Va te faire semi-piétonniser, espèce de Vieux-Port: ça va mieux en le lisant et… Au c… les modes doux!

Rendu cette semaine de la Commission d’enquête publique sur le projet de semi-piétonnisation du Vieux-Port, sur lequel nous avons déjà longuement gambergé avant de conclure qu’il n’y aurait pas de vraies pistes cyclables sur le Vieux-Port.

Réjouissant article dans La Provence d’aujourd’hui, qui nous réconcilie avec son auteur un peu mal informé la dernière fois (sans rancune, Jean-Jacques ?), où l’on constate que la Commission d’enquête publique, qualifiée de « perplexe », à abouti aux mêmes questions et conclusions que nous concernant la part laissée au vélo et divers aspects du projet « Normaneu Fosseteureu », questions et conclusions ci-après citées :

Qu’est-ce qui empêchera un cycliste loisir d’aller circuler sur la voie des bus ?

Poser la question c’est déjà y répondre. Rien, en effet, sauf peut-être la peur des bus eux-même, voire des taxis qui rouleront très certainement sur cette même voie. On a déjà dit par ici ce qu’on pensait de cette dichotomie idiote entre vélo « loisir » et vélo « déplacement ».

Comment se géreront les conflits cyclistes/piétons, dans une population qui n’y est pas habituée, les jours de grande manifestation ?

Certes, les conflits d’usage et les risques que créent un espace « partagé » sont un de nos principaux sujets de préoccupation depuis la création de ce blog, le voir écrit ainsi ne peut que nous faire plaisir. On corrigerait juste en précisant qu’ au quotidien aussi, cette cohabitation est difficile, pas besoin d’avoir un événement particulier et beaucoup de monde qui se balade: une mamie avec un chien au bout d’une laisse élastique et/ou un cycliste inattentif, peuvent théoriquement suffire à causer un petit accident …

La Commission suggère que ce sujet soit étudié en détail avec les représentants des usagers du vélo.

Conclusion d’une limpidité éclatante, qui suggère elle aussi quelque chose: que le sujet n’a PAS été étudié en détail avec les représentants des usagers du vélo…

Sans aller jusqu’à penser que l’un des nombreux élus qui reçoivent nos posts sur le sujet (liste disponible sur demande) n’ait pris UNE FOIS 3 minutes pour les lire, on fait pourtant confiance au CVV, à VU et à d’autres cyclistes, pour avoir participé et contribué de façon aussi constructive que possible à toutes les phases de concertation publique!

Autres sujets « annexes » qui font plaisir à lire :

Le dossier dit très peu de choses sur le mobilier urbain (…) le maître d’ouvrage a indiqué que les concepteurs voulaient un projet très dépouillé et qu’il n’y ait rien sur les quais. L’énumération montre qu’il n’en est rien.

Le CCE avait déjà relevé cette incohérence, et la malhonnêteté des vues d’artistes qui font disparaître l’ensemble des activités réelles du Vieux-Port de Marseille et l’encombrement qu’elles représentent (marchés de souvenirs, billetterie des Petits Trains, sortie de métro, criée aux poissons et autres petits vendeurs, embarcadères et files d’attente associées qui ne tiendront pas toutes « sur les pannes », cabines téléphoniques, stations Le Vélo, plantes en pots – vous vouliez pas des arbres quand même !, arrêts de bus – mais oui, eux aussi ont disparu, c’est magique ! etc, etc, on en oublie sûrement…)

La Commission recommande de réserver dès 2013 aux modes doux et aux transports en commun, une partie du quai de Rive-Neuve et du Quai du Port.

En gros, au moins 500 mètres sur chacun des deux quais latéraux, donc, devraient être débagnolisés complètement. Bien sûr on sait qu’Eugène Caselli va vraisemblablement s’essuyer les fesses avec les recommandations de la Commission (qui n’ont pas force de loi), et que son éminence (plus tellement) grise Jean Viard va allumer son barbecue avec, mais enfin c’est écrit: le projet actuel n’est pas jugé sérieux, et même pas digne d’être qualifié de « semi-piétonnisation »

Si ça c’est pas un camouflet, un autre « triple A » dispersé par le mistral et ventilé façon puzzle…

Ah, mais y’a un truc qui nous chiffonne quand même pour conclure, chers Commissaires Enquêteurs …

« Modes doux » ? Au cul, LES MODES DOUX ! Oui pardon, on vous a habitué à un français plus châtié. Mais le fait est que ce terme commence sérieusement à nous sortir par les trous de nez.

Ce n’est pas « doux » d’être frôlé par des bagnoles de bon matin sur Sakakini, Lieutaud ou République, ce n’est pas « doux » d’éviter des véhicules stationnés dangereusement sur tout le parcours, ce n’est pas « doux » de se faufiler sur des trottoirs pleins d’écueils en trottinette ou en rollers, c’est juste DANGEREUX !

Ce n’est pas « doux » de monter sur un vélo chaque matin ouvrable pour faire plusieurs kilomètres à la force du mollet, parfois dans le froid et la flotte, parfois dans la canicule; et ceci sans polluer ni le nez ni les oreilles des autres, c’est juste SPORTIF !

Ce qui nous paraît « doux », à nous, c’est au contraire d’être poséE, les fesses bien au chaud (ou au frais) dans un véhicule climatisé, appuyant mollement du pied sur un accélérateur tout en klaxonnant machinalement.

Cyclistes ! Rollers ! Trottinettes ! Marcheurs !

Il faut se battre contre cette appellation … hasardeuse voire toxique !

Certes on ne va pas les appeler les « modes dangereux », pas parce que ce serait bête… mais parce que ça ferait mauvais genre. Et les « modes sportifs », ça serait un peu exagéré.

D’ailleurs par exemple, le vélo « sportif » au sens marseillais du terme, ce n’est pas de faire 10 bornes par jour tous les jours pour aller travailler, mais c’est de sortir tout son bel équipement et de monter la Gineste deux fois par an en se gargarisant d’avoir franchi 385 pauvres mètres de dénivelée !

Il n’empêche qu’au Canada et ailleurs, cela fait des années qu’on parle de MODES ACTIFS !

Ça vous paraît plus logique ? A nous aussi !!

Le simple fait d’employer de tels termes encore en 2012 montre une incompréhension quasiment conceptuelle, de la notion de transport à force motrice humaine… y compris éventuellement, par des commissaires enquêteurs…

Les mots ont un sens. A méditer SVP !

Source: http://collectifcyclistesenragees.over-blog.com/

Collectif Cyclistes EnragéEs

A propos de Collectif Cyclistes EnragéEs

Le collectif des cyclistes marseillaisEs qui ne veulent plus être gentilLEs...

9 commentaires sur “Va te faire semi-piétonniser, espèce de Vieux-Port: ça va mieux en le lisant et… Au c… les modes doux!

  1. Collectif Cyclistes EnragéEsCollectif Cyclistes EnragéEs

    Ah mais c’est qu’on nous pompe nos articles sans vergogne, par ici !
    😉

    Bon en fait nous sommes ravis d’autant que votre site a nettement plus de trafic (cycliste) que le nôtre.

    Et nous croyons dans la contagion virale des idées…
    « Il n’est rien au monde de plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue » (Victor Hugo)

    Continuez !

  2. Gillesgilles

    Mode actif bonne idée, et pour les vélos couchés..surtout à Marseille on dit quoi?

    A Toulon ville voisine nous avons aussi notre trottoir partagé, qui a couté une fortune, pas de problème de cohabitation, c’est sur les contreforts du Faron et les cyclistes qui traversent la ville préfèrent le plat et restent en bas.
    Mais bon c’est quand même un trottoir , et ils sont souvent oubliés surtout autour des échangeurs.

  3. MARSEILLAISEN4X4

    «  » »Ce qui nous paraît « doux », à nous, c’est au contraire d’être poséE, les fesses bien au chaud (ou au frais) dans un véhicule climatisé, appuyant mollement du pied sur un accélérateur tout en klaxonnant machinalement. » » » C’est beau, on dirait du Pagnol !

  4. MOA

    « » »Ce qui nous paraît « doux », à nous, c’est au contraire d’être poséE, les fesses bien au chaud (ou au frais) dans un véhicule climatisé, appuyant mollement du pied sur un accélérateur tout en klaxonnant machinalement. » » »
    C’est beau, on dirait du Pagnol !

    Beau « à la Pagnol » oui… et tellement vrai.

  5. Gari

    « Mode Actif » : je vais essayer de retenir cette appellation qui me parait effectivement bien meilleure que celle de « mode doux » 🙂

  6. Legeographe

    En fait, la rhétorique est marseillaise (j’espère que ce n’est pas offensant), c’est-à-dire que l’on a du mal à voir au début quelle proposition vient. Puis je me souviens effectivement qu’on parle de modes actifs au Québec, ce qui est en effet beaucoup plus juste (puisque la douceur dépend du point de vue…).

    Discours peut-être à reformuler pour être plus facilement lu, mais le jargon n’est pas qu’une affaires de cons, on le voit.

  7. Collectif Cyclistes EnragéEsCollectif Cyclistes EnragéEs

    Bon, se faire traiter de Pagnol, il n’y a rien de mieux pour nous faire plaisir, merci !

    Cher Legéographe, en effet ce post regroupe 2 sujets sans trop de rapport et qui auraient mérité 2 posts différents…
    L’un pour enterrer le projet de piétonnisation, l’autre à propos des modes actifs !
    Mais que voulez-vous, le marseillais (et nous en sommes) aime à pérorer sans fin, c’est là son moindre défaut…

  8. LEGEOGRAPHE

    En fait, oui, le fait qu’il y ait deux sujets dans un article est déroutant, mais aussi le deuxième sujet en lui-même… La verve y est bousculante (ou marseillaise si on peut qualifier une verve de marseillaise). En tout cas, j’aime bien.

Les commentaires sont clos.