Dongtan, la première écocité de grande envergure en Chine

Dongtan est un projet d’écocité ou ville écologique en Chine qui doit voir le jour pour l’Exposition universelle de Shanghai en 2010. Dongtan sera situé sur l’île de Chongming, à l’embouchure du Yangzi Jiang au nord de Shanghai. Construite sur 86 km², la ville comptera initialement entre 50 000 et 80 000 habitants. Il est prévu que 500 000 personnes s’y soient installées en 2050.

La Chine connaît une grande « révolution » industrielle, économique et sociale, engendrant des conséquences écologiques désastreuses ! Les Chinois ont réalisé que ce développement ne peut être viable que s’il est écologiquement durable ! Confrontée à des pénuries d’énergie et à des problèmes de pollutions récurrents, la Chine testera avec Dongtan la construction d’une éco-ville, conçue en tant que telle dès le départ. Cette méthode permet de mettre en place, grandeur nature, toutes les dernières innovations techniques et urbanistiques, en terme de production d’énergie verte, d’isolation, de circulations douces notamment.

La notion d’écocité n’est pas nouvelle

En 2000, à Sutton dans la banlieue Sud de Londres, naissait le premier écovillage au monde : Bedzed (Beddington Zero Energy Development). C’est cette expérience anglaise qui a inspiré les Chinois, en 2005. Sur les bases de ce qui a été réalisé à Bedzed, le gouvernement de Shanghai a conclu un contrat de plusieurs milliards de dollars avec l’entreprise de conseil en ingénierie Arup pour bâtir la première écoville du monde.

Dans un article de « The Observer », paru en janvier 2006, Peter Head, directeur d’Arup déclarait : « Dongtan marquera un tournant dans la croissance urbaine frénétique de la Chine en tenant compte des principes économiques, sociaux et environnementaux pour réduire les impacts sur la nature, et fournira un modèle pour le futur développement de la Chine et de l’Asie de l’Est. Ce sera une première ville post-industrielle durable de grande qualité. »

A ce jour, la société Arup ne sait toujours pas combien tout cela va coûter. Le feu vert a été donné à Arup en 2006 pour permettre le lancement des travaux et construire cette nouvelle ville en à peine quatre ans !

Dongtan, la première écocité de grande envergure en Chine

La Chine devrait ainsi être le premier pays à se doter d’une véritable ville écologique. Après les expériences d’éco-quartiers, comme Bedzed en Grande-Bretagne ou Riesenfield en Allemagne, l’heure est aux projets de grande ampleur.

Trois écovillages

Une écoville constituée de trois écovillages

Dongtan sera une cité formée de trois villages. La première phase de développement se terminera en 2010 : elle pourra alors accueillir 10 000 personnes. Il est prévu d’atteindre les 80 000 habitants d’ici 2020 et les 500 000 en 2050. Un projet d’ampleur, proportionnel au problème environnemental que connaît la Chine. Ce pays compte, sur son territoire, 20 des 30 villes les plus polluées du monde.

Dongtan sera énergétiquement autonome. Les bâtiments se verront fournir leur électricité par des panneaux photovoltaïques et des mini-turbines alimentées par le vent. Les transports en commun fonctionneront à l’énergie solaire, grâce à la biomasse ou encore aux piles à combustibles.

Les deux tiers de la ville, composés d’espaces verts, seront réservés aux piétons. Ces zones seront consacrées à l’agriculture: elles constitueront des zones tampons de marécages domestiqués, permettant de faire la transition avec les marécages « naturels ». Les habitants pourront manger des aliments issus de l’agriculture biologique produits localement.

La marina sera entourée d’espaces dédiés aux loisirs et aux zones résidentielles. Dotée de canaux, la nouvelle cité comportera des navettes fluviales solaires et des taxis sur l’eau. Les visiteurs devront se garer à l’extérieur de la ville, où ils ne pourront emprunter que les transports en commun.

Les villages seront construits autour d’étangs. Les bâtiments comporteront des toits végétaux et ne pourront excéder huit étages. Un urbanisme inédit pour la Chine, qui s’est lancée depuis quelques années dans la construction de gratte-ciel et qui compte 8 des 10 édifices les plus hauts du monde.

Cette prouesse écologique ne prévoit d’accueillir que des entreprises high-tech de biotechnologies et aucune industrie lourde. Une révolution également économique sera donc à prévoir.

Un développement de l’écocité en trois phases

Les travaux de cette « cité verte » ont commencé fin 2006. Elle va voir le jour au milieu des marais. Elle est construite de toute pièce pour respecter le concept 100% écologique. Commandé en 2005 par la Shanghai Industrial Investment corporation à la société de conseil britannique Arup, le projet d’écoville de Dongtan prévoit un développement en 3 phases :

– La première s’achève en 2010, date de l’Exposition universelle de Shanghaï : à cette date, le site de 100 hectares pourra accueillir 10 000 personnes.
– La seconde prévoie un site développé sur 650 hectares en 2020, accueillant 80 000 habitants.
– La troisième prévoie un développement futur atteignant les 500 000 habitants sur 3 000 hectares en 2050.

Les particularités du projet Dongtan

– Utilisation des énergies renouvelables : éolienne ou solaire,
– Agriculture biologique,
– Les ressources locales utilisées pour la construction,
– Piles à combustible pour les véhicules, transports en commun, scooters électriques et vélos, voitures polluantes interdites dans la ville, taxis fluviaux fonctionnant à l’énergie solaire, interdiction des véhicules polluants,
– Du gazon et des plantes vertes recouvrent les toits pour l’isolation des bâtiments et le recyclage de l’eau,
– Huit étages maximum pour les immeubles,
– Pour les piétons, un espace six fois plus grand qu’à Copenhague.
– 20% des logements réservés à l »habitat social.

Dongtan interdira les véhicules polluants

Les voitures à diesel et essence seront bannies du centre-ville, tout comme les motos. En contrepartie, un habitant n’aura pas plus de 7 minutes de marche à effectuer pour attraper un bus ou un tramway. L’espace réservé aux piétons est 6 fois plus important qu’à Copenhague, la ville la plus aérée d’Europe, seul 40% de l’espace est occupé par des bâtiments, des réserves écologiques et des couloirs naturels sont aménagés.

Les transports en commun joueront un rôle essentiel à Dongtan, notamment pour désengorger la ville des automobiles. Ils réduiront la pollution sonore et l’émission de CO2. Les voitures polluantes et les motos seront priées de se garer en dehors de la ville et les habitants invités à se déplacer en scooter électrique ou à vélo. D’ailleurs, tout à Dongtan sera organisé pour pouvoir se déplacer facilement et sans polluer, grâce aux taxis fluviaux fonctionnant à l’énergie solaire et aux bus roulant à l’hydrogène. Les lacs et canaux seront autant de moyens de transports naturels. Les piétons disposeront quant à eux d’espaces aérés inédits avec de très larges trottoirs.

Le projet de mobilité de Dongtan a donc un objectif zéro émissions de gaz à effet de serre dans les transports. Il s’agit donc d’une ville que l’on peut qualifier de ville sans voitures, ou plus précisément, de ville pauvre en voitures. En cela, le projet constitue une participation remarquable au défi du réchauffement climatique.

Dongtan et la mixité sociale

Les concepteurs du projet n’ont prévu de réserver que 20% des logements à l’habitat social. Pour le reste du projet, il n’y a pas de plafond prévu pour le prix des logements, à l’achat ou en location. Certains y voient la constitution d’une ville de privilégiés, en critiquant la faible part des logements sociaux dans le projet. Cependant, il ne faut pas oublier qu’en France par exemple, les objectifs de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) prévoient un objectif de 20% de logements sociaux par commune, avec des pénalités financières pour les communes n’atteignant pas l’objectif. Comme beaucoup de communes en France ne respectent pas cet objectif de 20%, les qualifie-t-on pour autant de « villes de privilégiés »?

Si le projet de Dongtan arrive en bout de course à respecter son objectif de 20% de logements sociaux, ce sera déjà un premier pas intéressant en matière de mixité sociale, qui constituerait un exemple pour beaucoup de communes françaises…

Pour le reste, il n’en demeure pas moins que le projet de Dongtan reste avant tout exemplaire en matière écologique et énergétique. Le but est surtout d’élaborer les bases de ce qui pourrait devenir la ville du futur.

Les villes du futur seront des écovilles

L’implication croissante de la Chine dans le développement durable témoigne avant tout d’une nécessité. En effet, comme le faisait remarquer Peter Head dans « The Observer » : « Une révolution industrielle, sur le schéma qu’a connu la Grande-Bretagne il y a 200 ans, est insoutenable pour la Chine et les Chinois l’ont compris. Ils peuvent voir les problèmes sociaux-économiques engendrés par des taux de croissance très élevés, et ils réalisent qu’ils devront les dépasser. »

Ainsi le quartier Dongtan va servir de base à de futurs projets. En novembre 2005, lors de la visite du Président chinois Hu Jintao au Premier ministre anglais Tony Blair, de nouveaux contrats ont été passés entre les autorités chinoises et la société Arup pour la construction de deux autres futures éco-villes dont les sites d’implantation n’ont pas encore été définies.

Manifestement, avec ces éco-villes auto-suffisantes en énergie et en nourriture, et qui ont pour objectif zéro émissions de gaz à effet de serre dans les transports, la Chine semble avoir trouvé l’un des moyens de concilier croissance économique et croissance démographique dans une perspective durable. Pour Peter Head : « Ce n’est pas un gadget. Cela est suivi aux plus hauts niveaux du gouvernement chinois. Ils sont très impliqués dans le développement de ce nouveau paradigme économique. »

Face au réchauffement climatique, à l’épuisement des matières premières et du pétrole en particulier, à la croissance généralisée de la pollution et au développement non durable des territoires, le modèle de l’écoville apparaît ainsi comme le prototype de la ville du futur.

Sources :

Dongtan sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dongtan
Dongtan, la première écopolis du monde: le reportage en images de l’internaute.
La ville se rêve en Dongtan, sur Terra economica.
Un laboratoire d’urbanisme écologique en Chine : la ville nouvelle de Dongtan, sur ecopolit.eu.
Naissance de la première ville 100% écologique en Chine, sur News.fr.
Premières écovilles en Chine, sur Novethic.fr.

Autres ressources :

Photo aérienne de l’île de Chongming où doit se construire l’écoville de Dongtan sur Google Maps
BedZed, un écoquartier durable au Sud de Londres, sur CarFree France
Le site internet de l’entreprise de conseil en ingénierie Arup qui a conçu le projet : www.arup.com (en anglais)
L’article de The Observer, en anglais : Shanghai plans eco-metropolis on its mudflats.
Les photos de la maquette du projet sur le site Ecocity.

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

7 commentaires sur “Dongtan, la première écocité de grande envergure en Chine

  1. Cassie

    Je souhaiterais savoir le nom de l’auteur de cet article si possible car je fais un dossier sur la ville et la nature et j’ai mis cet article dans mes références et je souhaiterais avoir le nom de la personne l’ayant rédigé.
    Merci.
    Lola –

  2. CarFree

    Il s’agit d’une compilation des différentes sources citées en fin d’article. Pour l’auteur, vous pouvez mettre Carfree France.

  3. om

    HISTOIRE : Projet Dongtan
     
     
     
     
     
     
    I) Qu ‘est ce que le projet Dongtan?
     
     
    II) Pourquoi la Chine a-t-elle envisagée ce projet?
     
     
    III) Quelles entreprise est responsable de la conception et de la réalisation de ce projet?

    IV) Quelles sont les énergies renouvelables utiliser a Dongtan

    svp  c’est possible que vous me reponder a ces questions c’est urgent

  4. Jean-Marc

    OM, tu devrais lire et article très intéressant :
    http://carfree.fr/index.php/2008/03/13/dongtan-la-premiere-ecocite-de-grande-envergure-en-chine/
    2 de tes questions y ont directement une réponse (la III et la IV).
    Et, certaines données de cet article (comme une manifestion de 2010) et un peu de réflexion, doivent te permettre de déduire des réponses aux questions I et II.
    Et, si tu veux plus d’informations, reporte-toi aux liens en bas de page de cet article.
    De rien.
     
    Sinon, moi aussi j ai du travail à faire. Qui veut me le faire svp ? Vite et bien, car j’ai dejà 3 semaines de retard (j avais mieux à faire que cette connerie sans intérêt).
    N’oubliez pas de me le faire en versions Fr, GB et chinoise surtout, avec diaporamas, çà UUUURRGGGGGEEEE.
     
    p.s. pour ton rapport, relis-toi : celà reposera ton relecteur.
     » Quelles entreprise » « Quelles sont les énergies renouvelables utiliser a » (2 cote-à-cote, bientôt un strike ?)
    « que vous me reponder a ces questions » (ah, tu aimes vraiment bien les doubles fautes… un conseil : ne joues ni tennis ni au bowling…)

  5. MOA

    A noter qu’aucun batiment n’est sorti de terre à ce jour.
    Le projet semble être purement et simplement abondonné.

    Dongtan semble juste avoir été un joli effet d’annonce du gouvernement chinois dans la perspective de l’exposition universelle de Shanghai en 2010.

Les commentaires sont clos.