Voitures et autisme

Habiter près d’une autoroute semble augmenter le risque de développer l’autisme. «Les enfants nés de mères vivant dans les 300 mètres à proximité d’une autoroute semblent en effet être deux fois plus susceptibles d’avoir l’autisme», déclare Heather Volk, auteur principal d’une nouvelle étude américaine réalisée en 2010.

Le Center for Disease Control fait en effet état d’une augmentation de 57% de l’autisme entre 2002 et 2006. La nouvelle étude vient appuyer l’hypothèse que les facteurs environnementaux peuvent expliquer cette augmentation.

L’exposition à la pollution de l’air pendant la grossesse a été considérée comme ayant des effets physiques sur le développement du fœtus. L’exposition à la pollution atmosphérique durant le premier trimestre de grossesse semble provoquer un retard du développement cognitif. Les auteurs annoncent que l’étude est la première à relier l’exposition aux polluants des véhicules à des taux accrus de l’autisme.

Les enfants de l’étude étaient âgés de 24 à 60 mois au début de l’étude. Ils vivaient dans la région métropolitaine de Los Angeles, San Francisco, et Sacramento. Chaque famille participante a été évaluée individuellement.

L’étude a examiné les lieux de résidence de la mère pendant la gestation et la proximité de cet endroit avec une route à fort trafic. L’équipe du Dr Volk a trouvé que la vie à moins de 300 mètres d’une route de ce type pouvait être associée à un doublement du risque de l’autisme. Des études ont montré que les polluants des véhicules induisent une inflammation et un stress oxydatif et peuvent être impliqués dans le développement de l’autisme.

Il convient également de rappeler une recherche faite il y a quelques années qui semblait mettre en cause la proximité de lignes électriques à haute intensité avec un risque accru de cancer. Une analyse plus poussée, cependant, a montré que la proximité des lignes à haute tension a été simplement un marqueur de la proximité des autoroutes, les premières suivant souvent les secondes en parallèle.

Vivre près d’une autoroute ou d’une route à fort trafic ne garantit pas une bonne santé!

« Researcher from Children’s Hospital Los Angeles and USC
Finds Proximity to Freeway is Associated with Autism »
Case-Control Study Demonstrates Connection between Autism and Traffic Pollution Enhanced Online News
16 December 2010

Source: Carfree Times

Professeur Pignon

A propos de Professeur Pignon

Docteur en cyclopédie, spécialiste des maladies automobiles

Un commentaire sur “Voitures et autisme

Les commentaires sont clos.