Gaz de schiste, le pire a été évité de justesse

Préambule d’actualisation

L’article que vous allez lire n’est plus d’actualité, il est arrivé un jour trop tard. Terminé le 27 et envoyé le 28 novembre à carfree il ne pouvait plus être mis en ligne en l’état et a été ajourné. Mais ses analyses critiques et prospectives ne sont pas toutes invalidées pour autant et surtout les trois semaines de suspens juridico-politique du mois de novembre méritent d’être portées sous une forme ou une autre à la connaissance de tout le monde. Lire la suite…

Dubaï-sur-Loire (2)

Digues, arbres et urbanisme en zone inondable. Géo-ingénierie au Jardin de Babylone (2ème partie)

En introduisant cet article on a parlé de géo-ingénierie fluviale. Il peut être utile de préciser ce que recouvre l’usage de ce terme étant entendu qu’on se situe au niveau anthropologique de l’analyse et non au niveau technique. Pour un quelconque chef de service de la DDT des bulldozers ont été envoyés pour nettoyer le lit de la Loire afin d’améliorer son écoulement. Pour un naturaliste, il y a un saccage de la forêt alluviale. Parlons de géo-ingénierie ! Lire la suite…

Dubaï-sur-Loire

Digues, arbres et urbanisme en zone inondable (1ère partie)

Dans la série des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), on avait les autoroutes, les aéroports, les LGV, les LTHT, les méga-stades, les méga-centre commerciaux… A cette vague actuelle de surenchère dans la démesure, faut-il ajouter aujourd’hui la géo-ingénierie des fleuves? Lire la suite…

Retraite à 50 ans pour les réacteurs nucléaires

Enfin une bonne nouvelle ! Dans le paysage énergétique français après Fukushima, c’est même une excellente nouvelle : la mise en retraite des réacteurs nucléaires est encore reculée de dix ans. Par des voix autorisées proches du pouvoir et des bruits de couloirs, l’État a fait entendre sa décision de prolonger de dix ans la durée de vie des centrales nucléaires françaises, pour qu’elles passent de 40 à 50 ans. Lire la suite…

La « Transition Énergétique » à la française

L’événement nucléaire de niveau sept de Fukushima suivi de l’ »événement anti-nucléaire » de niveau sept en Allemagne ont remis sur le tapis la question énergétique, comme au temps du premier choc pétrolier de 1973. Les problèmes déjà connus et étouffés à cette époque n’ont fait que croître en se diversifiant et aujourd’hui ils se posent à nouveau avec une acuité aggravée. Lire la suite…

Peste brune, pain bénit pour la Françafrique

Contribution à la critique de la notion d’indépendance énergétique, 7e épisode.

Les salafistes djihadistes, s’ils n’existaient pas il faudrait les inventer… pour l’Empire. Au sujet des gaz de schiste, un gérontocrate de la classe dirigeante française s’est écrié: « La France est bénie des dieux ! » On peut dire à peu près la même chose des salafistes djihadistes: ils sont « pain bénit » pour la Françafrique et la reconstruction de l’Empire. Lire la suite…

Fureur nucléaire des « Shi no shônin »

« Marchands de Mort » « Shi no shônin ». Troisième partie.

En décembre 2012, les conservateurs revenaient au pouvoir au Japon. Les milieux d’affaires célébraient leur victoire, les indices boursiers s’envolaient au discours nationaliste musclé du nouveau chef de l’État et le cœur des milieux industriels s’enflammait de joie avec les promesses claires de relance du programme nucléaire. Lire la suite…

Domaine de définition de « La France »

Contribution à la critique de la notion « d’indépendance énergétique ». 5e partie.

En débutant cette critique de la notion d’indépendance énergétique on avait donné un indice et pris une précaution en affirmant clairement l’énergie c’est la guerre et en écrivant « « La France » entre guillemets et en italique. La réponse implique l’association des trois: « La France », l’énergie et la guerre dans sa version moderne, le commerce militaire. Lire la suite…

L’indépendance énergétique de « La France »

Contribution à la critique de la notion « d’indépendance énergétique ». 4ème partie.

Interrogé par Le Monde peu après la catastrophe de Fukushima, VGE, assumait fièrement son œuvre. Élu président en 1974, victorieux de René Dumont, il est l’héritier légitime des grandes ambitions de ses illustres prédécesseurs et à ce double titre il devient le père bâtisseur de « l’indépendance énergétique » de « La France ». Lire la suite…

« Reconstruction » ou Guerre aux Chaumières

Contribution à la critique de la notion « d’indépendance énergétique ». Troisième partie.

En introduction de cette réflexion on avait posément affirmé: l’énergie est l’essence de la « guerre totale ». L’espace et le temps vont s’unifier par l’énergie et le champ de bataille est partout. En France, au cours de la période d’après guerre qui a été nommée la « Reconstruction » il n’a jamais été question de reconstruire ce que la guerre avait détruit. Bien au contraire… On s’est très précisément fixé comme objectif premier de détruire au plus vite ce que la guerre n’avait pas pu détruire. Lire la suite…