Le vélo, cet incongru

Le lobby de la bagnole est ultra-majoritaire, il exerce un monopole radical (voir Ivan Illich, Énergie et équité) sur les moyens de déplacements. Mais il lui en faut toujours plus. Les quelques hurluberlus qui, par on ne sait quelle impulsion saugrenue, persistent à bouder moteurs et carcasses métalliques doivent être ramenés à la raison. Il faut leur faire comprendre leur erreur, les faire abandonner la marche et le vélo, que ces étranges masochistes persistent à s’infliger. Lire la suite…

Pour le bruit, contre le fascisme: Appel à l’insurrection

Les gens qui n’aiment pas être perturbés par les bruits « excessifs » et « égoïstes » de leurs voisins sont des fascistes. Des lepénistes refoulés, des pétainistes à la petite semaine qui passent leur vie à guetter tout ce qui dépasse et à assassiner toute exubérance qui leur rappellerait que leurs voisins ne sont pas que des machines à consommer et à travailler en silence, religieusement. Lire la suite…