Soutenez la Recyclette

Grâce à un vélo électrique avec remorque dotée d’une grande capacité de charge, La Recyclette propose aux restaurateurs de l’hyper-centre de Toulouse de leur fournir une solution rapide et éco-responsable de collecte des huiles alimentaires usagées.

L’idée est simple: aller vers ses clients avec un véhicule qui se joue des bouchons pour accomplir la même mission qu’avec un camion, quitte à l’effectuer plus souvent. Depuis huit mois, La Recyclette, solution éco-compatible de collecte et d’hygiène, permet l’enlèvement des huiles usagées auprès du même nombre d’établissements qu’au volant d’un camion tout en parcourant 5 fois moins de kilomètres, et ce sans émission de CO2. De la largeur d’un triporteur ou d’un fauteuil roulant, le vélo se faufile partout, ne gêne pas la circulation et n’a pas besoin d’un espace de stationnement spécial. Finis les concerts de klaxons dans les rues bouchonnées à cause du camion récupérateur!

Aujourd’hui un recul de huit mois autorise à affirmer que l’initiative de la Recyclette s’inscrit en droite ligne de l’action publique en faveur d’un centre-ville alliant l’utile à l’agréable. Elle s’appuie de surcroît sur le solide réseau d’un leader logistique national, ce qui garantit à ses clients toujours plus nombreux le recyclage intégral des huiles récupérées dans le respect des normes en vigueur.

La Recyclette pourrait dans un proche avenir changer de braquet et rouler vers de nouveaux développements. En effet, la duplication du projet dans quatre villes du Sud de la France est prévue pour l’année 2016. Dès lors, le montant du financement demandé correspond à la fabrication de quatre Recyclettes supplémentaires et le développement sur la collecte d’autres typologies de déchets produits en centre ville (cartons, plastiques, biodéchets).

Attention, on ne vous demande pas d’argent, mais un soutien sur le site dédié. Les projets qui auront reçu le plus de soutiens de la part des internautes pourront bénéficier d’un financement. Il ne reste plus que quelques jours pour les soutenir.

Soutenez-les sur le lien suivant!
https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/108

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

12 commentaires sur “Soutenez la Recyclette

  1. emmp

    Il y a point qui m’échappe : qu’est-ce qu’on fait avec l’huile collectée ? On la recycle, on la porte à la déchetterie, on la boit à grandes goulées ? Ou bien… ?

  2. Thomas

    les huiles sont valorisées en biocarburant et utilisées principalement dans le transport

  3. alain

    Personnellement, ce que je ne comprends pas dans ces projets, c’est tjs cet appel à financer des sociétés non viables. Si leur projets ne sont pas aboutis financièrement, qu’ils ne les lancent pas, mais ce n’est certainement pas à nous de filer du fric à des boites privées.

    Je suis moi-même travailleur indépendant et je n’ai pas lancé de financement participatif, j’ai des amis peintres, carreleurs, menuiniers, ils se démerdent eux aussi tous seuls. Mais la mode est à faire payer aux autres ce qu’on se sait pas s’offrir.

     

    Je lance donc un appel: j’aime la musique classique et l’opéra. Pourriez-vous me faire des chèques afin de m’acheter les Cds qui m’intéresse.
    De même, j’aurais besoin de me racheter des chaussures de sécurité pour mon travail. Qui me les offre?
    Et puis, si on pouvait aussi me payer un réducteur FACOM pour un outil, ca vaut 23 euros. Qui me le paye?
    Sans compter que j’ai un jardin et que le printemps arrive. Je jardine bio: cendres sur le terrain, paillage, arrosage eau du puits, purin d’ortie récolte perso. Mais les graines et les plants? Qui veut me les payer?

     

    Pourquoi la recyclette vient nous demander la charité. il n’a qu’à demander à AVIVA qui croule sur l’argent. « Aviva a 468 milliards d’euros d’actifs sous gestion au 31/12/2010 » (wikipedia).

  4. CarfreeCarfree

    Alain, tu es libre de demander de l’argent à qui tu veux, mais en l’occurrence il ne s’agit pas de la question ici. Comme il est dit dans l’article, il ne s’agit pas d’un appel à financement vers les internautes, mais d’un appel à soutien. Les projets qui auront reçu le plus de soutiens sur le site d’aviva auront droit à un financement (par aviva).

  5. alain

    Appel à financement ou appel à soutien, en gros, çà ne change pas grand chose, c’est du fric. Et puis Aviva peut donner sans soutien. Il gère des milliards…  Faut-il moi aussi que je lance un appel à soutien. Qui veut me soutenir pour payer le loyer de ma boutique boutique car je démarre?

    Pour revenir au sujet, Aviva attribue 1 million d’euros à son programme. Qu’est qu’on vient nous faire c…. pour soutenir par des votes un malheureux 50000 euros de besoins… Greenwashing à pas cher pour aviva, en tout cas.
    Pour rappel, quand on démarre une activité, on regarde ses besoins, on élabore une stratégie, un programme. Si on pense que c’est ok, on se lance. Point Barre. Si çà ne marche pas, et bien, c’est parce qu’on n’a pas bien ficelé son truc.
    Cette mode au soutien systématique, çà devient plus que pénible. C’est un principe anglo-saxon (les start-up, le crowfunding, les fondations d’entreprises….): Encore une fois, c’est de l’américanisation.

    Personnellement, j’ai une remorque sur mon vélo qui me sert aussi professionnellement, je n’ai demandé aucun soutien, ni aucun financement. Et ma femme me dit à l’instant: on a été cons.
     

  6. MaxH

    Personnellement, j’ai une remorque sur mon vélo qui me sert aussi professionnellement, je n’ai demandé aucun soutien, ni aucun financement. Et ma femme me dit à l’instant: on a été cons.

    Je me suis bidonné sur celle là… ^^ !

    C’est histoire de faire de la pub pour aviva. Il y a quand même bcp de projets sur cette plateforme, c’est la 2ème fois que j’en entends parler (par mail et sur le site carfree.fr), preuve que ce moyen publicitaire marche !

  7. alain

    En effet,sur ce site, il y’a plein de projets et il y’en a plein de loufoques. Si tu es dans l’économie réelle et même si tu es lié à l’écologie par ton activité, tu ne reçois aucun soutien. C’est démerde toi tout seul dans 99% des cas.

    Par contre, la mode de l’économie « collaborative » ou « facebookienne », c’est tout le temps « file moi de la thune, j’ai un projet pas viable, faut que je gagne de l’argent avec ».
    La France, c’est le colbertisme: tout doit être assisté, tout doit être centralisé. On file de l’argent à n’importe quoi et pendant ce temps, les petites boutiques meurent sans aucun soutien d’aucune sorte. Qui irait sauver un libraire, une fleuriste, un réparateur de vélos qui quémanderait 50000 euros sur sa vitrine? Par contre, demander 50000 euros  sur internet, c’es tellement facile..

    Donc, pour revenir à Recyclette:
    1. Aviva est blindé de thunes. Pas la peine de venir nous demander de voter comme des abrutis. Qu’il demande à Aviva.
    2. La Recyclette travaille avec « allo, à l’huile » qui fait partie du groupe SARIA, une espèce de multinationale du déchets qui est aussi blindé de thunes.
    3. La recyclette, dans sa première formule collecte et prête les contenants gratuitement. Pourquoi serait-ce donc à d’autres de payer pour les déchets de certains qu’on collecte gratuitement? Le plan d’entreprise de la Recyclette ne se fait pas sur la collecte des huiles usagées, mais sur le nettoyage des hottes aspirantes, la dératisation… Nous sommes alors bien loin du vélo….

    On nous prend pour des gogos.

  8. Dav

    Pour Thomas

    Ton idée est très bonne et il est surprenant que ton accord avec Allo à l’huile ne débouche pas sur une vrai aide financière pour ton développement, sachant qu’ils ont tout intérêt à ce que ça marche et à le développer sur d’autres villes (économie des coûts de transport et image). d’ailleurs vivant dans le sud, si tu as besoin de cyclistes prêts à rouler sur un vélo tirant une remorque, n’hésites pas à me contacter en privé, je suis disponible. Néanmoins même en cas de financement par Saria ou autre toujours rester vigilant sur l’avenir et anticiper le moment ou ton financeur décidera de se passer de tes services une fois que tout sera bien installé (exemple ce que fait en ce moment une nouvelle boite de livraison de bouffe …) on crée le concept, on se sert d’un acteur local pour bien s’implanter et on finit par faire les choses en direct dès que possible).Donc bien verrouiller ton contrat et rester maître de la situation.

     

    Pour Alain

    Je rejoins ton avis partiellement, il est vrai que si l’idée est porteuse, il y a aujourd’hui beaucoup de possibilités de prêts à taux réduits voir zéro. Mais bien sûr entre un prêt à rembourser et un don,            Thomas préfère sans doute la version don et ça on ne peut pas lui reprocher d’essayer.  Ce qui est toujours bizarre c’est que les réseaux classiques ne financent pas un projet pour une si petite somme, alors que dans le même temps certaines plateformes de livraisons enfin ….. d’organisation de livraisons de bouffe ou autre arrivent à lever jusque 16 millions d’euros pour développer leur idée.                                                                      Est ce à dire qu’ils ne voient pas d’avenir réellement durable dans son idée au plan national ???                         C’est fort possible parce que que fera Thomas de ses remorques si Saria décide de passer avec un autre prestataire ??? A mon avis son projet mérite une réflexion plus longue que les 8 -10 mois de recul qu’il a et sans doute un verrouillage très sûr des clauses du contrat de collecte.

  9. Alain

    Bonjour Dav,

    Ca me fait marrer tous ces plate formes internet collaboratives où les internautes deviennent des pompes à fric pour des projets pour la plupart par viables du tout. Je le redis, qui irait donner 10 euros ou 100 à un fleuriste, un plombier, un réparateur de vélos, un libraire qui marquerait dans sa vitrine « je recherche 50000 euros pour m’acheter une remorque ». PERSONNE. On se dirait que la boutique n’est pas viable et que vaut mieux déserter. Mais dans le monde virtuel des claviers et des fibres optiques, on s’appelle KissKissBangBang, Ulule, Aviva et y’en a qui donne.

    2 Mondes, 2 méthodes.

    D’ailleurs qui a été regardé le parcours du patron de la recyclette facilement trouvable sur le net?

    Je le redis aussi: personnellement, j’ai acheté une remorque vélo pour mon activité professionnelle et je n’ai pas alerté la terre entière pour me la payer. De même, j’ai acheté des outils, de l’ameublement, du stock, j’ai avancé des loyers, eu des frais de chambre de commerce, de chambre des métiers, de notaires pour le bail, la boite internet, l’ouverture de l’électricité. Je n’ai pas alerté la terre entière sur Aviva ou Facebook ou autres. Et puis, si je vous dis qu’il faudrait que je monte mes stocks pour le mois prochain, vous seriez prêt à me filer de l’argent? J’en doute… Alors, Thomas avec ces beaux diplomes d’école, on lui a pas appris à  faire comme tout le monde? et appris à se démerder pour pérenniser son truc? c’est pas à nous de lui payer son matos.

    Maintenant, c’est un peu trop facile. Tout le monde se prend pour Steve Jobs ou le patron d’amazon ou d’uber, des mecs qui montent leur boite avec l’argent des autres. C’est limite de l’escroquerie mais on appelle çà le web 2.0. C’est juste de l’escroquerie.

    Il faut déjà savoir qu’un don à une entreprise en France, c’est préférable de faire çà devant un notaire, parce que çà peut avoir des conséquences fiscales et que çà serait trop facile de détourner du fric ou d’en blanchir. Alors leur Web 2.0…

  10. Thomas

    Bonjour Dav,

    Merci pour ton commentaire (et merci également à Alain pour les siens 🙂 ), j’échangerais avec plaisir avec toi,je te laisse le mail de la société: contact@larecyclette.com.

    A bientôt j’espère.

  11. alain

    Bonjour Thomas,

    De quoi veux-tu qu’on parle par courriel? De l’argent que je pourrais te donner pour que tu t’achètes des remorques (au fait, par courriel, on peut avoir connaissance de ton bilan comptable, de ta trésorerie et des tes bilans mensuels?)
    Ou on parle des places d’opéra que tu pourrais me payer car la semaine prochaine, y’a un opéra de Mozart qui se joue dans ma ville et avec ma femme, on aimerait bien que quelqu’un nous paye les places.. Quel rapport avec nos activités professionnelles? Ben disons que çà nous mettrait dans des bonnes conditions mentales pour retourner au taf le lendemain..
    Petit artisan dans petite boutique indépendante en province (quartier sympa) cherche gogos pour lui payer place d’opéra. Possibilité de créer site facebook pour vous convaincre encore plus. Projet kisskissbangbang à l’étude. Projet écologique: les billets seront conservés et donc pas jetés dans une poubelle et ne finiront pas dans un incinérateur.
    Ma femme, petite travailleuse tranquille sur ordinateur écologique Apple (agréé par Greenpeace) cherche heureux donateur pour achat d’un pneu Marathon+ en taille 700x35C pour son vélo qui lui sert à aller à son boulot. Projet écologique: un pneu anticrevaison réduit la consommation de chambre à air. Le vélo servira aussi à aller à l’opéra avec son mari, petit artisan dans petite boutique dans quartier sympa.

Les commentaires sont clos.