Pour le bruit, contre le fascisme: Appel à l’insurrection

Les gens qui n’aiment pas être perturbés par les bruits « excessifs » et « égoïstes » de leurs voisins sont des fascistes. Des lepénistes refoulés, des pétainistes à la petite semaine qui passent leur vie à guetter tout ce qui dépasse et à assassiner toute exubérance qui leur rappellerait que leurs voisins ne sont pas que des machines à consommer et à travailler en silence, religieusement.

D’ailleurs, Mussolini et Hitler étaient des partisans féroces du silence total, pour ne pas dire totalitaire. Ils poussèrent le vice jusqu’à déclencher les guerres les plus silencieuses que la terre ait connu jusque-là, développant les fameuses bombes silencieuses et les chars furtifs qui firent grand bruit à l’époque. Leur obsession les poussa à attaquer lâchement, en catimini, les peuples slaves adeptes de fêtes bruyantes et le pays gaulois où, chacun sait, on aimait la gaudriole animée et la musique amplifiée.

Le bilan humain fut catastrophique, les nazis ayant réussi l’exploit de massacrer 6 millions de personnes dans des camps insonorisés, de sorte que toute l’Europe put légitimement dire qu’elle « ne savait pas » après-guerre.

La passion pathologique de ces dictateurs pour le silence de mort les poussa également à développer ardemment la voiture individuelle inaudible, les autostrada et Autobahn aux étouffants murs antibruit, renommées autoroutes en notre beau pays par je ne sais quel ingénieur fasciste.

Le résultat ? On crève, soixante dix ans plus tard, de silence et d’air pur dans des métropoles assiégées par des engins plus silencieux les uns que les autres. L’isolation sonore des appartements et la répression policière se sont étoffées au point que seuls les cimetières, autrefois lieux les plus calmes des villes, peuvent encore permettre d’entendre, au prix d’efforts réservés à des oreilles exercées, une denrée devenue rare, un Bruit.

La musique amplifiée, pourtant promise à un bel avenir, est moribonde, les appareils étant bridés en deçà du niveau sonore des instruments acoustique, presque tous interdits de cité.

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit de faire du bruit.

Qui connait encore cette version, pré-fasciste, de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen ? Le combat antifasciste est essentiellement un combat contre le silence, pour le bruit, la première de nos libertés.

NOTRE PROGRAMME POLITIQUE

1.Nous voulons une société où les fêtes soient des manifestations bruyantes, de sorte que le voisinage soit averti de notre joie et sache que nous ne sommes pas des solitaires, des fascistes dépressifs, et connaisse la puissance de notre réseau, l’étendue de notre bonheur, qui doit se partager, par les ondes, bien entendu. En cela, nous sommes communistes.
2.Nous voulons pouvoir exposer notre vie aux autres en parlant fort dans des téléphones qu’on pourrait déplacer (on pourrait les appeler « portables », par exemple).
3.Nous voulons des engins de déplacement bruyants, pour que le droit individuel à utiliser sa part de bruit soit enfin une réalité.
4.Nous voulons la suppression du bridage des amplificateurs, sans lequel il sera difficile de réaliser le point 1.

Image: Russolo – Intonarumori (Joueur de bruits – Machine à bruits) – 1913

Antoine

A propos de Antoine

Contributeur de Carfree France

25 commentaires sur “Pour le bruit, contre le fascisme: Appel à l’insurrection

  1. Guillaume

    « développant les fameuses bombes silencieuses et les chars furtifs qui firent grand bruit à l’époque » -> faudrait savoir ! 🙂

  2. chomenad

    je m’étonne que Carfree cautionne ce genre de propos sauf si c’est à prendre au 3° degré.

    Vive les motos sans silencieux, à bas les vélos qui ne font pas de bruit !

  3. alpha

    Personnellement, je n’aime pas le bruit des nombreuses automobiles qui passent devant chez moi.
    Dois-je donc comprendre que je suis néonazi car je ne supporte pas le bruit de mes voisins ?

    Ce n’est malheureusement pas la première fois que Carfree s’abaisse à relayer un article de médiocre qualité, qui accuse un peu n’importe qui de nazisme ou de lepénisme. Ces comparaisons n’honorent pas leur auteur.

    Un petit conseil : renseignez-vous davantage sur les futuristes italiens dont fait partie Russolo, que vous citez dans cet article : ceux-ci magnifiaient effectivement le bruit, mais aussi et surtout la machine, l’automobile, la guerre, la violence, le racisme et le machisme…

  4. CarFree

    Puisqu’apparemment ce n’est pas assez clair pour tout le monde, je précise que cet article est à prendre au second degré. C’est de l’humour!

  5. LomoberetLomoberet

    Jésus disait à ses disciples :
    – « y=ax2+bx+c »
    – « Seigneur, nous ne comprenons rien ! »
    – « Ce n’est pas étonnant, c’est du second degré »

  6. Antoineantoine

    pourtant j’aurais juré qu’avec une phrase comme celle-ci, le second degré et l’absurde de l’article étaient clairs :

    « D’ailleurs, Mussolini et Hitler étaient des partisans féroces du silence total, pour ne pas dire totalitaire. Ils poussèrent le vice jusqu’à déclencher les guerres les plus silencieuses que la terre ait connu jusque-là,  »

    pour préciser un peu, l’origine de ce texte, c’est un agacement certain face aux arguments de mauvaise foi, où l’anathème « fasciste » est utilisé pour appuyer une argumentation pauvre. De façon plus large, si vous ne vous résignez pas à supporter la pollution sonore qu’imposent les possédantEs d’engins motorisés divers et variés, on vous renvoie facilement à l’image du réactionnaire ronchon, voire lepéniste, qui ferait mieux de retourner dans son village (bien sûr, cette dernière remarque ne vaut que si vous habitez en ville).

    Le plus triste dans cette histoire, c’est que derrière cette bataille des mots, se cache une réalité bien sordide : combien de dépressions, d’ulcères, et autres joyeusetés dues en partie au stress généré par une exposition régulière au bruit de la rue, du voisinage, des rocades et autres infrastructures morbides ?

  7. Gwenael

    Merci de nous alerter. Mais vous êtes trop modeste. Tous les silences sont des failles dans le ciment social et le combat du peuple pour son émancipation. Un front uni doit montrer sa force en poussant tous les volumes. Sa nature est inévitablement bruyante. Combien ridicules seraient nos rassemblements et nos manifestations sans le crachotement furieux des porte-voix ni les mélodies indistinctes des lourdes sonos véhiculées par les camions du syndicat de l’automobile. Sans les bidons vrombissants de Greenpeace, que martèlent des muscles frémissants sous l’étouffoir des combinaisons, pourrions-nous sérieusement vaincre le nucléaire ? Que seraient encore nos concerts de soutien sans leurs barricades d’enceintes qui élèvent jusqu’au ciel le chant de nos révoltes ? Les mégawatts hurlants, les chevaux-vapeur piaffants, les alarmes et les sirènes, les battucadas viriles, toute cette horde hétéroclite d’exotiques sonorités nous rapproche du monde idéal auquel nous aspirons et pour lequel nous luttons. Vive le méga-son de la révolution, pétons les tympans timides et fragiles du vieux monde ! A bas le silence réactionnaire des petits joueurs ! Vive la fureur, la démesure et la réaction des avions !

  8. Jean-Marc

    Merci Lomoberet 🙂

    Le bruit, c est un peu comme la fumée de cigarette :
    une façon d envahir l espace des autres, qui n’ont rien demandé

    Pour certains, c est une façon de s’affirmer, de prouver qu’ils ont un pouvoir de nuisance, donc qu’ils sont maintenant des grands.
    (on ne peut plus les considérer comme quantité négligeable, qui doivent écouter leurs parents en acquiéçant :
    suffit qu’ils sortent une cigarette ou fassent un tour en mob, pour que, certaines personnes qui les ignoraient, les considéraient comme transparents; leur adresse des paroles de soutien ou des leçons de morale :

    ils passent de « rien » à « sujet de discussion », donc leur rebellion de salon a marché.

    c est « adorable » de la part d’un adolescent (c est normal, qu’il fasse celà en fumant, en montant le son de sa musique, ou en s habillant bizarrement, ou en parlant bizarrement, ou en s’opposant de toute autre façon)
    c est beaucoup moins adorable de la part d’un adulte
    [moto, tondeuse,… alors qu’il existe des équivallents silencieux (vélo, tondeuse à main) ou moins sonores]

  9. MOA

    C’était si difficile que ça de comprendre le second degré ??? ça me laisse perplexe.

    Bref, en lisant cette phrase de Jean-MArc,  » Pour certains, c est une façon de s’affirmer, de prouver qu’ils ont un pouvoir de nuisance, donc qu’ils sont maintenant des grands. »

    C’est excatement ce que je me dis quand entre 2 feux distants de 200 mètre, tous les 3 ou 4 jours, certaines personnes sur des motocyclettes accélèrent comme des porcs dans un boucan hallucinant.
    Dernièrement c’était une motocyclette de marque harley davidson qui même au ralenti était incroyablement bruyante (ça tout le monde le sait, mais je pense que le gars avait dû trafiquer son pot… comme les ados sur leurs mobylettes) et après au moins 1 km je l’entendais encore bien, bien fort car le gros con qui était dessus s’est fait le petit plaisir d’accélérer comme un gros porc.

    C’était en ville. J’ai pensé aux gens et aux enfants dans les immeubles alentours. Il ne faut pas que je revois cette motocyclette -facilement identifiable- par chez moi.

  10. Lynxlynx

    @ Antoine: voir, si ce n’est déjà fait, l’article « la saloperie du mois: l’Auvergne moto tour » qui illustre parfaitement ton propos.

  11. Antoineantoine

    @ lynx, effectivement, cet article l’illustre parfaitement, comme la plupart des articles parlant des motards d’ailleurs. Je me demande pourquoi les motards sont aussi réactifs, là où à côté, les bagnolards sont plutôt calmes sur le site carfree, chaque article sur la bagnole ne déclenchant pas une nuée de réactions comme pour ceux sur la moto…

    En passant, et j’imagine que ça pourrait mériter un article à part entière, j’ai reçu il y a peu ce tract : http://24.media.tumblr.com/tumblr_m2cz3klIg41rq56yho1_1280.jpg

    si j’en crois cet article du monde, c’est un mouvement proche de l’extrême droite (pas étonnant quand on voit que MLP est la plus ouvertement pro-bagnolarde des ex candidatEs).

    A leur manière, avec leur revendication du droit de fumer dans les bars, le relèvement des limites de vitesse, l’abolition des radars, ils sont cohérents : droit illimité et égoiste de polluer la gueule des autres, toute limite à ce droit étant assimilée à du…matriarcat ! Ben oui, si on m’enlève mon droit viril à écraser la gueule du voisin et de la planète, on me castre, [on me féminise->http://lgbti.un-e.org/spip.php?rubrique32%5D !
    Ils ont le mérite de démontrer malgré eux que machisme et pollution (une forme d’appropriation de l’espace comme une autre, finalement) vont de pair, au cas où on l’aurait oublié…

  12. Dominique

    Bonjour à tous.

    Pour MOA : j’ai peur de trop bien comprendre la fin de ton intervention ci dessus…. (il ne faut pas que je revoit cette moto par chez moi).
    tu veux te transfomer en milice privée ?
    tu veux devenir l’équivalent de ces beaufs plein de pastis dès 11h du matin, et qui finissent par tirer sur un jeune  » parcequ’il était bruyant « .
    ( je ne dis pas que tu as une arme, je parle d’état d’esprit)
    C’est ça ???
    tu vis en ville, tu nous parle de dégréments du genre tous les 3 à 4 jours,
    un décervelé ( je suis d’accord, c’est un décervelé ) accélère comme un porc en faisant un bruit d’enfer ( re d’accord ).
    Mais ça s’appelle aussi le vivre ensemble….
    nous devons nous supporter, nous et nos travers, nous avons TOUS un ou plusieurs travers qui emmerde quelqu’un à un moment ou à un autre de la journée/semaine, cela va du chien, à la tondeuse, au petit bébé qui braille, à l’ado d’à côté qui écoute un rocker prépubère à fond de mauvaise sono, à mon arrêt de bus pil en dessous de mes fenêtres qui fait du bruit toutes les 15 minutes….
    Au fil de tes commentaires que je lis depuis maintenant deux ans,
    la tolérance n’a pas l’air d’être ton point fort !!
    Apprenons à vivre ensemble et à discuter de ce qui ne va pas.
    Alors, que voulais tu dire dans ta dernière phrase ?
    cordialement
    bonne journée
    Dominique

  13. MOA

    dominique : »Alors, que voulais tu dire dans ta dernière phrase ? »

    Que j’irai faire un brin de causette avec son propriétaire bien entendu dominique. Pouvez-vous maintenant m’expliquer la raison qui vous pousse à avoir été aussi insistante avec cette question? j’aimerais bien comprendre.

    Sinon, ce n’est pas tant votre propension à donner des leçons de morale ou à juger les autres, qui m’interpellent mais plutôt votre relativisme systématique qui met par exemple sur le même niveau un « petit bébé qui braille » avec une tondeuse et une moto hurlante. A vous de voir si cela mérite que vous vous interrogiez là dessus pendant que je le ferai concernant l’intolérance que vous m’attribuez.

  14. Dominique

    MOA, ta phrase était menançante, voila tout :  » il ne faut pas que je revois cette motocyclette par chez moi  » n’est pas exactement une invitation à un brin de causette, non ??
    ou as tu vu que je fais de la morale ?????
    tu ne me dis rien sur la notion du vivre ensemble, tu ne fais que discutailler sur mes exemples, qui ne sont donc que des exemples.
    bien sur que je ne met pas au même niveau un bébé et un pot d’échappement bruyant ( tu prends les gens facilement pour des cons , hein ).
    ce que je voulais faire comprendre, c’est que chacun a son niveau de tolérance quant au bruit, et à la nature du bruit.
    encore un exemple : quand je parle des « mes » bus en dessous de mes fenëtres, moi je suis gênée ( c’est du bruit ), mais je tolère, c’est pour moi la notion de transport public qui prime. Par contre mon voisin de palier, écrit tout les mois au Syndicat Mixte de Transport.
    Voilà.
    Alors ce vivre ensemble ??
    Personne ne nous oblige toi et moi à vivre en ville, avec sa cohorte de nuisances en tous genres !
    bonne après midi
    Dominique

  15. MOA

    dominique : « Alors ce vivre ensemble ?? Personne ne nous oblige toi et moi à vivre en ville, avec sa cohorte de nuisances en tous genres ! »

    Tout à fait.
    Cependant, les 2 dernières fois que j’ai eu droit de votre part à une injonction de répondre à une de vos questions, j’avais obtempéré en prenant le temps de vous exposer mon point de vue.

    Pour toute réponse / commentaire de votre part, je n’avais eu que du silence.

    J’en ai donc déduis que votre but n’est pas de débattre avec moi… c’est autre chose…

    Bref, cette fois, je me contenterai de vous faire la réponse brève suivante : le « vivre ensemble » est plaisir, richesse et nécessité.

    Par contre, j’insiste au vu de votre dernier commentaire, je vous invite à vous interroger sur votre « relativisme ». Y compris celui qui vous amène à mettre au même niveau le bruit d’un bus et d’une moto pétaradante au delà du fait que, je vous cite « ce que je voulais faire comprendre, c’est que chacun a son niveau de tolérance quant au bruit, et à la nature du bruit. »

    Car sur ce dernier point, tout le monde sera d’accord, je crois, en tout cas moi je le suis mais ce n’est pas la question.

    bon après-midi également

  16. MOA

    dominique, je me rends compte que l’exemple que vous avez pris (bébé, tondeuse, tout ça) n’était pas pour nous « faire comprendre, [c’est] que chacun a son niveau de tolérance quant au bruit, et à la nature du bruit », comme vous l’avez dit dans votre 2eme commentaire…. mais pour illustrer le fait que « nous devons nous supporter, nous et nos travers, nous avons TOUS un ou plusieurs travers qui emmerde quelqu’un à un moment ou à un autre de la journée/semaine,, cela va du chien, à la tondeuse, au petit bébé qui braille etc… « 

    ….ce qui n’est pas exactement la même chose.
    Bien tenté la pirouette dominique 😉 mais il me sembalit bien que j’avais bien lu à la premiere lecture.

    Bref, le bébé qui pleure n’est pas un travers qui emmerde. Le moto hurlante oui.
    Le bus qui s’arrete en bas, n’est pas un travers qui emmerde, la tondeuse, oui.

    Par contre, effectivement, certaines personnes seront plus sensible à l’1 ou l’autre bruit en fonction d’un tas de paramètres (durée, intensité, fréquence, santé…), c’est certain mais pas la question.

    Concernant la relativité par rapport au bruit, cerberion ici même nous expliquait que les animaux s’en foutaient des bruits de motos dans la foret du moment que les bruits etaient continus et donc, rien n’empechait de faire de la moto (sic).

    La conclusion est trompeuse, je crois que ce type de raisonnement est un sophisme.

  17. Dominique

    MOA je veux bien discuter, mais alors il faut arrêter de pinailler ou de jouer au prof de Français.
    j’ai employé le mot » travers », erreur très grave !
    je voulais dire façon de vivre, choix de vivre, etc, etc
    ça va mieux ?
    et donc oui, nous nous devons de vivre ensemble, de nous supporter nous, nos bus, bébés, tondeuses, ado bruyant, pépé râleur….
    sinon, on part à la campagne, et le premier voisin est à 2 km, pourquoi pas.
    Le vivre ensemble est quand même, au delà de plaisir, richesse, est surtout necessité de ne pas faire son petit caca nerveux dès qu’il y a une nuisance de l’ Autre.
    Après tout, une moto qui te casse les…oreilles une fois tous les 3/4 jours, pensant 1 à 2 minutes, c’est pas bien grave, sauf que pour TOI,
    c’est intolérable ( ce que je peux comprendre ), alors que pour les autres usagers de la même route non.
    Tu me comprends ou non ??
    il n’y a pas de sophisme la dedans.
    Maintenant pour revenir au début, reconnait que ta phrase citée plus haut n’avait rien de rassurante et ouvrait la porte à des interprétations  » musclées « , tu ne m’en dis rien, tu préfères me parler de mon mot travers ( c’est plus simple hein );
    Et si par moment je n’ai pas répondu à tes ébauches de début de commencement de dialogue c’est que :
    1 ) j’interviens rarement ici
    2 ) je faisais autre chose ou était parti chez moi en Ardèche ou je n’ai pas d’ordi ni de télé ( juste France Inter et Libé )
    3 ) tu ne m’en a pas donné l’envie par ton attitude souvent pédante, dédaigneuse, condescendante , en tout cas toujours du genre moi ( MOA ?? ) j’ai tout compris, l’Autre est bête ( sauf PIM, JOSHUADU34,
    MINOU et quelques rares autres), tu n’es pas encourageant !!
    tu vois, tu l’as ta façon d’être, et je fais avec !!
    cordialement

    Dominique

  18. MOA

    dominique, les mots sont importants, ils refletent la façon de voir les choses. Ce n’est pas jouer au prof que de dire ça.

    La nécessité de vivre-ensemble que vous décrivez, n’est pas celle que je considère.
    C’est une nécessité tout simplement car on ne peut pas se passer des autres. Croire que l’on peut (même en Ardèche) c’est que le modèle libéral tente de nous faire croire. c’est une illusion. Ca tombe bien, car cette nécessité est plaisir et richesse.

  19. MOA

    Pas de vexation pour l’Ardèche, hein? c’est juste pour rebondir sur votre commentaire.
    J’aurais très bien pu dire au fin fond du Tarn (que je connais très bien d’ailleurs), de la Corrèze ou d’ailleurs.

  20. Dominique

    MOA, je ne suis pas vexé pour l’Ardèche,
    mais je ne comprend pas de quooi tu me parle là.
    je disais simplement que si je ne répondais pas , c’est parceque des fois je suis en Ardèche, et je n’y ai pas Internet ( et n’en veut pas d’ailleurs ).
    Ou es tu allé chercher que j’allais là bas pour me passer des autres et qu’ainsi je rentrai dans une des illusions du modèle libéral ??
    Mais c’est de la réthorique malhabile qui te permets surtout de dévier du sujet et de ne pas me répondre !

    bonne nuit, peut être à demain

    Dominique

  21. MOA

    Dominique, comme je n’ai pas été assez clair, je reformule : « C’est une nécessité tout simplement car on ne peut pas se passer des autres. Croire que l’on peut (même en autarcie au find fond du Tarn ou d’ailleurs) c’est que le modèle libéral tente de nous faire croire. c’est une illusion. Ca tombe bien, car cette nécessité est plaisir et richesse. »

    Ce qui est important c’est tout sauf le fait que j’ai mentionné l’Ardèche ou le Tarn ou autre. C’est le reste, oubliez l’ardeche, c’est une maladresse de ma part qui vous a induit en erreur.

    Dominique : »Mais c’est de la réthorique malhabile qui te permets surtout de dévier du sujet et de ne pas me répondre ! »

    J’ai déjà répondu à votre question insistante sur ce que j’allais faire si je revoyais la harley volontairement rugissante. Comme ma réponse ne vous va pas, il semble que vous insistiez encore. Surprenant.
    (Je note, par contre que vous n’avez pas vraiment répondu à la mienne. avec votre « parce que cela semble menacant », mais peu m’importe. je répète, peu importe.)

    J’ai aussi répondu à votre question sur le vivre-ensemble.

    Donc les questions qui restent sont celles ci « ça va mieux ? » « Tu me comprends ou non ?? » « ou as tu vu que je fais de la morale ????? »

    Je n’ai pas répondu car on tourne en rond. Inutile de me redemander d’y répondre.

  22. Dominique

    MOA, ou ai je écris qu’il fallait vivre en autarcie ?????
    l’Ardèche ne m’induie pas en erreur, tu me prêtes de propos que je ne tiens pas, tu inventes !
    le vivre ensemble n’est pas une nécessité, c’est comme ça, point.C’est d’ailleurs une des définitions de la nécessité : La nécessité, est ce qui ne peut pas ne pas être.
    ( ou alors en effet, on est reclu et en autarcie ).
    Déjà en couple, c’est du vivre ensemble et accepter les nuisances/travers/façon d’être de l’Autre.
    Que la necessité vient elle faire la dedans ?
    En fait tu restes dans une grande ville ( Tousouse, c’est ça ? ) pour avoir sous la main tous les avantages d’une grande ville ( équipements sportifs, culturels, vie nocturne….) tout en pestant sans arrêt sur Carfree des désavantages de la grande ville ( beaucoup de voitures, motos hurlantes, pollution, zones pavillonnaires, du béton partout…)
    C’est un comportement un brin schizophrène !!

    Et enfin, pour en finir avec ta moto bruyante je te remet ta phrase :
     » Il ne faut pas que je revois cette motocyclette -facilement identifiable- par chez moi. »

    je ne vois trace d’une grande envie de discussion, j’y vois une menace au regard du ton employé, t’es pas d’accord ?
    c’est ce qui m’a interpellée, j’y vois une envie d’en découdre !!

    Il te faut apprendre à composer avec les défauts de ton envirronnement
    ( comme les Autres doivent le faire avec tes défauts ), sinon tu te prépares une vie d’éternel raleur insatisfait, pour finir en vieillard acariatre !!

    bonne journée !

  23. MOA

    eeeeh ben…. bon… après ça, on arrete, dominique, hein? allez…

    dominique : »ou ai je écris qu’il fallait vivre en autarcie ????? »

    Nulle part, ca tombe bien cela ne s’adressait pas à vous. Mais bon.

    dominique : »le vivre ensemble n’est pas une nécessité, c’est comme ça, point. »

    Ah ben au moins, dis comme ça…

    dominique : »C’est un comportement un brin schizophrène !! »

    J’en prends note.

    dominique « je ne vois trace d’une grande envie de discussion, j’y vois une menace au regard du ton employé, t’es pas d’accord ? »

    A vrai dire peu m’importe ce que vous y avez vu. Et peu importe que je sois d’accord ou non.

    dominique « c’est ce qui m’a interpellée, j’y vois une envie d’en découdre !! »

    Soit. Si vous y voyez ça.

    dominique : « Il te faut apprendre à composer avec les défauts de ton envirronnement ( comme les Autres doivent le faire avec tes défauts ), sinon tu te prépares une vie d’éternel raleur insatisfait, pour finir en vieillard acariatre !! »

    Bien belle leçon de morale. Je suis bien d’accord d’ailleurs.

    Voilà.

    C’est bon, là, j’ai rien oublié? On peut arreter cet échange stérile?… oui, je sais c’est de ma faute si l’échange est stérile, je sais.

  24. benazech daniel

    Moa,
    un truc me préoccupe,ça accélère comment,un porc,sachant que c’est un cochon mort?du coup un cochon mort,ça roule forcément sans permis de conduire!

Les commentaires sont clos.