Avoir toujours le feu vert à vélo

Et si vous pouviez pédaler de la maison au travail ou à l’école le matin sans vous arrêter à un seul feu rouge? Dans le cadre d’un programme pilote visant à encourager les cyclistes, la Ville d’Aarhus, au Danemark, a aménagé une intersection à feux très fréquentée de telle sorte qu’elle soit toujours prioritaire pour les vélos.

Les cyclistes qui portent une étiquette RFID sur leur vélo déclenchent un capteur, faisant passer le feu au vert en leur faveur. En rendant les rues plus accueillantes pour les cyclistes, les urbanistes espèrent pouvoir réduire la congestion automobile et la pollution.

Le programme vélo de la ville a permis à 200 cyclistes de recevoir les étiquettes et d’installer le capteur sur le carrefour. Le projet de vélo RFID est l’un des volets du programme RADICAL de l’UE, qui intègre des projets technologiques dans l’urbanisme de cinq « villes intelligentes » en Europe: Santander (Espagne), Issy-les-Moulineaux (France), Athènes (Grèce), Gênes (Italie) et Aarhus.

À Aarhus, le gouvernement municipal voulait encourager la pratique de la bicyclette, et ils ont constaté que les cyclistes ne faisaient pas de vélo parce qu’ils ne voulaient pas s’arrêter tout le temps. Les planificateurs voulaient trouver un moyen de donner aux cyclistes le droit de passage, d’indiquer qu’ils étaient une priorité.

Source: https://www.smithsonianmag.com/innovation/danish-city-giving-bikers-green-light-180957452/#movWjhH5Y7Skvr3W.99

Sur le même sujet:

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

9 commentaires sur “Avoir toujours le feu vert à vélo

  1. Virlogeux Pierre

    Bonjour,

    idée très intéressante mais ça pose quand même quelques questions : quid de la vie privée en effet si chaque vélo est identifié de manière individuelle la municipalité peut connaître son trajet et ses heures de passage à tel carrefour. Et qui a la priorité si 2 cyclistes arrivent en même temps de 2 rues différentes à un carrefour ? ça pourrait éventuellement être utilisé pour rechercher un vélo volé si l’étiquette RFID était collé de manière forte sur le cadre et non fixée entre 2 rayons comme sur la photo.

  2. Raph

    @Virlogeux Pierre

    Je te rejoins sur les soucis de vie privée, mais l’étiquette sur les rayons ressemble plus à une étiquette de prix IKEA 😀

  3. emmp

    Si le prix à payer pour rouler tranquille, c’est d’être pisté du matin au soir, alors à quoi bon ? Combien de temps nous faudra-t-il pour comprendre que nous renonçons à beaucoup de libertés, à commencer par la liberté de garder pour nous l’endroit où nous sommes et ce que nous y faisons ? Je préfère m’arrêter au feu rouge, merci.

     

  4. Axelos

    Coucou,

    Un autre concept que j’avais vu dans une émission sur Arte (Futurmag : Intégrer le vélo dans la ville), montrait une piste cyclable urbaine, sur laquelle se situait tout du long des petites lumières vertes, des vagues de couleurs qui permettent d’anticiper le carrefour au feu suivant (pour avoir le feu vert il faut rester dans la vague verte). Aussi la synchronisation est basés sur la vitesse des cyclistes, 20 km/h.

    Je trouve ce concept plus intéressant, car supprime les problèmes de traçages.

  5. jean-marc

    « avoir tjrs le feu vert à vélo »

    En fait, plutôt que plus de technique, et une technique intrusive, comme le soulignent emmp, Raph et Pierre V.

    En plus, une technique détournable, comme le souligne la marmotte,

    Il serait bien plus simple et efficace d’avoir moins de technique :

    Cela existe déjà en partie, avec le tournez-à-droite et le tounez-à-plat cycliste.

    Mais, le mieux, c est la suppression des feux, avec, selon la différence entre les voiries,

    des choix possibles entre :

    – essentiellement des Priorités à droite (voies +/- de même importance)

    – quelques rares Stop (voie secondaire vis à vis d’une voie de forte importance)

    avec, exceptionnellement, le remodelage de certains carrefours avec de nombreuses voies, par la création de ronds points.

     

    Le feu crée des accidents, des blessés et des morts :

    à l abord d’un feu, l automobiliste maintien sa vitesse, voire accélère pour passer avant l orange, avant le rouge, voire avant les 2 secondes de rouge.

    Alors que la loi dit qu’à l abord de tous carrefours, en bonne logique, pour protéger chacun, il convient de ralentir afin de s’assurer si on peut traverser et quitter l intersection, et ne s engager que si on en a le droit ET qu’on peut le faire sans risque pour autrui ou pour soi.

     

    Le feu apporte des accidents, blessés, morts, et, par son freinage « d urgence » et ses démarrages en trombe qu’en font les automobilistes et autres motorisés, il apporte de la sur-pollution automobile et des nuisances sonores automobiles bien plus importantes

  6. jean-marc

    Precision : il n’y a RIEN à mettre en place, pour passer de feux à des « voie prioritzitres » « priorités à droite » et « stop » :

    les panneaux sont déjà installés, c est une obligation :

    ils sont sur les feux, pour si jamais les feux tombent en panne.

    Les feux ne servent qu’à une seule chose : en créant des « convois de voitures », ils permettent à plus de voitures de passer dans un temps donné

    => ils favorisent donc le tout voiture, ce qui est discutable.

    Mais, en dehors des heures de pointes, quand il n’y a plus des masses de voitures, par ex, entre 22 et 7 heures, mais aussi entre 9h30 et 11H, et 14 à 16, même si on est pour le tout-voiture et le maintien des feux pendant les heures de pointes autos, il ne sert à rien d avoir des feux allumés dans ces heures creuses.

  7. Seb.

    Je ne crois pas au risque de pistage. Une technologie peut toujours être détournée mais là il s’agit uniquement de prévenir un feu de la présence d’un cycliste. Je ne vois pas pourquoi, il devrait y avoir à chaque feu une identification du cycliste en question. Il s’agit seulement de distinguer entre vélo et autre usager.

    Nous avons tous Internet, une carte bancaire, un smartphone. Nous vivons sur des territoires recouvert par des caméras de surveillance. Je trouve cela problématique mais là je crois que l’on cherche des problèmes là où il n’y en a pas.

    Je rejoins le commentaire précédent sur le possible détournement par des automobilistes.

  8. Vince

    Le pistage du citoyen c’est grave mais… cela disparaîtra avec la voiture vous croyez pas ? Quel intérêt de pister des gens qui se déplacent à pied et qui vont au marché choisir une botte de radis.

    On ne s’imagine pas le nombre de problèmes soi-disant insurmontables qui ne sont que voituro-dépendants.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.