Lettre aux journalistes auto

Messieurs et mesdames les journalistes, mettez vous à la page! « Les cyclistes vont pouvoir griller les feux rouges! »… Ils ne sont pas contents les journalistes auto. Normal: ils aiment la bagnole!

C’est leur droit.

Donc, « les cyclistes vont pouvoir griller les feux rouges! » (l’Alsace 28 déc.2010)

C’est ainsi que Jacques Prost, journaliste auto au journal « L’Alsace », traduit le décret ministériel du 12 novembre.

Le décret n°2010-1390 du 12 novembre permet en effet aux maires de mettre en place des « tourne-à-droite » cyclistes à certains feux tricolores. Autrement dit, sur des intersections choisies, « présentant toutes les conditions de sécurité », des panneaux de signalisation autoriseront les conducteurs de vélos à ne pas respecter l’arrêt au feu rouge, s’ils tournent à droite ». (Mobili Cités)

Cette mesure là, pourtant, semble bien anodine, vu que les flèches jaunes à droite pour les voitures existent depuis au moins 50 ans à certains carrefours, sans que personne ne trouve à y redire.

Oui, les journalistes « auto » vont devoir « avaler de rage » leur permis de conduire en ville; c’est qu’ils n’ont encore pas (tous) compris que la rue n’appartient pas qu’aux bagnoles et la hargne anti-vélos et anti-piétons n’y changera rien.

Avant même que les Maires n’aient statué sur les feux concernés, la Presse automobile s’offusque déjà d’une mesure qui pourrait mettre en question la suprématie de l’automobile en ville en avantageant d’autres modes de déplacement.

Mais la mesure qui fait encore plus bondir les chantres de l’automobile, c’est celle concernant les piétons.

« Les piétons pourront traverser hors des clous. On cherche à savoir dans quel but. Sécuritaire?« , s’interroge Jacques Prost…

Manifestement, Jacques Prost n’a pas encore compris qu’il est temps que l’insécurité change de camp et que les possesseurs de voitures devront redoubler de prudence lorsqu’ils seront au volant en ville.

Il reste que les mauvaises habitudes ont la vie dure: les « zones de rencontre » (!) qui naissent ça et là sont loin d’être respectées par les autos… et les vélos qui ne doivent pas dépasser le 20km/h.

Source: http://velomaxou.sportblog.fr/

Affiche: Vélo Gang – Rayons d’action

Vélomaxou

A propos de Vélomaxou

Cyclo-citoyen, cyclo-randonneur depuis 1976. Venant du cyclotourisme "la tête dans le guidon", je me dirige vers le déplacement doux de l'écocitoyen à Mulhouse, dans les Vosges, en Alsace et dans la Forêt Noire.

11 commentaires sur “Lettre aux journalistes auto

  1. kohyanne

    Bonjour, je vais le proposer par courrier à ma mairie (à Rouen). Comme ils ont déjà mis des double sens cyclable, ca me parait tout à fait jouable qu’ils en installent. En revanche, j’ai effectué une recherche rapide, mais je n’ai pas trouvé à quoi ressemble la signalisation le permettant ( le panneau !)
    Si vous avez l’info, faites circulez! Merci.

  2. Didier

    Attention je préviens tout de suite, je ne suis pas d’accord avec vos idée, mais je suis pas un méchant, hein! Je veux juste dire qu’une voiture, c’est autrement plus compliqué a faire évoluer en ville qu’un vélo, ou nos 2 pieds. Un pétion avance lentement, peut s’arrêter immédiatement, un vélo aussi peut s’arrêter plus vite qu’une voiture (sauf ceux qu’on voit rouler a bloc en ville sur les trottoir, sans freins…). En voiture, il faut surveiller son compteur, les bus, les autres voitures, les motards, les vélos, les piétons… Donc déresponsabliser les piétons en leur permettant de traverser n’importe comment n’est pas une bonne chose! Exemple tout simple: Vous etes en voiture, la voiture devant vous veux changer de fie, vous surveillez ce qu’il fait et ajustez votre vitesse en conséquence, mais manque de bol un piéton se disant qu’il a droit de traversé comme il veut se met devant vous, et bam. C’est vous l’automobiliste qui prenez tout les torts alors que la situation ne vous permettait pas de voir venir le piéton. On peut aussi donner le meme exemple si c’est vous qui changez de file: un coup d’oeil dans le rétro, dans l’angle mort, un piéton qui se met a traverser a ce moment, vous prenez tout les torts alors qu’il était impossible d’éviter le choc! Bref, si vous me lisez encore, sachez que je trouve débiles les gens qui prennent leur voiture en ville pour faire 2km, mais je trouve aussi débile de rendre aussi difficile aux voitures de circuler alors qu’a la base la voiture est deja le moyen de déplacement qui demande le plus de concentration, d’attention et qui engendre le plus de stress et de responsabilité! J’espère que ce message permettra a certains de mettre de l’eau dans leur vin, et qu’ils comprendront que les passionnés de voiture et de vitesse (bin oui je l’avoue, j’aime les grosses voitures rapides, les rallyes, la f1…) ne sont pas tous des connards qui se prennent pour les rois de la jungle urbaine dans leur suv (d’ailleurs ce genre de cas sont plus souvent des pétasses blondes ou des cadres supérieurs voulant exhiber leur richesse que des passionné d’automobiles!)

  3. sebsoupe

    moi j’aurai titré : « Lettre à Jacques Prost »…
    il a peut-être un lien de parenté avec Alain ??? 🙂

  4. Jean-Marc

    « En voiture, il faut surveiller son compteur, les bus, les autres voitures, les motards, les vélos, les piétons…  »

    Didier, un piéton, un cycliste, un 2RMiste doit aussi tenir compte de tous les autres intervenants, et des circonstances (brouillard, verglas,…).

    (en fait, c’est vrai, le cycliste est avantagé : il n a pas trop à tenir compte des voitures derrière lui qui le doublent :
    Vu qu’il ne peut pas monter aux lampadaires dès qu’une voiture est derrière lui, pour lui laisser la place, ni sauter pardessus les voitures garées pour se retrouver sur le trottoir : c est les automobilistes qui choisissent de l écraser, de le frôler, ou de le doubler en laissant la distance de 1 mètre réglementaire entre eux et lui. Lui peut juste choisir d’être plus ou moins visible, pour espérer ne pas être écraser)

    Essai le vélo en centre-ville aménagé oupas, tu verras que c est +/- aussi compliqué que la voiture, et que celà demande un miminum d attention.

    (je suis cycliste, piéton et automobiliste… et, il y a plus de 10 ans, j’ai été 2RMiste aussi), tu verras que c’est aussi compliqué, voire plus :
    Tu roules à droite sur la voie cyclable, à droite des voies de voitures, le feu passe au vert :
    les automobilistes qui ont aussi le vert que toi… et coupent ta voie, car ils tournent à droite (changement de voie -> c est toi, cycliste qui va tout droit, qui est prioritaire, un changement de voie n est JAMAIS prioritaire), et, vu que de plus en plus d automobilistes tournent sans clignotant, c est très dur de savoir s’il va tourner ou pas -> j ai deja eu plusieurs petits accrochages et/ou ralentissements contraint bien que prioritaire, par ces refus de priorité.
    (c est automobilistes tournant -gauche et droite là- doivent aussi laisser passer les piétons qui viennent d avoir le vert… mais, trop souvent, les automobilistes forcent le passage)

    Le point essentiel, pour les cyclistes, automobilistes ou autre :
    il faut savoir adapter sa vitesse et sa distance de sécu aux circonstances
    -> si tu as du mal/si tu es en situation de danger pour toi ou pour les autres, alors, c est que tu vas trop vite et/ou que tes distances de sécu ne sont pas adaptées, et ceci, même si tu roules à moins de 20km/h.
    (plus que la vitesse, c est surtout les distances de sécu qui sont peu adaptées en hyper-centre… vu que la lenteur de circulation evolue peu, sauf en heures creuses)

    Autre chose amusante : tu es sur une voie cyclable, à droite, voie séparée par une bordure de 20cm de haut, et tu doit tourner à gauche.
    En général, il n’y a pas de sortie de voie cyclables 20 à 50 m avant chaque carrefour prévue par les aménageurs -> pour tourner à gauche, soit -méthode à faire- tu quittes la voie cyclable au carrefour précédent celui où tu doit tourner, pour te mettre à gauche (avec des automobilistes qui ne t attendent pas là, et qui considèrent que tu n as pas le droit d’y être (accident, accrochages, klaxons possibles), soit -methode pour les enfants, avec passage piéton à pied- tu te retrouves au niveau du feu à droite, tout devant, et tu utilises le passage piéton/sas vélo pour passer sur la voie de gauche…. en espérant que le feu ne passe pas au vert pendant que tu traverses les voies vers la gauche

    p.s. petit truc pour le compteur :
    si tu es dans la roue de la voiture devant toi, c est que tu vas trop vite, donc inutile de regarder ton compteur : leve le pied, et quand la distance sera suffisante (1 à 2 voitures roulant pouvant s intercaller ente vous), alors, tu auras le temps de contrôler ta vitesse.

  5. stefanopoulos

    Bonjour Didier

    Vous croyez vraiment que les piétons et les cyclistes se jettent sous les roues des voitures quand ils savent qu’ils vont se les prendre de plein fouet ? A part les suicidés (mais généralement ils s’y prennent autrement), ça n’existe pas.

    Quand un piéton se fait renverser par une voiture, (et bam ! comme vous dites), je me moque de savoir qui est responsable mais plutôt dans quel état se trouve le piéton !

    Il faut absolument prendre conscience qu’en voiture, on représente un danger permanent. Si deux piétons se heurtent, la probabilité de blessure est infime. Si un piéton et une voiture se heurtent, l’automobiliste n’a rien, le piéton est mort ou finit en chaise roulante…

    Il m’arrive parfois de conduire et j’ai alors pleinement conscience que je suis un danger potentiel pour ceux qui ne sont pas protégés par une carrosserie. C’est d’ailleurs ce qui m’invite à redoubler de prudence.

    Cette loi n’a qu’un but. Permettre aux piétons, cyclistes et autres modes doux de se réapproprier la ville dans laquelle la voiture est encore reine. Il n’aura échappé à personne qu’on respire de plus en plus mal en ville, c’est devenu un problème de santé publique qui nous affecte tous, quel que soit notre mode de locomotion.

    Tout ce qui peut limiter la circulation automobile est bon pour la société toute entière. A commencer par les automobilistes eux mêmes.

  6. apanivore

    « une voiture, c’est autrement plus compliqué a faire évoluer en ville qu’un vélo, ou nos 2 pieds »

    Je suis d’accord, c’est pourquoi les voitures n’ont rien à faire en ville.

  7. parisparis

    non mais faut arrêter :

    « Les piétons pourront traverser hors des clous. On cherche à savoir dans quel but. Sécuritaire?« , s’interroge Jacques Prost…

    Qu’estce qui te choque? tu trouves secure de pouvoir traverser n’importe où?Hors des clous… EN tant que piéton je trouve plus secure de traverser dans les clous moi-même

    tu dois avoir des comptes à régler avec qqn va voir un psy mais en quoi traverser hors des clous est-il un gain pour nous les piétons ou les vélos?

    En tant que cycliste je trouve que les trois quarts des cyclistes ne savent pas eux mm rouler en deux roues et nont aucune conscience de a moindre règle du code de la route…

    Je trouve ça dangereux et dailleurs la recrudescence d’accidents de vélo à paris depuis le vélib est la preuve quon doit avoir qq bases de code avant de prendre un vélo… Sur un vélo bcp de nos amis semblent se voir pousser des ailes et sembent se sentir les rois de l’asphalte… Certains membres d’un obscur collectif à la con ont même réussi à plaider l’autre jour pour le fait de pouvoir brûler les feux … Mais ça les gars ça s’appelle l’anarchie… Pas le plaisir de rouer en deux roues en toute sécurité sans (se) faire courir le moindre risque…

  8. apanivore

    « dailleurs la recrudescence d’accidents de vélo à paris depuis le vélib (…) »

    J’aimerais bien avoir la source de cette information.
    Parce que mes chiffres (mairie de paris et préfecture de police) sont une forte augmentation de la pratique du vélo à Paris et une augmentation bien moins forte du nombre d’accidents. Donc en proportion plus il y a de cyclistes, moins ils ont d’accidents.

    « (…) le fait de pouvoir brûler les feux … Mais ça les gars ça s’appelle l’anarchie »

    Et une flèche clignotante qui autorise les voitures à tourner à droite c’est de l’anarchie ? Faut arrêter, les dérogations au feu rouge existent déjà pour les voitures !

    Encore un complot du puissant lobby cycliste surement. Faudra bien m’expliquer ou il est. Parce que pour les cyclistes il n’y a que les associations (donc des particuliers) qui se battent, dans ce cas ça s’appelle la démocratie. Les automobilistes eux ont des constructeurs derrière eux, de l’argent, des emplois… De quel côté est le lobby ?

  9. Jean-Marc

    « En tant que cycliste je trouve que les trois quarts des cyclistes [..] nont aucune conscience de a moindre règle du code de la route… »

    Effectivement, un certain nombre, dont moi, ne s’occupe qu’en second (ou 3ème) du code de la route,
    Mais s’occupent en priorité de la circulation présente et du code de la rue. Code défendu par de nombreuses associations cycliste, et qui a eu quelques succès légaux, un peu partout, en france par ex, mais plus en belgique.

    En France :
    – 2 vrais succès légaux :
    – le double-sens cycliste dans les zones 30 et zones de rencontre (zones 20)
    – en l’absence de passage piéton à moins de 50m, le droit au piéton qui se signale (donc qui ne saute pas en fermant les yeux dans la circulation) de traverser en s’insérant dans la circulation.

    – un demi-succès mitigé :
    le tourné-droite :
    En sachant qu’en tournant à droite, on change de file -> on n’est pas prioritaire -> on a l’équivalent d’un feu orange : il faut laisser passer en prio les véhicules venant de sa gauche.

    Un vrai succès du tourné droite pour les usagés, ce ne serait pas la loi actuelle, qui fait que CHAQUE carrefour autorisé doit avoir un panneau l annonçant, mais une loi l’autorisant à partir du X/X/2010, à TOUS les carrefours.

    Autres lois attendues, entre autre :
    – La transformation, pour les cyclistes (afin de ne pas avoir à poser le pied à terre n’y s arrêter, mais juste ralentir au max, avant de repartir quand circulation le permet) de tous les « stop » en « cédez le passage ».
    – L’autorisation, en l absence de parking à vélo à moins de 20m, d’attacher son vélo au mobilier urbain (actu, c est interdit partout en france, même s’il n’y a pas de parking à vélo à moins de 1km…)

    En fait, à force de pratiquer, face à l’absurdité d’une partie du code de la route vis à vis d’eux, bcp de cyclistes urbains semi-quotidien ou quotidien appliquent deja +/- ces règles.

    p.s.
    bcp d’automobilistes (ou cyclistes mal renseigné) considèrent que des cyclistes sont en faute… même quand ils ne le sont pas.
    Ainsi, sur un trottoir, une silhouette de velo blanc sur fond vert,
    Un cycliste roule sur le trottoir, sur la voie verte : automobilistes contents.
    Un autre cycliste roule sur la route : certains automobilistes le klaxonnent, voire ouvrent leur fenêtre pour l’engueuler.

    OR les 2 cyclistes sont en règle : la voie verte est une voie piétonne AUTORISéE aux cyclistes.
    Donc un cycliste à l autorisation d’aller sur ce trottoir, en laissant la prio aux piétons, pas l’obligation d’y aller. La route -sauf interdiction précisée- reste autorisée à tous les véhicules, dont le vélo. Ainsi, les 2 cyclistes sont en règle.

    La piste cyclable obligatoire, c est la piste bleue (vélo blanc dans cercle bleu).

    Une façon d’améliorer la sécu des cyclistes : que les automobilistes appliquent la loi et l’esprit de la loi :

    – Application stricte des limitations de vitesse maxi (de plus, la limitation est le maxi autorisé, pas la vitesse obligatoire à atteindre : on a le DEVOIR d’adapter sa vitesse, de rouler moins vite, si les circonstances (visibilité, densité de circulation, présence de piétons,…) l’exigent, afin de pouvoir rester maitre de son véhicule.
    – Ne pas avoir de fenêtres fumées qui empêchent les voitures te suivant de voir le vélo avant que te ne l’ait dépasser (de temps en temps, certains policiers les sanctionnent, mais c est très très rare)
    Les véhicules inutilement haut (van, 4×4, monospace) peuvent parfois aussi gêner la visibilité des 2 roues (hors une majorité de leurs propriétaires n’ont pas besoin d avoir ce type particulier de carrosserie)

    – Appliquer la législation en éclairage :
    – mettre son clignottant, celà renseigne les autres -> les automobilistes ne mettent de moins en moins, car celà ne sert pas celui qui le met, mais les autres.
    – En agglo, hors pluie/neige/grêle/brouillard, la nuit (c’est à dire quand les réverbères sont allumés), un automobiliste est censé être en veilleuse.
    Ainsi, les piéton (sans lumière), les vélo (faible lumière) et les 2RM (en équivalent feu de croisement) sont plus visibles, et les yeux des automobilistes sont adaptés à leur faible luminosité.
    Ceci, au lieu de ne voir que les phares des autres auto, et d’être incapable de voir un piéton qui traverse sur un passage (il est sombre dans le sombre, donc invisible pour quelqu’un soumis aux phares d’en face… sauf trop tard, à 2 secondes du choc, quand il passe dans les phare)

    Rque autoquote :  » la nuit (c’est à dire quand les réverbères sont allumés » : quand ils ne sont pas encore allumés, donc que la luminosité n’est pas inférieure à « X », mais que nuit commence à tomber, les automobilistes considérant qu’il fait trop sombre devrait tous ne mettre que les veilleuses, afin d’être plus visibles.

  10. Legeographe

    @ Jean-Marc : « La piste cyclable obligatoire, c est la piste bleue (vélo blanc dans cercle bleu). »

    Ce panneau n’est plus censé s’appliquer. Les nouveaux panneaux indiquant des voies cyclables spécifiques sont maintenant tous des carrés bleus (conseil, information, et non obligation).

Les commentaires sont clos.