L’accessibilité vélo du Mont-Saint-Michel toute l’année et sans restriction

Depuis sept ans, l’association Vélocité et les ligues de cyclotourisme de Basse-Normandie et de Bretagne s’emploient à garantir la pérennité de l’accessibilité vélo du Mont-Saint-Michel.

Si les trois dernières années ont permis, au cours de périodes d’essai, de mettre en évidence que la cohabitation entre les piétons et les cyclistes sur la digue menant au Mont est pleinement sécurisée, les maires du Mont-Saint-Michel et de Pontorson ont décidé, sans justifier leur décision, d’interdire le vélo au Mont de 10h00 à 18h00 du 1er mai au 30 septembre. Interdiction qui s’appliquera également en 2016, etc.

Ne nous y trompons pas. C’est l’Etat qui, via la Préfecture de la Manche, est le véritable décideur du « dossier vélo » du Mont. C’est l’Etat qui gouverne et avance l’argument arbitraire et bien connu de la « sécurité » que reprennent, malgré eux, nous disent-ils, les maires du Mont et de Pontorson.

Nous avons récemment contesté par voix juridique l’arrêté du 2 décembre 2014 des maires du Mont-Saint-Michel et de Pontorson qui acte cette interdiction… nous espérons que le Tribunal administratif de Caen nous donnera raison, affirmant que le vélo au Mont n’est pas une question technique mais bien politique…

De fait, l’expérience acquise depuis trois ans, ne faisant apparaître aucun accident impliquant les vélos, vient attester que la présence du vélo au Mont, toute l’année et sans restriction, dépend d’une décision politique qu’il appartient maintenant à nos élus, qui font tous la promotion du vélo comme un moyen de locomotion doux, de faire valoir.

Ce sont à nos élus, en particulier au Président de la région Basse-Normandie, Monsieur Laurent Beauvais, de nous dire pourquoi l’Etat se refuse à reconnaître que le vélo au Mont n’est pas un « problème ». Pourquoi en effet l’Etat ne veut pas du vélo au Mont-Saint-Michel alors que les périodes d’essai ont montré que le vélo a sa place au Mont-Saint-Michel?

Doit-on penser que l’Etat a choisi de satisfaire la tranquillité de la société filiale de Véolia, Transdev, qui assure la gestion des navettes permettant l’accès au Mont-Saint-Michel ? Ou est-ce que Transdev voit un manque à gagner de savoir le Mont accessible aux cyclistes?

Pour obtenir une réponse à ces questions, pour soutenir l’accessibilité vélo du Mont-Saint-Michel et, plus largement, le développement des moyens de locomotion doux, Vélocité et les ligues de cyclotourisme de Basse-Normandie et de Bretagne vous invitent à nous rejoindre dans notre démarche en faveur du vélo au Mont en signant la pétition « Pour le vélo au Mont toute l’année et en toute liberté ».

Signez la pétition

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

4 commentaires sur “L’accessibilité vélo du Mont-Saint-Michel toute l’année et sans restriction

  1. Vincent

    Si j’ai bien suivi…

    1. la route a été supprimée et remplacée par un pont-passerelle

    2. Le pont-passerelle comporte une route sur laquelle roule les navettes Veolia, et des trottoirs de par et d’autre

    http://www.leparisien.fr/basse-normandie/en-images-une-nouvelle-passerelle-pour-acceder-au-mont-saint-michel-13-12-2014-4369663.php

    Pour ce qui est des cyclistes:

    – ont-ils le droit de rouler sur la route?

    – sinon, ont-ils le droit de mettre pied à terre et pousser leur vélo jusqu’au Mont, ou doivent-ils laisser leur vélo sur le continent?

  2. Pédibuspedibus

    Il serait bon aussi que le juge administratif – et son homologue judiciaire – acquiert une solide culture socio environnementale : les décisions seraient alors bien éclairées… Le principê de la libre entreprise et celui de prévention socio environnementale trouveraient alors à s’équilibrer.

  3. kovanov

    vincent=>

    Pour ce qui est des cyclistes:

    – ont-ils le droit de rouler sur la route?

    non, j’ai eu la mauvaise surprise en arrivant en tandem devant la passerelle d’accès au mont: un panneau indique clairement que c’est interdit aux vélos et autres véhicules, seul les navettes et les piéton peuvent l’emprunter

  4. Vincent

    Bon ben c’est clair. Quelle bande de c0ns :-/

    Et un pliable accroché à l’épaule? 🙂

Les commentaires sont clos.