de mobilité choisi son mode de déplacement le plus adapté en fonction de son besoin, il a de plus en plus de solutions qui s’offrent à lui, nous devrions nous en réjouir.

    Bonne journée,

    A bientôt

  17. EL GHAÎCHI

    Bonjour,
    Je souhaite utiliser le vélo taxi pour ma fille qui est scolarisée au collège Jeanne d’Albert pour se rendre au conservatoire, les mercredis après le repas àla cantine.
    Merci de me renseigner sur les modalités d’inscription et de paiement.

    Cordialement
    Kenza EL GHAÎCHI

  18. duthoit

    Bonjour Kenza,

    Merci pour votre demande.
    Si vous êtes à Lille, alors composez le 06 24 16 08 18 entre 10h et 19h, Romain ou Gatien vous répondront et vous donneront les renseignements.

    Si vous êtes dans une autre ville, rendez vous sur notre site web : http://www.cycloville.com puis sélectionnez « votre ville » et vous y trouverez les coordonnées du service de transport dans la ville choisie.

    Très bonne, journée,
    Merci de votre confiance,
    Réseau Cycloville,

Les commentaires sont clos.