L’effet tire bouchon

tire-bouchon

Lors de la dernière masse critique de Toulon le 5 mai dernier, un nouveau concept a été testé, l’effet tire bouchon, qui constitue une application concrète de la théorie de l’emmerdement maximal. Voici le compte rendu que nous livre Olivier de cette démonstration pédagogique de l’effet tire bouchon.

Nous étions une vingtaine lors de la dernière masse critique, pour un départ, comme d’habitude, entre la gare SNCF et la gare routière.

Il était question, pour une fois, de montrer aux automobilistes la place que nous prendrions si nous utilisions tous une voiture, au lieu de nos vélos. Nous avons donc roulé tranquillement, mais en prenant de la place.

Ainsi, nos vélos étaient décorés, de jolis dessins, des affichettes, des remorques, tout ce que nous avions pour prendre le plus de place possible.

Nous avons ainsi emprunté le boulevard du Commandant Nicolas pour redescendre sur le boulevard de Strasbourg. Arrivés avenue du 15eme corps nous sommes descendu rue Robert Guillemard ou la moitié d’entre nous fut arrêté par une voiture de police. Les policiers voulaient verbaliser notre chef, malheureusement pour eux, dans la masse critique, il n’y a pas de chef, chacun engage sa propre responsabilité. Ainsi après quelques minutes de discussion, ils sont repartis.

Après cela, nous avons descendu l’avenue de la république pour terminer par l’avenue de l’infanterie de marine. Nous avons terminé par un pique nique au parc de la Tour Royale.

Une précision importante, ce thème du « tire bouchon » qui a provoqué l’exaspération des 0.5/100 d’automobilistes irascibles ne se produira plus, mais il était nécessaire pour ses vertus pédagogiques.

Nous avons ainsi constaté que les irascibles supportent au quotidien des embouteillages astronomico-chroniques sans sourciller, mais qu’ils ne peuvent supporter trois dizaines de cyclistes (cinq selon la police!!!) qui militent pour une ville moins embouteillée, ils sont prêts à provoquer un accident pour arriver en premier au feu suivant. Heureusement 99.5/100 de la population possède plus de deux neurones. Ce thème a été proposé par Anthony, il a du coup porté la bonne parole sur la télévision régionale FR3 Toulon, un seul mot: BRAVO.

Voir toutes les photos sur le site de la masse critique de Toulon

Gilles

A propos de Gilles

Animateur du « Collectif pour l’Essor du vélo à Toulon »

2 commentaires sur “L’effet tire bouchon

  1. Gillesgilles

    Merci à Carfree pour cet écho à notre article, du coup j’ai lu la théorie de l’emmerdement maximal de A à Z et je me permet une remarque.
    Si il convient dans cette théorie d’emmerder sans distinction de cylindrée, de poids total en charge , et de largeur de pneus les automobilistes, quels qu’ils soient, dans la pratique on se rend très vite compte qu’ils ne sont pas égaux non plus dans la connerie embarquée.
    Du coup on ne peut ralentir délibérément toutes les voies disponibles plus de 5 à 6 minutes sans être confronté au gros con qui va vous envoyer à l’hosto, et là le prix n’en vaut plus la chandelle.C’est comme ça que ça ce passe vous pouvez tester ,je pense que ça marche dans n’importe quelle ville vu que la moyenne de gros cons motorisés est uniformément répartis en France.
    Merci pour cette tribune loin de nos observateurs élus locaux toulonnais . Quelques grossièretés ça défoule OOOOAAAAAHHH merci merci merci.

  2. cedric

    toute à fait d’accord avec toi !!!! mais sur toulon pas besoin de se mettre au milieu à vélo pour ralentir les voitures, on constate que les automobilistes sont tres bien organisés pour s’emmerder tout seul !!!
    le matin et le soir emmerdement maximal!!! sauf à vélo bien bien sur

    rendez vous le jeudi 02 juin à toulon pour la prochaine masse critique et le vendredi 10 juin à la seyne sur mer pour une masse critique

Les commentaires sont clos.