A l’assaut des jets privés à vélo

Samedi dernier, des centaines d’activistes pour le climat ont été arrêtés à l’aéroport d’Amsterdam Schiphol (Pays-Bas) après avoir franchi des clôtures et occupé une aire de stationnement pour jets privés.

Les manifestants, dont beaucoup étaient à vélo, ont envahi le tarmac vers midi, avant de s’asseoir devant au moins 14 avions privés. Entonnant des slogans comme « À bas les vols » ou « Schiphol pollueur de l’environnement, » ces militants des ONG Greenpeace et Extinction Rebellion ont fait le tour du tarmac, sous les applaudissements de spectateurs de l’autre côté des clôtures.

« L’action d’aujourd’hui signifie que l’aéroport de Schiphol doit réduire ses émissions, il doit y avoir moins de vols, » a commenté à l’AFP la porte-parole de Greenpeace Pays-Bas, Faiza Oulahsen. « Nous commençons par les vols dont nous n’avons absolument pas besoin, comme ceux des jets privés et les vols courts. »

Environ trois heures après le début de l’envahissement du tarmac, la police aux frontières néerlandaise a commencé à arrêter des militants, dont certains ont été traînés vers des bus après avoir résisté passivement.

L’action est intervenue à la veille de l’ouverture dimanche en Egypte de la COP27, sommet de l’ONU sur le climat. La pollution des avions, « c’est un sujet dont ils doivent parler » a déclaré à l’AFP Tessel Hofstede, porte-parole d’Extinction Rebellion.

Cette action montrant des policiers de l’aéroport d’Amsterdam courant après des militants à vélo en train de bloquer le départ de jets privés apparaît comme un beau symbole de la lutte climatique.

2 commentaires sur “A l’assaut des jets privés à vélo

  1. Bertrand

    La police défendant les intérêts des génocidaires climatique. Pays-Bas ou France, le pouvoir mène les mêmes combats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 2 =