Projet de péage urbain à Lyon

Comme à Londres, l’agglomération de Lyon est en train d’étudier la possibilité de faire payer les automobilistes pour accéder au centre-ville. Objectif: éviter la pollution et l’engorgement des rues.

L’idée est à l’étude à Lyon et à Villeurbanne depuis la publication du Plan de Protection de l’atmosphère (PPA) de l’agglomération lyonnaise. Mettre en place un péage de 2 euros pour limiter les entrées de véhicules pourrait permettre de réduire de 20 à 30% les rejets de CO2. Mais rien n’est encore décidé. Et pour cause: la loi française ne le permet pas. Il faudrait donc un changement législatif…

Étude de faisabilité sur la tarification de la circulation (péage urbain de régulation environnementale)

Un péage urbain est une forme de paiement imposée aux usagers de la route (transport de passagers et de marchandises) pour pouvoir circuler en certains endroits des zones urbaines. Ce dispositif a été mis en place dans plusieurs villes européennes : Oslo, Trondheim, Londres et récemment Stockholm.

Les avantages environnementaux des péages urbains sont nombreux : il est en effet observé dès leur mise en place une baisse du trafic dans la zone impactée de l’ordre de 20%. Cette diminution du trafic entraîne une diminution du même ordre de la concentration des principaux polluants liés aux transports (NOx, COV).

La question du péage urbain est complexe. Plusieurs formes de péage urbain sont envisageables : péage de zone, de cordon, de section… Pour simuler les réductions d’émissions de NOx et de COV, il a été fait le choix d’un scénario consistant à rendre payant l’accès du centre de l’agglomération lyonnaise (zone de Lyon-Villeurbanne). Ce scénario a été envisagé de manière globale et n’a pas retenu les modalités opérationnelles et notamment le périmètre détaillé de sa mise en oeuvre.

A l’heure actuelle, le droit français interdit la mise en place d’une obligation de payer pour pénétrer une zone géographique. Il convient ainsi de mener une étude de faisabilité au sujet de la mise en place d’un péage urbain sur l’agglomération lyonnaise.

Cette étude devra être conduite en étroite relation avec les réflexions menées au niveau national. Elle devra définir :

• Les évolutions du droit français nécessaires à la mise en place d’un péage urbain dans les agglomérations.
• Le type de péage garantissant la plus grande équité sociale.
• Le dispositif technique le plus adapté à l’agglomération lyonnaise.

Le PPA demande le lancement d’une étude de faisabilité relative à la mise en place d’un péage urbain de régulation environnementale.

Impacts attendus

• Source de financement pour le développement des transports en commun et des modes de déplacement doux.
• Réduction de la circulation de 20% à 30% (réf : péage urbain de Londres et de Stockholm).
• Réduction des émissions de polluants atmosphériques.

Mise en oeuvre de l’action

La loi française (code de la voirie) interdit aujourd’hui l’octroi. L’acte II de la décentralisation rend toutefois possible le recours à l’expérimentation pour les collectivités. Ce recours à l’expérimentation a été utilisé pour instaurer un péage sur certains tronçons routiers en Alsace afin d’empêcher le développement d’un transit de poids lourds évitant les péages mis en place en Allemagne.

Par ailleurs, l’article L. 222-6 du code de l’environnement : « Pour atteindre les objectifs définis par le plan de protection de l’atmosphère, les autorités compétentes en matière de police arrêtent les mesures préventives, d’application temporaire ou permanente, destinées à réduire les émissions des sources de pollution atmosphérique. Elles sont prises sur le fondement des dispositions du titre Ier du livre V lorsque l’établissement à l’origine de la pollution relève de ces dispositions. Dans les autres cas, les autorités mentionnées à l’alinéa précédent peuvent prononcer la restriction ou la suspension des activités polluantes et prescrire des limitations à la circulation des véhicules ».

Indicateurs de suivi

• Evolution de la circulation automobile.
• Evolution des concentrations de NO2.
• Evolution des accidents de la circulation.
• Evolution des nuisances sonores.

Source: Plan de Protection de l’atmosphère de l’agglomération lyonnaise

Karl

A propos de Karl

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions de transports collectifs

10 commentaires sur “Projet de péage urbain à Lyon

  1. Sandro Minimo

    Je suis assez partagé sur cette question. Oui, c’est bien si ça peut limiter le nombre de voitures en circulation, mille fois oui. Mais la sélection par l’argent est socialement assez injuste… ça peut aboutir dans une situation où les plus riches roulent tranquilles sur des routes débarrassées des voitures des pauvres…

    Je suis plus pour les fermetures inconditionnelles de certaines zones (voire la ville) au trafic motorisé!

  2. Marschupp

    J’habite à Stockholm depuis 3 ans, et j’ai ainsi pu vivre les débats et les essais du péage de l’intérieur.
    Lors d’un premier essai de 6 mois, la baisse de circulation a été très sensible (20-30%), largement absorbé par un effort des sociétés de transport en commun (plus de métro, de bus, mises en place de parc relais gratuits).
    Lors de la mise en service définitive un an plus tard, les règles avaient un peu changé. Les parcs relais étaient payant, moins nombreux. L’effort des transports en commun, qui étaient en partis financé par la manne du péage réduit, car la dite manne était redirigée vers un projet de rocade couteuse (15km de ponts et tunnels). Et les usagers, conscients du caractère définitif du péage l’ont pris comme un coût supplémentaire et ont continué a utiliser leurs voitures. Il est vrai aussi que l’abonnement tec à augmenté de 10€ sur la période, passant de 60 à 70€.
    Vu d’ici, cela apparaît pour le moment plus comme une taxe supplémentaire pour les automobilistes sans beaucoup de répercution sur les autres moyens de transports (si l’une des autoroutes traversant la ville avait donnée une de ses voies aux vélos, ca aurait pu être une différence, mais ce n’est pas les cas, les pistes cyclables ont diminué en nombre depuis 2 ans).

    @Sandro Minimo: un pauvre, si il l’est suffisament, n’a pas les moyens d’avoir une voiture. Il a un abonnement VéloV une carte de bus. On peut aller loin rien qu’avec ca.

  3. Serguei

    Grace à l’Europe les gens de Stockholm viennent nous em nuyer avec leurs concepts écolobobos : mais restes à stockholm please ! Les écolobobos frossoyeurs de la démocratie ( centre villes interdits aux  »pauvres » ) il n’y en a plus qu’assez….le VERT est dans le fruit ( et dans les taxes à venir).

  4. Pim

    En ce qui concerne un péage urbain, je dirais plutot « centre ville interdit aux cons » ! Bah oui, les gens intelligents prendront les transports, riches ou pauvres, les cons chercheront des moyens détournés de forcer la barrière, de frauder, de manifester et de râler, ou bien ils paieront …

  5. Srerguei

    Pim

    En ce qui concerne un péage urbain, je dirais plutot “centre ville interdit aux cons” ! Bah oui, les gens intelligents prendront les transports, riches ou pauvres, les cons chercheront des moyens détournés de forcer la barrière, de frauder, de manifester et de râler, ou bien ils paieront …JE CITE

    Je ne me suis pas permis de traiter les gens de  »cons » ( en tant que payeur je serai un con) monsieur tête de « Pim » ou tête de Gode puisque vous dérivez dans l’insulte . Là je ne m’adresse pas à vous mais aux cons (dont je fais partie puisque je vais payer) : pendant trop d’années j’ai pris les transports de masse : des horaires de ramassage pas toujours évidents , des conditions de transport déplorables pour un prix relativement élevé , par rapport au  »lieu de vie » – trajet domicile-travail : des trajets parfois dantesques , obligé d’être étouffé dans la masse ( si vous êtes ômo et que vous aimez le contact , tant mieux pour vous monsieur Pim) , délesté de ses moyens de paiement et papiers à la moindre occasion , aux heures creuses insécurité certaine ( là : il y a une différence avec le centre ville et la banlieue tres Cher monsieur tête de Pim!) En centre ville : petits cars climatisés , en banlieue : des cars bondés bientôt avec pousseurs comme au Japon? Monsieur  » tête de Pim » vous n’êtes pas intelligent mais l’intelligence n’a rien à voir avec le profil de Blatte , car il faudrait avoir un profil de blatte pour se glisser dans un omnibus à certaines heures , je crois monsieur  »Pim » que vous devez avoir le profil requis ! Affectueusement : Serguei

  6. Pim

    He Serguei, « take it easy » ! (oui je parle anglais aujourd’hui)
    Oui le bus aujourd’hui est souvent bondé aux heures de pointe à cause des pouvoirs publics qui ont toujours fait plaisir à la bagnole. Avec l’interdiction des voitures en centre ville, on développera plus de transports pour pallier au problème. Il faut bien que les rentrées d’argent servent à quelque chose.
    Ensuite, en ce qui concerne l’insécurité dans les transports, pour le prendre tous les jours depuis plus de 5 ans entre Paris et sa banlieue, et régulièrement dans des coins réputés chauds, là où soi disant il existerait des zones de non droit selon JP Pernault, bah j’ai jamais eu de soucis. Je me suis par contre plus souvent engueulé avec des automodébilistes (mal garés, arrêtés sur des passages piétons, etc…) en sortant du métro/RER/Bus … Et ils sont tellement énervés qu’ils sont effrayants eux et 100x plus agressifs que les gens qui font la gueule dans le métro!
    Bref, je préfère de loin le transport, avec mon bouquin + mon mp3, où je ne vois pas mes 20-30 min de train passer puis mes 10 min de marche, plutot que 40-60 min de voiture ou je dois être concentré, stressé par les autres pressés qui m’entourent et qui veulent absolument doubler pour gagner une place dans ce bouchon de merde. Pendant que je conduis, je ne peux rien faire d’autre : je perds mon temps. En transports, je me repose, je lis etc.. J’avoue, les transports c’est parfois désagréable quand c’est blindé, il y a des gens qui puent, ca arrive, mais dans l’ensemble ca va.

    Pour moi, les cons sont ceux qui s’obstineront à prendre leur voiture en centre ville « parce que ca fait 20 ans que je le fais et je vois pas pourquoi je changerais ». Si tu réfléchis un peu, tu te stationneras à l’entrée de la ville, paieras un parking relais sécurisé (pour pas qu’il y ait une tit’éraflure sur ta grosse Audi TT) + transports inclus. Arrivé en centre ville tu apprécieras le calme de la ville, sans ses klaxons et ses odeurs de gaz d’échappements, avec ses piétons qui vivent et qui circulent librement sans se demander à chaque coin de rue s’il vont se faire écraser. Je parle d’une vraie ville quoi, pas d’une ville-autoroutière!
    (le ‘tu’, ne le prends pas pour toi, c’est un ‘tu’ générique…. remplace le par un ‘on’ si ca te gêne)

  7. apanivore

    2€ le péage c’est quand même symbolique pour le cortège de nuisances qu’apporte la voiture. Enfin je trouve que rajouter une « frontière » entre la ville et ses environs c’est pas une très bonne idée. Mais bon taxer tout le monde on va dire que c’est taper sur les gens de la campagne qui n’ont pas le choix, alors c’est vrai que c’est mieux de taxer en fonction de la desserte en transports en commun, et donc plus dans les centre-villes.

    Il faudrait un péage sélectif, faire payer (cher) ceux qui sont seuls dans leur voiture. Laisser rentrer gratuitement les voitures avec 3 personnes ou plus. ça inciterait grandement au covoiturage.

  8. Serguei

    Avis sur le péage urbain et le doux rêve d’une démocratie juste :
    Laissons la hache de guerre , dépassionnons le débat , nous sommes adultes et responsables , mettons nous autour d’une table , mettons tout sur la table ( même ma sword ?) , ne soyons pas égoistes penssons aux bronches de nos enfants…..La solution des parkings sécurisés aux abords des grandes villes ? les parkings ne sont pas sécurisés (ou tres relatif) ils sont bondés :les voitures se garent en dehors et partent à la fourriere . Les transports de masse sont bondés et cela pue à l’interieur ( non climatisés) , vous êtes obligé d’y supporter des gros C qui sont obligés de vous supporter ! vous y  »perdez » vos papiers et moyens de paiement , à certaines heures si vous êtes une femme vous tombez enceinte , et les heures d’attente dans le froid ou sous la pluie (abris bus explosés) JE SUIS POUR LE PEAGE URBAIN A CONDITION D’ETRE PARISIEN (transports en partie payés par la France) ET D’HABITER DANS LE CENTRE VERS UNE STATION DE METRO , EFFECTIVEMENT LA : TOUT CHANGE !

  9. Pim

    @Serguei :
    Je ne crois pas que le peage urbain soit applicable aujourd’hui directement à la seule ville de Paris. C’est un peu rapide comme raisonnement….
    Lyon est très comparable en terme de taille et de circulation… Et les autres grandes villes devraient aussi y songer (Marseille Lille Toulouse Bordeaux … ). A défaut d’installer une barrière à l’entrée des villes, on pourrait réduire aussi très fortement le nombre de stationnements en centre ville.

    La description du parking que tu nous peins est vraiment trop noire pour y croire. En gros si j’ai compris, tu n’aimes pas les transports car trop de monde, trop de cons, ca pue et ca craint. Tu n’aimes pas non plus les parkings fermés car trop de monde, ca pue et ca craint. Mais seul dans ta voiture au milieu des bouchons (donc plus si seul), qu’est ce qu’on est bien! Ca sent bon (bah oui l’odeur des gaz d’échappement est masquée par ton sapin magique), et c’est sécurisant (avec la musique à fond et tes verrous fermés, tu n’entends plus les klaxons et les insultes du gars derrière toi parce que tu n’as pas démarré assez vite pour lui).. C’est beau de se voiler la face. Et sinon tu en sors de ta voiture parfois? ou tu vis dedans?

    Serieusement, avec les rentrées d’argent des peages urbains, les soi disant problèmes de sécurité dans les parkings péri urbains pourraient largement être réglés… Encore une fois, le but du peage urbain (contrairement aux peages autoroutiers) n’est pas de faire du fric, mais d’aider les gens (les intoxiqués de la bagnole comme toi je suppose) à se déplacer autrement.
    Enfin comme l’a souligné Apanivore, l’ideal serait de faire payer les voitures en fonction du nombre de passages (1 personne = plein pot, et dégressif avec le nombre de passagers)

  10. Serguei

    Donc pour répondre à ceux qui sont volontairement pour le transport de masse exclusif : effectivement je suis pour le tout voiture et contre le PEAGE URBAIN RACISTE anti-banlieusards…..MAIS j’ai fais un rêve : J’achete un petit logement en centre ville (450 000€) à côté de la station métro , ma Mercedes nucléaire (200 000€) reste au parking payant profitant d’une tarification privlégiée et indolore car habitant dans le centre….ou bien un logement avec garage (750 000€) ALORS OUI DANS CE CAS JE SUIS POUR LE PEAGE URBAIN je pourrai rouler dans MON agglomération sans être géné par ces banlieusards qui n’ont qu’a trouver un autre itinéraire. Bien au chaud dans ma Mercedes homologuée  »centre ville »…tiens un vélocipédiste ( j’avais oublié le vélo) qui se prend un orage violent dans la mouise …ce que c’est bon dêtre riche et de pouvoir se payer une panoplie d’écolo-bobo ! PEAGE URBAIN mais  »SOCIAL » ( »social » :je cite le maire 69)!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Les commentaires sont clos.