Semaine de la rébellion à Bordeaux

La branche bordelaise d’Extinction Rébellion a lancé du 11 au 19 octobre 2020 à Bordeaux une série d’actions de désobéissance civile non violente. Parmi les actions réalisées, on peut citer le dégonflage de SUV, la mise hors service de trottinettes électriques en libre-service ou la réalisation d’aménagements cyclables sauvages.

Cette « semaine de la rébellion » avait pour mot d’ordre « La ville est à nous – La rue est à nous. » Vendredi dernier, une quarantaine de bordelais.es ont dégonflé les pneus de 220 SUV dans les quartiers les plus aisés de la ville. Les « Sports Utility Véhicules », véhicules utilitaires de sport lourds et larges, représentent à eux seuls la 2ème source de croissance des émissions de CO2 responsables du chaos climatique, devant l’industrie lourde et l’aviation.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 45 rebelles d’Extinction Rébellion ont tracé 900 mètres d’aménagements cyclables, pour une ville plus sûre, plus résiliente et respectueuse du monde vivant.

Jeudi dernier, 193 trottinettes électriques en libre service étaient mises hors-service par les mêmes rebelles, en recouvrant leur QR code pour les rendre inutilisables. Pourquoi ? Contrairement à leur image de mode de déplacement « doux » et « vert », les trottinettes électriques sont une catastrophe écologique.

Toutes les explications sont sur la page Facebook d’Extinction Rébellion Bordeaux

11 commentaires sur “Semaine de la rébellion à Bordeaux

  1. vincent

    Extinction Rebellion Bordeaux qui a aussi dégonflé des pneus de véhicules porteur de carte handicapé… et se focalise sur le SUV comme la bête noire du moment mais ne s’indigne pas le moins du monde sur la grosse berline située juste à côté pesant également le même poids….qui critique papy qui va prendre son captur pour aller faire ses courses mais contribuent à côté largement à enrichir facebook et google

    bref moi les gens qui font des leçons, smartphones dernier cri à la main… sac a dos eastpak sur le dos (certes très hype mais pas du tout écofriendly), et j’en passe je n ‘apprécie que moyennement surtout quand le mouvement se fait financer mondialement par des héritiers du pétrole et autres… et surtout SURTOUT quand on commence à s’en prendre à des particuliers qui ne demandent rien à personne. ça dénonce l’oppression du système actuel en mettant en place une autre forme d’oppression par un autre système !

    bref… pas bien sûr que la cause et notre société ait besoin de ça

     

  2. Alexandre Oberlin

    Au-delà du CO2, les SUV sont un danger pour les piétons et même pour leurs propres occupants !
    « En raison d’un certain nombre de particularités de conception dans la construction des SUV, les risques de retournement (tonneaux) sont aggravés. Selon l’Institut d’assurance pour la sécurité routière, les SUV sont beaucoup plus susceptibles que les voitures ordinaires d’être impliqués dans des accidents mortels à un seul véhicule. »
    Source : Insurance Institute for Highway Safety (IIHS)

    Et avec l’électrique et le poids des batteries placées plus haut ça ne va rien arranger…

    « Une étude montre que les accidents de la route avec des piétons sont mortels 2 à 3 fois plus souvent lorsque que le véhicule impliqué est un SUV ou un pick-up. »
    « La raison principale est presque évidente : la hauteur des pare-chocs et des capots, bien plus dangereux pour les usagers les plus exposés, comme les piétons ou les cyclistes. »
    Source : Detroit Free Press / Autoplus  (pas des antibagnoles).

     

     

  3. Pédibuspedibus

    avis mitigés dans le bordel-land si l’on s’en tient à l’article de Rue89 qui a couvert l’opération, idem pour les commentaires associés… :

    https://rue89bordeaux.com/2020/10/laction-dextinction-rebellion-contre-les-suv-divisent/

     

    cibler les grosses merdes répandues sur les trottoirs de l’agglo aurait sans doute permis aux activistes de légitimer davantage…

    reste maintenant à se poser la question : tout ça ne relève-t-il pas d’un gentil platonisme… ? : crever les pneus ne renverrait-il pas finalement à un état de nécessité… ? quoi faire quand rien ne bouge dans une société urbaine et quand l’intérêt général ne fait plus le poids face à la somme des petits désintérêts de la chose commune… ?

     

     

  4. vincent

    oui oui et pour répondre à marmotte, il est beaucoup plus simple et courageux de s’en prendre à un pneus sur un trottoir de nuit, que de s’attaquer à des vrais problèmes tels que les gros groupes industriels pollueurs ou de gros aéroports et autres…..

  5. mat b

    C’est plutôt la semaine des fantasmes assouvis. D’une certaine manière, j’ai bien envie de crever quelques pneus. Le plus souvent de ceux garés sur les trottoirs, mais il est vrai qu’il y a d’autres fantasmes. Par exemple, j’ai eu le privilège de bloquer une rue pendant 20 minutes et de sauter sur le capot d’une voiture lundi dernier. J’en rigolerai peut être un jour, quand l’automobiliste en question sera puni pour avoir tenté d’assouvir son fantasme de défoncer un cycliste, fantasme entretenu en permanence par la télé

  6. vincent

    désolé pour cette mésaventure, j’espère que  vous vous ne remettrez vite…

    Après je ne saisis pas bien le lien avec l’article initial sur Extinction rébellion mais là encore le souci vient-il de la voiture ou du conducteur à l’intérieur ??

    c’est comme afficher suite à une attaque de commissariat aux mortiers d’artifice que l’on va interdire les feux d’artifice…. OK très bien mais le souci c’est l’humain et pas l’objet… mais bon…

  7. mat b

    vincent. Je veux juste dire que si tout le monde commence à faire ce qu’il veut, il se peut que nombre de cycliste le regrette

  8. vince

    Je veux bien qu’on dise qu’Extinction Rebellion se trompe en crevant des pneus, les critiquer ne fait pas plus revenir les hérissons.

    Les écolos et les militants doivent toujours être parfaits, ils ne sauraient pas même manger un sandwich emballé dans le train. Disons le tout net : ceci ne peut servir d’argument.

    On propose quoi d’autre ?

    L’écolo parfait n’existe pas, nous sommes tous individuellement plus ou moins une catastrophe pour l’environnement. Plus ou moins.

    L’important est de le reconnaître, et être d’accord pour que collectivement on sort du merdier capitalo-destructeur.

     

  9. vincent

    Tout à fait d’accord avec vous VINCE, néanmoins , l’inverse est valable également, ne l’oublions pas : ce n’est pas parce qu’une personne possède un SUV qu’elle est forcément également le diable incarné !

     

  10. Roselyne VIVIER

    Désolée  Vincent mais nous sommes responsable de nos achats,(SUV plutôt que voiture légère )et de l’impact qu’ils auront sur la santé et la vie de tous.Le fait que le SUV ne soit pas le seul responsable ne l’exonere en rien de sa responsabilité.

    D’autre part je ne vois pas trop le bénéfice pour « les héritiers du pétrole »de financer un mouvement en lutte contre leurs intérêts (grosses voitures,transport aerien..)

    Extinction Rébellion à le mérite d’être un mouvement non violent qui tente de réveiller les consciences ,dont les activistes prennent des risques pour améliorer notre futur commun ,alors ,même s’ils ne sont pas parfaits,soutenons les.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.