La zone 20 arrive en France sous le nom de « zone de rencontre »

Le décret du 30 juillet 2008 portant diverses dispositions de sécurité routière introduit le concept de « zone de rencontre » dans le Code de la route. Il vient compléter et modifier les deux outils proposés aux maires pour aménager des zones de circulation apaisée en agglomération qu’étaient « l’aire piétonne » et la « zone 30 ». Ces modifications du code de la route prennent place dans la démarche initiée en France depuis plusieurs mois concernant la création d’un « code de la rue » en lieu et place du code de la route.

Aucun de ces deux outils ne permettait une totale mixité entre tous les usagers sur une partie de la voirie urbaine : piétons, cyclistes, usagers motorisés, transports en commun… Ce décret traduit dans le code de la route, sur la base des expériences d’autres pays européens et de la proposition du comité de pilotage de la démarche « code de la rue », le concept de « zone de rencontre ». Au sein de ces zones de rencontres :

  • la priorité sera donnée aux piétons qui n’auront pas obligation de circuler sur les trottoirs,
  • la vitesse des véhicules motorisés sera limitée à 20 km/h.
  • le double sens cyclable devient la norme et non plus l’exception.

On voit par là que la zone de rencontre sera donc en fait une zone 20, comme il existe déjà en France des zones 30 par exemple. Il s’agit donc d’une nouveauté qui va permettre de faire baisser la vitesse des voitures en ville.

A noter également, élément nouveau à la fois pour les zones 20 mais aussi pour les zones 30 déjà en vigueur, toutes les chaussées deviennent à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. En d’autres termes, une zone 20 ou une zone 30 sont de fait à double sens pour les vélos, sauf signalisation particulière, ce qui revient à inverser la situation actuelle (sens unique de fait sauf signalisation particulière de double sens cyclable).

Le statut de zone de rencontre en France pourra être utilisé aussi bien pour une rue de lotissement avec quelques véhicules par jour ou pour une place centrale traversée par plusieurs milliers de véhicules par jour.

Bien évidemment toute la réglementation classique s’applique à la zone de rencontre que ce soit la législation pour les personnes à mobilité réduite (notamment les personnes handicapées) , la signalisation, etc… Ainsi, il est recommandé de garder un espace refuge réservé aux piétons, dès que la largeur de la rue le permet, afin d’assurer un cheminement piéton non accessible aux véhicules motorisés.

La « zone de rencontre » ou zone 20 peut être une rue, englober une place ou un ensemble de voiries. Elle est d’une dimension relativement peu étendue afin de rendre possible une contrainte forte de vitesse sur les véhicules et une attention soutenue des conducteurs du fait de la priorité piétonne.

En terme d’aménagement et de lisibilité, parmi les idées avancées il y a celle d’une chaussée qui s’efface avec un changement de matériaux et un contraste visuel. Ainsi les usagers motorisés perçoivent que l’espace dans lequel ils pénètrent n’est plus essentiellement destiné à l’écoulement du trafic.

Le concept de zone de rencontre existe déjà en Suisse et en Belgique. Bien que cousine des zones des rencontres suisses et belges, la zone de rencontre française est prévue pour être un peu différente de certaines réalisations qui peuvent être consultées notamment sur le site www.zonederencontre.ch.

Le CERTU travaille à court terme sur un document d’explicitation de la future réglementation dont la parution devrait intervenir en septembre 2008 puis à moyen terme sur un guide en direction des aménageurs.

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

Un commentaire sur “La zone 20 arrive en France sous le nom de « zone de rencontre »

  1. Sissi

    Ca démarre sur Bordeaux, au moins dans la déclaration de principe: pas de timing ni de zone officiellement définie.

    « Pour l’instant, aucune rue bordelaise n’a été désignée officiellement pour passer en zone 20. Mais en toute logique, il est vraisemblable que la zone 20 s’appliquera en premier lieu à certaines portions des rues de Saint-Pierre, à des rues de Saint -Michel aussi. Des artères situées plus à l’écart de l’hypercentre pourraient être concernées, comme aux Chartrons, la rue Notre-Dame. La rue Camelle également, et plus tard, une grande partie des rues comprises entre les cours et le fleuve, voire même sur d’autres communes comme Bègles ou Blanquefort… »
    http://www.evous.fr/La-zone-20-arrive-Les-pietons-sont,1081292.html

Les commentaires sont clos.