Surprise ! Les ateliers vélo répondent à l’appel d’offres pour le Vélo’V

Il y avait bien peu de chance que JC Decaux soit concurrencé pour ce marché du Vélo’v. Mais étant donné le coût de ce système vélo pour la collectivité, les associations ont voulu proposer une offre de Vélo Economique Social et Solidaire et ainsi montrer qu’il existe une alternative aux multinationales de la publicité… juste sous votre nez!

Le Vélo’v : un marché publicitaire bien peu ouvert

Le 12 février dernier, le Grand Lyon a émis un « Avis de Marché », laissant un mois seulement pour répondre. La clotûre était donc ce lundi 14 mars. La gestion des 2 100 abris voyageurs et 640 « panneaux d’information » est le principal enjeux de ce marché pour une durée de 15 ans. Le Vélo en Libre service (Vélo’V) n’est que le troisième aspect de l’appel d’offres émis par le Grand Lyon. Dans le contexte lyonnais, il y avait bien peu de doute de l’issue: JC Decaux devait probablement être le seul candidat à sa succession…

Mais, surprise… Les associations proposent une alternative!

Considérant que soit les élus se contrefichent du vélo, soit ils sont obnubilés par le Vélo’v; les associations ont décidé de montrer en répondant à cet appel d’offres qu’une alternative est possible! « L’année 2016 est une année charnière pour la mobilité à Lyon, avec le renouvellement du contrat TCL, l’appel d’offres Vélo’v et surtout le Plan de Déplacements Urbains. Si nous voulons changer le système de mobilité dans la métropole, c’est maintenant qu’il faut le faire » explique Maël Meralli-Ballou, administrateur de l’association Change de Chaîne, atelier membre de La Coordination locale des ateliers vélo.

L’Economie Sociale et Solidaire est créatrice de richesse!

Actuellement, les ateliers vélo participatifs et solidaires ne bénéficient quasiment d’aucun soutien. Pourtant, ils démontrent partout en France qu’ils peuvent développer la part modale vélo, créer des emplois sur le territoire, et contribuer à l’économie circulaire locale en favorisant le réemploi. « La dernière enquête ménage déplacement montre que la part modale vélo n’a pas augmenté depuis 10 ans (2,7%). Il faut peut-être faire le constat que la manière dont les enjeux ont été abordés par le Grand Lyon et le SYTRAL n’était pas la bonne! » analyse Patrick Gérard de l’Atelier du Chat Perché.

Le budget Vélo’v, un puits sans fonds?

Le prix du Vélo’v est estimé à 2.500 € par an et par vélo pour une flotte de 5.000 vélos. En ajoutant à cela des vélos électriques et en élargissant le périmètre à des communes adjacentes à Lyon et Villeurbanne, le coût continuera à augmenter (il est estimé à 1€ du déplacement). Les 5 associations membres de la Coordination Locale des Ateliers Vélo (CLAVette) considèrent qu’elles peuvent générer un déplacement à vélo pour un prix 10 fois moins élevé, tout en couvrant un périmètre beaucoup plus important!

VLS ou Vélo ESS?

« Si l’objectif est de maintenir le même prestataire publicitaire, c’est certain que JC Decaux va remporter le marché, mais si l’enjeu est de booster la part modale vélo à Lyon sans grever les finances publiques, notre offre est plus que crédible! » affirme-t-on du côté de la CLAVette galvanisée par l’accueil des 8èmes Rencontres de L’Heureux Cyclage à Lyon et Villeurbanne du 16 au 20 mars 2016.

L'Heureux Cyclage

A propos de L'Heureux Cyclage

Réseau des ateliers vélo

2 commentaires sur “Surprise ! Les ateliers vélo répondent à l’appel d’offres pour le Vélo’V

  1. NatureSansVoitureLyon

    C’est bien d’avoir des alternatifs à Vélo’v, bravo à la Clavette.

    Mais attention, si vous voulez promouvoir le vélo ne vous trompez pas de cibles!!!!! Ce n’est pas Vélo’v qui freine le développement du vélo!! Tout simplement parce que ce n’est pas l’argent qui freine le développement du vélo. De l’argent, ils en trouvent bien pour l’A45, pour les contournements autoroutier, pour le boulevard urbain est, etc etc etc.

    Taper sur Vélo’v qui « grève les finances publics », c’est prendre le risque que Vélo’v coule…et que rien ne le remplace. Nous devrions plutôt utiliser notre énergie pour critiquer ce qui est clairement mauvais (les rues non aménagées pour les vélos, les projets d’autoroutes, etc) au lieu de gaspiller notre temps à critiquer les quelques initiatives prises en faveur du vélo.

    C’est comme quand des pistes cyclables sont créées à la place du stationnement. L’élu qui à eu le courage de se lancer reçoit 40 lettres de riverains furieux d’avoir perdu « leur » place de stationnement…. puis il reçoit 3 lettres de cyclistes furieux que ce soit une bande et pas une piste/ que ce ne soit pas assez ambitieux/ que la couleur du revêtement ne soit pas la bonne. Sérieusement, vous, à sa place, vous en referiez, de l’aménagement cyclable???

    Et bien Gerard Colomb c’est pareil. Il y a déjà plein de gens qui disent que le vélo et les vélo’v c’est du gaspillage (sous entendu l’argent serait mieux employé à construire le TOP, COL ou autres parkings souterrains), si les cyclistes disent aussi que c’est nul, vous croyez qu’il se passera quoi?

    En conclusion attention au ton employé et au niveau d’argumentation. Ce n’est pas parce que vos idées sont justes qu’elles amènent au résultat logique souhaité. Les messages subtils sont très rarement compris par trio média/opinions publics/décideurs politiques et si nous n’en tenons pas compte nous ne feront pas avancer sérieusement notre cause.

  2. Christophe

    L’article n’est pas clair : Et on quoi consiste la proposition des associations ? et qu’est-ce qu’un ESS ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam *