Vélorution Universelle 2015 à Bruxelles

Après Paris en 2010 et 2011, Concarneau, Marseille et Grenoble les années suivantes, c’est à Bruxelles qu’aura lieu la grande vélorution universelle du samedi 11 juillet ! Nous attendons une nuée de cyclistes pour la grande parade du 11 juillet. Viendez ! Avec toi et ta clique on sera la plus grande masse critique que Bruxelles ait connue : serons nous plus de 1000 ? plus encore ?

Un festival de 4 jours

La vélorution c’est aussi un gros weekend de festival vélo qui rassemble les indiens et amazones du vélo alternatif de toute l’Europe. Du 9 au 12 juillet 2015, c’est LE rendez-vous annuel des vélorutionaires internationnaux, l’occasion de revoir les dégeantés de la pédale issus des deux côtés du Rhin, d’outre Manche, du monde entier voire… d’ailleurs dans l’univers.

Entends-tu ? Bruxelles appelle par centaines les amoureux et militants du vélo de France et de Navarre, pour faire la grosse tefê à la capitale la plus embouteillée du monde (accessoirement capital€ d’un brol qu’on appelle l’€urope) !

Grandes parades à vélo, masse critique de nuit, soirées à prix libres, tables d’hôtes végé, concerts au chapeau, culture vélo, joutes de vélo, concours d’ateliers mécaniques et de soundsystems, sérigraphie… tout un programme pour réunir les forces vives et indépendantes du deux roues !

Aide-nous à faire passer le message !

http://velorutionuniverselle.org/

Vélorution

A propos de Vélorution

La Vélorution (mot-valise mêlant vélo et révolution) est un mouvement dont l'un des buts est de promouvoir l'utilisation des moyens de transports personnels non polluants (bicyclette, patin à roulettes, planche à roulettes).

2 commentaires sur “Vélorution Universelle 2015 à Bruxelles

  1. Millan-Brun Anne-Lise

    Hélas, j’avais prévu de rouler de Lille à Bruxelles, et de rentrer en train, et j’ai du renoncer : l’odieux TGV Thalys n’accepte pas les vélos autrement que riquiquis-pliants ou démontés à bord de ses pompeux wagons hors de prix.

    Je me console en sachant que de partout en France et du monde entier, on converge en pédalant pour grossir la foule vélorutionnaire le week-end prochain, et qu’un jour, moi aussi, j’irai visiter ce centre ville interdit aux bagnolards qui fait rêver le cycliste parigot.

     

  2. Anthony GrégoireAnthony

    Je me suis retrouvé bloqué à Amsterdam avec mon vélo pour la même raison, j’avais pu prendre un train jusqu’en Belgique, puis un pour Lille, puis Paris avec changement à Amiens, c’est plus long mais moins cher.

Les commentaires sont clos.