Le parlement genevois rejette une initiative pour la mobilité douce. Mais bravo !

mal-gare

Le 27 janvier dernier, le parlement genevois a rejeté une initiative demandant plus de pistes cyclables et des améliorations des aménagements piétons dans le canton de Genève (Suisse).

Lancée par l’association Actif-TrafiC, le parlement a refusé le texte en avançant que le coût de 80 millions était trop élevé, et que le délai de huit ans était trop court et contraignant.

Il a également été dit que cette initiative lancerait une « guerre des transports » puisque les cyclistes et piétons seraient différenciés et favorisés.

Et bien je dis BRAVO ! Bravo à nos chers élus, certainement de droite, qui nous prouvent ce matin être dénués de toute vision d’avenir et d’intelligence. Économiser pour durer.

Nous lançons désormais une initiative : que tous les parlementaires qui ont refusé le texte hier soir se joignent à nous à vélo pour faire le tour du canton. Leur avis changera ensuite radicalement. Il est vrai que dans sa coque d’acier d’une tonne, on se demande bien pourquoi développer le réseau cyclistes et piétonnier.

Au mois de mai 2012, si tout va bien, ça reste encore à voir, on connaît l’immobilisme genevois, le système de vélos en libre-service sera mis sur pied. Avec ce nouvel afflux de cyclistes pas habitués au territoire et au vu des aménagements cyclistes relativement faibles en ville et canton, on peut s’attendre à des situations douloureuses. Pour les cyclistes.

Sur cette mauvaise nouvelle, je vous laisse ici avec cette photo prise hier matin à Vernier.

Les parlementaires n’ont rien compris à cette initiative en fait. Il s’agissait de développer des pistes cyclables pour les utiliser ensuite comme place de parking. Les pro-voitures se plaignent ensuite qu’il n’y a jamais assez de place de parc…

Source: http://echomag.org/

Echomag

A propos de Echomag

Première gazette bimestrielle 100% écologique sur écran recyclé & moins chère que gratuite en pdf, sponsorisée par la planète Terre.

6 commentaires sur “Le parlement genevois rejette une initiative pour la mobilité douce. Mais bravo !

  1. MOA

    Je me trompe où elle ne demande qu’à être cabossée consciencieusement ?
    Et d’ajouter : bien sûr que oui, il y a au moins 1 grand intérêt à le faire !

  2. Tommili

    Moi j’ai qu’une envie c’est de la cramer , mais çà pollue, c’est con…
    Les quatre pneus alors, PFFFFFFSSSSSS… Et un bon bourre-pif au chauffard en prime, ce gros con infâme.

  3. BreoganBreogan

    En tout cas, il faut dire que Genève est une ville qu’a fait pour les déplacements douces et généralement pour la marche à pied, plus de choses que n’importe quelle ville française ou européenne.
    En 2001, l’observatoire de la Mobilité de l’Université de Genève démontrait, dans l’étude d’impact, que la vitalité économique du centre urbain sortirait renforcée par des nouveaux aménagements urbains en faveur des piétons.
    Déjà en 2004, l’Office des Transports et de la Circulation (OTC) annonce le «plan directeur des chemins piétons de la ville», validé par le Conseil d’Etat. Il s’agit d’un plan de la municipalité en faveur des piétons. Le but de ce plan est d’encourager la marche à pied en rendant la ville plus sûre, plus commode et plus agréable pour les piétons.

  4. Guillaume F

    Pas de violence, chacun évolue à son rythme !
    J’aurais plutôt pensé à une trace de pneu de vélo qui traverse la voiture de pare en pare (en passant sur le toit) : à la peinture ou au marqueur indélébile !
    😀

  5. apanivore

    Breogan : « (…) Genève est une ville qu’a fait pour les déplacements douces et généralement pour la marche à pied, plus de choses que n’importe quelle ville française ou européenne. »

    françaises certes, européennes j’ai un doute, je suis allé dans un paquet de villes beaucoup plus cyclables que Génève, rien que les villes de suisse germanophone sont mieux, sans parler des villes suédoises, danoises, hollandaises …

  6. BreoganBreogan

    Bien sûr, je suis totalement d’accord avec le sujet des déplacements à vélo, je connais d’autres villes très « vélo »

    En tout cas, le titre de l’article fait référence à la mobilité douce en général (on inclus les déplacements à pied, roller, etc). Mon commentaire dans l’intégrité fait référence à la marche à pied. «plan directeur des chemins piétons de la ville».

Les commentaires sont clos.