Big Business avec les Gaz de Schiste

3e partie, 3/3
Segment aval

A ce groupe aval du Big Business avec les gaz de schiste, la France offre deux géants potomanes pour les eaux sales. Faire disparaître l’arme du crime et effacer les traces du saccage environnemental, conjurer les risques sanitaires et même recycler les mégatonnes d’eaux toxiques de la fracturation hydraulique, est-ce possible? Peu de gens (honnêtes) le pensent. A cet avis de bon père de famille, est venu se joindre le gouverneur de l’État de New York. En 2014, il transformait le moratoire en interdiction de prospection des gaz de schiste sur son territoire. De leur côté, deux Géants potomanes français, « Suez environnement » et « Veolia » affichent la prétention de faire disparaître au moins les traces les plus visibles de l’écocide… Lire la suite…

Dubaï-sur-Loire (2)

Digues, arbres et urbanisme en zone inondable. Géo-ingénierie au Jardin de Babylone (2ème partie)

En introduisant cet article on a parlé de géo-ingénierie fluviale. Il peut être utile de préciser ce que recouvre l’usage de ce terme étant entendu qu’on se situe au niveau anthropologique de l’analyse et non au niveau technique. Pour un quelconque chef de service de la DDT des bulldozers ont été envoyés pour nettoyer le lit de la Loire afin d’améliorer son écoulement. Pour un naturaliste, il y a un saccage de la forêt alluviale. Parlons de géo-ingénierie ! Lire la suite…

Dubaï-sur-Loire

Digues, arbres et urbanisme en zone inondable (1ère partie)

Dans la série des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), on avait les autoroutes, les aéroports, les LGV, les LTHT, les méga-stades, les méga-centre commerciaux… A cette vague actuelle de surenchère dans la démesure, faut-il ajouter aujourd’hui la géo-ingénierie des fleuves? Lire la suite…

Le « Peak Everything » (ou la fin des haricots)

Je vous bassine depuis cinq ans avec le Peak Oil, qui devait entraîner à court ou moyen terme la chute de l’économie mondiale et la fin de la doctrine croissanciste. Mais à y regarder de plus près, ce n’est pas la seule pénurie qui nous guette. Conséquence directe de la croissance mondiale infernale, d’autres ressources vont rapidement venir à manquer. Oh, pas forcément en même temps. Mais en l’espace de 2 ou 3 décennies, nombre de ressources indispensables à la conservation de notre niveau de vie vont devenir plus rares, et ne pourront plus être exploitées en quantité suffisante. Lire la suite…

Voitures et climat

Voici une campagne de communication très graphique de l’agence Grey Hongkong pour l’association Greenpeace Hong-Kong et plus particulièrement pour la promotion de la journée sans voitures 2009. Un visuel décliné dans trois variantes avec à chaque fois un slogan adapté. Les visuels en grand format pour plus de détails dans la suite! Lire la suite…

Paris, l’Arabie Saoudite et le frère de Patrick Balkany

Faut suivre, parce que ça va très vite. Le Bassin Parisien, c’est l’Arabie Saoudite. Sérieux. Citons pour une fois Le Figaro (le 17/12/10) : « 60 à 100 milliards de barils de pétrole dorment sous le Bassin parisien. Soit l’équivalent de 70 à 120 années de production du Koweït ! Cette estimation réalisée par l’Institut français des pétroles (IFP) suscite la convoitise ». Un homme admirable est déjà sur le coup, auquel Charlie veut rendre hommage avant tout le monde. Dans la famille Balkany, pour une fois, on ne demandera pas le maire de Levallois, Patrick, le héros moral que Sarkozy entraîne dans ses déplacements africains. Mais le frère, le jeune demi-frère de 30 ans à peine, Julien. Ce champion des fonds spéculatifs est installé aux Etats-Unis, où il fait des merveilles. Où il dit qu’il fait des merveilles. Lire la suite…

La bagnole affame les peuples

C’était en 2008. Les « émeutes de la faim » éclataient dans le monde entier : Haïti, Bangladesh, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Sénégal, Somalie, Egypte… Mais aussi en Guyane, en Guadeloupe puis en Martinique en 2009. Car, contrairement à la présentation médiatique, ces émeutes abusivement qualifiées « de la faim » n’étaient pas menées par des peuples miséreux, affamés, lointains dans leur tiers monde. Il s’agissait de révoltes contre la hausse des prix, notamment alimentaires, de protestations contre la vie chère qui, présentées ainsi, auraient pu trouver un écho en Europe (1)…
Lire la suite…

La société civile internationale s’oppose à un nouveau projet d’extraction de sables bitumineux à ciel ouvert par le géant pétrolier français Total au Canada

Plus de 30 associations du Canada, des États-Unis et de France ont fait part de leurs objections à la mine “Joslyn North”, un nouveau projet d’extraction de sables bitumineux situé dans le nord du l’Alberta et proposé par le géant pétrolier Total auprès de la commission d’examen conjointe Canada-Alberta (1). Cette Commission, qui a achevé la consultation publique sur le projet le 24 août dernier, a été mise en place par les gouvernements du Canada et de l’Alberta afin de conduire l’évaluation environnementale du projet. Lire la suite…

Ce que le langage nous dévoile sur notre époque


L’air est devenu une matière première. La forêt est devenue un réservoir. Dans la mer, il y a des « stocks » de thons. À l’A.N.P.E. – devenue le « Pôle Emploi » (plus de deux millions d’euros pour changer le logo) – les « conseillers » « gèrent » aussi des « stocks » ainsi que des « lots » de « D.E. ». Chacun a un « portefeuille de D.E. » (prononcez dé-euh, qui signifie « demandeur » d’emploi). Les futurs professeurs qui passent le C.A.P.E.S. découvrent, dans le programme de pédagogie, que les élèves sont en fait des « apprenants ». Et le meilleur pour la fin, les gentils agriculteurs soucieux de leur gentil petit troupeau de moutons mignons font des « prélèvements » de loups. Donc les loups ne meurent ni ne sont tués. Ils sont prélevés. Prélevés sur un fonds disponible. C’est-à-dire, selon le Petit Robert de l’édition 1970 : « pris, ôtés, extraits, retenus, retranchés », mais pour être mis ailleurs. Où donc ? Dans le joli paradis des loups, dans lequel chacun aurait soixante-dix jolies moutonnes vierges et tendres ? Prélever signifie aussi « prendre (une part d’un total, d’une masse) avant un partage » Ce qui signifie que ladite part ne disparaît pas comme par magie. La part va d’un endroit à un autre. Elle ne passe pas de l’être au non-être, ni de la vie à la mort. Donc les loups ne sont pas tués, ils ne sont pas morts. Pourquoi en faire tout un fromage ? Écolos de merde, va… Lire la suite…

L’Union européenne et ses agrocarburants provoquent une ruée sur les terres africaines

Le rapport que les Amis de la Terre / Friends of the Earth publient aujourd’hui montre les conséquences funestes de la politique « Agrocarburants » de l’Union européenne. Pour satisfaire ses besoins, l’UE provoque une vraie ruée sur l’Afrique où des étendues toujours plus vastes de terres sont confisquées aux populations locales. Le phénomène échappe à tout contrôle et est largement sous-estimé (1). Lire la suite…