Criminalisation des piétons


Photo aérienne de la route traversée par les Nelson et du lieu de l’accident. Source: site de David Goldberg

Voilà sans doute la solution définitive aux problèmes de sécurité routière. Si les piétons se font écraser par les voitures, c’est avant tout de leur faute et ils méritent donc d’être punis pour cela. C’est ce qui est arrivé à une mère de famille à Atlanta (USA). Elle est accusée d’homicide volontaire sans préméditation parce que son petit garçon de quatre ans lui a échappé pour traverser, hors des passages piétons, une voie rapide et a été percuté par un chauffard qui a pris la fuite.

Raquel Nelson traversait une route avec ses trois enfants quand son petit garçon de 4 ans a été mortellement percuté par une voiture. La mère, qui a également été percutée par la voiture et qui avait été blessée, a été accusée d’homicide volontaire sans préméditation pour la mort de son fils. Précisons que son autre fille de 2 ans a été aussi blessée dans l’accident.

Parallèlement, le procureur a abandonné les poursuites pour homicide contre le conducteur – qui a avoué plus tard avoir bu, avoir pris des antalgiques et ne pas voir d’un œil – ce qui lui a permis de plaider coupable simplement pour délit de fuite.

Oh, et puis, il avait été précédemment condamné pour deux délits de fuite qui avaient eu lieu le même jour, en 1997 – l’un d’entre eux sur cette même route où il a percuté les Nelson.

Quand l’accident s’est produit, Raquel Nelson, qui n’a pas de voiture, venait de descendre d’un autobus après un long trajet avec ses trois enfants âgés de 2, 4, et 9 ans et traversait la voie pour rejoindre son domicile. Le premier passage piéton était situé à 500 mètres, ce qui impliquait un détour de 1 km pour pouvoir traverser.

Mettez-vous à la place de Raquel Nelson. Imaginez l’horreur de la mort violente de votre enfant. Imaginez ensuite que vous soyez accusée d’homicide, et condamnée pour cette mort – simplement parce que vous avez tenté de traverser une rue à l’arrêt du bus pour vous rendre à votre appartement situé en face.

Mais lisez plutôt cette affaire ahurissante ici.

Steve

A propos de Steve

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste du pic pétrolier et des questions d'étalement urbain et de consommation d'espace.

12 commentaires sur “Criminalisation des piétons

  1. Nicolas

    Pas si ahurissant que cela, et l’aboutissement logique d’une conception de la ville où la voirie représente 50 % de la surface au sol et dont l’immense majorité est dédiée à l’auto. L’existence du passage piéton symbolise à elle seule cet état de fait, en concédant un infime partie de l’espace urbain à la circulation piétonne.
    Cependant, la place prise par l’auto n’est pas surprenante. Il semble que la rue était déjà dangereuse même fréquentée par des voitures à cheval.
    Je veux dire par là qu’on ne peut même pas regretter un passé urbain idéal ou idéalisé.
    Un urbanisme moderne et respectueux est finalement une construction nouvelle, en tout cas dans nos contrées occidentales. Voilà donc une lueur d’espoir pour le futur !

  2. Legeographe

    J’allais dire la même chose que dans l’article donné en lien :
    « Une histoire de couleur et de classe sociale ? Bingo ! »

    J’invite tout le monde à lire l’article en lien, excellent jusqu’à la fin (notamment dans les notes et appendices).

    Merci, Steve, pour l’indication de cette affaire. Pourra-t-on en savoir plus quand ça évoluera, SVP ?

  3. LEGEOGRAPHE

    Merci pour l’info, Carfree.
    « Probation », c’est « sursis » dans le vocable juridique.

  4. LEGEOGRAPHE

    Juste, ça me fait me souvenir d’une jeune tradition dans le monde anglo-saxon, une coutume très autoxicomane, le « riding shotgun »
    L’article :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Riding_shotgun
    La vidéo :
    http://www.youtube.com/watch?v=UOE92zsSW7o

    Est-ce que les Canadiens francophones le vivent, ça ? Je n’en avais pas entendu parler lorsque j’étais au Québec (il faut dire que je suis monté moins de 10 fois dans une voiture en 10 mois, taxis compris), mais je suis curieux quand même de savoir si les Québécois ont cette pratique.

  5. SeptentrionalSeptentrional

    Terrifiant comme nouvelle, pauvre dame bouc émissaire d’une culture de la non-responsabilités des automobilistes. Y’a des morts avec l’utilisation de la voiture donc il y a une cause…mais on n’admet pas la faute des automobilistes… NON c’est les humains sans voitures. Confusion entre cause et effet, superstition, erreur morale, etc…

    Non mais comme ça, il n’y en a plus de problème avec l’automobile, on peut rouler comme chacun le veut, ce sont les piétons qui ne doivent pas se retrouver sur la voie.

    Peut-être pas ahurissant mais absurde jusqu’à l’horreur par la normalité de l’affaire.

    Jamais entendu parler de ce « riding the shotgun ». Cependant, ça ne m’étonnerait pas dans cette culture d’homicide légal par validation des institutions (SAAQ et le no-fault).

  6. psychelau

    attention, ne s’agit il pas d’un hoax???
    j ai tente de remonter les ources, et a chaque fois l info est reprise sur des blogs. rien sur les vrais sites des journaux. rien sur reuters, etc.
    si vous avez la source officielle, je suis preneur, sinon mefiance, quand meme…

  7. CarFree

    Désolé Psychelau, mais une simple recherche sur Google avec les termes « Raquel Nelson »+atlanta t’amène sur le site « The Atlanta Journal-Constitution » qui confirme les éléments contenus dans cet article:
    http://www.ajc.com/news/cobb/cobb-mom-opts-for-1042791.html
    (et en plus, il y a des photos de Raquel Nelson et de son procès)
    Sur le site du network Fox News (pas vraiment un « petit blog » anecdotique), on peut aussi voir un reportage vidéo qui relate cette histoire avec des extraits du procès:
    http://www.myfoxatlanta.com/dpp/news/local_news/Ga.-Woman-to-be-Sentenced-for-Child%27s-Accident-20110726-ap-sd

  8. psychelau

    j avais vu le 1er site mais je pensais que c etait encore un blog.
    merci pour le lien avec la video. 😉

  9. Legeographe

    Un aphorisme moquant la mauvaise foi et la violence des automobilistes:
    « Comment voulez-vous que je l’écrase, puisque je ne le vois pas ? » (Raymond Devos)

Les commentaires sont clos.