Patrick Balkany n’aime pas le vélo

Le repris de justice et accessoirement ancien maire de Levallois-Perret Patrick Balkany n’aime pas le vélo et il tient à le faire savoir.

Dans un reportage de BFM Paris consacré à la pérennisation des coronapistes cyclables à Levallois-Perret, l’ancien maire de la ville condamné à de multiples reprises par la justice semble découvrir la réelle fonction du vélo:

« Le vélo n’a qu’une seule utilité: emmerder le monde, et particulièrement les automobilistes. »
Patrick Balkany
Ancien maire de Levallois-Perret

Pour être plus précis, Patrick Balkany aurait peut-être du préciser que le vélo emmerde surtout les chauffeurs de ses voitures de fonction. Rappelons que dans l’affaire dite « des chauffeurs » l’ancien élu est accusé d’avoir illégalement employé, à des fins personnelles, des agents de mairie. Selon la Dépêche, quatre agents de la police municipale sont concernés. Patrick Balkany les aurait fait travailler à son compte en tant que chauffeurs personnels. Ces derniers étaient notamment chargés d’accompagner l’élu en voiture de Levallois-Perret à Giverny (Eure), dans le moulin de Cossy, où résident le septuagénaire et son épouse.

Ceci dit, Patrick Balkany a toujours été très clair sur le sujet. Dès 2012, lors d’un conseil municipal de Levallois-Perret, face aux questions de l’opposition sur le fait qu’il y avait une seule piste cyclable sur toute la commune de Levallois (!), sa réponse avait le mérite de la clarté:

« Je suis contre les pistes cyclables et je suis contre le vélo en ville qui est trop dangereux pour ceux qui sont dessus. »
Patrick Balkany

Vous remarquerez que Patrick Balkany était copieusement applaudi par ses soutiens après cette déclaration fracassante.

Aujourd’hui, la nouvelle maire Les Républicains de Levallois-Perret, Agnès Pottier-Dumas, veut pérenniser les coronapistes mises en place pendant la crise sanitaire liée au Covid-19 afin que cette ville de 64.000 habitants possède un peu plus qu’une seule piste cyclable… Est-ce vraiment un changement de braquet de la part de celle qui était quand même l’ancienne directrice de cabinet de Patrick Balkany? Pas si sûr… Selon elle, « l’idée est de faire cohabiter le piétons, les cyclistes, les voiture et tous nouveaux moyens de circulation. » Mais elle s’empresse de préciser: « On n’est pas dans une chasse aux voitures. »

Ouf, on a eu peur…

4 commentaires sur “Patrick Balkany n’aime pas le vélo

  1. jol25

    S’il est assez en forme pour ça, il peut retourner purger les 4 ans de prison qui restent…

  2. Veloescargot

    Patrick Balkany : « Le vélo n’a qu’une seule utilité: emmerder le monde, et particulièrement les automobilistes »
    Avec mon biclou, au niveau d’un rétrécissement de la chaussée, je perturbais la vitesse de croisière d’un poids lourd : Le chauffeur me cria le même verdict … en plus bref !
    Ce genres l’invectives sont, à mon avis, assez rares quand même…
    Des coups de klaxons, parfois !  Que nous pouvons interpréter ainsi =
    « T’inquiète pas « petit cyclo », je fais attention à toi, bonne route et bonnes fêtes de fin d’Année »
    Les « je n’aime pas les vélos », dans un repas entre amis, ne sont que d’aimables provocations !
    Qui se terminent  en bonnes rigolades !
    AH si ! Je me souviens, l’été dernier =  un personnage que je connais bien (mon ex directeur dans l’entreprise où je travaillais) avertit le petit groupe de cyclos que j’emmenais le long du Lot « les vélos ! Je les écrase ».
    Bon d’accord, il a fallu que j’explique : « Cet homme a un humour assez acide ! »
    Hier = « Mais, mais, mais ? »  Qui vois-je  apparaitre, sur un vélo ! En face de moi !
    Il me dit « Bonjour Veloescargot, comment vas-tu… ? »
    Profitant du nouveau tutoiement, je Louis rétorque
    « Sois prudent ! si tu prends la grande route pour rentrer chez toi »
    Bon c’était mon conte de Noël 2020

  3. Riton

    Je confirme, on est là pour emmerder les automobilistes. A un point tel qu’ils enfourchent un jour un vélo.

  4. vince

    Balkany :

    Le vélo est dangereux pour ceux qui sont dessus

    Non, ça va.

    Si on enlève les voitures il n’y a quasiment plus aucun danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.