Ne laissons pas Nicolas Sarkozy brader le climat pour les intérêts de l’industrie automobile!

Pétition en ligne : Ne laissez pas Nicolas Sarkozy brader le climat pour les intérêts de l’industrie automobile!

Pour mettre un terme à la dangereuse hausse des émissions de gaz à effet de serre imputables au secteur des transports, l’Union européenne négocie à présent, les premières normes pour les émissions de CO2 des véhicules personnels. Une proposition de la Commission européenne, présentée en décembre dernier, doit être approuvée par tous les Etats membres et par le Parlement européen avant de devenir une directive.

Or, les gouvernements allemand et français sont sur le point de conclure à huis clos, un accord bilatéral. Le Parlement européen et les 25 autres états membres seront ainsi relégués au rôle de spectateurs, mettant en péril le processus démocratique européen.

Pour la France – qui s’apprête à prendre en juillet prochain – la présidence de l’Union européenne, il est essentiel que le moteur franco-allemand de l’Europe tourne rond. Et ce, durant la seconde moitié de cette année. L’Allemagne, qui défend de manière acharnée les intérêts à court terme de ses constructeurs d’automobiles de luxe, dispose d’un poids accru en cette période préparatoire à la nouvelle présidence. Sarkozy semble convaincu qu’une présidence française efficace de l’Union européenne est préférable à un accord ambitieux sur les émissions de CO2 du secteur des transports. Et, cela peut signifier qu’un accord préalable doit être conclu avec l’Allemagne, ce qui aplanirait les désaccords entre les deux pays.

C’est dans ce contexte que la France et l’Allemagne s’apprêtent à miner une proposition –déjà peu ambitieuse – de législation européenne. Si elles parviennent à leur fin, les producteurs automobiles seront libres de produire des voitures toujours plus rapides et plus lourdes,… au détriment du climat.

À l’échelle européenne, les transports représentent le deuxième secteur émetteur de gaz à effet de serre. Nos voitures sont à elles seules responsables de 12 % de nos émissions et jouent un rôle important dans le dérèglement du climat. L’Union européenne négocie actuellement une règlementation pour limiter les émissions de CO2 des véhicules particuliers. Les décisions se prendront au second semestre 2008, alors que la France présidera l’Union européenne. Cette législation, une première en la matière, est absolument essentielle. Elle jouera un rôle déterminant dans la lutte contre les changements climatiques, à condition, évidemment, qu’elle soit suffisamment ambitieuse.

Malheureusement, pour s’attirer les bonnes grâces d’Angela Merkel, qui défend une industrie automobile allemande farouchement opposée aux efforts européens de réduction des émissions de CO2, le Président Sarkozy semble prêt à brader cette réforme indispensable pour le climat. La France et l’Allemagne sont en train de négocier un accord qui privilégierait les intérêts financiers des constructeurs allemands, au détriment de la lutte contre les changements climatiques.

Si, comme nous, vous ne souhaitez pas que deux pays sacrifient le climat pour les intérêts de Mercedes, BMW, Porsche ou Volkswagen, signez cette pétition et faites-la circuler parmi vos amis.

Greenpeace

A propos de Greenpeace

Organisation Non Gouvernementale (ONG) de défense de l'environnement