Quand Schwarzenegger joue à M. Hulot

Si « moins par moins égale plus », il convient parfois de rappeler que l’addition de deux nullités ne donne pas grand chose. C’est ainsi que, étonnamment, la visite du body-buildé Arnold au salon de la bagnole de Genève semble avoir ému plus que de raison le populaire, ainsi que la presse régionale.

Saint-Schwarzie est donc venu distiller sa docte parole devant le « pavillon vert » du temple palexpien, car selon lui, il n’y a « plus d’excuse pour ne pas rouler non-écologique ».

Vélo ? Trottinette ? Roller ? Non, la solution réside bien entendu dans les véhicules hybrides, que sa famille collectionne… et qui, comme chacun devrait le savoir, ont des (contre-)performances environnementales très similaires aux voitures traditionnelles, dès lors qu’on intègre dans le calcul l’énergie grise nécessitée par leur construction et leur recyclage.

Lorsque Mister Propre se réjouit d’avoir un beau siège à Genève pour sa fondation de greenwashing, il ajoute guilleret: « Une très bonne raison de venir à Genève plusieurs fois par année ! » Certes,… gageons qu’il ne se déplace pas en pédalo (ni même en économique dans un vol de ligne…).

On relèvera aussi son goût pour les Hummers, sorte de cancrelats sur roues qui cumulent la laideur, l’agressivité, la cherté, le danger et, évidemment la pollution. Pollution? Non non, le sien roule au « gaz naturel »… qui, rappelons-le, tout comme le pétrole, est une énergie fossile, émettrice de CO2, non renouvelable, dont les réserves sont contrôlées par des États peu recommandables…

« Mon objectif est d’attirer l’attention sur les technologies vertes, je sers de projecteur. » A d’autres ! L’ex-mister Univers, ex-Terminator, ex-ami de Reagan, ex-gouverneur de Californie n’a pour objectif que d’attirer l’attention sur son immodeste personne, en dévoyant les médias, sommés, eux, de jouer les projecteurs. L’environnement n’étant évidemment que le prétexte le plus commode pour se trouver un nouveau rôle tout aussi farfelu que celui qu’il jouait dans Junior.

Mauvaise farce ? Sans doute, tant celle-ci est caricaturale
. Profitons-en, puisqu’elle permet de mettre en évidence toutes les manipulations souvent plus subtiles des entreprises et individus – à commencer par l’inénarrable hélicologiste Hulot – qui instrumentalisent sans vergogne la crise environnementale à leur profit.

Julien Nicolet: http://juliennicolet.blog.tdg.ch/

ju1308

A propos de ju1308

Cycliste au quotidien. Espérantiste rural et père de famille ordinaire.

2 commentaires sur “Quand Schwarzenegger joue à M. Hulot

  1. apanivore

    C’est un détail mais la cherté d’un hummer c’est pas un défaut non ?
    Manquerait plus que ce soit pas cher et qu’il y en ai partout !

  2. Bof

    Hummer existe plus depuis 2009, tant qu’à parler en mal de ces voitures là, autant dire des choses vraies non ? 😉 De toutes façons Hummer n’a jamais séduit : trop gros, trop cher, pas spacieux pour un sous, inutile et encombrant.

Les commentaires sont clos.