Peugeot : 2.800 emplois menacés

Le groupe automobile français Peugeot PSA a annoncé aujourd’hui aux syndicats qu’il voulait réduire son activité dans son usine près de Madrid pour affronter la crise du secteur, une mesure qui devrait affecter, sous diverses formes, jusqu’à 2.800 personnes. Le projet, qui « pourrait affecter tous les travailleurs », se présente sous trois formes: fermeture totale de l’usine pendant un certain nombre de jours, chômage technique tournant et plan de départs volontaires. Un délai de 15 jours de négociations est désormais entamé. L’usine de Madrid, qui produit des Peugeot 207 et des Citroën C3, emploie 2.800 personnes.

Source: Le Figaro

Voiture servicielle, consommation ostentatoire et distinction provocante

On parle de plus en plus aujourd’hui de la fin de la voiture individuelle, c’est-à-dire en fait de la fin de l’automobile en tant qu’objet de possession au profit d’une « voiture servicielle », qu’elle soit en autopartage ou en libre-service. Cette théorie est conduite par un ensemble d’acteurs (groupes de veille technologique, associations ou entreprises d’autopartage, etc.) qui souhaitent promouvoir un autre usage de l’automobile. Lire la suite…

SevelNord : 350 suppressions d’emplois

L’usine automobile SevelNord, filiale de PSA et de Fiat, qui emploie 3.800 personnes à Hordain (Nord) « entend supprimer 350 emplois sur le site de production à travers un plan de départs volontaires » prévu pour fin 2010, selon la CGT.

Source : Les Echos

Auto tamponneuses

En visite à Vesoul chez le constructeur automobile PSA, notre président s’est dit « stupéfait » ! Stupéfait pourquoi ? parce qu’il a appris là, à Vesoul chez PSA, que les constructeurs français ont tellement délocalisé à l’étranger que la France est devenue importatrice nette de véhicules. Faudrait lire les journaux… Lire la suite…

Peugeot : 800 intérimaires renvoyés

L’arrêt de l’équipe de nuit de l’usine PSA de Sochaux (Doubs) entraînera le renvoi de près de 800 intérimaires d’ici à la fin du premier semestre, a-t-on appris de sources syndicales. Le site prévoit de faire passer ses effectifs d’intérimaires de 800 aujourd’hui à seulement 20 en juillet. Quelque 1.200 salariés en CDI vont être reclassés, mais les intérimaires auront moins de chance, l’entreprise va mettre fin à leurs contrats. Les syndicats redoutent d’autres mesures drastiques… PSA Peugeot Citroën va ainsi réduire de 10% ses effectifs sur le plus grand centre industriel d’Europe : la mesure concerne 1.200 des 12.000 salariés du site. Et près d’un millier de précaires.

Source : France Info

Visteon : 101 licenciements

Selon une source syndicale, l’équipementier automobile Visteon (864 salariés), implanté à Gondecourt, près de Seclin, pourrait supprimer 101 emplois et quelque 125 salariés seraient concernés par des modifications de contrats. Visteon est l’un des plus grands équipementiers régionaux de l’industrie automobile. L’unité basée à Gondecourt produit des tableaux de bord ou des panneaux de porte en matière plastique pour la majorité des constructeurs automobiles : Renault, Peugeot, Citroën, Toyota ou Volvo. D’autres sites sont touchés. Celui de Flins (Yvelines, 50 salariés) pourrait fermer, avec 18 reclassements et 32 suppressions d’emplois. Et celui de Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) pourrait supprimer 18 emplois.

Source: La Voix Eco

Inergy Automotive Systems : 115 suppressions de postes

Suite au plan global de restructuration annoncé par Inergy Automotiv Systems sur l’ensemble de ses sites français, l’usine de Nucourt (Val d’Oise) a appris la confirmation de sa cessation d’activité d’ici août 2009. L’établissement, qui emploie 65 personnes, fabrique depuis 1990 des réservoirs à carburant basés sur une technologie d’extrusion soufflage de matière plastique, pour les véhicules Clio, Laguna (Renault) et 207 (Peugeot). Le plan du groupe prévoit, outre la fermeture de Nucourt, la suppression de 50 emplois sur le site de Venette, près de Compiègne, qui compte environ 500 salariés avec le centre de recherche.

Source: L’Usine Nouvelle

La Barre Thomas (Rennes) : plan social et suppression d’une centaine d’emplois

L’équipementier automobile La Barre Thomas (ex-CF Gomma) de Rennes, fournisseur de PSA, a annoncé mercredi un plan de départs volontaires d’une centaine de salariés, selon les syndicats qui redoutent par ailleurs un plan de licenciements. Cet équipementier, qui compte près de 1.300 salariés, a déjà connu deux plans sociaux en 2006 et 2007 qui ont entraîné la suppression d’environ 560 emplois. Pour les syndicats, « il s’agit d’un prélude à un plan social de 200 à 300 personnes où il y aura des licenciements ».

Source: L’Expansion

Faillite automobile

Voici la liste, probablement non exhaustive, des suppressions d’emplois annoncées depuis septembre 2008 en France dans le secteur automobile: constructeurs, sous-traitants, et équipementiers automobile. La liste prend en compte les plans sociaux, les licenciements, les suppressions de postes, les journées de chômage partiel ou technique. Merci de nous aider à compléter la liste si nécessaire. Lire la suite…

AB Industrie : 64 licenciements

La fermeture du site AB Industrie de Limay-Porcheville (Seine-et-Marne) a entraîné le licenciement de 64 des 75 salariés. L’équipementier spécialisé dans l’emboutissage de tôle écoule 70 % de sa production auprès de Renault et PSA Peugeot Citroën.

Source: Le Parisien

PSA : 3500 suppressions d’emploi

Le constructeur automobile a annoncé un plan de “redéploiement des emplois et des compétences”, qui va se traduire notamment par la suppression de 3.550 postes au total, via des départs volontaires. Il s’agit du troisième plan de départs en moins de deux ans. Ces nouvelles suppressions de postes s’ajoutent aux 15 000 départs qui ont déjà eu lieu depuis début 2007 et qui ont principalement concerné la France.

Source : La Tribune

Siemar Sandouville : chômage partiel et suppression de 126 postes

Conséquence directe des difficultés de l’usine Renault de Sandouville en Seine-Maritime où 1 000 postes vont être supprimés, l’équipementier automobile Siemar, filiale du français Faurecia (groupe PSA Peugeot Citroën), installée sur le parc équipementier du constructeur, va imposer du chômage technique entre le 12 décembre 2008 et le 5 janvier 2009, et supprimer 126 des 270 emplois du site.

Source: L’Usine Nouvelle