Le breakfast est bientôt cuit: ce sont nos amis britishes qui vous l’annoncent!

Allez continuez à rouler carrosses « amis automobilistes », les temps sont durs pour les victimes de la crise financière, qui n’en finit pas d’accumuler les nuées à l’horizon! Ceux qui seraient victimes de la précarité énergétique pourraient trouver avec vous un soulagement, puisque le climat se réchauffe de plus en plus vite! Pensez-donc! Réduire ses factures de chauffage! Quelle aubaine!

Bien sûr il faudra sans doute investir dans un split de climatisation tellement les étés seront torrides… Et penser à l’augmentation des primes d’assurance puisque ce réchauffement devrait s’accompagner de l’augmentation de la récurrence de la violence météorologique… C’est-à-dire des tempêtes, des orages dévastateurs, des tornades avec une fréquence plus grande, tout ça avec plus d’intensité! Bonjour les dégâts!

En attendant laissez pleuvoir les quolibets, les insultes, les ricanements! Eh oui traitez-moi de catastrophiste! Ou encore de millénariste…! Ou de malthusien…!

Bref appelez-moi emmerdeur, empêcheur de rouler en rond, sur périphérique ou rocade, sur autoroute ou sur départementale, dans tous les cas de façon automobile! En attendant, de mon côté je vous emmène… du côté des dernières nouvelles, de nos vrais amis ceux-là, les gardiens du thermomètre, c’est-à-dire les météorologues… J’avais déjà eu maille à partir avec mes condisciples géographes, en particulier sa chef incontestée à l’époque, Yvette Veyret, celle qui fabriquait encore les programmes scolaires* dans les années 2000. Et qui, la garce, nous clouait au pilori ces obscurantistes écolos, qui ne comprenaient rien à la « science du globe », et ne voyaient pas que la tendance observée, déjà à l’époque, ne pouvait pas être autre chose qu’un embrouillamini statistique, rien d’autre que de vulgairement logeable dans l’écart-type, bref qui ne comprenaient rien à rien… Catastrophistes! Millénaristes! Malthusiens! Et nuls en maths par-dessus le marché!

Spermettait-moi, Madame Veyrey, de me retirer de ce débat inutile désormais! Car elle est bien ronde la Planète! Comme vous le savez, mieux que moi vu votre âge, et le mien…! Et qu’en plus elle se réchauffe! Oh! Je n’en tire aucune jouissance! Je constate moi, Madame! Et même que les années les plus chaudes, depuis que les relevés météorologiques existent, sont concentrées dans la période des dix dernières années…! Neuf des dix années les plus chaudes se situent au XXIe siècle. Et qu’avant de crier, définitivement, irréversiblement, « les carottes sont cuites! » nos amis Britanniques nous supplient de faire gaffe: dans le centre de l’Angleterre, 2014 c’est l’année la plus chaude depuis les premiers relevés en 1659… Et profitons tous du dernier bulletin météo du Met Office: « l’année 2015 pourrait se révéler encore plus chaude que 2014. » Il faut savoir que 2014 serait la plus chaude pour le globe. Tout ça au conditionnel: sait-on jamais…!

Allez! Roulez carrosse! Que la fête continue! Mais ça ne pourrait durer qu’un temps…

En attendant, faute de pouvoir jauger la fiabilité de la prévision de l’état de cuisson future de nos sociétés, informons-nous à la source incontestée des mesureurs, auprès des gardiens de la justesse et de l’exactitude des observations du « temps qu’il fait », nos vrais amis je le répète, les météorologues:

http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/56352/meteo_2015_88_2.pdf?sequence=1&isAllowed=y

*Voir, de cet auteur, l’ouvrage destiné aux étudiants pour la préparation aux concours de l’éducation nationale, ici l’agrégation: « Le développement durable », CDU SEDES, 2007, 432 pages pour formater la pensée de ceux – les profs d’histoire géo des lycées et collèges – amenés à structurer celle des futurs automobilistes…

Pédibus

A propos de Pédibus

Contributeur de Carfree France Apprenti chercheur géographe