Comment choisir un vélo pliant?

Super pratique si vous voulez combiner le vélo avec un autre mode de transport, en particulier train+vélo, une solution d’avenir. Peut aussi être intéressant si vous manquez de place pour le stationnement d’un vélo dans votre immeuble ou sur votre lieu de travail.

Critères de choix

Avec un vélo vite plié, on peut facilement enchaîner des tronçons à vélo et en transports en commun.

Si vous allez emprunter quotidiennement un train ou autre transport public en heure de pointe, et enchaîner avec un trajet urbain pas très long, privilégiez résolument un vélo compact et rapide à plier.

Si vous allez devoir régulièrement porter le vélo dans des escaliers, faites attention au poids. Mais ne vous attendez pas à un miracle de légèreté si vous voulez un vélo solide (souvent dans la gamme 10-14 kg).

Les vélos pliants les plus compacts ont des roues toutes petites, inconfortables pour rouler sur des pavés. Un assez bon compromis semble atteint avec des roues de diamètre 16 pouces. Avec des roues 20 pouces, le vélo sera plus confortable sur terrain bosselé, mais évidemment moins compact.

Le vélo plié est un simple « bagage accompagné » (casiers à bagages 60x60x85 à 60x90x120 cm dans les trains SNCF).Dans les trains SNCF, les plus grands casiers à bagages font 60x90x120 cm (maximum autorisé), mais il faut mieux que votre vélo plié puisse rentrer dans les casiers 60x60x85 cm, sinon vous aurez du mal à trouver de la place dans un train « heure de pointe ».

La dimension des roues et la géométrie de la fourche déterminent la stabilité de la direction. Par rapport à un vélo classique, le vélo pliant sera en général plus maniable (rayon de braquage court) mais moins stable. La différence sera a priori d’autant plus marquée que les roues sont petites. Avec un pliant compact, ne comptez pas conduire en lâchant le guidon, ou faire la course avec des sportifs dans les descentes.

Si vous envisagez des trajets à vélo moins fréquents mais plus longs, accordez plus d’attention au confort de conduite et au rendement. Le rendement est lié à la rigidité du cadre et à la qualité de la transmission. Un cadre pliant sera toujours un peu moins rigide qu’un vélo classique, mais la perte de rigidité peut être limitée en optimisant le design et la qualité des articulations. Pour tester, faites quelques tours de pédale en danseuse, ou en essayant d’accélérer puis donner un bon coup de frein.

Deux vélos pliants compacts avec vitesses dans le moyeu.

Pour le changement de vitesse , c’est comme pour un vélo classique, à ceci près que les petites roues (16 pouces ou moins) posent parfois des problèmes de compatibilité avec les moyeux ou dérailleurs « standard ».

Quelques vélos pliants ont une courroie crantée à la place de la chaîne. Avantage : pas de cambouis (mais vous pouvez quand même vous salir avec les roues). Inconvénient : sur un vélo, la courroie sera souvent moins tendue et plus souple que dans moteur, ce qui augmente le risque qu’elle ripe, et diminue le rendement. Incompatible avec les dérailleurs externes.

Un vélo pliant monovitesse avec transmission à courroie.Un petit truc bien pratique quand vous devez transporter le vélo dans une station de métro ou une grande gare : certains vélos pliants peuvent rouler pliés, soit sur une de leur roues, soit sur de petites roulettes fixées au cadre ou au porte-bagages.

Enfin, il existe depuis peu des vélos pliants à assistance électrique . Le concept semble séduisant à première vue, mais attention au poids de l’engin si vous devez le porter dans des escaliers, ou même simplement monter dans un train.

Quelques conseils pratiques

Pliez et dépliez le vélo avant de l’acheter. Idéalement il ne doit y avoir ni jeu, ni trop de frottements obligeant à forcer, pour ouvrir/fermer les articulations. Les articulations « tout alu » ont tendance à se gripper plus facilement que les articulations acier/alu ou acier/acier.

Normalement le fabricant adapte le nombre de dents du plateau avant pour retrouver des développements comparables à ceux d’un vélo classique. Vous pouvez vérifier en essayant le vélo, si ça mouline trop ou au contraire si ça tire trop.

Regardez quelles sont les pièces (dérailleur, freins, éclairage…) ou accessoires (sacoches) « standard » ou non : la maintenance sera a priori plus facile – et moins coûteuse – s’il y a plus de pièces standard. Seul le fabricant britannique Brompton annonce fièrement : « Nothing we build is standard » mais il assure le suivi de son matériel depuis plus de 20 ans. Enfin, il existe un choix réduit de pneus pour certains diamètres de roues : 12, 14, 18 et 24 pouces sont moins répandus que 16 et 20 pouces.

A propos de dérailleur : selon la géométrie du cadre, un petit défaut agaçant est que pour certains vélos, la chaîne a tendance à dérailler lors des manipulations pliage/dépliage. On prend vite le coup de main pour limiter le risque, mais il peut être utile d’avoir dans votre trousse de secours une paire de gants fins (ou gants jetables) ou un chiffon, les jours où vous ne voulez pas risquer d’arriver à un rendez-vous avec du cambouis sur les mains.

Coût d’un vélo pliant

Très variable selon la qualité du vélo. Cela peut aller de < 200 à > 2000 €. Un vélo pliant est plus cher qu’un vélo non pliant doté d’équipements de qualité équivalente, pour 2 raisons :
– il a en plus le mécanisme de pliage/dépliage
– les dimensions des pliants compacts obligent parfois les fabricants à produire des pièces en petite série.

Les vélos pliants « entrée de gamme » sont conçus pour un usage occasionnel, typiquement en vacances pour aller chercher le pain sans déplacer le camping-car, ou pour visiter la ville à l’occasion d’une escale dans un port. Mais si vous envisagez un usage régulier (trajets domicile-travail en train+vélo, ou vélo principal en l’absence de garage à vélo chez vous), vous risquez d’être plus vite déçu que pour un vélo classique de même prix.

Comparaison de divers modèles

Pour vous donner des idées, ou pour préciser votre choix, n’hésitez pas à interroger des détaillants spécialisés, ou consultez :
– AtoB folding bikes buyer’s guide : passage en revue d’un bon nombre de vélos pliants par un magazine spécialisé anglophone
– tableau comparatif interactif topten.ch : site suisse polyglotte très pratique, mais les vélos semblent en avoir disparu pour le moment.

Quelques constructeurs spécialisés

Les grandes marques de vélo ont, de plus en plus souvent, un ou quelques modèles pliants dans leur gamme. Nous donnons ci-dessous surtout des exemples de marques spécialisées dans la production de vélos pliants, souvent moins connues du grand public.

Pliants compacts (roues 12 à 18 pouces) :

Brompton , le précurseur britannique, une référence. Assez rapide à plier et très compact pour un « 16 pouces ».
– Riese & Müller – Birdy , le spécialiste allemand du vélo suspendu, fiable et confortable.
Strida : pour les petits trajets urbains, un design original, facile à faire rouler plié
Mobiky , transmission à courroie, toutes petites roues (pas très confortable)
Di Blasi : propose aussi un tricycle pliant
Ixi Bike : transmission à courroie.
NB : les diamètres de pneus les plus courants sont 16 et 20 pouces.

Fabricants qui proposent un choix entre roues 16, 20 ou 26 pouces :

Dahon , une gamme polyvalente et de rapport qualité/prix correct
Blanc Marine , une marque française qui propose une gamme du 16 au 26 pouces suspendue et garantie 5 ans

Vélos orientés cyclotourisme ou grande randonnée

Pas spécialement compacts ni rapides à plier ou démonter, mais ils tiennent la route – voire la piste :
Bike Friday , avec une option astucieuse : sa malette de transport convertible en remorque à vélo. Proposent un tandem pliant.
Airnimal : également option malette-remorque ; vélos assez similaires à Bike Friday mais roues 24 pouces (moins de choix de pneus pour ce diamètre)
– Bernds : un choix de vélos ou tandem pliants à roues de 20 pouces
Moulton : un vélo de course compact étonnant, dont le cadre se démonte en 2 parties.
– « Passport » de Lapierre : un vrai VTT pliant !

Revendeurs

Tous les vélocistes n’ont pas de vélos pliants, mais ça commence à venir. Cherchez sur internet ou dans les pages jaunes de l’annuaire.

Article daté de 2008 sur le site de la fubicy Via Vélorution 14

FUB

A propos de FUB

Fédération française des usagers de la bicyclette (FUBicy)

13 commentaires sur “Comment choisir un vélo pliant?

  1. MOA

    Pour ma part j’utilise le BH Folding.

    Extra ! on en redemande !

    C’est un pliant électrique ; le côté électrique ne me plait que moyennement mais pour le moment je n’ai pas trouvé mieux pour ne pas arriver « en nage » au boulot.

  2. Gari

    @MOA :
    Pour ne pas arriver en nage, il faut gérer son activité physique.
    Méthode personnelle (utilisée tous les jours pour aller au boulot, 30km A/R) : acheter un cardio fréquence mètre (vers les 15€ chez n’importe quel magasin de sport) et se caler sur une valeur d’endurance de base (en général, entre 120 et 130 battements par minute). Normalement, aucun risque d’être en nage et en plus c’est bon pour augmenter son endurance 🙂
    On se focalise donc sur la « vitesse cardiaque » et non sur la « vitesse réelle du vélo ».

    En plus, une fois qu’on est habitué, on peut se passer du cardio fréquence mètre…

  3. Moa

    Merci pour l’info Gari.
    Il me semble qu’à 120 – 130 / min, y a suée… mais pas sûr.
    En tout cas, j’envisageai ta méthode en effet… quitte à augmenter mon temps de trajet (pour le moment 30 minutes contre 40 à 60 minutes en bagnole ! ).

  4. Wombie

    quelques petites mises à jour pourraient être utiles :
    – suppression des horreurs de chez Blanc Marine
    – ajout des vélos suivants :
    * Hoptown (Decathlon)
    * Nakamura Izzy (Intersport)
    * nouveautés Giant Brompton Dahon etc…
    … bref, ça commence à bouger bcp dans ce secteur…

    Donc, ce dossier pourrait être utile :
    http://forum.velotaf.com/index.php?showtopic=7949

  5. BruGeek

    BROMPTON, dé-fi-ni-ti-ve-ment !
    Financièrement : 1000€ à l’achat (aïe!) mais revente (quelle idée!) sur eBay à au moins 600€. Amorti en 1 an donc si ça vous évite un abonnement Bus Métro. Après, c’est du bénéf.
    Ergonomiquement : Pliés, j’en met 2 dans la voiture. Je le met dans l’ascenseur plein du matin puis sous mon bureau. Je le met sous la table du restau. Je le met en configuration Caddie dans la supérette : à moitié plié avec sac clipsé pour y mettre les produits. On les paye, on remet dans le sac, on déplie et on rentre à la maison (trop bo²!).
    Pratiquement : On passe partout.
    Un conseil : prenez un 6 vitesses en ville si c’est pas plat, et le porte-bagages avec de bonnes petites roues accrochées dessus.
    Que du bonheur!

  6. xtoflyon5

    J’ai longuement réfléchi au choix de mon vélo pliant pour vélotaffer, même en costard, et j’ai opté pour un Beixo Compact : un pliant à cardan. Il est propre (presque car la poussière de patin de frein est un cauchemard) et je l’ai même rendu électrique pour éviter la transpiration même avec une grosse montée à Lyon (Chemin Neuf).

    Très content de la combinaison pliant à cardan + kit électrique.
    Détails : http://xtof.ouvaton.org/wakka.php?wiki=ProjetVeloElectriquePliant

  7. Alexia

    Pour ma part, je suis très déçu par l’achat de mon Dahon – J’ai eus plusieurs problèmes mécaniques : un dérailleur voilé, la pédale gauche fixé à l’envers, et une fourche à changé avec un SAV médiocre (très difficile d’obtenir des pièces détachées). Ma seule satisfaction est d’avoir choisi des roues de 20 pouces bien plus confortable que du 16 pouces (Y’a pas photos).

    De plus je me suis aperçu que Dahon rappelait certains modèles suite également à des problèmes (article sur 60 millions de consommateurs: http://www.60millions-mag.com/actualites/rappels_de_produits/velo_pliant_dahon ) .

    La prochaine fois je privilégierais le SAV pour les pièces détachés.

  8. Breton

    Oui, c’est vrai que plus les roues sont grandes, plus le vélo pliant sera confortable. Mais des roues de 20 pouces est déjà un très bon compromis (En dessous de 20 pouces c’est définitivement beaucoup trop petits sauf si par manque de place l’on ne peut pas faire autrement) – Pensez aussi que le vélo doit être léger (Alu à privilégier) avec au moins 5 vitesses voire plus car on utilise généralement son vélo pliant beaucoup plus que l’on ne le pense (Au début je l’utilisais pour un usage urbain, mais maintenant j’ai pris l’habitude de le laisser dans le coffre de ma voiture lors de mes déplacements). Et il vrai choisir une enseigne spécialisé dans le vélo plian t en raison des nombreuses pièces détachées et du SAV (donc « out » les grandes surfaces et enseignes généraliste du sport)

  9. apanivore

    @Kirsten : « article daté de 2008 sur le site de la FUB »
    Faut lire même les petits caractères :p
    Je crois que ça explique pourquoi il n’y a pas les « nouveautés ».
    A ce que je vois les brevets Amiiva ont été déposés fin 2008.
    Merci de les avoir mentionné.

  10. Dino

    Tiens je suis étonné que Giant n’aie pas été cité avec ses excellent modèles Halfway, oneway etc.. Perso je roule avec un Oneway : ) ses roues sont un peu fines, mais sinon il est génial

Les commentaires sont clos.