A Marseille, on construit des pistes cyclables interdites aux vélos!

piste-cyclable-prado

Cela se passe à Marseille et nulle part ailleurs… Il y a quelques temps, la ville de Marseille a souhaité créer une piste cyclable dans le centre-ville, avenue du Prado exactement. Et comme il n’était pas question de prendre de l’espace à l’automobile, la ville a créé un « espace partagé » vélo/piétons qui n’est en fait rien d’autre qu’une bande cyclable sur trottoir…

Pas de chance! Suite à une plainte déposée par un particulier, une décision du tribunal administratif de Marseille interdit désormais aux vélos l’accès à la piste cyclable du premier Prado, l’une des principales artères de la ville. Toutefois, cette décision ne s’applique pas aux enfants de « moins de 8 ans, roulant au pas »…

C’est le caractère de dangerosité pour les piétons, avancé par l’administré, qui a été retenu, la piste se trouvant sur le trottoir. Une situation jugée « ubuesque » par le comité Vélo en Ville (Marseille). La Mairie annonce qu’elle a fait appel de la décision, déclarant comprendre « l’incompréhension des marseillais », et soulignant que d’autres villes ont installé des bandes cyclables sur leurs trottoirs. En attendant, les cyclistes pourront emprunter la contre-allée entre Castellane et le rond-point du Prado. Ils restent néanmoins autorisés à pousser leur vélo sur la fameuse piste « cyclable »…

Tout ceci illustre l’absurdité de la politique vélo dans de nombreuses villes françaises. On fait des aménagements cyclables car il faut bien en faire et qu’on veut se donner bonne conscience, mais il s’agit de ne surtout pas remettre en cause la place de l’automobile en ville. On bricole donc d’improbables aménagements où vélos et piétons sont sensés cohabiter, sauf que la vitesse moyenne d’un vélo est 3 à 4 fois supérieure à celle d’un piéton… Jusqu’au jour où un piéton porte plainte et gagne! Et on se retrouve avec une piste cyclable interdite aux vélos… à en devenir complètement  fada!

Pour en savoir plus: http://lecyclistedemarseille.hautetfort.com

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

8 commentaires sur “A Marseille, on construit des pistes cyclables interdites aux vélos!

  1. La Voiture Autrement

    Bonjour,

    Je vous rejoins sur le fait qu’une bonne politique de déplacements urbains passe nécessaire par la réduction de la place de la voiture au profit des modes alternatifs (piétons, vélos, TC,…). Celà n’est plus à démontrer (voir les résultats dans des villes comme Strasbourg, Nantes, Grenoble,….) où à l’étranger (pays nordique, Allemagne,…). Toutefois, il ne faudrait pas banir pour autant l’outil « espace piétons + vélos » qui, dans certains cas (faible fréquentation, espace très contraint) peut s’avérer intéressant, à condition qu’il soit bien aménagé. Je reviens d’un voyage en Suède où ce type d’aménagements est fréquent. Celà semble bien fonctionner.

  2. marco

    En plan et à la descente, la vitesse du vélo peut attendre celle des voiture, donc la place du vélo est dans la chaussée. Par contre, à la montée, la vitesse du vélo se rapproche à celle des piétons, donc sa place est plutôt sur le trottoir.

  3. LeMarseillais pas fier de l'être

    J’approuve tout à fait cette décision et bravo au marseillais qui a saisi le conseil administratif .Les vélos en ville,c’est un nouveau pouvoir notamment sur les piétons.
    Qui pense à eux?Surtout pas les cyclistes.Ils préfèrent risquer les renverser que de s’arrêter à un passage clouté.Ils se donnent tous les droits sous prétexte qu’il ne polluent pas et la plupart du temps se sont des hors la loi tout bobos ou écolos qu’ils sont à moins que ça entre dans leur définition »propre »…ou bien ce comportement serait-il encore de leur part de la »résistance civile »(?!)Tout porterait à le croire:il suffit de pointer son nez dehors pour en quelques minutes relever infractions sur infractions et incivisme à la pelle acté consciemment ou pas,ce qui est pire.
    Et ils voudraient donner des leçons aux autre citoyens,d’un monde idyllique où tous rouleraient à 2 roues.Pensez d’abord à la multitude des « 2 pattes »et arrêtez de vous croire les nouveaux seigneurs des villes sous prétexte que par acte politique et bonne conscience actuelle,avant de penser à construire des pistes cyclables,un maire de droite(ou de gauche à Paris)en favorisant une grande boîte,DECAUX pour pas la nommer,installe ce qui ne sera qu’un leurre pour une qualité de vie en ville qui n’existera jamais à ce point,surtout à Marseille.
    Que les cyclistes qui se comportent bien et qui paient comme toujours pour les autres,me pardonnent.Pas de pitié pour les autres.Vous êtes aussi des délinquants,sachez le.
    Ils ne suffit pas de ne pas être motorisé pour être lavé de tout soupçon!!!
    PRIORITÉ AUX PIÉTONS avant tout véhicule-4 ou 2 roues-motorisé ou pas.

  4. Un cycliste

    Bien qu’ayant eu tardivement connaissance de l’article et de la réaction du Marseillais pas fier de l’être je ne peux laisser dire et insulter ainsi les cyclistes, étant moi même cycliste.

    Tout d’abord je ne pratique pas le vélo pour me déplacer par choix politique mais simplement par plaisir, choix économique et practicité.

    Par ailleurs je ne crois jamais avoir mis un piéton en danger car je roule toujours sur la chaussée, piste cyclable ou non. D’ailleurs je suis bien plus souvent victime des imprudences (parfois même volontaires) des automobilistes. Ces clignotants oubliés qui font que l’on passe à deux doigts du drame et j’en passe…

    Alors oui la place du vélo n’est pas sur le trottoir je vous l’accorde, cependant la place qui lui est faite sur la chaussée est bien souvent dangereuse et peu respecté par de nombreux automobilistes.

    Enfin vous écriver que « Vous êtes aussi des délinquants », nous cyclistes. Si les délits que nous commettons ne sont que des feux rouges grillés et quelques stops rapides sachez que dans certaines villes les cyclistes peuvent prendre certaines rue en sens interdit et peuvent également tourner à droite aux feux rouges ! Ces adaptations du code de la route sont un progrès et je les attends avec impatience.

  5. Legeographe

    Je pense que, dans cet exemple, il aurait été bon, après le préjudice reconnu envers les piétons, de faire une petite manifestation de cyclistes où ils auraient dessiné une bande cyclable sur la chaussée.
    D’accord pour respecter les piétons, mais pas pour être pris pour les dindons de la farce.
    Les cyclistes, les Intouchables de la société du tout-automobile…

  6. Le fier de pas être comme le marseillais

    Je pense surtout que notre marseillais ferait d’apprendre à écrire et à parler français correctement avant de se permettre de donner des leçons aux autres…
    Ex 1 : « un nouveau pouvoir sur les piétons » ??? La phrase n’a pas de sens.
    Ex 2 : incivisme « acté » ?? Le verbe acter n’existe pas cher ami !

    Pourtant, lui, il sait conjuguer certains verbes : « vous écriver » est une faute qui vaut pas loin de zéro pour un enfant de CM2…
    N’oubliez jamais, tous les deux, que savoir écrire ça aide les gens à prendre ce que vous dites au sérieux.

  7. Tempé

    Depuis quelques années déjà, les pistes cyclables partagées vélo-piéton sont interdites.

    J’ai eu un accident à vélo sur ce genre de piste ; 3 mois d’hôpital !

  8. Legeographe

    En fait, la permission des enfants de moins de 8 ans à vélo sur le trottoir pour peu qu’ils roulent au pas, c’est en fait purement et simplement la règle qui est celle de la circulation des vélos sur trottoir. Il est interdit de rouler sur un trottoir, selon le code de la route, avec son vélo, sauf si l’on a moins de 8 ans et que l’on roule au pas.

    Donc, le dessin de cette piste cyclable ne sert à rien ; de toute façon, une piste cyclable sur trottoir, c’est insultant pour les piétons !

Les commentaires sont clos.